Bilan 2017

Et vous?

Publicités

Elle(S) de Bruno Colin

 

PicsArt_12-31-01.56.48.png


Auteur : Bruno Colin
Éditeur : Librinova
Date de parution : 20/11/17
EAN : 9791026213987
Format : ePub

Pour cette dernière chronique de 2017, je vous parle de Elles(s) de Bruno Colin, un premier roman étonnant. L’auteur nous montre l’entrée de son labyrinthe, celui qu’il a créer de toutes pièces, pour ma part j’y ai fait un plongeon avec grand intérêt.

Une histoire noire, un policier qui tente de se reconstruire avec l’aide de l’alcool, des fillettes enlevées, une enquête difficile, des allers retours temporels qui mettent le lecteur à fleur de peau. Une issue qui ne vient qu’à la toute dernière minute.

Mais qui est ce Elle(s)? Les petits filles enlevées, les objets qui prennent une place importante et à qui on donnerait presque la parole?

Un roman à découvrir, atypique et prenant, une belle réussite

Résumé:

L’inspecteur de Police Jouland vit au fond d’une mer de whisky depuis qu’une descente dans un squat a mal tourné. Devenu aveugle, le noir des profondeurs lui tient compagnie ainsi que la musique de Beethoven et cela lui suffit. Mais sa voisine sourde veille au grain et tente de le maintenir à flot en le nourrissant de force. Entre éclopés… Pendant ce temps, des jeunes filles disparaissent sur le chemin de l’école. Aucune trace, revendication ou demande de rançon. Rien, nada, pas la moindre piste. Cerise sur le gâteau, le cadavre d’une jeune femme est découvert un matin dans une poubelle du quartier. Proprement découpé en morceaux, bien emballé dans des sacs congélation. Seule la tête manque à l’appel. Jouland, exaspéré par les appels de sa fille et de sa voisine, remonte temporairement à la surface leur donner un coup de main. La réponse est-elle entre les mains de Gabriel et son dernier jeu vidéo interactif ? Quel secret se cache dans le pavillon a priori bien tranquille de Monsieur et Madame ? Voici les premiers personnages d’un puzzle multidimensionnel qui emportera le lecteur dans un labyrinthe improbable, sur un scénario qui ne se dévoile totalement qu’au point final. Rêve ou réalité ? Un roman qui gratte, qui se boit et se hume, qui s’écoute. Et surtout qui se vit. Sur fond de polar, ELLE(s) est également une réflexion sur la vie et la polarité que nous portons tous en nous. Chacun y construira sa propre histoire… 

 

 

 

Lignes de sang de Gilles Caillot

PicsArt_12-27-11.22.59.png

Je profite de cet intermède entre les deux fêtes pour vous parler de mon premier Gilles Caillot, qui pour moi a été Lignes de sang.

Je dois dire que je ne m’attendais qu’à du bon, tant les critiques parlent de l’auteur en bons, voir très bons termes.

Je n’ai absolument pas été déçu, un roman bien trash et gore, un tueur qui pourrait figuré dans un palmarès des plus cruels. Des enquêteurs qui ne sont pas de héros mais tentent tant bien que mal de résoudre cette affaire, comme le feraient nos policiers du quotidien.

L’écriture de l’auteur est fluide, ses personnages sont bien décrits, on sait qui est qui. 

Concernant l’issue de cette enquête, Gilles Caillot, m’a tout d’abord laissé l’impression d’être sur la bonne piste, puis m’a faite douter, et pour qu’en sera t-il.

Un auteur, encensé par ceux qui le connaissent et qui mérite amplement d’être découvert par ceux qui n ‘ont pas encore été initié… Mais attention, ce n’est pas une lecture paisible que vous allez débuté, bien loin de là. C’est le genre de roman policier dont on sort chamboulé, bien comme il faut.

4ème de couverture:

« Richard Granjon, écrivain à la dérive, voit dans son prochain roman l’ultime chance de relancer sa carrière. Isolé dans une maison de campagne, il veut que son texte soit noir, angoissant, sanglant, aux antipodes de ses précédents livres, plutôt édulcorés.

Mais la tranquillité de sa retraite va être soudainement ébranlée. Via d’obscurs réseaux du web, il est manipulé et poussé à bout par un mystérieux tueur dénué de toute humanité.

 

J’ai toujours aimé la nuit de Patrick Chamoiseau

 

 

PicsArt_12-18-01.18.24.png

Patrick Chamoiseau
ISBN : 2355845549
Éditeur : Sonatine (02/11/2017)

Voici un roman très noir que nous propose Patrick Chamoiseau aux éditions Sonatine. Un huis clos particulièrement bien narré, qui me permet de découvrir l’écriture de l’auteur.

Eloi Ephraïm reçoit à la veille de son départ en retraite, une confession inattendue d’un tueur psychopathe et sanguinaire,  ce tueur c’est Hypérion Victimaire, ancien militaire Martiniquais qui se considère comme étant droit et honnête. Hypérion nous explique comment il est devenu ce tueur, cet archange chargé de rendre ses lettres de noblesse à son île. 

Entre Eloï et Hypérion, un point commun, celui de vouloir rendre cette Martinique tant aimée, mais bien évidemment les méthodes ne sont pas les mêmes. Bien qu’Eloï ait été un flic engagé et passionné, à tel point qu’il en a négligé sa vie personnelle, il ne peut qu’écouter avec effarement cette confession hors du commun.

Un regard acerbe mais vrai sur la Martinique et ce qu’elle est devenue, bien loin des zones touristiques et de l’idée que le public s’en fait.

Un roman noir, certes, mais aussi passionnant par la description que nous fait Patrick Chamoiseau de cette île.

4ème de couverture:

Un commandant de police enfermé seul avec un tueur.
La scène pourrait paraître banale.
Elle l’’est déjà un peu moins lorsqu’’on sait que c’’est la dernière nuit de service actif du policier et que, pour la première fois de sa longue et monotone carrière, il se retrouve enfin face à ce dont il a toujours rêvé : un tueur en série inconnu des forces de l’’ordre.
Sauf que cette fois, dans cette maison isolée, c’’est le tueur qui tient l’’arme qu’’il pointe depuis des heures sur le policier.
Des heures que l’’officier écoute et essaye de graver dans sa mémoire l’’incroyable confession de celui qui se surnomme « l’archange de la mort » et qui lui raconte dans le détail son « œoeuvre » : dix années de crimes impunis.
Comment le flic en est-il arrivé là ? Comment une simple altercation au début de la soirée l’a-til mis sur la piste du tueur ? Et quelles sont ses chances de s’’en sortir ?

Patrick Chamoiseau nous livre ici un formidable roman noir, en même temps qu’’il dresse un portrait déchirant d’’une Martinique livrée à tous les débordements, en passe de perdre sa culture, sa magie et son humanité.

 

 

 

Le choix d’une vie de Alia Cardyn

PicsArt_12-17-04.15.00.pngJe vous parle aujourd’hui d’une parution d’une maison d’édition dont les romans me parlent beaucoup. Ce livre ne déroge pas à la règle.

Le choix d’une vie de Alia Cardyn est une magnifique lecture qui traite d’un sujet délicat mais qui est aussi un fait de société qui touche nombre de personnes…Mais il traite aussi de la difficultés de faire des choix dans une vie, des choix qui impactent la suite de notre existence mais aussi celle des autres.

Un roman plein de délicatesse, de compréhension, d’amour,  même si il est parfois hésitant et incertains, un roman sur la vie tout simplement.

Alia Cardyn nous livre les réflexions de quatre protagonistes, dont les destins se croisent de façon plus ou moins proche. On commence par chercher à comprendre pourquoi ces personnages interviennent puis tout devient limpide et évident. Chacun amène sa pierre à l’édifice qu’est cette belle histoire.

Un roman qui amène à réfléchir sur la chance de ne pas se retrouver dans la situation de Mary, et sur le courage qui lui aura fallu afin de contrer les difficultés que la vie met sur son chemin.

Une très jolie lecture comme a l’habitude de nous faire découvrir Charleston.

Merci pour cette belle découverte, celle de cette auteur et celle de cette histoire.

4ème de couverture:

« Voici mon histoire. Elle aurait pu être si différente. Sans doute est-ce le réflexe facile d’une vie mature que de revisiter ses choix, d’oser les regarder pour ce qu’ils sont, autant de pas dans toutes les directions. Pourtant, je n’avais de cesse de marcher avec un but précis. À la minute de ma naissance, alors que je prenais ma première inspiration pour pousser ce cri puissant en quête d’air et de chaleur, mon destin était déjà tracé. Une chance m’était enlevée et le chronomètre lancé. Les lumières éblouissaient mes yeux s’ouvrant sur ce monde et il me restait si peu de temps pour réaliser mon rêve. »

L’épouse d’Archibald a disparu.

Mary s’interroge sur son désir d’enfant.

L’assurance du beau Jack est sur le point de vaciller.

Et la très discrète Adélaïde aura bientôt plus d’un secret.

Ils ont tous un point commun. Oseront-ils faire ce choix qui changera leur destin ?

 

La grande encyclopédie des chats

IMG_20171215_084707.jpg

ISBN: 978-2-8129222-6-8

Edition De Borée

J’ai pu remarquer que l’amour des livres et celui des animaux vont ensemble. Peut-être que la lecture ouvre notre esprit à la bonté, la tolérance et l’amour de l’autre?

Toujours est-il que je sens bien que certains cherchent encore LE CADEAU à offrir à celui ou celle dont le cœur bat la chamade en passant devant une librairie ou en voyant une vidéo animalière.

Moi, j’ai le cadeau qu’il vous faut, j’ai découvert avec émerveillement cette magnifique encyclopédie des chats aux éditions De Borée. Un pur bijou qui vous apprend tout ce que vous ne savez pas encore sur ce mystérieux animal qu’est le chat.

Un recueil d’informations utiles à l’accueil et aux soins des chats, sur les races, le comportement, les maladies…

Même si vous êtes un expert des félins, vous y apprendrez quelque chose. Toutes ces informations agrémentées de magnifiques photos de chats, qui en feront craquer plus d’un. J’ai moi même deux chats et cette encyclopédie me sera tout au long de leur vie d’une grande utilité, je pense. 

 Un superbe cadeau donc pour les grands et les petits, un très bel effet au pied du sapin.

N’oubliez pas surtout, qu’adopter un animal est un acte responsable, qu’il faut faire après mûre réflexion. Vous vous engagez pour de nombreuses années…

 

 

 

 

Code 93 d’Olivier Norek

PicsArt_12-13-09.17.09.png

Je le dis souvent, il m’arrive de faire les choses à l’envers. C’est ce qui s’est passé avec Olivier Norek, j’ai tout d’abord lu Territoires, qui est son deuxième roman.

En voici d’ailleurs ce que j’en avais pensé à l’époque:

https://wordpress.com/post/livresque78.wordpress.com/961

Il faut que j’avoue ici, tout de suite et maintenant, que j’ai d’ailleurs préféré le second opus que Code 93, que je viens de terminer.

C’est plutôt bon signe, la plume de l’auteur s’affie et se perfectionne, mais peut-être, ne serez vous pas tous de mon avis.

J’ai été moyennement emballé par cette histoire, bien que la construction soit assez intéressante, je m’y suis un peu perdue. L’enquête ne m’a pas ébouriffé…J’ai même quelques fois décroché un peu.

Pourtant cela ne m’empêchera pas de lire Surtension et Entre deux mondes, qui attendent bien sagement dans ma bibliothèque et sont, j’en suis certaine, d’une grande qualité.

Toujours est-il que Code 93m’a un peu déçu, les premières pages amènent plein de promesses, qui ont eu du mal à être tenues. Mais voilà on oublie et on passe à autre chose, bonne lecture à tous, n’hésitez pas à me parler de votre ressenti concernant ce roman d’Olivier Norek, j’aimerai connaître vos avis.

4ème de couverture:

Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d’autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d’un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.

Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d’un mystérieux dossier, le «Code 93» ?

Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison…

 

 

 

Naissance des cœurs de pierre de Antoine Dole

IMG_20171205_193452.jpg

 

Je vous parle aujourd’hui d’un roman Actes Sud junior reçu grâce à Babelio et son opération Masse critique, que j’affectionne tant.

Cette lecture adolescente est tout bonnement étonnante, dans le sens où je viens de lire un roman totalement différent de ce que j’imaginais en le commençant.

Mais attention, je précise tout de suite que je n’ai absolument pas été déçu, juste surprise. Un roman qui en tout cas, est superbement écrit, de belles phrases pleines de sagesse et de réflexion.

Nous y suivons deux histoires parallèles et totalement différentes, une dans l’ancien monde, celle d’Aude et l’autre dans le nouveau monde, celle de Jeb. Toutes les deux passionnantes. L’auteur embarque son lecteur dans sa narration, on vibre, on vit les peines et les souffrances d’Aude et Jeb.

Un très beau roman destiné aux adolescents mais qui pourtant, est tout aussi passionnant pour les adultes. A lire, à offrir car il véhicule un beau message et un regard vrai sur la société actuelle.

Résumé:

Une jeune fille d’aujourd’hui qui fait une rentrée difficile au lycée, un garçon qui semble habiter un futur aseptisé et inquiétant où les émotions sont prohibées… Quel est le lien mystérieux qui les unit ?
Un roman prenant aux allures de dystopie.
Dans quelques jours, Jeb va entrer dans le Programme. C’est la loi du Nouveau Monde : à douze ans, chaque enfant de la communauté doit commencer un traitement qui annihile toutes les émotions, dans le but de préserver l’équilibre de la société. Mais Jeb ne peut s’y résoudre, quitte à se mettre en grand danger…
Nouvelle au lycée, Aude subit tous les jours de nombreuses moqueries et insultes de la part des autres élèves et trouve refuge dans les bras de Mathieu, un surveillant du lycée. Un premier amour qui va faire naître en elle des sentiments aussi intenses que dévastateurs.

 

 

Sharko de Franck Thilliez

IMG_20171203_160505.jpg

Franck Thilliez
ISBN : 2265115592
Éditeur : Fleuve Editions (11/05/2017)

A chaque fois que l’on me demande quel est mon personnage préféré de roman, je réponds Sharko. Depuis qu’il est sorti de l’esprit de Franck Thilliez , ce flic me fascine. Il est torturé, abîmé et sa rencontre avec Lucie Hennebelle change sa vie, pourtant, elle non plus n’a pas été épargné par son « créateur », c’est justement ce qui en fait un couple si mythique et fascinant.

Ce roman est l’apothéose de leurs aventures, Franck Thilliez y a mis une intensité incroyable, un suspense qui débute dès les premières lignes et qui m’a tenu en haleine jusqu’à la dernière ligne. J’ai retrouvé le Sharko que j’aime tant, certes il a un peu vieilli mais c’est justement ce qui le rend si réel dans mon esprit de lectrice et qui m’immerge totalement dans le déroulé des événements. Franck Thilliez ne nous épargne rien, mais j’applaudis à tout rompre, une intelligence incroyable dans l’intrigue, des rebondissements que je n’ai pas vu venir et une issue tellement recherchée qu’elle m’a totalement bluffée.

Je n’avais pas lu de roman de l’auteur depuis un moment, et j’ai de suite compris que cela m’avait terriblement manqué car Franck Thilliez a vraiment un sens de l’écriture et une façon de nous raconter ses histoires, inégalables. 

Donc, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman ce roman, qui pour moi est sûrement le meilleure de la série Sharko-Hennebelle.

4ème de couverture:

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.
Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.
Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.