Cadres noirs de Pierre Lemaître

20_aj_m_322

Résumé:

Alain Delambre est un cadre de cinquante-sept ans anéanti par quatre années de chômage sans espoir.

Ancien DRH, il accepte des petits jobs démoralisants. À son sentiment de faillite personnelle s’ajoute bientôt l’humiliation de se faire botter le cul pour cinq cents euros par mois…

Aussi quand un employeur, divine surprise, accepte enfin d’étudier sa candidature, Alain Delambre est prêt à tout, à emprunter de l’argent, à se disqualifier aux yeux de sa femme, de ses filles et même à participer à l’ultime épreuve de recrutement : un jeu de rôle sous la forme d’une prise d’otages.

Alain Delambre s’engage corps et âme dans cette lutte pour regagner sa dignité.

S’il se rendait soudain compte que les dés sont pipés, sa fureur serait sans limite.

Et le jeu de rôle pourrait alors tourner au jeu de massacre.

Mon avis:

Mon avis est mitigé concernant ce roman de Pierre Lemaître. Tout d’abord je dois dire que le sujet est intéressant, un cadre proche de la soixantaine au chômage qui rentre dans un cycle infernal afin de retrouver un emploi et de son niveau de vie.
Pourtant j’ai trouvé que l’histoire partait dans des directions complétement folles, je n’ai pas adhéré à la folie du personnage principal qui s’embarque et qui embarque sa famille dans l’enfer. Il n’est pourtant pas dans la rue, alors pourquoi faire de telles folies pour un travail, certes je ne suis pas cadre, je ne gagne pas ce qu’il gagne, mais tout de même…
Cependant cela ne retire rien au fait que l’auteur nous embarque dans son histoire, je n’ai juste pas beaucoup aimé ce roman car le personnage m’a agacé, il s’enfonce tous les jours un peu plus alors que les circonstances finissent toujours par lui être favorables, il en veut toujours plus et ne parvient pas à se contenter de ce qu’il a. Ce serait tout à son honneur si sa famille n’en prenait pas plein la figure.

Publicités

Le diable tout le temps de Donald Ray Pollock

CVT_Le-Diable-tout-le-temps_8441

Résumé:

Dans la lignée des oeuvres de Truman Capote, Flannery O’Connor ou Jim Thompson, un roman sombre, violent et inoubliable sur la condition humaine.

De la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 60, les destins de plusieurs personnages se mêlent et s’entrechoquent. Willard Russell, qui a combattu dans le Pacifique, est toujours tourmenté par ce qu’il a vécu là-bas. Il est prêt à tout pour sauver sa femme Charlotte, gravement malade, même s’il doit pour cela ne rien épargner à son fils Arvin…

Carl et Sandy Henderson forment un couple étrange qui écume les routes et prend de jeunes auto-stoppeurs qui connaîtront un sort funeste

Roy, un prédicateur convaincu qu’il a le pouvoir de réveiller les morts, et son acolyte Theodore, un musicien en fauteuil roulant, vont de ville en ville, fuyant la loi et leur passé.

Donald Ray Pollock s’interroge sur la part d’ombre qui est en chaque individu, sur la nature du Mal. Son écriture est d’une beauté inouïe mais sans concessions. Avec maestria, il entraîne le lecteur dans une odyssée sauvage qui marque durablement les esprit.

Mon avis:

J’ai acheté ce roman sur un coup de tête, sans trop savoir ce qu’il valait. Je l’ai trouvé génial, et oui génial par sa noirceur et sa crasse.
Difficile de trouver les mots pour qualifier cette lecture, elle m’a tout simplement scotché.
En lisant ce roman, je me demandait lequel de ces personnages était le plus repoussant, méchant, diabolique.
Ils se cachent tous derrière leurs prières et leur foi pour mieux tuer, salir et rendre détestable tout ce qu’ils touchent.
L’auteur parvient à nous rendre accroc à ses lignes alors qu’il nous dépeint l’enfer sur terre.
A côté des personnages de ce livre vos pires ennemis redeviennent des angelots en culotte courte.
Une lecture très noire mais extrêmement addictive, on veut connaître la fin à tout prix, afin de savoir si il y a au moins un gentil!

Imposteur Tome 1 de Suzanne Winnacker

CVT_Imposteur_2687

Résumé:

Sa mission : appâter un serial killer. Son don : voler votre apparence. Rejetée par sa famille à cause de son don, Tessa est accueillie à bras ouverts par la Cellule des aptitudes extraordinaires, branche ultrasecrète du FBI qui recrute des jeunes doués de pouvoirs surnaturels. Après deux ans d’entraînement intense, elle maîtrise enfin le sien : la métamorphose. Mais les choses sérieuses commencent vraiment pour Tessa lorsqu’un tueur en série sème la terreur dans une paisible ville de l’Oregon. Pour confondre le meurtrier, elle va devoir prendre les traits de Madison, l’une des victimes, laissée pour morte. Dans le rôle de la brebis sans défense, Tessa attend que le loup vienne parachever son oeuvre macabre… Si elle déteste cette imposture au quotidien, incarner Madison offre aussi des compensations, celles d’une vie normale que Tessa n’a jamais connue. Au-delà des faux-semblants, des multiples suspects et du danger omniprésent, elle va découvrir l’amitié et une famille soudée. Mais comment se faire aimer pour soi quand on est dans la peau d’une autre ? Les droits TV de la trilogie ont été achetés par la Warner Bros.  » J’ai immédiatement accroché à cet univers de secrets, mais c’est avant tout Tessa qui a conquis mon coeur !  » Marissa Meyer, auteur de la trilogie best-seller Cinder.

Mon avis:

J’ai beaucoup aimé ce livre. Tessa a des pouvoirs, jusque là rien de bien original. Le coup de maître de l’auteure est de mêler ce côté fantastique à une enquête sur un serial killer. Alors bien-sûr, nous restons dans les domaine du young adult mais cette enquête se révèle très intéressante. En tant que lectrice, j’ai participé, je me suis interrogée, j’ai eu des soupçons sur certains, qui ce sont d’ailleurs révélés totalement faux.
Ce roman rassemble un peu de tous les ingrédients nécessaires à une bonne lecture, mais sans excès.
Une histoire d’amour, qui ne monopolise, un besoin de découverte d’identité pour Tessa et Alec, et une fin de ce premier tome qui nous amène à l’intrigue pour la suite.
Pour moi une belle réussite que ce premier volume, un succès assuré.

J’espère en découvrir un peu plus sur les personnages dans le second tome, comme par exemple, le commandant dont on ne sait pas grand chose mis à part qui’il est froid, rigide et que les sentiments n’ont pas une grande place dans ses décisions.

La patience du diable de Maxime Chattam

CVT_La-patience-du-diable_9892 La patience du diable de Maxime Chattam

Résumé:

Un go-fast pris en flag qui transporte bien pire que de la drogue… Deux ados qui tirent sur les passagers d’un TGV lancé à pleine vitesse… Des gens ordinaires découverts morts… de terreur. Le Diable mène le bal, le monde est devenu fou. Lieutenant à la Section de Recherche de Paris, Ludivine Vancker comprend bientôt qu’un fil sanglant relie ces faits divers. Rien ne pourra l’empêcher de remonter la piste à sa source. Aux racines de la peur. Le Mal peut-il contaminer ceux qui le traquent?

Mon avis:

Encore du grand Maxime Chattam. Je suis, vous l’aurez compris une grande fan de l’auteur. Certains trouvent que quelques uns de ses romans étaient en dessous, moi, je les trouve tous géniaux.

Celui-ci démarre au quart de tour, dans un TGV avec deux jeunes hommes, c’est là que démarre le cauchemar, la folie pure.
Il est ici question du diable, il pervertit les âmes et sème les graines de la violence. Il est donc question de surnaturel? Il s’agit en tout cas d’un voyage parmi des actions plus violentes les unes que les autres. Chaque série de meurtres, d’attentats est racontée du point de vue des victimes, lorsque l’horreur ouvre la porte du restaurant, du cinéma, elle nous coupe le souffle.

J’ai passé toute la lecture de ce livre à me demander qui était derrière tout cela, un esprit démoniaque? Un usurpateur?

Quel extraordinaire suspense qui nous tient en haleine!

De plus, ici pas trop de gore, ni de scène trop difficile à supporter.

Des personnages attachants, surtout cette Lulu ( un peu agaçante parfois, tête de mule, butée).

Zombie Tales tome 1

51+zK2+GMlL._SL160_

Résumé:

La série plusieurs fois récompensée sort enfin de sa tombe pour débarquer en France ! Rejoignez Joe R. Lansdale, Steve Niles et Kim Krizan pour des histoires de morts et de vivants qui vous laisseront sans voix ! Des histoires passionnantes par des scénaristes et des dessinateurs qui sont parmi les plus appréciés du genre

Mon avis:

Une première, lire un manga moi? Et en plus un manga sur les Zombies? Pourtant, je les connais bien les zombies, je n’ai loupé aucun épisode d’une célèbre série télévisée dont ils sont les principaux protagonistes.
Il faut que je vous dise que c’est grâce à Babelio et à son opération Masse critique BD de juin que je découvre ce tome 1 de Zombie tales.
Mais sous ce format, je découvre. L’ensemble est assez réussi, de petites histoires de quelques pages seulement, écrites et dessinées par des auteurs différents.
C’est gore bien-sûr, mais j’ai vu pire quand même.
La série dont je vous parlai précédemment m’a encouragé à lire ce premier tome. Car j’aime me faire peur et là ça marche plutôt bien, mais je dois aussi avouer que ce n’est pas mon type de lecture favori et que je ne vais pas me ruer chez mon libraire pour acheter d’autres BD de ce genre.
Mais il me semble que pour les connaisseurs et amateurs du genre, cela restera une expérience divertissante, en tout cas, mon fils a aimé.
Merci donc à Babelio ainsi French Eyes pour cet envoi.

Pour découvrir d’autres critiques et plus d’infos, c’est ici:

Cut de R.C. Neymo

51E3bhFi-OL._SL160_

Résumé:

Vous aimez vous faire peur? Vous dévorerez ce thriller très noir…Cannes, années 80.L’envers du décor.La ville s’enfonce dans un hiver pluvieux.L’inspecteur Julia Zimmerman doit faire face à une série de meurtres barbares.Les victimes sont toutes des hommes. Jeunes. Homosexuels. Castrés.Le Mutilateur nargue la police.Entre deux cafés froids et le clavier fatigué de sa machine à écrire,Julia et son équipe essaient de démêler les fils d’une enquête insoutenable.Malgré son effroi, Julia continue à avancer, comme un vaillant petit soldat, tandis que la neige commence à tomber sur la ville balnéaire et que le sang continue de couler.Fermez bien votre porte avant de dévorer ce roman noir au fond de votre lit, et si on frappe ce soir, n’allez pas ouvrir.

Cut Avertissement : ce roman contient des scènes violentes et sombres. Il n’est pas recommandé aux personnes trop sensibles.Extrait : »Rituel « Mane, Thecel, Phares » : pesé, compté, divisé !Inscription prophétique inscrite en lettres de feu sur les murs couverts du sang des orgies de Babylone, la nuit où la cité pécheresse fut anéantie.

Peser : soupeser le corps nu de l’homme qui gémit faiblement.Compter : rien. Rien que de la chair corrompue qui ne vaut rien dans la balance.Diviser : Trancher d’un geste vif la chair tendre de la gorge. Regarder le sang gicler de l?homme nu qui se tend dans un sursaut terrifié. Appuyer un peu plus fort pour sectionner la carotide.Le corps arc-bouté tressaute désespérément. La langue jaillit de la bouche comme un serpent gonflé.Puis le corps retombe. Lourd. Inerte. Mort.Procéder au Rituel. Se redresser et s’en aller. »

Mon avis:

Voici un roman policier que j’ai acheté en numérique pour une bouchée de pain. j’avoue que je n’y croyais pas trop, car aucune critique sur ce livre n’était disponible sur babelio. Et pourtant, j’ai passé un très bon moment policier en compagnie de ce roman.
Les ingrédients, qui à mon avis sont nécessaire à bon bon livre policier y sont regroupés.
Il est vrai que pour ceux qui aiment avoir une flopée de détails sur les personnages, n’y trouveront pas leur compte car nous apprenons juste le nécessaire pour eux. L’intrigue fonctionne très bien, on se demande qui est le meurtrier jusqu’à la fin.
L’enquête est plutôt bien menée. l’auteur arrive à semer le doute dans nos esprits tout au long de l’histoire.
Je relève un point négatif qui n’a rien à voir avec l’auteur, mais l’édition achetée en numérique chez A….. pour 0.99euros, comporte des fautes de frappes régulièrement, ce qui gâche un peu le plaisir. Mais c’est une lecture que je conseille aux amateurs d’hémoglobine.