Un peu d’ailleurs pour ici de Stéphanie Halperson

couverture_-_halperson.jpg

 

 

Je vous parle cette fois d’un témoignage publié aux éditions La Bruyère. 

Nous vivons une grande partie de notre vie afin D’AVOIR, de posséder, d’être quelqu’un d’important, Stéphanie Halperson nous livre ici son parcours, le mal être qu’elle a pu ressentir malgré sa réussite professionnelle précoce.

Comme beaucoup à notre époque, elle ressent un vide, un manque, elle nous raconte son parcours quelques fois semé d’échecs et d’embûches pour parvenir à combler ce vide.

Stéphanie nous parle à nous lecteurs, comme elle le ferait à son journal intime, elle chemine afin de trouver son véritable « être », afin de découvrir qui elle est réellement et de trouver la plénitude.

Une histoire qui peut apporter des réponses à travers ce qu’a vécu une autre, ou alors tout simplement amener à se poser les questions qui nous feront avancer et prendre la bonne direction. Découvrir certaines vérités qu’en général seules la sagesse et la maturité peuvent nous amener à comprendre.

http://www.labruyere.fr/catalogue/477/un-peu-dailleurs-pour-ici/

Résumé:

Sur quels piliers avez-vous bâti votre vie ? Êtes-vous à l’abri de connaitre un jour le vide d’une existence dépourvue de sens, l’envie de tout plaquer ?
Le parcours de Stéphanie Halperson est représentatif de ce que vivent aujourd’hui un nombre croissant de nos contemporains. À vingt ans, la réussite professionnelle lui procure un confort matériel qui la comble. Mais derrière cette façade, un mal être sommeille. En perte de repères, elle finit par sombrer dans la dépression. Pour tenter de s’en sortir, la jeune femme explore diverses voies : astrologie, numérologie, voyance, secte, New Age, thérapie, yoga, méditation… Mais l’épanouissement n’est pas au rendez-vous.
Un cousin polytechnicien devenu moine, mécène et ami de Matthieu Ricard, lui ouvre les portes des enseignements et de la pratique du bouddhisme. Mais Stéphanie finira par se réconcilier avec la religion de son enfance passée en face du Carmel de Lisieux. Elle se heurtera parfois à la rigidité d’une Église rejetée par beaucoup, mais la persévérance et une foi ouverte sur le monde lui feront explorer une richesse insoupçonnée d’activités thérapeutiques et spirituelles qui l’aideront à trouver une paix si longtemps recherchée.
En 2005, Stéphanie Halperson a publié Horizons Spirituels, un livre de témoignages pour lequel elle a recueilli les confidences de Claude Rich, Robert Hossein, Richard Gere, Brigitte Fossey, Yannick Noah… Ce nouveau récit nous entraîne dans une passionnante quête de liberté !

 

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Un peu d’ailleurs pour ici de Stéphanie Halperson

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s