Fin du monde de Fabrice Colin

31jVmEe3c8L._SL160_

Résumé:

Lorsque la première bombe atomique explose au-dessus de San Francisco, Jim Thompson veut croire qu’un avenir existe encore. Hélas! Aux quatre coins du globe, une guerre nucléaire totale se propage. L’un après l’autre, tous les pays sont rayés de la carte : le pire des scénarios est devenu réalité. Chine, Egypte, France, Etats-Unis… Séparés par des milliers de kilomètres, quatre adolescents aux destins mystérieusement liés s’efforcent d’échapper à l’inéluctable et de rallier une base secrète du Groenland. Mais peut-on survivre à la fin du monde?

Mon avis:

Ce livre fait peur par son réalisme et par la possibilité du conflit qui y est évoqué. La peur d’une guerre nucléaire est présente dans tous les esprits.
Ce court roman nous plonge dans l’enfer d’une guerre qui ressemble plus à une extermination de la race humaine et de toute forme de vie sur la terre.
Nous suivons ici différents jeunes issues de France, de Chine du Caire, leur destin sont plus ou moins liés, par de petits ou grands détails.
Leur but commun est de survivre à cette folie humaine qui se déclare à partir d’un conflit entre la Chine et les Etats-unis.
Une lecture qui nous fait prendre conscience que notre destin à tous repose entre les mains des « grands » de ce monde, qui peuvent jouer avec nos vies comme on joue la bataille navale.
A méditer.

Une note de 4/5.

Publicités

La voleuse de livres de Markus Zusak

51dTtcz7eiL._SL160_

Résumé:

Quand la mort vous raconte une histoire, vous avez tout intérêt à l’écouter. Une histoire étrange et émouvante où il est question : d’une fillette ; des mots ; d’un accordéoniste ; d’Allemands fanatiques ; d’un boxeur juif ; de vols. Traduit en 20 langues, le best-seller 2007.

Mon avis:

Je viens de terminer La Voleuse de livres, je me suis gardée hier soir les dernières pages pour ce matin. Je ne pense pas que ma critique fera beaucoup avancer les choses car le nombre de critiques sur ce roman est impressionnant.
Mais il faut tout de même que je vous dise à quel point cette histoire m’a touché. On parle souvent de la guerre 39-45 et d’Hitler vus de l’extérieur, c’est à dire des pays occupés, mais on oublie souvent que les Allemands eux mêmes ont souffert de privations, de tortures, sans parler des Juifs Allemands.

Ce roman est très émouvant, mais il garde une certaine pudeur, les personnages sont très attachants et leur pauvreté est effacée par l’amour qu’ils se portent. Ils subissent la situation politique et toutes les privations qu’elle engendre. On souffre avec eux, pour eux, mais ils font preuve d’un courage incroyable face à la douleur physique et morale infligée.

Cette histoire parle aussi bien sûr de livres, de l’importance qu’ils ont pour la jeune Liesel, du petit bonheur que la lecture de ces livres apportent à ceux à qui elle les lit, dans des moments de terreur et de souffrance innommables.
En résumé et pour conclure, un superbe roman auquel je donne une note de cinq étoiles++. A lire absolument.

Seuls tome 4 de Fabien Vehlmann

cvt_Seuls-Tome-4--Les-cairns-rouges_2867

Résumé:

Quatrième volet d’une série qui met en scène des enfants livrés à eux-mêmes dans une ville mystérieusement vidée de ses habitants et coupée du monde. Action, angoisse, tendresse : une saga récompensée par plusieurs Prix qui tient le lecteur en haleine et n’a pas fini de livrer tous ses secrets…

Dans une ville d’aujourd’hui désertée par ses habitants, il ne reste que quelques enfants. Pourquoi sont-ils les seuls survivants ? Où sont passés les adultes ? Quels dangers les guettent ? Vont-ils réussir à se débrouiller et à s’organiser ? Telle est la trame de cette série pour jeunes lecteurs, récompensée par le Prix Jeunesse 9-12 ans au Festival d’Angoulême en 2007. Fabien Vehlmann, le scénariste, est l’un des nouveaux talents de la BD contemporaine, à qui l’on doit déjà de nombreuses séries comme Green Manor, Le Marquis d’Anaon, Samedi et Dimanche, IAN ou encore la reprise prochaine de Spirou et Fantasio en compagnie du dessinateur Yoann. Seuls laisse la porte ouverte à toutes les interprétations et toutes les explications. Les caractères des « héros » dessinent toute une palette des comportements humains : il y a le garçon rigolo mais pas très courageux, la fille énergique, la généreuse un tantinet moralisatrice ou encore le leader naturel qui prend la tête du groupe sans que personne n’y trouve à redire. Ces enfants survivants d’on ne sait quelle catastrophe et livrés à eux-mêmes réapprennent à vivre ensemble malgré leur âge, leurs différences et leurs angoisses, qui sont aussi celles du lecteur. Lequel ne peut s’empêcher de s’identifier à eux et de se demander ce qu’il aurait fait s’il s’était retrouvé confronté à la même situation… Dans ce quatrième tome, de nouveaux événements mystérieux surviennent : le « maître des couteaux », un de leurs vieux ennemis, refait son apparition et leur demande de retrouver un bébé dont il était responsable. L’enfant a été kidnappé par des chimpanzés dont le comportement est pour le moins étonnant : ces singes dressent des sortes

Mon avis:

Un très bon quatrième tome des aventures de nos héros, solitaires bien malgré eux.Ils se sont réinstallés en ville avec quelques membres du clan du requin. (Voir le tome précédent).

Ils sont maintenant en totale autonomie. Dodji est le chef de ce nouveau groupe, mais ils rencontrent toujours de nombreuses difficultés, cette fois des animaux du cirque, loin d’être amicaux, nos héros vont devoir une fois de plus faire preuve de courage et prendre les bonnes décisions. Une vie est en jeu.

BD qui se lit avec toujours autant de plaisir, plaisir que j’essaie de faire durer car le tome 9 n’est prévu que pour septembre 2015. Je vais donc tranquillement lire les 5-6-7- et 8.

L’allée du Sycomore de John Grisham

51wYbtV4u4L._SL160_

Résumé:

Seth Hubbard n’a confiance en personne. Atteint d’un cancer, il se pend à un sycomore après avoir laissé un dernier testament. Ce document va plonger ses enfants désormais adultes, sa femme de ménage noire et l’avocat Jake Brigance dans un conflit juridique aussi brutal et dramatique que le procès pour meurtre qui avait exacerbé les tensions raciales dans le comté de Ford, trois ans auparavant.
Pourquoi Seth Hubbard veut-il léguer presque toute sa fortune à son employée ? La maladie a-t-elle affecté ses facultés de jugement ? Et quel rapport tout cela a-t-il avec cette parcelle de terre qu’on appelait autrefois Sycomore Row ?
Un superbe roman où le déchaînement des passions humaines ouvre le chemin d’une possible rédemption.

Mon avis:

Voici un très gros roman que j’ai reçu des éditions JC Lattès suite à l’opération Masse critique.
Merci donc à eux ainsi qu’à Babelio bien-sûr.
Je dois tout d’abord dire que je trouve que le quatrième de couverture n’est pas suffisamment vendeur, car j’ai été passionné par ce roman de 545 pages.
Une véritable immersion dans le monde des avocats, des testaments mais aussi et surtout un plongeon dans les dégâts que provoquent le racisme.
Cette histoire se déroule à la fin des années 80, dans le comté de Ford ou les tensions raciales sont encore très présentes.
Ce roman relate la guerre entre des enfants (déshérités par leur père) et une femme de ménage noire( qui hérite, elle, d’une énorme somme d’argent) et donc toute la procédure judiciaire que cela va engendrer, mais derrière tout cela se cache quelque chose de terrible.
J’ai beaucoup aimé ce roman, qui si à certains moments nous laisse croire que l’on va s’ennuyer, sait rappeler notre attention et nous passionner.
Une envie incroyable de connaître la fin et donc le dénouement nous pousse à tourner compulsivement les pages de ce  » gros pavé », qui de ce fait n’est pas très facile à emporter partout. mais j’ai relevé le défi, et je l’ai traîner partout avec moi afin d’avancer petit à petit dans cette sombre histoire d’héritage.
Les personnages sont intéressants par leur totale imperfection, l’addiction à l’alcool est très présente dans ce comté des Etats-unis, ce qui entraine bien entendu de nombreux rebondissements.

L’argent peut-il tout pardonner, est-il possible d’effacer l’horreur à coup de millions?

La trilogie des Trylles Tome 1 Echangée d’Amanda Hocking

La trilogie des Trylles Tome 1 Echangée d'Amanda Hocking

Résumé:

Le jour de ses six ans, persuadée que sa fille est un monstre, la mère de Wendy Everly essaie de la tuer. Onze ans plus tard, Wendy découvre que sa mère n’avait peut-être pas tort. Elle n’est pas celle qu’elle a toujours cru être. Sa vie entière chavire et tout ceci à cause de Finn Holmes. Chacune de ses rencontres avec ce garçon mystérieux, qui passe son temps à l’observer, la secoue profondément… même si ce trouble est sans doute plus lié à son attirance pour lui qu’elle ne veut bien l’admettre. Il ne lui faudra pourtant pas attendre longtemps pour qu’il lui révèle la vérité: Wendy est une enfant substituée, qui a été échangée à la naissance — et il est venu pour la ramener chez elle. Wendy est sur le point de partir pour un monde magique dont elle ignorait jusqu’à l’existence, un monde à la fois merveilleux et effrayant pour lequel elle doit quitter son ancienne vie, afin de découvrir qui elle est supposée devenir.

Mon avis:

J'ai reçu ce roman dans le cadre de l'opération masse critique de l'imaginaire.
Il faut que je commence par vous parler de la couverture de ce livre, que je trouve absolument magnifique, c'était entre autre une des raisons qui m'ont amené à le le sélectionner. Et en le recevant je n'ai pas du tout été déçu.

Maintenant, parlons de l'histoire, j'ai cru durant les premières pages que j'avais à faire à une autre histoire d'amour un peu niaise comme dans certains romans de ce type, et bien non, j'ai trouvé cette histoire plus complexe qu'il n'y paraissait au départ, les personnages ont des caractères et des relations qui sont parfois inattendus, ce qui rend l'histoire très intéressante. Finn est particulièrement intéressant car dévoué et obéissant avec un côté mystérieux.

Les événements se déroulent crescendo, ce qui permet de savourer ce livre pleinement, sans avoir le sentiment que tout va trop vite, ce qui plutôt judicieux pour un premier épisode d'une trilogie.
Donc ce livre n'est pas le coup de de cœur de l'année, mais il tient une très belle place dans le palmarès de mes lectures, non seulement pour sa beauté, chose à laquelle je suis très sensible, mais aussi pour cette histoire qui a su attiser ma curiosité, je ne manquerai pas de suivre la sortie du prochain tome.

Ma note: 4/5

Taza mon cheval d’Arizona de Bénédicte Le Guérinel

51bGADHKfgL._SL160_

Résumé:

Mais quelle idée de partir pour des vacances au fin fond de l’Arizona ! Elliott, pré-ado new-yorkais, est obligé de suivre sa mère chez un oncle qu’il ne connaît même pas. Mais à son arrivée au Red Rock Ranch, stupéfaction ! Les hommes y parlent à l’oreille des chevaux, l’oncle Dwayne est le meilleur des chuchoteurs et Taylor, une jeune indienne Tohono, est aussi sauvage avec les humains que douée avec les chevaux.
Les grands espaces se prêtent parfaitement à l’énergie de l’adolescent qui découvre ce que les mots liberté et amitié signifient. Finalement, cet été-là, Elliott n’est pas prêt de l’oublier. Un roman qui entraîne le lecteur dans l’univers fascinant des hommes qui murmurent à l’oreille des chevaux.

Mon avis:

J’ai reçu ce roman dans le cadre de l’opération Masse critique jeunesse, je tiens à remercier Babelio et les éditions Le Sablier.
Je vais commencer par vous parler de l’aspect de ce roman de 200 pages, une couverture que je trouve un peu enfantine, pour un roman jeunesse c’est plutôt une bonne chose, me direz-vous. Mais je compare cette couverture au contenu du livre, car cette histoire de Taza est un pur bonheur. J’ai réellement adoré ce plongeon en Arizona.

Voici donc une sublime histoire d’amitié entre un jeune garçon et un cheval bien-sûr, mais aussi entre Eliott et cette jeune Indienne très réservée, que je vous laisse découvrir par vous même. De très beaux liens familiaux se créent et d’autres se renforcent.

Bénédicte le Guérinel nous apporte dans ce livre beaucoup de connaissances, sur les hommes de Chevaux ( les chuchoteurs), sur le langage employé par ceux ci et leurs méthodes. nous apprenons également beaucoup sur cette partie des Etats-unis qu’est l’Arizona, sur son climat, sa végétation, mais également sur le peuple Amérindien, leurs traditions et leur situation de vie actuelle.
Un roman émouvant j’ai vraiment beaucoup aimé, et que je conseille à tous les passionnés de chevaux, de grands espaces et de nature.

Ma note: 5/5

Alex de Pierre Lemaître

cvt_Alex_532

Résumé:

Qui connaît vraiment Alex ?
Elle est belle. Excitante.
Est-ce pour cela qu’on l’à enlevée, séquestrée et livrée à l’inimaginable ? Mais quand le commissaire Verhoeven découvre enfin sa prison, Alex a disparu.
Alex, plus intelligente que son bourreau.
Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien ni personne.
Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l’on retrouve le talent de l’auteur de Robe de marié.

Mon avis:

Première expérience de lecture avec Pierre Lemaître et je donne un avis très positif.
Pourtant les personnages ne me plaisaient pas beaucoup au départ, et j’ai eu un peu de mal à croire à cette histoire. Et puis une fois que l’action débute, hop, embarquée dans cette histoire incroyable.
Un vrai roman policier, non pas un polar à l’américaine ou les flics sont des supers héros, mais une histoire à la Française avec des flics comme on peut en croiser tous les jours.
Une intrigue qui redémarre sans arrêt, car le roman est divisé en trois parties, qui sont vraiment différentes les unes des autres.
Une belle écriture, simple, sans fioriture, des personnages qui nous sont décrits, ni trop, ni trop peu.

Un roman qui une fois ouvert ne veut plus être lâcher, alors si je vous dit que j’avais peu de temps à consacrer à cette lecture, vous comprendrez que cela me rendait dingue et que chaque minute grappillée était utilisée à avancer dans l’histoire.
Ce livre m’a donné très envie de lire encore du Pierre Lemaître.

Ma note: 5/5