Zom-B tome 1 Darren Shan

zom b

Editeur: Eclipse Panini France

Histoire:♥♥♥♥♥

Couverture:♥♥♥♥

Un grand merci à Babelio ainsi qu’aux Éditions Éclipse Panini pour m’avoir permis de découvrir ce premier tome De Zom-B.
J’ai beaucoup aimé cette lecture, un peu étonnée par la première partie qui aborde un tout autre thème que celui auquel je m’attendais.
Je pensai en effet que l’attaque des Zombies était le seul et unique sujet de ce livre, et bien non!
L’histoire de B nous amène à réfléchir sur un sujet qui reste d’actualité: le racisme.
L’auteur aborde donc l’antisémitisme avec beaucoup de courage, car le sujet est délicat, il réfléchit également à l’ attitude de la famille proche d’une personne raciste. Comment les enfants doivent ils se comporter face aux propos haineux de l’un de leur parent, faut-il aller contre et faire valoir ses idées, ou suivre l’opinion d’un père ou d’une mère qui doit être le modèle et l’exemple?
Un père violent, une mère qui subit, B cherche son chemin et enchaîne les erreurs.
Une lecture jeunesse que j’ai trouvé intelligente, qui amène le jeune lecteur à une réflexion tout en étant pleine d’action.Je recommande, j’ai aimé, j’ai envie de connaître la suite…

>modifier / >supprimer

Publicités

Eclat nocturne de Tasha Lann – Editions Calepin

eclat-nocturne-tasha-lann

L’histoire:♥♥♥♥

La couverture:♥♥♥♥♥ ( Magnifique)

Voici une bien sympathique lecture, elle peut être classifiée de lecture young adult, mais elle peut plaire à beaucoup. Contrairement à beaucoup de romans de ce style, l’héroïne: Kate, a un  sacré caractère, elle reste sur ses opinions et ne passe nullement son temps à changer sa vie. Elle a l’avantage d’être un peu plus âgée que la plupart des personnages habituels. Sa priorité est sa famille, ses amis et elle refuse en bloc qu’on l’oblige à changer sa façon de penser. Elle gère le pouvoir qui lui est donné d’une façon très zen, il est en tout autrement pour son histoire d’amour, qui s’avère être très compliquée. Ce roman est une belle histoire d’amitié, il parle aussi de la liberté de choisir ce que l’on veut faire de sa vie, la liberté de rester soi même. Cette lecture est extrêmement agréable. L’écriture est fluide et agréable. L’histoire est suffisamment longue eet détaillée pour que l’on rentre dans l’histoire. Je la conseillerai bien volontiers à un public qui se lasse parfois des niaiseries de certaines héroïnes indécises, ici Kate est mature, elle va à l’essentiel. Merci aux Editions Calepin de m’avoir donné la possibilité de découvrir cette jeune femme pleine de ressources qu’est Kate.

 

Autre roman de Tasha Lann: Escalves de sang, paru en 2015

https://livresque78.wordpress.com/2016/01/30/esclaves-de-sang-de-tasha-lann/

C’est lundi, cette semaine, je lis:

zom b eclat-nocturne-tasha-lann

Bonjour et bon lundi, voici mes lectures de cette semaine, il y en aura sûrement d’autres, mais celles-ci sont certaines.

Eclat Nocturne de Tasha Lann éditions Calepin:

Pour Kate, tout à changé cette nuit-là. Cette nuit où sa liberté lui a été arrachée. Cette nuit où sa vie lui a été volée. Loin de ses proches, Kate se retrouve prisonnière d’un univers aussi fascinant qu’effrayant, aux côtés de son bourreau, le beau et troublant Matt… Face à ses ennemis et ses sentiments naissants, Kate se bat pour préserver son identité. Mais sait-elle seulement qui elle est ?
Zom-B de Darren Shan aux éditions Panini: Lorsque les premières vidéos d’attaques de zombies sont mises en ligne sur YouTube, personne ne peut y croire. Pourtant, on y voit bien des créatures dévaster l’Irlande… Mais pour B, le plus important est déjà de survivre au lycée et d’éviter de croiser son père, un alcoolique à la main lourde. Quand les zombies débarquent dans son lycée, B va falloir trouver rapidement d’autres survivants pour espérer rester en vie ! Des couloirs de son école jusque dans les rues vides de Londres, B va devoir apprendre une nouvelle vie pour ne pas rejoindre les hordes de morts vivants.

Et vous que lisez-vous?

Alors bonne semaine à vous et bonne lecture.

Quiconque te fera du mal de Morgan Caine – Rokh Editions

Quiconque te feraL’histoire: ♥♥♥

Résumé:

Darin Jones a tout pour être heureux. Jeune, beau, heureux en amour, il est l’héritier de l’une des plus grosses fortunes du pays. Aussi a-t-on du mal à croire qu’il ait pu fracassé le crâne de son collègue Markus Welch, pour une simple histoire de promotion professionnelle ratée.

Une femme est retrouvée égorgée, une semaine plus tard. La police ne croit pas à une coïncidence. Et que vient faire le suicide du président de la New Hackland, la société dans lequel travaille Darin Jones, dans ce qui ne semble être qu’un ordinaire triangle amoureux ?

De sa mère, la toute-puissante Lorraine Jones-DeWitte, à sa meilleure amie, la fantasque Jordan Adams, en passant par Cynthia Parker, simple serveuse au passé trouble, il semble qu’il y ait beaucoup d’amour autour de ce jeune homme.

Même un peu trop?

Avec une habileté redoutable, Morgan Caine vous entraîne dans une analyse impitoyable de l’âme humaine. Un récit tout en nuances qu’on ne peut lâcher avant les dernières pages, et leur incroyable dénouement.

Morgan Caine, une petite musique obsédante, cynique et raffinée…

Mon avis:

Ce titre est le premier que je lis de Morgan Caine, et c’est une surprise. je m’attendais, je dois le dire à un roman de type Thriller pur. Ce n’est pas tout à fait le cas ici, car l’histoire met tout d’abord un moment à s’installer.

Tous les personnages nous sont présenté d’une manière assez précise. Leurs origines respectives, leurs liens les uns avec les autres. Mais ce début de romans est assez agréable, en tout cas, il permet de savoir ou on met les pieds…

Tout au long de ces descriptions, on sait que quelque chose se trame, on attend, on guette le coup tordu d’un de ces personnages, car Darin, l’un des acteurs principaux de cette histoire est le centre de beaucoup d’attentions, celle de sa mère, atteinte d’une tumeur au cerveau, celle des femmes qui gravitent autour de lui mais aussi celle des jaloux, mais motus, je ne vous en dévoile pas plus…

Toujours est-il que tout ça ne peut qu’entrainer des complications.

Un second personnage important, est celui de Jordan, une riche héritière qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui est la meilleure amie de Darin. Cette Jordan apporte la note d’humeur et de franc-parler que chacun d’entre nous aimerait avoir en société.

Donc voici le genre de roman pour lequel il faut se dégager du temps, car il est vrai que le début un peu lent peut donner envie à certains de renoncer, mais ne le faites pas, car la suite vous donnera ce que vous attendez, des réponses..

Merci aux éditions Rokh.

Bonne lecture à vous.

Les neufs cercles R.J.Ellory Aux Editions Sonatine

L’histoire: ♥♥♥♥♥

La couverture:♥♥♥♥♥

L’ambiance: ♥♥♥♥♥cvt_Les-Neuf-Cercles_6501

Aujourd’hui je vous parle de R.J.Ellory dont le nom est connu de tous, mais pourtant moi, qui aime le roman policier et le roman noir, ce n’est que le deuxième titre que je lis de cet auteur. Je dois aussi vous dire à quel point j’ai trouvé ce livre, bien écrit, structuré, on sent ici la patte de l’écrivain d’expérience. Ce roman nous parle tout d’abord de la découverte d’un corps, bien sûr, mais il nous parle aussi de l’Amérique, de celle que l’on a tous vu dans les films: de cette période dont tous les américains sont sortis traumatisé, qu’ils aient combattu ou non: Le Vietnam. R.J.Ellory parvient à nous plonger dans cette ambiance des années 70, de retour de la guerre du Vietnam, John Gaines, chanceux survivant est de retour au Mississipi ou il est devenu Shérif d’une petite ville. Malgré les atrocités de la guerre, Gaines n’est pas préparé à ce qu’il va vivre, la découverte du corps d’une jeune fille de 16 ans, qui a disparu vingt ans plus tôt. A partir du moment ou l’histoire est posée, l’auteur va nous entraîner dans une enquête qui va s’avérer très difficile, car le chemin sera semé d’embûches de toutes sortes, la folie d’un homme revenu lui aussi d’une terrible guerre, la détresse d’une mère qui attend le retour de sa fille depuis vingt ans, des secrets, des hommes influents… Il faut rajouter à tout cela une dimension psychologique très présente, en effet, la guerre est un traumatisme, mais que dire de ces combattants revenus de l’enfer? Le shérif Gaines en fait partie, il s’accroche à la réalité pour ne pas sombrer dans la folie, les souvenirs le hantent, la mort, le sang, il lui faut pourtant resté lucide afin de résoudre cette enquête difficile. L’auteur nous plonge donc ici dans un univers noir, mais il le fait avec un talent évident car parvenir à rendre si accrocheur un pavé de plus de 500 pages, c’est déjà une force, mais alors me rendre MOI, si avide de connaître la fin que je le partageai avec ma tartine du petit déjeuner, c’est un exploit, car le petit déjeuner, c’est sacré… Les personnages sont décrits avec beaucoup de précision et d’humanité, Gaines est touchant, on ne peut que partager ses souffrances et admirer son courage. Il faut aussi parler du choix de cette couverture, qui à mon sens, est tout à fait adapté, ce coucher de soleil, cette voiture de police, l’ambiance y est, rien à dire. Un grand merci donc aux éditions Sonatine pour ce superbe roman noir, très puissant et profond. Un roman dont on ne ressort pas indemne.

Alisik tome 1- Automne – Vogt/Rufledt

CVT_Alisik-Tome-1--Automne_4452Résumé:

Alisik se réveille une nuit dans un cimetière. Un peu effrayée, elle décide de s’enfuir au plus vite. Mais, rapidement, elle se rend compte qu’aucun vivant ne la voit. Et pour cause, Alisik est morte. Pire, elle est coincée entre enfer et paradis, en attente du jugement de Mr. Mortis, lequel tarde à venir. En attendant, elle et ses nouveaux amis, tous dans le même cas, vont devoir sauver le cimetière de la destruction. Pour cela, elle peut compter sur l’aide de Ruben, un jeune aveugle, seul vivant capable de l’entendre, et qui ne la laisse pas indifférente…

Mon avis:

Magnifique BD offerte à ma fille. J’avoue que l’argument principal de cet achat a été sa fabuleuse couverture et ses tout aussi fabuleux dessins. Cette BD est à mon goût tout simplement superbe.
Elle est découpée en chapitres, ce qui est assez originale pour ce type de lecture, chacun de ces chapitres nous offrent un univers de couleurs et de dessins différents.

Un univers qui n’est pas réservé aux filles, puisque mon fils qui n’était pas chaud au départ, a fini par la lire.
Un très joli premier tome qui ferait un joli cadeau en cette période de Noël.

Les brumes de Grandville de Gwendoline Finaz de Villaine – B.Editions

Attention: énorme coup de  COEUR ♥♥♥♥♥

Résumé:

Apolonie, encore troublée par cette rencontre, tombe sous le charme indécent d’une mystérieuse1919. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, Apollonie devient professeur de musique. Belle, libre et déterminée, la jeune orpheline découvre la vie au château de Grandville. Elle ne tarde pas à faire la connaissance du fils de la Comtesse, le magnétique et mystérieux Hector, dont la beauté n’a d’égale que le cynisme.Appolonie, encore troublée par cette rencontre, tombe sous le charme indécent d’une voix mystérieuse sortie des ombres…

Mon avis:

Wahou!! Mais quel choc, ce livre est un véritable coup de cœur pour moi. Il ne faut surtout pas s’arrêter aux trois points de suspension qui terminent le résumé de ce roman, Car c’est justement là que l’histoire démarre. Ce livre est une véritable merveille. L’auteure nous emmène dans ce domaine de Grandville, et le voyage semble réel, on arpente les pièces en même temps que l’héroïne, on le visite et le découvre en même temps qu’Apollonie. Extraordinaire idée de mêler l’histoire de la Grande guerre et le fantastique. Tout se tient d’un bout à l’autre, l’équilibre entre les deux ingrédients principaux est parfait, l’auteure joue sur les tableaux de l’après guerre et sur celui du romanesque et du fantastique avec un savoir faire extraordinaire. Son héroïne est intelligente, profonde, raisonnée. Les personnages secondaires sont décrits physiquement et moralement avec juste ce qu’il faut pour commencer à avoir une opinion à leurs égards. Sans parler d’Hector, que l’on ne peut s’empêcher d’imaginer tant Apollonie le trouve beau et magnétique. Le domaine de Grandville donne malgré l’époque à laquelle se déroule l’histoire, un côté cocon, ou flotte l’impression que le temps s’est arrêté et que les atrocités de la bataille sont restées dehors. Le choix de l’époque reste pour moi, un atout majeur de ce roman, il permet au lecteur de garder du recul par rapport à l’histoire d’amour d’Apollonie. Il faut aussi que je vous parle de cette couverture, cette jeune fille de dos, devant la grille de Grandville, laisse au départ imaginer toutes sortes de choses. C’est un très beau livre, le genre de livre que l’on aime lire en public, que l’on aime exhiber, il est simple sans fioriture. J’ai eu hâte de l’ouvrir dès que je l’ai reçu. Je confirme donc le bonheur que j’ai eu à lire ce premier tome, je suis maintenant dans l’attente impatiente de la suite de cette merveilleuse histoire. Merci à  Gwendoline Finaz de Villaine ainsi qu’à B.Editions pour cette lecture enchanteresse.