Prime Time de Jay Martel

Éditions Super 8      2015 472 pages G<<<<<                     enre:
Super 8
472 pages
Genre: Science-f. Humour

Note générale:♥♥♥♥ sur 5

Mon avis:

C’est la première fois que je lis ce type de roman. Il faut dire qu’un mélange de Science-fiction et d’humour, ça ne court pas les rues (en tout cas pas les miennes).

Prime Time est un roman totalement décalé où par moment, il m’est arrivé de me croire plongée dans un livre de SF des plus sérieux.: La terre est en danger, il faut la sauver!

Mais c’était sans compter toutes ces moqueries et blaques qui jalonnent l’histoire.

Perry, le héros est un trouillard, pas très dégourdi, ce qui n’augure rien de bon.

L’auteur se moque de tous les sujets, oui, tout y passe: la guerre, la religion, même Elvis est malmené par l’humour de l’auteur.

En pleine période où est ouvert le débat sur la liberté d’expression, ce roman tournent tout à la dérision.

Une lecture savoureuse où la prise de tête est exclue. un moment de dérision totale, qui donne un peu de recul et de réflexion sur ce qui fait le charme de notre planète et de notre condition humaine.

Car en voulant imaginer une civilisation meilleure que la nôtre, nous risquons aussi de perdre tout ce qui fait de nous des êtres bons ( un peu de philosophie) ;-).

Résumé:

 » Laissez tomber les blurbs : contentez-vous de lire ce roman hilarant.  » Michael Moore

A l’insu de ses habitants, la Terre est depuis des décennies le programme de télé réalité le plus suivi de la galaxie. Tous se régalent depuis longtemps des aventures des Terriens, ces êtres primaires, aussi stupides qu’arrogants, qui, à force de guerres, de pollution, de décisions irrationnelles, s’approchent chaque année un peu plus de l’autodestruction. Leurs aventures sexuelles, religieuses, politiques ont souvent été irrésistibles. Puis, peu à peu, l’audience s’est mise à chuter. Les spectateurs se sont lassés. Inutile d’épiloguer : vous faites partie du spectacle, après tout, vous savez ce qu’il en est. Aussi les producteurs ont-ils décidé d’arrêter les frais. Et ils préparent en secret un dernier épisode destiné à marquer durablement les esprits : la fin du monde, prévue dans trois semaines. Un seul homme, bien malgré lui, va avoir la possibilité de sauver la planète. Scénariste has been un peu déplumé et travaillé par une libido dévorante, Perry Bunt va en effet lever le voile sur la conspiration. Hélas pour nous, il n’a pas grand chose d’un héros !

Publicités

2 réflexions sur “Prime Time de Jay Martel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s