Prendre Gloria de Marie Neuser

marie-neuser-prendre-gloria

 

En tant qu’Ambassadrice 12-21, j’ai eu la possibilité de lire Prendre Gloria en avant première, je vous donne mes impressions de ce second roman de l’auteur qui sort aujourd’hui, le 14 janvier 2016:

Ce roman est une vraie découverte pour moi. Je ne connaissais pas du tout cette l’auteure car je n’avais pas eu l’occasion de lire Prendre Lilly, sorti en 2015.

 Ce roman n’est pas construit comme les autres, je m’explique, une histoire meurtrière nous est racontée mais l’auteure joue avec le temps. , des témoignages de différentes époques de cette longue enquête parsèment le livre et nous permettent de comprendre et de découvrir petit à petit  les réalités de l’affaire Gloria. 

Les différents protagonistes qui interviennent ont un rôle plus ou moins important, mais ils apportent tous leur pierre à l’édifice, en éclaircissant d’une manière ou d’une autre la recherche de la vérité sur cette affaire hors du commun.

Prendre Gloria se déroula antérieurement à prendre Lilly, mais cela ne pose aucun problème dans la lecture et la compréhension des événements.

Marie Neuser nous embarque en Italie durant toute cette incroyable histoire et les détails, l’ambiance, les mentalités des personnages et cette ferveur religieuse apportent tous les éléments pour nous inviter à ce voyage.

Une enquête difficile, minutieuse, semée d’embûches.

Une enquête très bien ficelée, d’un bout à l’autre.

Résumé:

Dans la commune italienne de P., on sauve les apparences. Et surtout le dimanche. Le 12 septembre 1993 a dérogé à la règle.
Ce jour-là, Gloria Prats quitte son amie Elena pour honorer un rendez-vous . Elle franchit le perron de l’église de la Miséricorde. Un rendez-vous furtif, pas plus de quelques minutes.
Le 12 septembre 1993, les minutes deviennent des heures. Gloria ne ressort pas.
Une fugue à coup sûr. On un coup de ce petit Albanais trop discret pour être honnête. Tout, mais pas le principal suspect, protagoniste numéro 2 du rendez-vous : Damiano Solivo, collectionneur de mèches de cheveux et camarade de jeux à base de lames et d’urine.

Comment construit-on un monstre, comment le pouvoir oblitère-t-il la vérité dans une ville de province pétrie de règles ancestrales ? Prendre Gloria est un roman noir et une puissante critique sociale, genèse du diptyque tiré d’un fait divers qui tourmenta l’Italie et l’Angleterre de 1993 à 2011.

 

Publicités

Invisible de James Patterson et David Ellis

téléchargement (3)

Quelques fois, dans la vie, vous avez une intime conviction, elle ne vous lâche pas, mais personne autour de vous ne veut vous croire. c’est ce qui arrive à Emmy, qui a perdu sa soeur jumelle dans un incident.

Emmy a tout lâché pour enquêter sur la mort de Martha, sa jumelle,.

Elle met en marche une traque folle afin de trouver un fantôme dont elle ne parvient pas à prouver l’existence.

Un thriller dans lequel James Patterson et David Ellis alternent entre l’enquête et le journal qui pourrait être la confession de quelqu’un qui si il n’est pas un meurtrier, est en tout cas un nuisible, vous découvrirez tout cela à la lecture de ce livre.

Un roman qui m’a beaucoup plu, des personnages intéressants avec des relations difficiles, une enquête menée d’un point de vue d’analyste  (Emmy était analyste au FBI avant de démissionner), une équipe qui lui est associée mais qui reste sur la réserve car un peu septique.

Les chapitres sont courts, donc percutants, un style simple, pas de jargon policier incompréhensible. Un roman qui fait amplement son boulot: embarquer le lecteur dans le sillage d’un hypothétique meurtrier, et une fin digne de ce nom, qui même si je l’avais senti venir, les auteurs ont réussi à me faire douter.

Un livre lu en deux jours, avec beaucoup de plaisir, mais il faut dire que le succès de James Patterson ne tombe pas du ciel, son talent pour passionner le plus grand nombre n’est plus à prouver.

Un roman un cran au-dessus de Un si beau soleil pour mourir :

https://livresque78.wordpress.com/2015/08/28/un-si-beau-soleil-pour-mourir-de-james-patterson-et-howard-roughan/

Ou même encore que Lune Pourpre:

https://livresque78.wordpress.com/2015/04/03/lune-pourpre-de-james-patterson/

http://www.editionsarchipel.com/livre/invisible/

Résumé:

Ce cauchemar, Emmy Dockery le fait depuis huit mois. Depuis que sa sœur a péri dans l’incendie d’une maison. Tous pensent qu’Emmy – qui a démissionné du FBI pour se consacrer à cette affaire – est folle.
Il est vrai qu’elle est obsédée par cette disparition. Pour elle, il ne s’agit pas d’un accident, mais d’un meurtre.
Quand elle découvre que de nombreuses affaires similaires n’ont jamais été résolues, elle parvient à convaincre son ex-petit ami, l’agent Harry Bookman, qu’il ne peut s’agir de simples coïncidences.
L’un des plus dangereux serial killers qu’ait connu l’Amérique sévit depuis des mois en toute impunité.
Et c’est à elle de le stopper…

 

 

 

Les anges barbares de Jean-Marc Durand

téléchargement (2)

Les anges barbares est un une enquête qui plonge le lecteur dans la sortie de la seconde guerre Mondiale, dans une ambiance post occupation nazie.

Jean-Marc Durand a dans ce premier roman, le talent de nous faire vivre une histoire digne d’un livre de Simenon, en effet, il nous projette dans les années 50 avec une incroyable authenticité et nous balade au bras de son enquêteur qui a petit air de Maigret.

Le personnage de Delmas, commissaire qui mène l’enquête sur la mort de De Martha Lidac, rescapée des camps de la mort, est très attachant, de par le rôle qu’il a joué durant l’occupation. Car l’auteur soulève un point auquel je n’avais jamais particulièrement réfléchi, en effet lorsque les Nazis ont quitté le pays, il a fallu reprendre un semblant de vie normale, mais  comment regarder, vivre et travailler avec ceux qui ont dénoncés? Car les mauvais Français étaient ceux qui refusaient de participer à la délation, bien-sûr, avec le recul, rien n’était blanc ou noir, chacun faisait ce qui lui semblait juste.

Ce roman parle aussi des profiteurs de guerre, qui ont su tirer leur épingle du jeu, en spoliant des biens appartenant aux juifs déportés…

Jean-Marc Durand, traite le sujet avec beaucoup d’intelligence, il mélange une enquête fictive dans un contexte historique réel, ce qui donne une réel profondeur à ce livre, qui se lit à la fois comme un roman policier mais aussi comme un fait historique, qui en apprend davantage , et  de manière simple aux lecteurs, sur l’ambiance d’après guerre en France.

Des personnages qui entourent Delmas, tous très intéressants grâce à leurs sensibilités et leur solidarité.

Un roman des plus passionnants.

 

Résumé:

Lyon, hiver 1951. Le corps d’une femme, la vingtaine, est retrouvée la gorge tranchée dans le hangar d’une usine. Identité inconnue, pas de mobile apparent. Le commissaire Jean Delmas est chargé de l’enquête. Rapidement, il découvre l’identité de la victime : c’est Martha Lidac, la seule de sa famille à être revenue des camps de la mort. La seule héritière d’une riche lignée d’industriels dont tous les biens ont été spoliés. Qui est l’étrange famille où Martha a trouvé refuge à son retour de captivité, et qui semble dissimuler bien des secrets ? Pourquoi cet homme entrevu un jour a-t-il suscité une telle terreur chez Martha ? Les événements replongent Delmas dans la terrible période de l’Occupation. Profiteurs, délateurs et victimes : six ans après la guerre, presque tout le monde veut oublier cette sombre histoire française. Presque? Première enquête du commissaire Delmas : un roman policier littéraire magistral.

 

 

 

 

22/11/63 de Stephen king

 

22_11_63_EXE_new_Mise en page 1En ce 5 janvier 2016, je vais débuter cet article en vous souhaitant une merveilleuse année, qu’elle soit riche en découvertes et pleine de moments que vous garderez en mémoire tour au long de votre vie. Que vos proches vous soient encore plus proches…

Je débute donc cette année en vous parlant d’un pavé, dont vous avez déjà beaucoup entendu parler, mais plus de 900 pages, cela demande du temps. J’ai donc profité de mes vacances afin d’attaquer cette lecture. Et je trouve que c’est un bon choix pour débuter une année, avec de nouvelles résolutions ( comme chaque fois). 22/11/63 est un roman très bien conçu, intelligent où à aucun moment je ne me suis ennuyée, car Stephen King nous parle d’une époque de charme, dans un pays à une période de l’histoire, tout semblait possible.

Il prend en toile de fond un personnage mythique qu’est J.F Kennedy, ainsi que le drame dont il a été victime, une famille emblématique, dont l’histoire et les membres ont toujours passionné le monde.

A cela Stephen king rajoute l’histoire d’un homme, ses rencontres, ses amours, bref, un pur bonheur de lecteur où tout s’emboîte parfaitement.

900 et quelques pages de plaisir, de découverte ou de redécouverte. Un travail de recherche, pour l’auteur, qui a dû être énorme afin d’éviter les anachronismes et autres erreurs. Un roman très bien conçu, une réflexion sur laquelle il est important de s’arrêter car un voyage dans le temps nous a tous effleuré l’esprit, que ferions-nous si un tel retour en arrière était possible?

Résumé:

22 novembre 1963: 3 coups de feu à Dallas.
Le président Kennedy s’écroule et le monde bascule.
Et vous, que feriez-vous si vous pouviez changer le cours de l’Histoire?

2011. Jake Epping, jeune professeur au lycée de Lisbon Falls dans le Maine, se voit investi d’une étrange mission par son ami Al, patron du diner local, atteint d’un cancer. Une « fissure dans le temps » au fond de son restaurant permet de se transporter en 1958 et Al cherche depuis à trouver un moyen d’empêcher l’assassinat de Kennedy. Sur le point de mourir, il demande à Jake de reprendre le flambeau. Et Jake va se trouver plongé dans les années 60, celles d Elvis, de JFK, des grosses cylindrées, d’un solitaire un peu dérangé nommé Lee Harvey Oswald, et d’une jolie bibliothécaire qui va devenir l’amour de sa vie. Il va aussi découvrir qu’altérer l’Histoire peut avoir de lourdes conséquences…
Une formidable reconstitution des années 60, qui s’appuie sur un travail de documentation phénoménal. Comme toujours, mais sans doute ici plus que jamais, King embrasse la totalité de la culture populaire américaine.