Pike de Benjamin Withmer

9-nn-0-54abd2c00ac08Éditions: Gallmeister Neonoir

286 pages

Note générale: ♥♥♥♥/5

Mon avis:

Amateurs de romans très noirs, dont les personnages sont tous plus horribles les uns que les autres: alcooliques, proxénètes, drogués, dealers…, cette lecture est pour vous. Bien-sûr, je ne m’attendais pas à ce que l’auteur nous conte une charmante histoire, mais à ce point tout de même. On peut se rassurer en se disant que l’intrigue se passe aux États-Unis ( loin de nous, petits Français) et sous la présidence de Reagan (loin de nous, dans le temps), mais tout de même, ça donne froid dans le dos. Dès les premières pages, le ton est donné. Derrick entre en scène, non, ne pensez pas à ce policier Allemand qui vous a endormi tant de fois devant votre poste de télé. ce Derrick est là n’est pas un gentil personnage. Tant de crasse, de méchanceté, de violence au même endroit, et pourtant, malgré tout cela, j’ai réussi à m’attacher à Pike ainsi qu’à Rory. Tous les deux ont un passé pas très glorieux pour l’un et  une enfance remplie de malheurs, de bien trop de souffrances pour l’autre. Ils aiment donner des coups et en recevoir, ils s’apprécient mais pas d’amitié mielleuse ici. Mais Pike veut tourner la page, il veut se ranger. L’auteur a crée des personnages forts, ils nous les décrit avec un incroyable réalisme, il est très facile de les détester mais la tentation de chercher une éclaircie est là. Il y  a forcément un morceau de ciel bleu quelque part… Des phrases et des scènes courtes et percutantes, dont l’horreur vous saute à la figure et  ne vous lâche pas l’esprit pendant un bon moment. Benjamin Whitmer est parvenu à me mettre mal à l’aise, je me suis interrogée, me suis demandée si j’allais parvenir à découvrir une fin heureuse ou en tout cas quelques moments de sourires et de bonheur. Ce qui est génial avec les romans noirs, c’est qu’après ça, la réalité vous paraît bien plus belle qu’avant de débuter le roman, on se dit que la vie est chouette et que l’on a bien de la chance d’être né(e) dans un milieu préservé de toute cette horreur. Benjamin Withmer nous propose donc ici une descente en enfer, très bien écrite. Merci aux Éditions Gallmeister pour leur confiance renouvelée.

Résumé:

Pike n’est plus l’effroyable truand d’autrefois, mais il a beau s’être rangé, il n’en est pas plus tendre. De retour dans sa ville natale des Appalaches proche de Cincinnati, il vit de petits boulots avec son jeune comparse Rory qui l’aide à combattre ses démons du mieux qu’il peut. Lorsque sa fille Sarah, disparue de longue date, meurt d’une overdose, Pike se retrouve en charge de sa petite-fille de douze ans. Mais tandis que Pike et la gamine commencent à s’apprivoiser, un flic brutal et véreux, Derrick Kreiger, manifeste un intérêt malsain pour la fillette. Pour en apprendre davantage sur la mort de Sarah, Pike, Rory et Derrick devront jouer à armes égales dans un univers sauvage, entre squats de junkie et relais routiers des quartiers pauvres de Cincinnati. Pike est un remarquable roman noir dans lequel Benjamin Whitmer, digne héritier de Jim Thompson et David Goodis, plonge dans l’âme du lecteur pour y laisser une empreinte indélébile.

Publicités

5 réflexions sur “Pike de Benjamin Withmer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s