World War Z Max Brooks

Résumé: La guerre des Zombies a eu lieu, et elle a failli éradiquer l’ensemble de l’humanité.
L’auteur, en mission pour l’ONU – ou ce qu’il en reste – et poussé par l’urgence de préserver les témoignages directs des survivants de ces années apocalyptiques, a voyagé dans le monde entier pour les rencontrer, des cités en ruine qui jadis abritaient des millions d’âmes jusqu’aux coins les plus inhospitaliers de la planète. Il a recueilli les paroles d’hommes, de femmes, parfois d’enfants, ayant dû faire face à l’horreur ultime. Jamais auparavant nous n’avions eu accès à un document de première main aussi saisissant sur la réalité de l’existence – de la survivance – humaine au cours de ces années maudites.
Depuis le désormais tristement célèbre village de Nouveau-Dachang, en Chine, là où l’épidémie a débuté avec un patient zéro de douze ans, jusqu’aux forêts du Nord dans lesquelles – à quel prix ! – nombre d’entre nous ont trouvé refuge, en passant par les Etats-Unis d’Afrique du Sud où a été élaboré l’odieux plan Redecker qui finirait pourtant par sauver l’humanité, cette chronique des années de guerre reflète sans faux-semblants la réalité de l’épidémie.
Prendre connaissance de ces comptes-rendus parfois à la limite du supportable demandera un certain courage au lecteur. Mais l’effort en vaut la peine, car rien ne dit que la Ze Guerre mondiale sera la dernière.

Mon avis:

Je dois tout d’abord avouer que j’ai acheté ce roman suite à la sortie du film, mais je pense que beaucoup ont fait comme moi…

J’ai aimé la façon dont les témoignages sont rapportés, car en effet, pour ceux qui ont vu le film, le roman d’origine n’a rien à voir. mais il aurait été difficile de faire le film sur la structure exacte du livre. Comme je l’écrivais donc, c’est un recueil de témoignages des victimes, des autorités, des militaires et de tous les protagonistes de cette guerre contre les zombies. Certaines de ces interviews sont difficiles à supporter, d’autres poignantes.

Enbref, une façon d’écrire sur les zombies pas comme les autres…

cvt_World-war-Z--Une-histoire-orale-de-la-Guerre-des-_9772
Publicités

Hantée tome 1 Maureen Johnson

Résumé: Pour Rory, arriver à Londres signifiait le début d’une nouvelle vie. Mais elle ne s’attendait pas à ce qu’une vague de crimes marque au fer sa rentrée sur le campus. Un mystérieux meurtrier sévit dans toute la ville, copiant trait pour trait le mode opératoire de Jack l’Éventreur deux siècles plus tôt.
Rory et sa colocataire Jazza décident de mener l’enquête de leur côté sur cette « Éventreur mania » qui sème la terreur. Tout le monde devient suspect. Elles remarquent vite Jerome, un étudiant passionné de journalisme qui semble déjà sur le coup. Alors qu’ils arpentent ensemble les ruelles sombres de la cité, Rory est la seule à apercevoir une silhouette fantomatique qui se fond dans la nuit. Ses soupçons se confirment quand, une heure plus tard, on trouve le corps de la nouvelle victime au même endroit.
Jerome, convaincu que les capacités de Rory sont uniques, l’invite à rejoindre son clan de chasseurs de spectres. Rapidement, elle comprend qu’elle voit ce que nul autre ne peut voir. Ce nouveau don semble d’ailleurs contrarier les plans du meurtrier… Fera-t-il d’elle sa nouvelle cible ?

Mon avis:

Je commence par avouer que je voulais lire ce livre pour sa magnifique couverture, qui donne très envie. Au final, j’ai trouvé le début de ce roman, un peu laborieux, avec beaucoup de détails qui n’apportaient pas grand chose à l’intrigue. Les événements avaient du mal à se mettre en place.
Puis sur la seconde partie, les soucis démarrent enfin, et là je me suis retrouvée happée par l’histoire et la tournure des événements.
Donc au final, un avis plutôt positif, qui me donne envie de lire le second volume, car les lignes finales ont su relancer ma curiosité.

cvt_Hantee-Tome-1-_9283

Beignets de tomates vertes de Fanny Flagg

Evelyn Couch, une femme entre deux âges (« Je suis trop jeune pour être vieille et trop vieille pour être jeune » dit-elle), dépressive, rend visite à une parente dans un hôpital. Là, elle fait la rencontre d’une charmante octogénaire, Ninny Threadgoode, qui lui raconte des histoires vécues soixante ans plus tôt. Cette rencontre va bouleverser sa vie.

Mon avis:

J’ai passé un superbe moment de lecture avec ce roman. Les personnages sont attachants, drôles, positifs malgré les épreuves de la vie. J’avoue avoir eu un peu de mal au début, mais l’intérêt a vite prit le dessus. Cette vieille Ninny qui raconte ses anecdotes depuis sa maison de retraite est tout bonnement délicieuse.

Chaque anecdote que raconte Minny est un voyage dans le temps. Je le conseille à tous ceux qui ont aimé  » La couleur des sentiments ».

cvt_Beignets-de-tomates-vertes_2264

La momie bavarde. Odile Weulersse

Résumé :

Dans le désert d’Égypte, Alphonse et Mina rencontrent l’âme errante d’une momie. Celle-ci, par ses étranges bavardages, réussit à envoûter Alphonse. Pour obéir à tous ses caprices, le garçon encourt de grands périls. Mina arrivera-t-elle à délivrer son frère de cet enchantement ?

Mon avis:

J’ai reçu et découvert ce roman jeunesse grâce à Babelio et PKJ. Merci à eux.

Ce roman m’a enthousiasmé, il est composé de trois histoires, d’une longueur abordable pour le type de lecteurs auxquelles elles sont destinées. En effet, ce roman s’adresse aux jeunes à partir de 9 ans, mais je ne m’y suis en aucun cas ennuyeé.
Je le recommanderai bien volontiers à tous ceux qui aiment les romans Cabanes Magiques. On y retrouve tous les arguments accrocheurs: les génies, les momies dont les âmes en perdition cherchent à retrouver leurs corps et par la même occasion, le repos éternel, des druides étourdis et même des oiseaux DODOS.
Les arguments qui me faisaient aimé un roman lorsque j’étais toute jeune y sont présents.
De plus, ces histoires sont drôles, les deux héros principaux, qui sont un frère et une sœur, ayant trois ans d’écart, ont des caractères totalement différents, mina, la plus jeune est espiègle et n’en fait qu’à sa tête, Alphonse, l’aîné est le plus posé, ce qui ne l’empêche pas de se faire envoûté par l’âme errante d’une princesse.
En bref, de nombreux rebondissements dans ce roman, que je passe à présent à mon fils de 9 ans, qui va s’y plonger avec un grand plaisir; je rajoute juste une remarque concernant les illustrations à l’intérieur du roman, que je n’ai pas trouvé très jolies, elle sont en noir et blanc, et le dessin ressemble plus à un croquis, dommage, car de jolies illustrations m’auraient permis de me plonger encore plus dans l’histoire.

cvt_La-momie-bavarde_6081

Un avion sans elle. Michel Bussy

Résumé:cvt_Un-avion-sans-elle_3119

Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé
d’un crash d’avion, un bébé de trois mois ? Deux familles,
l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue
la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule. Dix-
huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert
le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière
lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. Du
quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du
Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le
lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu’à ce que
les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que
les ricochets du destin ? Ou bien quelqu’un, depuis le début,
manipule-t-il tous l
es acteurs de ce drame ?

Mon avis:

Je n’avais essayé de retenir que les critiques positives concernant ce roman, car je voulais absolument le lire et ne pas me décourager à cause de certains avis négatifs, ce qui m’arrive malheureusement assez souvent.
Et bien, j’ai eu raison, j’ai trouvé ce livre plaisant, j’ai immédiatement accroché à l’écriture de l’auteur, celle-ci est simple, fluide, l’histoire commence tout en douceur, et ensuite le mystère s’épaissit.
J’ai apprécier de lire le journal de Crédule, et également le fait que, même si Lylie est le personnage principale ou en tout cas, le sujet du livre, ce n’est pas elle que l’on suit tout au long de l’enquête.
J’ai vraiment trouvé que la tournure de l’histoire était originale, et ne ressemblait à rien d’autre que j’avais pu lire précédemment.
Je ne connaissait pas Michel Bussy, mais je suis ravie de l’avoir découvert.
Je le recommande donc fortement.

Gone Tome 2 La faim

Résumé:

Cela fait trois mois que les enfants de la petite ville californienne de Perdido Beach sont piégés dans une bulle qu’ils ont baptisée la Zone. Trois mois que tous les habitants de plus de 15 ans ont disparu. La nourriture commence à manquer, la famine s’annonce et personne n’a de solution. Bientôt des dissensions éclatent entre les  » mutants « , qui développent des pouvoirs surnaturels, et les  » normaux « . Le chaos s’installe en ville. Sans compter qu’un danger bien plus terrible menace les habitants de la Zone. L’Ombre, une créature inquiétante terrée dans les collines, appelle ses serviteurs. Elle s’est réveillée. Et elle a faim.

Mon avis:

J’ai été encore plus intéressée par ce deuxième tome. Les personnages ont mûri, en bien comme en mal d’ailleurs. Comme le titre l’indique, dans ce tome, leur principale préoccupation est la faim, car une fois consommés tous les chips et sucreries à disposition( ce que tout enfant ferait en l’absence d’adulte pour le sermonner), ils se retrouvent avec les aliments de base qui sont devenus avariés donc immangeables.
Les dissensions s’intensifient, la lutte pour le pouvoir n’est plus spécialement d’actualité, mais d’autres éléments viennent s’en mêler.
La violence est de plus en plus présente, aggravée par la faim constante.
En résumé une histoire qui continue à tenir la route et qui ne m’a à aucun moment déçue.

cvt_Gone-Tome-2--La-faim_9428

J’aurai préféré vivre de Thierry Cohen

Résumé:

Le 8 mai 2001, jour de ses vingt ans, Jeremy se suicide. Victoria, la femme qu’il aime, l’a rejeté. Le 8 Mai 2002, il se réveille près de Victoria, folle d’amour pour lui. Est-il vraiment mort ? Jeremy devient alors le spectateur d’une vie qui lui échappe. Une vie étrange, dans laquelle sa personnalité est différente, change, évolue, l’inquiète. Au fil des jours et des réveils, Jeremy va dérouler le fil d’un destin qu’il n’a pas choisi… le sien.

Mon avis:

Magnifique roman, que j’avais tout d’abord pris pour un roman sur la seconde chance, le fait de réparer les erreurs d’une vie. En fait, ce n’est pas du tout comme cela que je l’ai ressenti, c’est pour moi un hymne à la famille, à l’amour, à l’amitié.
Ce roman parle des erreurs commises sur un coup de tête et que l’on paient durant sa vie entière. La vie est courte et pour le personnage central, elle l’est encore plus.
Il subit sans comprendre pourquoi.
La délivrance finit par arriver, elles arrive sous la forme de l’amour des siens, qui l’entourent durant ses dernières heures, ils lui donnent e bonheur précieux de faire partie d’une famille.
J’ai été extrêmement touché par cette histoire.

cvt_Jaurais-prefere-vivre_3036

Ma vie à Rose red Ellen Rimbauer

Résumé:

Durant l’été 1998, au cours dune vente aux enchères, j’ai acquis un journal intime cadenassé et recouvert de poussière, persuadée que ces écrits appartenaient à Ellen Rimbauer Au début du XXe siècle, John et Ellen Rimbauer faisaient partie de l’élite de la haute société de Seattle. Le couple fit construire une gigantesque résidence sur les hauteurs de Spring Street. Baptisé par la suite  » Rose Red  » – Rose rouge -, cet édifice a été l’objet de nombreuses controverses. En effet, sur une période de quarante et une années, au moins vingt-six personnes ont soit perdu la vie, soit disparu mystérieusement entre ses murs. Le journal intime de Ellen Rimbauer, dont je vous propose des extraits, m’a conduite à faire certaines découvertes, qui m’ont poussée à organiser une expédition. Dans peu de temps, je serai à la tête d’une équipe d’experts en phénomènes paranormaux, au cœur de la propriété des Rimbauer, afin de sortir cette gigantesque force psychique qu est Rose Red de sa torpeur. J’espère ainsi venir à bout de certains mystères que mon mentor, Max Burnstheim, n’a pu résoudre avant sa disparition à Rose Red en 1970. Au nom de la science, je continue ma poursuite de la vérité sur Rose Red ; advienne que pourra.  » Dr Joyce Reardon, Département des Phénomènes paranormaux Université de Beaumont Seattle, Etat de Washington, USA.

Mon avis:

J’ai lu ce roman sur les conseils, à l’époque de France Loisirs et de sa vendeuse…. Je m’attendais donc , selon ces dires, à un roman  » qui fait peur », mais alors quelle grosse déception. je m’y suis ennuyée à un point!!! J’attendais toujours la scène ou! « GROU!!!! j’ai peur », mais non, elle ne venait pas. Partons donc du principe que ce livre est basé sur des faits réels, ce n’est donc en rien comparable avec du Stephen King et Compagnie.
Mais alors j’aurai donc été induite en erreur par la vendeuse, qui je pense n’avait pas ouvert le roman.

depuis j’ai acquis une expérience littéraire ( ne riez pas!), qui me permet de flairer le piège, et de classer les romans dans le bon genre, ce qui m’évite de nombreuses déceptions.

cvt_Le-Journal-de-Ellen-Rimbauer--Ma-viea-Rose-Red_9507

Gone tome 1 Mickaël Grant

Résumé:

En plein cours d’histoire, Sam et ses amis sont en train de prendre des notes quand tout à coup… plus de professeur ! Affolés, ils sortent de classe et se rendent compte qu’il n’y a plus aucun adulte. Comme s’ils s’étaient évaporés. En fait, tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu. Plus incroyable encore, certains de ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser…Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam, 14 ans, et à tous les enfants de la petite ville californienne de Perdido Beach. Passé la première période d’euphorie, les enfants et adolescents doivent maintenant s’organiser pour survivre. Qui va s’occuper des bébés et des malades ? Comment trouver de la nourriture ? Autant de questions vitales à résoudre d’urgence ! Sam devient malgré lui l’un des responsables de l’organisation mais il va devoir affronter d’autres chefs de bandes, aux idées beaucoup plus sombres…

Mon avis:

Un roman jeunesse, qui n’a rien a envié aux romans adulte. L’histoire nous fait penser à Dôme de Stephen King, sur quelques petits points. L’intrigue est rondement menée, on ne peut s »empêcher d’avancer dans le roman pour avoir des réponses.

Nos héros passent de l’adolescence à la vie d’adulte, à devoir s’occuper des plus petits, devoirs organiser le rationnement alimentaire, et le plus terrible soigner les blessés et enterrer les morts.

Une lecture très divertissante que je recommande à un large public, ne nous arrêtons pas à la classification d’un livre…

cvt_Gone_3046