Les Conquérantes (Tome 1) d’Alain Leblanc

mde

Et voilà… Enfin ! Je renoue complètement avec mon genre de prédilection : la fiction historique ! Et je me suis ré-ga-lée !

Premier tome d’une saga familiale qui couvre tout le XXe siècle, ce roman est écrit par un homme (c’est important !) sur un sujet ô combien actuel, la conquête de l’égalité hommes-femmes. Je ne dirais pas que ce roman est féministe, il n’y a pas de propagande ici, sauf l’histoire elle-même évidemment.

Nous suivons Clémence de sa naissance à l’aube de ses quarante ans dans ce premier opus. Elle voit le jour à la toute fin du XIXe siècle dans une famille de Province, assez aisée, et pourtant, on ne peut pas dire qu’elle soit née sous une bonne étoile.

Personnage attachant, au tempérament de feu, Clémence ne veut pas grand chose, à première vue, elle veut juste mener sa vie comme elle l’entend. Mais au début du XXe siècle, c’est un combat, un combat de tous les instants, contre ses parents, son mari, la société, les clichés, la religion, la justice. Je ne peux pas vraiment dire si ce combat est gagné ou non, chaque victoire comporte son lots de sacrifices. Conquérir son indépendance, sa liberté va conduire notre héroïne à être malheureuse très souvent.

Le reste du personnel du roman est très bien travaillé : les femmes (Thérèse, Mary, Mariette, Gilberte, Noémie, Emilienne, Pauline, Jeannette) forment un groupe hétéroclite. Toutes, et c’est en cela assez fidèle à la réalité, ne cherchent pas à se battre, certaines ne comprenant absolument pas la soif de liberté de l’héroïne. Les hommes (Alphonse, Gustave, Adrien, Edmond, Guillaume, Pierre, Lionel, Gabriel) ne sont pas non plus unanimes sur la question. J’ai adoré bon nombre de ces individus et j’ai même adoré détester certains d’entre eux, c’est dire…

Les péripéties sont nombreuses, on ne s’ennuie pas une seule seconde. Il y a de l’amour, de la violence, physique et psychologique, des voyages, de la guerre, des risques.

Les apports historiques sont documentés et se fondent très agréablement dans l’intrigue. On y (re)découvre le rôle des femmes pendant la Première Guerre Mondiale, les métamorphoses dans l’état d’esprit parisien juste après la guerre, les conséquences de la vie dans les tranchées pour les soldats qui ont pu revenir, mais aussi le fonctionnement de l’univers de la mode, de la confection des étoffes à la création des modèles. Tout m’a passionnée dans ce roman.

L’écriture est fluide, agréable et les aventures sont dirigées d’une main de maître, rendant chaque chapitre plus riche de suspens que le précédent. Certaines citations sont percutantes, je ne vous présente qu’un avant-goût de cette lecture en vous citant la première phrase, qui donne immédiatement le ton : « A peine Clémence eut-elle poussé son premier cri, ce jour de juin 1890, qu’Alphonse se détourna de l’enfant, déçu de constater qu’il s’agissait d’une fille ».

ob_34e464_les-conquerantes-tome-2-la-resistance

Pour ne pas trop en dévoiler, je ne dirai qu’une chose : à la fin, entrent en ligne de compte la montée du nazisme, le krach boursier de 1929, l’homosexualité… J’ai tellement hâte de découvrir la suite de ces aventures. Quant au troisième tome, je ne connais que sa couverture et sa datation, 1960-2000, des années pendant lesquelles la lutte pour l’émancipation de la femme continue malgré des obstinés qui maintiennent que tout est acquis. Certes, le plus dur est fait, en France en tout cas, mais je suis vraiment impatiente de découvrir quels seront les enjeux pour les descendant(e)s de Clémence. Affaire à suivre donc !!

Merci à FrenchPulp Editions pour leur confiance. Soyez sûrs que vous avez rallié à votre cause une nouvelle fan !

Priscilla (@Priss0904)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s