Feuilles de Michael Fenris

519W72AeyyL._SX195_

Michael Fenris
ISBN : 2810416141
Éditeur : Editions Prisma (18/11/2015)

J’avoue! J’avoue que j’ai tardé à mettre à cette lecture, ce n’est pas que l’envie m’en manquait, mais tous les grands lecteurs le savent, les semaines ne comptent pas assez d’heures.
Mais bon! Comme on dit : « Mieux vaut tard que jamais ». J’ai donc j’ai profité de quinze jours de soleil et de plage pour m’y plonger.
Pour un premier roman, l’auteur m’a totalement scotché, il nous emmène dans son univers et nous fait découvrir tout ce qui l’a influencé et lui a probablement donné envie d’écrire. Moi qui suis une fan des premiers romans de Stephen King, j’ai ici retrouvé une ambiance familière. Un univers qui oscille entre réalité et imaginaire, un sujet original, une écriture fluide et intelligente… Un petit côté écolo malgré ce qu’en dit l’auteur…ou en tout cas une constatation évidente de l’impact de l’homme sur la nature.
Lu en numérique en quelques heures, j’en redemande et je vais donc très rapidement me diriger vers le deuxième roman de Michael Fenris: le syndrome Noah. Un bilan de cette lecture, donc, on ne peut plus positif, un livre que je recommande sans modération.

4ème de couverture:

À Hope Falls, petite ville américaine isolée au milieu d’une immense forêt, près de la frontière canadienne et des anciens territoires algonquins, tout est régi par Vernon Krueger. Maire, directeur de la plus grosse scierie de la région et propriétaire de la moitié de la ville, cet homme peu scrupuleux n’hésite pas à déforester sans aucune considération pour la nature environnante. Jed, son bras droit, cautionne de moins en moins ses pratiques douteuses, et tente vainement de préserver la forêt. Un phénomène étrange se produit alors : les feuilles des arbres commencent à tomber et, portées par un vent inhabituel, envahissent sans fin la ville, jusqu’à la recouvrir dangereusement. L’inquiétude s’empare peu à peu des habitants coupés du monde par ces murs de feuilles mortes et la tempête, à mesure qu’ils perdent tout contrôle sur des événements de moins en moins naturels. Tandis que l’angoisse grandit et que les habitants de Hope Falls plongent dans un véritable enfer auquel ils vont devoir survivre coûte que coûte, secrets enfouis et véritables caractères se révèlent au plus mauvais moment. Jed prend la tête des équipes de secours, mais bientôt il devra accepter l’incroyable et se résoudre à suivre ses intuitions… Tension, suspens, mystère, une intrigue qui se déroule à la frontière du surnaturel, et vous tient en haleine de la première à la dernière… feuille.

 

Publicités

Conquérant de l’impossible Mike Horn

CVT_Conquerant-de-limpossible_6078

Mike Horn

Jean-Philippe Chatrier (Collaborateur)
ISBN : 2266161253
Éditeur : Pocket (01/02/2006)

Bon, alors, oui, ceux qui me connaissent vont bien rire, moi qui ne suis pas aventurière pour un sou, qui ne voyage qu’en France et qui me plaint dès qu’il fait un peu trop chaud ou trop froid…Et alors me direz-vous, c’est l’avantage des livres, c’est qu’ils nous font durant quelques heures être quelqu’un d’autre.

Durant quelques heures de lecture, j’ai donc été Mike Horn, cet homme que j’ai découvert comme beaucoup à la télévision. J’ai donc naturellement eu envie d’en savoir plus sur ce personnage qui se dit aventurier… Bon promis je ne mettrais plus en doute son courage car il m’a tout simplement bluffé! J’ai souffert, j’ai eu froid avec lui, j’ai appris énormément de choses, cet homme est un cas à part. Il n’est pas fait du même bois que nous, que moi en tout cas, c’est certain…

Une lecture enrichissante, qui change totalement de mes habitudes et ça fait du bien. J’ai donc découvert en dehors de l’homme de télévision dont l’accent nous séduit tous et toutes, une intelligence rare, un père et un époux, quelqu’un qui aime partager que l’on aimerait évidemment rencontrer.

4ème de couverture:

J’ai failli mourir dans l’eau glacée, j’ai senti les crocs des ours polaires contre mon visage, j’ai survécu à des températures de – 60°C ; (…) j’ai eu les doigts, la figure et même les poumons gelés (…), l’Arctique est sans pitié. Tout ce que j’ai affronté était nouveau pour moi. Je n’ai trouvé le courage de surmonter certaines épreuves que parce que j’ignorais les souffrances qu’elles représenteraient. »
Mike Horn est un aventurier de l’extrême. Il ne vit que pour relever de nouveaux défis, et repousser encore plus loin les limites de sa résistance. Pour obliger son corps à donner le meilleur de lui-même. Pour le contraindre à obéir à son esprit. Son exploit – réaliser le tour du cercle polaire arctique – il l’a vécu comme un véritable voyage vers l’humain. Parce que sur ces terres où la vie ne tient qu’à un fil, où la moindre erreur peut être fatale, la solidarité est exemplaire

Et surtout le pire de Sylvain Ganne

41020rAuhyL._SX195_Sylvain GANNE
ISBN : 2754306013
Éditeur : Sentiers Du Livre (10/04/2017)

L’auteur observe les êtres humains, c’est son métier , il les accompagne et les aide à être performants, à s’épanouir professionnellement. Il a donc eu toutes ces années le temps de voir des comportements et de recevoir des récits qui lui ont permis de nous écrire ici un roman qui fait froid dans le dos.

Il semblerait que quelques fois on croit connaître son conjoint, celui ou celle qui partage notre vie, et que l’on se trompe lourdement à son sujet.

C’est le cas d’Oliver, marié à Garance, dont il est très vite tombé amoureux et avec qui il pensait vivre une vie de bonheur et de partage.

Alors si vous ouvrez ce livre, vous ferez un plongeon dans l’enfer conjugal, mais comme pour la cuisson du homard, qui ne sent la douleur que quand il est entrain de mourir, l’auteur nous narre par petites doses, progressivement , la destruction de ce couple, les mensonges et les « vacheries » que Garance va faire vivre à son mari.

Un roman inspiré de faits réels, passionnant et qui ne laisse aucun temps mort. Pour moi une véritable réussite.

4ème de couverture:

Ce récit inspiré de faits réels raconte la descente aux enfers d’Olivier, dont la vie conjugale, amoureuse et professionnelle vire au cauchemar absolu. Garance, sa diabolique épouse, est maladivement jalouse de Mathilde, collègue de travail d’Olivier dans l’entreprise qui vient de l’embaucher. Psychologiquement instable, Garance sombre doucement dans la folie. Dans un aveuglement effrayant, elle met tout en oeuvre pour saborder le quotidien de son mari, détruire son image de père, démolir sa réputation de salarié dans le seul but de se venger et, pense-t-elle, de sauver coute que coute son mariage. Confronté aux mensonges irrationnels et manipulations grossières de cette épouse hantée par des secrets familiaux et adepte de magie noire, Olivier entame un terrible chemin de croix que rien ne pouvait prédire. Jusqu’au point de non retour ?

La bête d’Alaska de Lincoln Child

CVT_La-bete-dAlaska_3976Lincoln Child
ISBN : 2290147273
Éditeur : J’ai Lu (05/07/2017)

 

La bête d’Alaska est un thriller glacial, emportez donc votre équipement contre le froid avant de débuter votre lecture.

Lincoln Child nous narre une histoire qui mêle thriller, fantastique et science.

 Ces ingrédients savamment mélangés donne un roman  prenant et intelligent. Certains lui reprochent son manque d’action, qui est pour moi largement compensé par sa narration et ses explications scientifiques.

Un lecture que j’ai trouvé efficace et qui m’a passionné du début à la fin.

Une bête que l’on découvre petit à petit, effrayante et dont les ressources paraissent difficiles à combattre. Elle est sans pitié et donne la dose nécessaire de suspense à cette lecture.

Ce livre étant ma première découverte de l’auteur en solo, je manque probablement de recul, mais j’ai aimé et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

4ème de couverture:

La réserve naturelle fédérale d’Alaska est une terre particulièrement dangereuse et inhospitalière. Pour le paléoécologiste, Evan Marshall, l’expédition qu’il dirige pour étudier les effets du réchauffement climatique est majeure pour la science. Installés dans une ancienne base militaire sur le Mont de la Peur, son équipe fait une étonnante découverte : un gigantesque animal préhistorique conservé dans la lave et la glace.