Masse critique Imaginaire de Babelio

Je suis ravie, j’ai la chance d’être sélectionnée par Babelio pour cette Masse critique du 29 avril 2015.

Je vais recevoir :

51jmqFKn0DL._SL160_

Alice Crane, une génie de la génétique de 22 ans, a tout abandonné pour devenir médecin légiste. Elle travaille à la morgue de l’Hopital d’Edencity depuis quelques temps quand l’un de ses patients disparaît. Elle le retrouve marchant dans les rues de la ville et se lance à sa poursuite sans se douter qu’elle vient de franchir la ligne qui sépare le monde des humains de celui des corbusards… et qu’il ne lui sera plus jamais possible de faire marche arrière.
Vampires, djinns, gargouilles… la ville d’Eden city est pleine de surprises !

Alice Crane est un nouveau personnage fantastique sur lequel il va falloir compter…
Un thriller fantastique captivant.

Hâte de le recevoir et de vous en parler…

Publicités

Comment trouver la femme idéale ou le théorème du homard de Graeme Simsion

Auteur: Graeme Simsion Editions Pocket  400 pages
Auteur: Graeme Simsion
Editions Pocket
400 pages

Note générale: ♥♥♥♥/5 Mon avis: Comment trouver la femme idéale est un roman plein de finesse, d’humour et de tendresse. Don est un homme on ne peut plus intelligent, un scientifique, capable de répondre à la plus grande des exigences intellectuelles, oui mais, c’est un « invalide » de l’amour, on ne peut pas dire qu’il soit un séducteur. Sa vie est minutée, avec une rigueur qui fait sourire. Il est rempli de manies qui lui permettent de gérer son temps et sa vie. Mais Don est un homme attachant. Graeme Simsion nous conte une belle histoire, il nous parle de l’amour, de la différence; Don, le personnage principal de cette histoire est vraiment différent. L’absurdité de certaines de ses réactions, le rendent tellement attachant, il est « cash », il est brut. Don est totalement incapable d’avoir des relations sociales normales, mais il recherche une femme, il va donc s’atteler à cette tâche, à sa façon bien à lui. Un très joli moment de lecture, où l’on sourit, on rit, on s’agace du manque de tact de Don, mais on ne peut que finir par l’aimer. L’amour est une chose bien mystérieuse, vous en aurez la preuve en lisant ce roman, qui nous démontre une fois de plus que l’amour peut balayer toutes nos certitudes  avec une facilité déconcertante. Tout ce que l’on croyait être bon pour nous et être « conventionnel » se retrouve à la poubelle. L’auteur nous amuse avec plein de petits clichés sur le compagnon ou la compagne idéal. Un livre où l’on rencontre de vraies personnes, qui lient de vraies relations, qu’elles soient amicales ou amoureuses. Une lecture que je recommande à tous ceux qui recherchent un peu de positivité et de vrai, ce livre en est rempli. Merci aux éditions Pocket. Résumé: Don Tillman a un gros problème. Ce n’est pas son incapacité à vivre en société. Ni ses idées arrêtées sur à peu près tout (à commencer par le homard au dîner, le mardi). Non, le vrai souci de Don, brillant professeur de génétique, c’est le  » Problème Épouse « . Sur 100 individus de sexe féminin, 100 ne répondent absolument pas à la liste de critères scrupuleusement établie par lui – et Rosie, étudiante le jour, serveuse la nuit, encore moins que les autres… Et c’est bien là que le théorème se complique…  » De quiproquos en éclats de rire, on en pince pour Le Théorème du homard.  » Madame Figaro  » Original, charmant, fascinant.  » The Times  » Absurde à souhait.  » Vanity Fair

Eldorado de Hina Corel

 Auteur : Hina Corel Illustration de couverture : Vay Broché, 260 pages Genre : SF/Dystopie Public : ados/YA Prix : 17€ A paraître : mai 2015

Auteur : Hina Corel
Illustration de couverture : Vay
Broché, 260 pages
Genre : SF/Dystopie
Public : ados/YA
Prix : 17€
A paraître : mai 2015

Mon avis:♥♥♥♥♥ sur5

Alors là, je dois dire que je suis bluffée! Cette auteure est une vraie révélation pour moi, et je n’hésiterai nullement à la suivre à l’avenir.

Je n’ai pas lu de dystopie depuis longtemps, car le côté répétitif m’a donné envie de les mettre de côté et de passer à autre chose.

Les éditions kitsunegari m’ont adressé celle-ci sous forme de manuscrit, et je dois dire que j’en ai tiré un très grand plaisir.

Une très bonne histoire, un one shot, ce qui me séduit encore plus, car les suites à répétitions me lassent souvent.

Un roman qui se déroule dans un futur relativement lointain où un jeu d’existence virtuelle, nommé Eldorado a pris une place primordiale dans la vie des gens. Je ne vous en dis pas plus, car cette histoire se découvre petit  à petit.

L’intrigue est très bien écrite, l’essentiel y est sans aucun superflu ce qui permet au roman d’être relativement court mais d’aller à l’essentiel.

Une lecture qui séduira même les « allergiques » aux dystopies classiques qui inondent le marché du livre. Car ici, une histoire humaine sans fioriture qui mêle l’aventure et l’intérêt du jeu vidéo tel que chacun l’imagine dans l’avenir, mais aussi une interrogation qui est dans l’esprit de beaucoup d’entre nous face à l’avenir de l’humanité et de la violence des guerres et des conflits.

Une « chouette » aventure dans laquelle Hina Corel m’a embarqué, merci et longue vie littéraire à elle, ce dont je ne doute pas.

Merci aux éditions Kitsunegari pour cette très belle découverte.

4ème de couverture:

Prénom : Gordon

Avatar : Alganar

Classe : Guerrier

Niveau : 400

Informations : déconnecté de son Fauteuil Virtuel par les rebelles, doit réapprendre à vivre après six années passées dans Eldorado.

 

Prénom : Ariane

Avatar : Asdis

Classe : Guérisseuse

Niveau : 146

Informations : habite la capitale des Villes Unifiées, fréquente une salle de jeu clandestine pour échapper aux restrictions. 

 

Les étoiles de Noss Head Tome 3 accomplissement de Sophie Jomain

Les étoiles de Noss head Tome 3 Accomplissement de Sophie Jomain. Fantastique- Young Adult
Les étoiles de Noss head Tome 3 Accomplissement de Sophie Jomain.
Fantastique- Young Adult

Note générale: ♥♥♥♥♥/5

Voilà, une nouvelle aventure de Leith et Hannah s’achève, et quelle aventure! On peut dire qu’il s’en passe  des choses dans la vie de ces jeunes gens.

Il m’aurait été possible, je pense de donner un avis global à la fin de la lecture de la saga complète, mais je ne suis pas de celle qui lise une saga, les tomes les uns à la suite des autres.

J’aime faire des intermèdes avec d’autres types de lecture, afin de ne pas me lasser. Je vais donc faire une pause après cette lecture du troisième opus. J’ai encore passé un agréable moment de lecture.

Sophie Jomain intensifie l’intrigue et plongent ses personnages dans des difficultés de plus en plus ardues, ils murissent et grandissent. Je dois juste dire qu’Hannah m’a par moment un peu agacée, chose qui n’était pas arrivé précédemment, son manque de réaction par moment et surtout la lenteur avec laquelle elle réagit face à des difficultés, m’ont quelque peu irrité. Mais je luis pardonne, il faut dire que l’auteure ne la ménage pas.

Cette saga représente la première lecture commune avec ma fille de 13 ans, une source de grande fierté pour moi. Ce qui prouve bien que les livres sont inter-générationnelles.

Résumé:

« Je n’avais aucune idée de ce qu’allait devenir ma vie… absolument aucune. J’allais avoir dix-neuf ans dans quelques jours et j’étais devenue ce que je n’aurais jamais dû être. Le destin m’avait surprise, j’étais magnifique, d’une allure renversante. J’aurais pu défier n’importe quelle reine de beauté, mais c’est bien tout ce qu il me restait… toute une vie dans la peau de quelqu’un que je n’étais pas, que je détestais. Et si je me trompais ? Et si j’étais loin de la vérité et que tout pouvait redevenir comme avant ? Je ne le savais pas encore, mais tout allait être différent. »

Les étoiles de Noss Head tome 2- Rivalités de Sophie Jomain

les--toiles-de-noss-head,-tome-2---rivalites-397120-250-400Note générale: ♥♥♥♥♥/5

Je reste sans aucun regret sur mon avis concernant le tome 1, je vais même vous dire que j’ai encore plus aimé celui-ci. 

L’écriture légère et agréable de l’auteure reste égale à elle même, mais l’histoire prend de la profondeur. 

Le suspense est bien plus présent encore.

Ce que je trouve particulièrement intéressant dans cette saga jeunesse, c’est que les rebondissements sont présents mais sans que cela en devienne aberrant. L’histoire d’amour entre Leith et Hannah également, mais elle n’étouffe pas l’histoire. Ils parviennent à passer du temps loin l’un de l’autre et pourtant, on ressent parfaitement la profondeur des sentiments.

Une saga que je conseille donc à nouveau et avec force à la jeunesse, avide de fantastique soft et d’amour light…;-)

Sophie Jomain a décidément une très jolie plume et une très bonne appréhension de ce que recherchent

les jeunes adultes dans ce genre de lecture, ainsi que les moins jeunes, d’ailleurs.

Résumé:

Pour moi, une nouvelle vie commençait : l université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait. Il fallait qu ils se fassent la guerre, c était plus fort qu eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J étais dépassée. Je n en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s affronter allaient au-delà de tout ce qu on peut imaginer. J étais au moins sûre d une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m en sortirais pas indemne.

Le goût du sang de Michaël Sailliot

Editions Kitsunegari http://www.kitsunegari-editions.com/
Editions Kitsunegari
http://www.kitsunegari-editions.com/

Note: ♥♥♥♥ sur 5

Je dois avouer avoir été étonné par ce roman. Je pensai partir sur une simple histoire de loups garous et me voilà embarquer dans un univers bien plus complexe.

Un sympathique roman fantastique horreur, qui réunit de nombreux éléments nécessaires à une bonne histoire du genre.

Une écriture fluide et agréable, l’auteur nous emmène dans son univers, on comprend vite qu’il s’est documenté et qu’il a fait des recherches afin de nous éclairer sur les légendes urbaines, les créatures démoniaques et les monstres qui peuplent cette histoire.

Michaël Sailliot mêle à tout cela une enquête policière mais aussi des pouvoirs parapsychiques et des dons paranormaux qui donnent à l’ensemble un véritable intérêt et cela au travers de scènes assez flippantes…

Ce roman n’est donc pas pour un jeune public, loin de là puisqu’on y trouve de nombreuses scènes adultes aussi  bien de l’ordre de la violence et du sang que des scènes à connotation sexuelle.

Un univers assez sombre, dans les bas-fonds d’Arras, une ville du Nord de la France, région dont je suis moi-même originaire.

Un roman et un auteur à découvrir, pour tous les fans de personnages démoniaques et cruels. Une lecture qui ne vous laissera pas de marbre.

Résumé:

Dans les vestiges d’un ancien hôpital psychiatrique, un vieux docteur et son équipe tentent de recréer la race des loups-garous aujourd’hui disparue. Seulement, lors d’une sortie souterraine, le sujet de ces expériences échappe au contrôle de ses maîtres.

 

Dans les Boves d’Arras, trois touristes anglais sont retrouvés massacrés. Après une battue stérile, la Police s’apprête à classer l’affaire. C’est compter sans la ténacité d’un flic peu ordinaire, le lieutenant Gabriel Papadhόpoulos.

 

Avec son ami d’enfance doté de pouvoirs parapsychiques, Abdelkacem Alhazred, Gabriel va découvrir que l’Enfer possède une porte ouverte sur notre monde et que les démons qui le peuplent aiment bien trop le goût du sang. 

 

 

Auteur : Michaël Sailliot

Illustration de couverture : Virgilles

Broché, 462 pages

Genre : Fantastique/Horreur

Public : contient des scènes susceptibles d’heurter la sensibilité, à réserver à un public averti

Prix : 21€

A paraître : mai 2015

La fille du train de paula Hawkins

indexEditions Sonatine
378 pages
ISBN 978-2-35584-313-6
Prix 21 euros
Date de sortie: Mai 2015
Genre: Thriller psychologique

 

Ce livre est une obsession, dans tous les sens du terme, je préfère vous prévenir par avance…Je ne lui donnerai d’ailleurs aucune note, car la meilleure chose que je puisse vous dire pour commencer c’est de le lire, car ce sera la seule façon de comprendre à quel point ce roman est jubilatoire.

Il est construit comme un assemblage de différents journaux intimes, l’histoire nous est donc racontée par plusieurs personnes comme un puzzle dans le but d’un tableau final.

Il relate tout d’abord l’histoire de gens simples, comme vous et moi avec une vie ordianaire, des bonheurs et des malheurs ordinaires.

Mais pour Rachel, la fille du train, tout est bon pour agrémenter une vie triste et terne et c’est ainsi que débute son obsession.

Mais CHUT! je ne vais pas vous en dire plus, je ne peux pas tout vous raconter, même si ce n’est pas l’envie qui me manque. car ce roman est un multitude d’événements qui eux-mêmes m’ont fait ressentir une multitude de sentiments.

Sachez juste que dans La fille du train, il n’y a pas de héro, non! aucun personnage quasi parfait, ici, tous ont des secrets plus ou moins glauques.

Impossible d’imaginer la fin, j’ai constamment été dans l’incertitude face aux événements qui déroulent dans cette petite banlieue de Londres.

Paula Hawkins parvient à donner une réalité à ses personnages grâce à leurs défauts, leurs manies, leurs passés houleux ou heureux.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, loin de là.

Un excellent Thriller, tout en psychologie, dans lequel Steven Spielberg a su reconnaître le talent de l’auteur, puisqu’il en a acheté les droits cinématographique.

Résumé:

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Avec ce thriller psychologique exceptionnel, Paula Hawkins fait figure de révélation de l’année. Il vous suffit d’ouvrir ce livre et de vous laisser entraîner dans le piège paranoïaque et jubilatoire qu’elle vous tend et vous comprendrez combien cette publication fait figure d’événement.