Le fleuve des brumes de Valerio Varesi

41f-HlCjlgL._SX210_

 

Voici un roman bien sombre, comme le fond d’un fleuve…

Une histoire qui se déroule en Italie, sur le Pô. Des pluies qui n’en finissent plus et font sortir le fleuve de son lit, deux frères retrouvés morts dans des lieux différents mais dans des circonstances tout aussi étranges. Un passé, qui suite à l’enquête du commissaire Soneri, remonte à la surface. Des villageois qui ne collaborent pas de gaité de coeur, une odeur de vengeance plane au-dessus de tout cela et tout le monde le sait: la vengeance est un plat qui se mange froid.

Un polar qui laisse une ambiance nébuleuse, brumeuse et mystérieuse.

Un pari osé, lancé par cette jeune maison d’éditions Agullo, mais un pari réussi avec cette parution Agullo Noir.

Une ambiance qui reflète totalement un ciel chargé et pluvieux, tel que l’on peut en connaître lorsque la météo s’acharne.

Et il me faut aussi vous parler du Commissaire Soneri, un personnage troublant, un peu à part, qui mène une étrange relation avec son avocate de compagne… Quelques coquineries se cacheraient elles derrière toute cette noirceur?

Une moiteur qui absorbe le lecteur au gré des caprices du fleuve.

Une écriture intelligente qui ne laisse pas de place au hasard, elle donne le ton, elle donnent les mots d’ordre.

A ne pas râter…

Résumé:

« Ses recherches le conduisaient toutes vers le Pô, sur cette terre plate où l’on ne voyait jamais le ciel. Et lui ne croyait pas aux coïncidences. »
Dans une vallée brumeuse du nord de l’Italie, la pluie tombe sans relâche, gonflant le Pô qui menace de sortir de son lit.
Alors que les habitants surveillent avec inquiétude la montée des eaux, une énorme barge libérée de ses amarres dérive vers l’aval avant de disparaître dans le brouillard.
Quand elle s’échoue des heures plus tard, Tonna, son pilote aguerri, est introuvable.
Au même moment, le commissaire Soneri est appelé à l’hôpital de Parme pour enquêter sur l’apparent suicide d’un homme.
Lorsqu’il découvre qu’il s’agit du frère du batelier disparu, et que tous deux ont servi ensemble dans la milice fasciste cinquante ans plus tôt, le détective est convaincu qu’il y a un lien entre leur passé trouble et les événements présents.
Mais Soneri se heurte au silence de ceux qui gagnent leur vie le long du fleuve et n’ont pas enterré les vieilles rancœurs.
Les combats féroces entre chemises brunes et partisans à la fin de la guerre ont déchaîné des haines que le temps ne semble pas avoir apaisées, et tandis que les eaux baissent, la rivière commence à révéler ses secrets : de sombres histoires de brutalité, d’amères rivalités et de vengeance vieilles d’un demi-siècle…

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s