Satan était un Ange de Karine Giebel

9782266258654

 

La lecture de Meurtres pour Rédemption et de Jusqu’à ce que la mort nous unisse de l’auteure, m’avait laissé de sacrés souvenirs. 

Karine Giebel est le genre d’auteur(e) que l’on n’oublie pas facilement. Elle imprime dans notre cerveau de lecteur des images indélébiles, car en effet, elle ne ménage pas ses personnages.

Elle écrit ici un véritable Road Trip, un changement total avec ce qu’elle a l’habitude de nous faire vivre à travers ses histoires.

Les deux protagonistes, qu’elle me ici en scène, avaient peu de chance que leur route respective se croisent, et pourtant…

Karine Giebel injecte dans ce texte relativement court un rythme, qui s’intensifie au fil des pages, l’épée de Damoclés est au dessus de la tête de François et de Paul. Ils vont donc découvrir l’essentiel.

Un roman que j’ai trouvé touchant même si tout démarre sur un moment de vie assez difficile.

Des personnages attachants qui grandissent au fil de l’histoire. Un très bon roman qui change totalement de direction pour le plus grand bonheur du lecteur, en particulier le mien. un auteur qui parvient à se renouveler de la sorte, ne peut que donner envie à son public de poursuivre l’aventure.

Merci à Pocket pour leur confiance.

 

Résumé:

 Tu sais Paul, Satan était un ange… Et il le redeviendra. Rouler, droit devant. Doubler ceux qui ont le temps. Ne pas les regarder. Mettre la musique à fond pour ne plus entendre. Tic tac… Bientôt, tu seras mort. Hier encore, François était quelqu’un. Un homme qu’on regardait avec admiration, avec envie. Aujourd’hui, il n’est plus qu’un fugitif qui tente d’échapper à son assassin. Qui le rattrapera, où qu’il aille. Quoi qu’il fasse. La mort est certaine. L’issue, forcément fatale. Ce n’est plus qu’une question de temps. Il vient à peine de le comprendre. Paul regarde derrière lui?; il voit la cohorte des victimes qui hurlent vengeance. Il paye le prix de ses fautes. Ne pas pleurer. Ne pas perdre de temps. Accélérer. L’échéance approche. Je vais mourir. Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer et qui pourtant fuient ensemble leurs destins différents. Rouler droit devant, admirer la mer. Faire ce qu’ils n’ont jamais fait. Vivre des choses insensées. Vivre surtout… Car après tout, pourquoi tenter sans cesse de trouver des explications ?

 

Publicités

4 réflexions sur “Satan était un Ange de Karine Giebel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s