Ma grand-mère, cette jeune polonaise morte à Auschwitz de Dominique Delescaille

 

51p1kshimql-_sx195_

Dominique Delescaille

ISBN : 2874664308
Éditeur : JOURDAN EDITEUR (2016)

Voici un magnifique témoignage, un récit, pour lequel une mère et sa fille remontent le temps jusqu’aux heures les plus sombres de l’histoire, afin de connaître leur origine.

Liliane, mère de notre narratrice sait depuis l’âge de 12 ans qu’elle n’est pas celle qu’elle croyait être…Elle a été accueilli par une famille Belge alors que le nazisme faisait rage en Europe.

Nous apprenons comme se déroule son enfance dans sa famille de coeur en temps de guerre et d’occupation, alors que les crimes, notamment , sur le peuple Juif se multiplient.

Puis s’ensuit une enquête que Liliane va mener avec l’aide et le soutien de sa fille, journaliste. Elles vont toutes deux en apprendre plus sur la véritable mère de Liliane ainsi que sur sa terrible destinée.

Mais tout ne va pas être simple, il va falloir faire preuve de beaucoup de ténacité afin d’obtenir certaines reconnaissances.

Un livre touchant et digne, on  y ressent le besoin irrépressible pour l’être humain de connaître son identité profonde, savoir d’où il vient.

Étayé par des photos et des documents qui plongent le lecteur dans une autre époque, une lecture passionnante.

4ème de couverture:

Dans ce livre, Dominique retrace la mémoire de sa mère, Louise, qui a toujours vécu en pensant avoir été abandonnée par sa mère biologique. Elle découvre que celle-ci était une jeune juive polonaise, déportée à Auschwitz en août 1942. Louise Lewkowitz, rebaptisée Liliane Demeuter, a été recueillie par un couple qui la protégera des nazis. Mais, à 12 ans, fini la clandestinité. L’adolescente doit reprendre sa véritable identité avec pour seule explication « ta mère ne viendra jamais te chercher ». Liliane se sent alors comme une étrangère. Mieux vaut ne pas poser de questions. Liliane répète pourtant souvent à sa propre fille : « tu te rends compte, elle m’a abandonnée. Je mourrai sans savoir à quoi elle ressemblait ». Dominique entame alors des recherches. Des documents attestent bien que Louise a été reconnue par sa mère biologique. Toutes deux ont des dossiers à l’Office des étrangers, aujourd’hui consultables. À 68 ans, « Liliane » y découvre une photo, un visage tant attendu. La sexagénaire visite alors la Pologne, les camps de concentration, arrête même ses antidépresseurs pourtant prescrits à vie… Les médias relateront son histoire touchante et bouleversante.

 

.

Publicités

Une réflexion sur “Ma grand-mère, cette jeune polonaise morte à Auschwitz de Dominique Delescaille

  1. Wouah! Ce livre m’a l’air touchant et passionant en même temps. Rien que le fait que cette dame ait pu arrêter els anti-depressants en apprenant qui était sa vraie mère, en dit très long sur le poids des « secrets de famille ».
    Une très belle avanture mère-fille, en plus de cela. Je note. Merci pour la découverte!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s