Mémé de Philippe Torreton

9782290138892

 

Je connaissais Philippe Torreton, l’acteur, je découvre ici l’auteur.

Il nous raconte avec poésie cette « Mémé », certains d’entre nous l’appellent ou l’appelaient « Mamie, mémère… », peu importe le nom qu’on lui donne, elle est précieuse, un véritable trésor à notre cœur.

Philippe Torreton nous parle de son trésor, une mémé qui nous amène forcément la larme à l’œil, elle nous rappelle forcément la nôtre…

Un roman court, poétique et émouvant, car l’auteur ne fait pas que nous raconter son enfance en sa compagnie, il réfléchit à ce qu’a été sa vie, ce qu’elle n’a pas vécu, ce qui lui a manqué.

Un roman que chacun devrait lire, tant il lui mettra du baume au cœur et lui rappellera la chance qu’il a eu de connaître sa grand-mère et de ce qu’elle lui a transmis, qu’il est ce qu’il est aujourd’hui en partie grâce à elle.

Merci Mamie ( c’est ainsi qu’elle s’appelait pour moi), merci Mr Torreton de ce bel hommage.

Publicités

Electre 21 de Romel

 

004701290

Voici une revisite d’Electre version 21ème siècle. Les thèmes de la haine, de la vengeance restent les mêmes, ils ont d’ailleurs inspiré de très grandes histoires à travers les temps.

Ajouter à ce mythe d’Electre la technologie d’aujourd’hui, ou plutôt celle de 2020, il est important de le préciser car à la vitesse où vont les choses, 3 ans peuvent faire toute la différence.

Nous sommes donc dans l’aire du tout numériques et Gratien en est le maître incontesté, ce qui attise la jalousie et l’envie de sa femme et de l’amant de celle-ci.

Gratien meure-t-il réellement d’un accident ou comme le pense sa fille, est-ce un meurtre?

Cette dernière portant l’incroyable prénom de Ludovine décide de le venger.

Un roman, qui donne un coup de jeune et modernise le mythe d’Electre, intelligent, passionnant.

 

 

Méthode 15.33 de Shannon Kirk

th

Premier roman pour cette ancienne avocate de Chicago. Elle nous balance littéralement dans une histoire hors norme. Pourtant me direz-vous c’est un kidnapping, la victime est une ado, rien de bien extraordinaire.

Détrompez vous, c’est justement la victime qui est extraordinaire, elle est hors norme, j’ai adoré le tempérament incroyable de cette jeune fille qui réagi à l’opposer de tout ce que l’on peut imaginer.

Son absence d’empathie, sa capacité à verrouiller ses sentiments en fait une proie sans peur, réfléchie, méthodique, donc au final,  tout le contraire d’une proie.

Un roman percutant et incisif, une alternance entre la version de notre jeune fille kidnappée et celle de l’enquêteur du FBI.

Un roman qui ne se lâche pas, à lire absolument.

4ème de couverture:

 

4ème de couverture:

Imaginez une jeune fille de 16 ans, enceinte et vulnérable, que l’on vient d’arracher de force à la douceur de son foyer pour la jeter dans une camionnette crasseuse. Elle est seule, terrifiée… Maintenant, imaginez une jeune fille de 16 ans, enceinte et manipulatrice de génie, que l’on vient de jeter à l’arrière d’une camionnette crasseuse. Dès les premières minutes de son enlèvement, elle se focalise avec calme et détermination sur deux choses : sauver l’enfant qu’elle porte et se venger. Méthodique et calculatrice, elle met au point un plan à l’organisation quasi scientifique où rien n’est laissé au hasard. Sa volonté de fer et son ingéniosité seront ses meilleures armes contre la brutalité de ses oppresseurs et il ne lui restera alors plus qu’à attendre le moment idéal pour lancer son attaque.
Méthode 15-33 renverse les codes du genre et raconte ce qui se produit lorsque la victime a un comportement tout aussi sociopathe que celui de ses ravisseurs. L’écriture de Shannon Kirk est précise, efficace, charpentée. Le genre du thriller est pris d’assaut par un prodige du genre dans ce page-turner d’une qualité littéraire incontestable.

 

 

Esprits libres- Mindjack 1 de Susan Kaye Quinn

51gtdrNDX3L

 

Je suis friande de romans Young Adult, il paraissait donc logique que je découvre ce premier tome.

L’auteure est parvenue à être originale e à me surprendre, pas toujours évident, vu l’ampleur qu’a ce type de lecture. L’offre est grande et on tourne souvent un en rond.

Contrairement à la plupart es romans de ce genre, je n’ai pas du tout eu envie d’être à la place de Kira, sa situation n’est pas du tout enviable, est-ce une volonté de l’auteure? Toujours est-il que cela donne un côté inédit à l’histoire. Kira est seule, et on en sait peu sur elle et sur sa vie ainsi que sur les autres personnages. Même si cela peut paraître un peu dérangeant, je trouve que cela a attisé ma curiosité et m’a donné envie d’avancer dans ma lecture et surtout d’en connaître  la suite.

Un premier tome plutôt réussi à mon goût et qi s’en pour autant annoncer la couleur de la suite, parvient à mettre l’eau à la bouche.

4ème de couverture:

A seize ans, Kira Moore n’est qu’une Zéro, quelqu’un qui ne peut lire dans les pensées des autres, et dont les autres ne peuvent pas lire les pensées non plus. Les gens comme elle sont des parias à qui on ne peut faire confiance, ce qui ne lui laisse aucune chance d’avenir avec Raf, le meilleur ami télépathe dont elle est amoureuse en secret.

Mais lorsqu’elle prend le contrôle de l’esprit de Raf par accident et manque de le tuer, Kira tente de cacher ce nouveau pouvoir qui l’effraie à sa famille, ainsi qu’à Raf lui-même, dont la méfiance grandit chaque jour un peu plus.

Mais les mensonges ne font que se resserrer autour d’elle, l’entraînant au plus profond du monde caché des mindjackers, où prendre le contrôle des gens qu’elle aime n’est que le début de la longue liste des choix mortels qui l’attendent.

 

 

 

L’ombre et la lumière de Jack Laurent Amar

 

L’auteur nous dit être un « bébé « auteur, en effet L’ombre et la lumière est son premier roman.

Eh bien je dois dire que je tombe de haut, je viens de me prendre une grande claque, et je m’attends à très rapidement entendre parler de Mr Jack Laurent Amar. En tout cas, je ne peux que vous inviter à lire ce qui suit et à vous intéresser de plus près au cas de cet auteur originaire du Var. Il a une imagination débordante, et il nous en fait profiter dans L’ombre et la lumière.

Il m’a scotché à mon canapé avec cette histoire qui mêle amour, sensibilité, intelligence du thriller, on sent que Jack Laurent Amar s’est documenté et n’est pas parti dans une narration à l’aveuglette. Tout est pensé, bien rythmé de la première ligne jusqu’à la dernière. Il met tout d’abord en place une relation amoureuse, ce que l’on pourrait considérer comme une amourette de lycée, car même si cette relation semble forte, on a toujours tendance à penser qu’elle est passagère, éphémère… Mais Bastien et Lolie vont nous surprendre, surtout Bastien. Car c’est là que l’auteur nous emmène dans ce que son esprit a crée de toute pièces, et avec je trouve un grand talent.

Il mêle deux personnalités en une seule, un équilibre total et étonnant, il chamboule totalement l’idée qu’il vous avait mis en tête au départ. Mais je ne dois pas vous en dire trop car les surprises et les rebondissements rendent ce livre totalement addictif. Je m’y suis accroché comme à une bouée et chaque avancée dans l’histoire et dans la compréhension des événements m’ont donné beaucoup de plaisir de lecture. Plus le roman avance et plus on sent que Jack Laurent lâche la bride, il prend confiance et ses personnages et son histoire s’enrichissent.

 

Le somnambule de Sebastian Fitzek

CVT_Le-somnambule_5818Parution chez L’archipel le 15 mars 2017

Ce roman est un véritable plongeon dans la folie et l’incertitude. L’auteur nous embarque dans un rêve ou plutôt un cauchemar éveillé. J’ai douté du début à la fin de l’histoire, je ne savais plus où était le vrai, où était le faux. Le pauvre Léo est le sujet principal de cette terrible chute dans un état qu’il ne contrôle pas, il ne sait pas ce qu’il a pu commettre, ses souvenirs le trahissent.

Tout au long de cette lecture, on pense: délires de Léo, puis on pense: folie totale, puis on ne sait de nouveau plus, on imagine le brouillard et la peur dans lesquels ce jeune homme se sent, lui qui a déjà tant souffert, lui qui aime tant sa femme et qui se demande si il l’a fait souffrir…

Chaque fois qu’il se réveille, la situation est de pire en pire, mais jusqu’où tout cela va t-il aller?

En tant que lectrice des romans de Sebastian Fitzek, je suis comme vous tous habituée à ce qu’il nous retourne le cerveau, mais je dois dire que cette fois ci, cela a fonctionné à merveille. En traitant d’un sujet tel que le somnambulisme, il réveille certaines de nos peurs, car le fait d’agir dans son sommeil sans même se rappeler ce que l’on a fait est terriblement inquiétant. Tout est possible, on peut commettre le pire sans en avoir conscience.

Un thriller psychologique à lire absolument, pour tous ceux qui aiment l’auteur, et même pour les autres…

4ème de couverture:

Adolescent, Leo Nader était en proie à de terribles crises de somnambulisme. Si intenses, qu’’on l’avait contraint à suivre un traitement psychiatrique auprès d’un spécialiste, le Dr Volwarth.
Bien des années plus tard, Leo se croit guéri. Mais, un matin, il découvre que sa femme Nathalie a été blessée pendant la nuit et qu’’elle s’’apprête à le quitter.
Quand il essaie de la rattraper, elle s’’enfuit avant de mystérieusement disparaître. Perturbé, Leo, qui se croit coupable sans en avoir conservé le moindre souvenir, décide de retourner voir le Dr Volwarth.
Celui-ci lui conseille de s’’équiper d’une petite caméra pour enregistrer ses déplacements nocturnes. Ce qu’’il va découvrir ira bien au-delà de tout ce qu’’il pouvait imaginer…

 

 

 

 

Jean-Marc Tanguy Le RAID 30 ans d’interventions- Nouvelle édition de

cvt_le-raid-30-ans-dinterventions_8082

Merci à Babelio et aux éditions Pierre de Taillac, de m’avoir permis de recevoir ce superbe livre lors de l’opération Masse critique de janvier.
Le RAID est une corporation bien mystérieuse et qui aiguise la curiosité et souvent l’admiration.
Je fais partie de ses personnes qui sont en pamoison devant ces hommes courageux, et dont l’identité, pour raison de sécurité, reste secrète.
Ce très beau livre regroupe les plus belles photos, celles qui décrivent le mieux, les actions de ce groupe d’élite, les plus importantes et médiatisées de leurs interventions y sont répertoriées et expliquées. Mais on y parle également des missions un peu moins connues, car le Raid est multitâches;
On y découvre d’ailleurs les différentes fonctions et spécialités.
malheureusement, les policiers du RAID ne sont pas faits d’acier et leur groupe a connu des pertes et des blessures.
Les événements des dernières mois et années ont bien sûr évoqués avec des témoignages des policiers en action au moment de la prise d’otages de l’hyper cachère entre autre.
Des hommes indispensables qu’il faut remercier, et ce magnifique livre étayé de photographies, on ne peut plus parlantes, en est un très bon moyen.

Les larmes de la liberté de Kathleen Grissom

 

cvt_les-larmes-de-la-liberte_4455J’ai comme beaucoup d’entre vous découvert cette auteure avec La colline aux esclaves. En voici la suite, qui je vous rassure peut tout à fait se lire indépendamment. Kathleen Grissom a décidément le talent de nous submerger d’émotions en nous transportant à nouveau dans cette période terrible de l’esclavagisme.

L’époque a un peu évolué et les personnages ne sont plus les mêmes bien qu’ayant des liens que l’auteure nous rappelle au fil du livre. Mais malgré les années passées James, qui tient le rôle principal dans cette histoire, doit faire face à la cruauté, la peur, tout autant que sa mère avant lui. Il va devoir faire preuve de courage et de volonté afin d’aider ceux qu’il aime, il va lui falloir faire abstraction de l’éducation qui lui a été donné ainsi que des idées reçues auxquelles son esprit s’est habitué.Les préjugés raciaux sont tenaces et la bêtise de l’homme sans limite.

Un roman dur mais qui avec La colline aux esclaves est digne des plus grandes sagas du genre. Pas de mélodrame, du concret… Kathleen Grissom nous plonge dans la souffrance du peuple noir, elle nous parle de son courage et de sa bonté, malgré l’injustice avec laquelle il était traité.  Elle utilise des retours dans le passé afin de nous raconter l’histoire de chacun, et les liens qui les unissent.

Un magnifique roman a lire donc sous forme de saga dans l’ordre de parutions ou en tant qu’histoire unique.

4ème de couverture:

1824. À la mort de ses parents adoptifs, James s’’évertue à cacher une partie de son histoire aux gens qui l’’entourent, dont Caroline Chardon de qui il est amoureux. Elle porte d’’ailleurs leur enfant, fruit d’’un amour interdit. Avant que James ne lui dévoile son terrible secret, il apprend que le fils de son fidèle serviteur, envers qui il a une grande dette morale, a été capturé et vendu comme esclave. James décide alors de partir à la recherche du jeune garçon: le retrouvera-t-il à temps? Réussira-t-il à avouer à sa douce promise ce qui le hante depuis tant d’’années?

À travers les vies et les destins de Sukey, de Pan et de Henry, de Robert et de Kitty, découvrez les États-Unis au temps des plantations et de l’’esclavagisme. Un véritable hymne à la liberté et à la richesse du cœoeur.

 

 

 

 

Stabat Murder de sylvie Allouche

9782748523409_1_m

Stabat Murder

Voici un thriller efficace, l’intrigue démarre vite mais se termine peut-être aussi un peu trop vite.

L’idée est intéressante et originale, des ados travailleurs et particulièrement talentueux la musique , le conservatoire, et là les choses se gâtent, l’enquête démarre.

Le contexte est donc posé, immédiatement les pages se tournent car mon cerveau de lectrice est accroché et il le reste, quoique j’en dise, jusqu’à la fin. Mais je ressors de ce livre avec l’impression qu’il manque le dessert à un repas qui était pourtant succulent.

Les personnages manquent de description et de profondeur, on en sait juste le strict nécessaire, ce qui donne réellement un goût d’inachevé à cette lecture. Donc même si c’est un roman classé jeunesse, il aurait été intéressant de peaufiner le caractère et l’histoire personnelle des protagonistes.

L’histoire, l’intrigue, le style et l’originalité, comme dit plus tôt y sont.

Alors… Attention je ne suis pas une adepte des longueurs et des détails à foison, mais un juste milieu permet aux lecteurs de s’immerger totalement et d’aimer ou au contraire de détester les personnages, ce qui donne de la passion à la lecture.

Dans l’ensemble, ce roman reste un très agréable moment passé, mais il aurait pu l’être bien plus.

4ème de couverture:

Valentin, Matthis, Mia et Sacha étudient le piano au Conservatoire national supérieur de musique depuis trois ans. Trois années de perfectionnisme et d’acharnement entièrement tournées vers un concours qui déterminera leur avenir. Ils sont inséparables, se comprennent mieux que personne, mais ils sont aussi en compétition et n’ont rien d’adolescents normaux. Lorsque, du jour au lendemain, Valentin, Matthis, Mia et Sacha sont tous les quatre portés disparus, La commissaire, Clara Di Lazio s’interesse de plus près à leurs familles…Valentin, Matthis, Mia et Sacha étudient le piano au Conservatoire national supérieur de musique depuis trois ans. Trois années de perfectionnisme et d’acharnement entièrement tournées vers un concours qui déterminera leur avenir. Ils sont inséparables, se comprennent mieux que personne, mais ils sont aussi en compétition et n’ont rien d’adolescents normaux. Lorsque, du jour au lendemain, Valentin, Matthis, Mia et Sacha sont tous les quatre portés disparus, La commissaire, Clara Di Lazio s’interesse de plus près à leurs familles…