Clouer l’ouest – Séverine Chevalier – Ecorce Editions

clouer l'ouestL’histoire: ♥♥♥♥

La couverture: ♥♥♥♥

Résumé:

Longtemps je ne me préoccupais pas de la scène blanche. Elle me hantait en sourdine et je faisais taire ses murmures, ou les laissais cogner, légers, aux parois d’une minuscule boîte, enfouie au plus profond de moi. Les bourdonnements de l’extérieur remplissaient leur office de fossoyeurs efficaces, diligents. je ne savais pas qu’alors, les cadavres refusaient de se décomposer.
Vingt ans après son départ, Karl est de retour chez les siens. le plateau de millevaches est enneigé. Les arbres sont noirs. Noirs comme la b^te qui se cache dans les bois et que nul ne parvient à abattre.

Mon avis:

Ce roman n’est pas commun, l’écriture de l’auteure n’est pas commune. Les premières pages sont mystérieuses, elles ressemblent à des pensées jetées sur le papier.

Karl est un personnage torturé, il a des ennuis, il souhaite les fuir en retournant à ses origines, le village ou vivent encore ses parents, son frère, son oncle, et tout son passé.

Ce livre, c’est l’histoire d’une famille, elle est abîmée, chaque membre a ses blessures.

Ce roman est très noir, les personnages que nous dépeint Séverine Chevalier, ne semblent pas connaitre le bonheur, un peu comme si celui ci s’était arrêté à une frontière imaginaire.

Leurs vies s’écoulent avec son lot de souffrance, mais rien ne semble pouvoir mettre un terme à cela, ils attendent et laissent venir.

C’est en tout cas le ressenti que j’ai après la fin de ce roman, qui m’a dérangé, dans le sens ou il m’a amené à me questionner, me mettre plein de questions en tête: Pourquoi? Que s’est-il réellement passé avant le départ de Karl?

Pas de conte de fée et de sentiment dégoulinant ici, ni d’ailleurs de violence verbale, mais de la noirceur que l’auteure nous fait ressentir grâce à ses mots, des phrases et des pages courtes, comme des gifles littéraires.

Merci à Séverine Chevalier et à Ecorce Editions.

Les chevaux de Troie : Le châtiment de Niobé. Jordan LETO

L’histoire: ♥♥♥♥

La couverture: Lu en ebook

51iutuvaKYL._SL160_

Résumé:

« En 2008, une crise financière majeure, dite des Subprimes, a ébranlé le monde. Cette crise a encore de nos jours des répercussions sur l’économie mondiale. Les gouvernements ont consacré des centaines de milliards pour sauver les banques. On ne sait pas encore très bien ce qu’ils ont fait pour sauver les gens. » En 2014, un hacker du nom de Diane efface informatiquement les dettes de dizaines de milliers de particuliers surendettés. Qui est donc ce hacker qui se prend pour Robin des Bois ? Et comment peut-il espérer que les banques vont se laisser faire sans réagir ? Le jeune agent spécial Xander Kelly prend à Washington la tête d’une équipe atypique, constituée de hackers « repentis », appelée la Cellule. La traque de Diane commence. Ce qu’ils vont découvrir va les stupéfier, et les mener au delà de l’imaginable, dans les arcanes d’un incroyable affrontement. Quand surviennent les premiers meurtres, nul ne sait vraiment comment réagir. Car la vérité est au delà du vertige. Et le temps semble venu pour Diane d’accomplir le châtiment de Niobé.

Mon avis:

Tout d’abord, merci aux éditions Rokh de m’avoir donné la possibilité de découvrir ce roman de JORDAN LETO. Si vous ouvrez ce roman, sachez tout d’abord que vous allez faire un plongeon dans un univers complètement fou. Vous allez rencontrer une famille dans la difficulté qui sera sauvé d’une banqueroute financière par un « Robin des bois des » temps modernes. Mais ce que vous avez lu dans le résumé du livre n’est que le début d’une terrible machination. Car ce sauvetage de personnes dans la  détresse financière est une véritable attaque que le FBI ne peux laisser faire. Difficile de gérer une telle crise, alors que le public est du côté du bon samaritain, dont personne  ne sait rien. Pour enquêter, Xander agent du FBI, un enfant adopté, dont nous allons découvrir l’histoire, qui va se révéler importante, a une équipe de Geeks dont la justice préfère utiliser les talents et que l’on peux qualifier de haute en couleurs. Mais je vous laisse les découvrir par vous même, ils vont vous étonner. Un seconde enquête vient s’ajouter à la première, celle-ci traite d’un sujet totalement différent, la possession, le côté démoniaque, au premier abord, on peut se dire que rien ne relie ces deux enquêtes et pourtant. C’est un roman qui doit être lu et non raconté, car en comprendre les subtilités requiert une descente dans cette univers de hackers, il parle d’un sujet d’actualité dont nous avons tous entendu parler et dont on ne peut ignorer la gravité pour les personnes touchées.

Bonne lecture.

Seconde chance Alexandre Jaqua aux éditions Calepin

seconde chanceL’histoire: ♥♥♥♥♥

Couverture: Lu en ebook

Résumé: « Vous n’existez pas. » Cette simple phrase suffit à faire basculer la vie douillette et sans histoire de Grégory Hectolitre. Lorsqu’il vient chercher son diplôme au lycée, ceux qu’il côtoie depuis des années ne le reconnaissent pas : aux yeux du monde, sa vie n’est qu’un leurre. Une histoire inventée de toute pièces. Perdu dans cette réalité qui le dépasse, Grégory doit survivre comme il peut et tenter de dénouer les fils de ce mystère. Chaque détail revêt soudain une importance insoupçonnée, à commencer par sa rencontre inattendue avec Elena. Qui est cette jeune fille plutôt secrète qui lui offre spontanément son aide ? Pourquoi s’intéresse-t-elle tant à lui ? Déterminé à obtenir des réponses, Grégory est prêt à tout, même à affronter son passé. Mais il est loin de se douter de ce qu’il va découvrir…

Mon avis: Les éditions Calepin m’ont donné la possibilité de lire et de chroniquer ce roman d’Alexandre Jaqua. Lorsque j’ai commencé ce roman, il ne m’a fallu que 2-3 % de lecture ( je vous rappelle que je l’ai lu en ebook) pour accrocher à cette incroyable histoire. Voici donc un superbe roman, un mélange entre le thriller et le roman d’anticipation. Comment ne pas être happer par la mésaventure qui arrive à Grégory, comment ne pas vouloir en savoir plus, car se retrouver dans la situation ou personne ne vous reconnait, ce n’est quand même pas banal. En tout cas c’est une excellente entame de roman fantastique. Pour la suite, hormis ce que vous lisez dans le résumé, il m’est difficile de vous en dire plus sans gâcher votre plaisir, mais allez… Je vous donne quelques ressentis qui vont vous donner envie: Ce livre est un tourbillon, vous mettez le nez dedans et vous vous retrouvez embarqué dans une histoire complétement folle et qui pourtant n’est pas loin du possible. Car comme je vous l’ai dit, c’est de l’anticipation… Alors, vous allez si vous ouvrez ce roman, faire un saut dans un futur pas si lointain. STOP, je ne peux décemment pas vous en dévoiler davantage… Je ne me suis pas ennuyée une minute mais pas une seule, les situations et les actions s’enchaînent, les personnages restent vaguement mystérieux. Mr Jaqua a ici, rassemblé tous les ingrédients qui m’ont permis de passer un excellent moment de lecture. Je garde bien entendu le nom de cet auteur bien au chaud, car il va devenir, je pense, un grand Monsieur de la littérature fantastique. Merci à lui ainsi qu’aux éditions Calepin pour ce moment de voyage littéraire.

Nos étoiles contraires de John Green aux éditions Nathan

Attention gros coup de coeur!!

L’histoire:♥♥♥♥♥

La couverture:♥♥♥

Résumé: Hazel est malade. Gravement. Augustus est en rémission. Elle a 16 ans, lui 17. Dès leur rencontre, en groupe de soutien, il est charmé par son originalité, elle est séduite tout court. Ils ont le même humour, le même regard sans concession et leur complicité est immédiate. C’est le début d’une magnifique histoire d’amour et d’amitié…

Mon avis: J’ai reçu ce livre suite à un échange avec une amie de Babelio, et je ne regrette absolument pas mon choix.etoiles contraires Vous penserez peut-être que j’arrive après la bataille, en effet, ce roman a déjà été chroniqué à de nombreuses reprises. Les avis divergent, mais la majorité des lecteurs ont beaucoup aimé ce livre, ce qui est mon cas. Il est difficile, quasi impossible de rester insensible à cette histoire d’amour entre deux ados, mais comme vous le savez  ce n’est pas une histoire d’amour banale, c’est une histoire à trois. Le cancer est venu se mêler de tout ça. Mais Hazel et Augustus se seraient-ils rencontrés sans la maladie? Pourquoi ce livre marque t-il tant les esprits? Tout d’abord il parle de deux ados confrontés au pire: la mort. Mais il parle aussi de maturité, de l’amour vrai, celui du cœur et non des yeux, ils gèrent tout ce qui leur arrive avec tant de recule et d’intelligence que l’on ne peut qu’être extrêmement touché. Pourtant John Green ne rentre pas dans l’apitoiement, ses personnages sont pudiques et forts, on ne peut que se mettre à leur place et se dire que la volonté dont ils font preuve ne serait pas la nôtre. Pour moi un magnifique roman, que je garderai en mémoire, comme je pense beaucoup d’entre vous.

Les chroniques de Liève tome 1: de l’autre côté

51yB1MwwktL._SL160_

L’histoire:♥♥♥♥

La couverture:♥♥♥♥

Résumé: Andy vit seul depuis la mort de ses parents et la disparition de son frère. Pour survivre, il a besoin de deux choses : des boulots pas très catholiques qui lui apportent un peu d’argent, et Alix, sa meilleure et seule amie, qui lui apporte un peu de joie. Seulement, sans le savoir, le jeune homme se met à dos Ray Bull, le fils d’un des patrons de la Pègre locale, et attire des ennuis, non seulement à lui-même, mais aussi à Alix. De l’autre côté du Pont, le professeur Lan McShine vient d’écrire un livre qu’il n’a pas souhaité publier et enseigne depuis peu à l’université d’Eviel. Alors qu’il tente de remettre sur le droit chemin une élève qui l’intrigue énormément, Lan fait une rencontre peu commune : Irvine Onyx, un motard mystérieux et dangereux qui n’a rien à faire dans un bar, car il est censé se trouver… Dans son livre.

Mon avis: Un très bon mélange entre le thriller et le fantastique. l’auteur Tom Elemsis a une très jolie plume, il décrit les personnages et les lieux d’une façon très réaliste, on y croit tout simplement. j’ai aimé la façon dont les chapitres s’enchaînent avec des narrateurs différents. ce la donne l’impression de de pas réussir à relier tout cela ensemble, pourtant la description des vies de chacun et leurs petits traintrains quotidiens donnent toujours ce côté réaliste, et on souhaite bien sûr en savoir davantage. L’auteur parvient à mettre un bon suspense en place. Je dois avouer que je pensais pas autant apprécier ce livre. C’est une très belle réussite pour un premier tome. Le personnage du romancier Lan Mc shine est pour moi le plus réussi, il m’a réellement intéressé, sûrement de par le fait qu’il écrit, je trouve les chapitres le concernant très addictifs. J’espère vous avoir donné envie d’ouvrir ce roman, quant à moi j’attends la suite avec impatience. Merci aux éditions Kitsunegari

Renaître de ses hontes de Laurence Noëlle aux Editions Le Passeur

41t2rm4AzEL._SL160_L’histoire:♥♥♥

La couverture:♥♥♥

Résumé: Des tréfonds de la honte, celle qui consume l’âme et réduit au silence, Laurence a toujours cru que demain était encore à écrire et que rien n’était perdu. Elle a connu le pire: la maltraitance, l’inceste, la prostitution à 17 ans, la drogue et l’alcool pour tenir, le gouffre de la dépression et la mort toute proche, toujours cernée par le dégoût de soi. Pourtant, Laurence a puisé dans ses expériences douloureuse une force pour continuer de vivre et trouver les ressources pour avancer, coûte que coûte. Sur ce chemin de résilience, la confiance en la vie, l’amour gratuit et l’accompagnement de psychothérapeutes on été de puissants leviers pour se relever. Cependant, il lui fallait briser le silence qui la muselait depuis tant d’années. Laurence a crié sa honte, bousculant les préjugés, pour transmettre ce message à ceux qui sont enfermés dans la souffrance: »Ne désespérez jamais. les blessure cicatrisent un jour. Il est possible d’en sortir, de trouver un sens à sa vie afin de vivre pleinement. » Au-delà du témoignage, elle livre ici les clés de sa renaissance.

Mon avis: Il en faut du courage pour écrire, car c’est déjà se livrer, mais en plus raconter sa vie, son enfance traumatisée, c’est encore plus difficile. Il faut donc tout d’abord reconnaître le courage de Laurence Noëlle. L’auteure se livre totalement, elle utilise l’écriture pour dépasser et combattre cette honte qui l’a tenaillé toute sa vie. C’est un témoignage poignant qui nous est livré ici, une enfance gâchée par un manque total d’amour, un départ dans la vie ratè, qui emmène cette toute jeune fille vers la dérive. On prend ici conscience de l’importance de la tendresse que l’on porte à un enfant. Laurence Noëlle nous livre son histoire avec beaucoup de pudeur, mais ne nous cache rien. Ce témoignage est aussi une leçon de courage, un appel à tous ceux qui vivent une situation similaire ou analogue, afin de faire circuler ce message d’espoir. Un très beau livre avec des moments difficiles et d’autres beaucoup plus légers.. Un grand merci aux éditions Le Passeur de leur confiance, en me permettant de découvrir ce témoignage.

La suite ne sera que silence de Christian Bindner aux Editions Le Passeur

L’histoire:♥♥♥♥

La couverture:♥♥♥

Résumé:

Quatre heures, le temps du délibéré de la cour d’assises qui juge Baptiste Chauvalet pour avoir assassiné le tortionnaire de son fils de 7 ans. Quatre heures de la vie d’un homme à la fois victime et bourreau, peut-être en route vers la perpétuité.  » Le procès de la légitime vengeance ». titre la presse.
Sous le poids de l’attente silencieuse, la mémoire se met à parler. Les événements qui ont mené à l’enlèvement de son fils reviennent à Baptiste avec violence. Histoires dans l’histoire, il rapporte à son propre drame ses souvenirs de procès bouleversants auxquels il a assisté en tant que dessinateur judiciaire: l’affaire du petit Grégory, François Besse, les bébés congelés, Outreau… Dans ce palpitant roman puzzle, Christian Bindner brouille avec adresse les lignes de son récit. Il fait ressurgir les bribes du passé tourmenté de son héro, ses contradictions d’honnête homme devenu meurtrier par amour de son enfant. Il relève aussi les coulisses de ce grand théâtre qu’est un procès d’assise et trace d’une écriture enlevée la mince frontière entre le bien et le mal.

Mon avis:

Je vais commencer par dire que j’ai adoré ce roman. je le qualifierai presque de docu-fiction, car il mêle une histoire imaginée à des faits divers qui se sont réellement déroulés et dont nous avons tous entendu parler.
Ce livre est émouvant car il traite d’un sujet difficile, la maltraitance à l’enfant, mais l’auteur ne tombe pas dans le larmoyant. le personnage principal, qui est le seul et unique narrateur nous raconte comment il en est arrivé là, dans ce tribunal, à attendre la décision qui l’enverra en prison, son geste peut il être compris, il a tout de même commis une meurtre.
Les anecdotes ne sont pas racontées dans l’ordre chronologique, ce qui donne vraiment ce sentiment d’être dans la tête de ce papa, il se souvient et nous livre ses pensées comme elles lui viennent. Il souffre car il faut dire que le sort s’est acharné sur lui ces dernières années, mais il reste digne, il assume et affronte ce qu’il a fait.

J’ai vécu ses interrogations et ses flashbacks en même temps que lui , je me suis questionnée, j’ai été émue par la situation de cette famille ruinée, écrasée par le poids du drame arrivé au jeune Léo mais aussi par cette vengeance.
Une fois ce roman refermé les questions demeurent, c’est un sujet qui amène vraiment à la réflexion, on ne peut y rester insensible surtout en tant que parent.

On ne peut également pas faire abstraction de cette justice qui décide de votre enfermement ou de votre liberté, du nombre d’années de punition que mérite l’erreur commise.

La frontière entre le bien et le mal est mince, on le découvre dans ce roman.
Merci à Christian Bindner pour ce moment de lecture, ainsi qu’aux éditions le Passeur.bindner