Les quatres filles du révérend latimer de Colleen McCullough

Éditions452 pages L'Archipel
Éditions452 pages L’Archipel

Voici le dernier roman de Collen McCullough que ‘on connait pour l’incroyable saga: Les oiseaux se cachent pour mourir, qui a eu un succès retentissant lors de son adaptation télévisuelle.

J’étais donc très curieuse de découvrir cette dernière pépite de l’auteure décédée récemment.

Les quatre filles de révérend Latimer est une véritable saga avec des personnages vrais et profonds, que l’on parvient à faire exister sans aucun difficultés.

Les sœurs Latimer, bien que de même sang par leur père ( deux jumelles d’une première union, puis deux autres d’une seconde), sont différentes de caractère. Mais ce qui les rassemble: l’amour qu’elles se portent, fait leur force ce qui va leur permettre d’affronter les bons et mauvais moments de la vie.

Nous les suivons avec délectation du jour où elles quittent le presbytère où elles vivaient en compagnie de leur père et de sa seconde épouse, mère de deux dernières jumelles.

Elles évoluent et nous surprennent au gré de leurs amours, leurs mariages et les aléas de la vie, d’autant plus que la grande dépression de 1929, qui va atteindre l’Australie et 1930, va venir grandement compliquer leurs existences.

Une histoire qui tourne bien sûr autour des quatre sœurs mais aussi de l’hôpital de Corunda.

Voici donc un instantanée de la nouvelle Galle du Sud des années 30.

Un ultime chef-d’œuvre de Colleen McCullough, qui nous a déjà tiré des larmes précédemment et dont la plume et les talent à nous emporter ailleurs, nous manquerons.

Un livre à lire et à ranger bien soigneusement auprès d’autres grands auteurs.

Merci aux éditions L’Archipel.

Résumé:

Australie, début du XXe siècle. Les sœurs Latimer sont au nombre de quatre : Edda et Grace, les aînées, sœurs jumelles nées de la première union de leur père, un pasteur dont l’épouse est morte en couches ; Heather et Kitty, des jumelles également, filles de l’ancienne gouvernante du presbytère qui a épousé le révérend en secondes noces.
En 1925, les sœurs âgées de 18 et 19 ans fuient l’austérité du presbytère et l’autorité maternelle pour se former au métier d’infirmière dans l’hôpital de leur ville natale, en Nouvelle-Galles du Sud.
Là, chacune pourra aussi laisser libre cours à ses aspirations personnelles, dont la recherche de l’amour. Mais la Grande Dépression n’est pas loin, qui pourrait balayer bien des rêves d’émancipation dans une société encore très patriarcale…
Une grande fresque sentimentale qui s’attache à la destinée de quatre jeunes femmes énergiques et attachantes.

Publicités

2 réflexions sur “Les quatres filles du révérend latimer de Colleen McCullough

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s