Les adeptes de Ingar Johnsur

 

513HQCi-nML._SX195_masse_critique

Merci tout d’abord à Babelio et à la Bête Noire Des éditions Laffont pour cette lecture.

J’ai un avis assez mitigé sur ce livre. J’ai alterné les moments d’euphorie littéraire et ceux où je nageais totalement,  à la recherche de qui était qui.

J’ai trouvé que certains passages traînaient un peu en longueur ce qui forcément ralenti le rythme de l’intrigue.

L’auteur nous emmène fréquemment dans des allers-retours entre présent et passé et j’avoue avoir eu à de nombreuses reprises perdu le fil de l’histoire.

Cependant, il faut reconnaître que pour un premier roman Ingar Johnsur, met la barre très haute, il construit un polar complexe et riche. Il nous décrit des personnages principaux profonds, aux relations et au passé pas toujours simples, ainsi, le commissaire Fredrik Beier mène cette enquête difficile sur fond de secte, terrorisme…

Avec la réflexion, je pense que je suis passé de ce livre, j’ai dû à de multiples reprises revenir en arrière afin d’être certaine de la personne dont il était question. Le nombres des personnages, ainsi que ( honte à moi) leurs noms pas toujours simples, m’ont un peu perdue.

Je me laisse la possibilité de retenter le coup, car les critiques des lecteurs sont plutôt bonne, donc il apraît évident que j’ai loupé quelque chose…

 

Résumé:

Pour le commissaire Fredrik Beier, cette affaire s’annonçait comme une simple enquête de routine, dans sa vie monotone et procédurière : la disparition d’une jeune femme et de son fils, membres tous deux d’un groupe de fondamentalistes chrétiens, baptisé  » La Lumière de Dieu « . A ce détail près qu’il s’agissait de la fille de Kari Lise Wetre, une femme politique charismatique et très en vue au sein du parti social-démocrate norvégien. Et que ladite  » Lumière de dieu « , engagée dans une apparente vendetta religieuse, se révèle servir de paravent à de monstrueuses expérimentations sur des sujets humains, dans le cadre de recherches scientifiques visant à perpétuer la pureté de la race blanche. Scènes de massacre, mutilations, attentats. Commence alors la chasse à l’homme, avec l’intrusion d’un sniper sans visage déterminé à éliminer tous les témoins, toutes les traces. C’est ainsi que la modeste enquête de Fredrik Beier est devenue une affaire d’Etat. Elle menace à présent de lever le voile sur un tabou en Norvège : la collaboration avec l’Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale. Secondé de sa partenaire, l’étonnante Kafa Iqbal, Fredrik ne devra négliger aucune piste, aucun indice, dans cette plongée en eaux troubles, qui brouillera ses repères et fera vaciller ses dernières certitudes…

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Les adeptes de Ingar Johnsur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s