Le salon du livres des Essarts le roi du dimanche 18 novembre

Comme nous vous l’avions annoncé, dimanche matin pour Priscilla et moi, c’était direction Les Essarts le roi, à une dizaine de kilomètres de chez nous, pour la 9ème édition du salon du livre. Le but premier de cette visite était bien entendu de se faire plaisir, mais aussi de rencontrer des auteurs dont nous n’avions pas encore croisé la route. C’est chose faite, une belle matinée, des discussion avec des auteurs passionnés qui parlent de leur travail avec beaucoup d’amour.

En tout premier lieu, à notre arrivée, nous rencontrons Thierry Berlanda, pour ma part j’ai pu échanger à plusieurs reprises sur les réseaux avec cet homme charmant, avenant et agréable, pour Priscilla, c’est une vraie rencontre et une très agréable découverte.

Puis nous papillonnons de stand en stand, nous présentant et nous nous en mettons plein les yeux, tous ces romans qui donnent envie, les thèmes, de l’histoire, de la jeunesse et des romans, ne peuvent que nous donner envie de tout acheter, mais la sagesse prend le dessus, et la petite voix suraiguë de notre banquier nous susurre à l’oreille de rester raisonnable. Mais bon, malgré tout c’est le sac à main un peu plus lourd que Priscilla et moi quittons les stands de tous ces auteurs.

De nombreuses découvertes qu’à notre tour nous aimerions vous faire découvrir:

Olivier Kourilsky alias le Docteur K, un auteur charmant et disponible avec lequel nous avions échangé via facebook et messenger. Son stand attire les foules, les curieux qui veulent en savoir plus, mais aussi les fans qui désirent la petite dédicace sur le dernier roman: Marche ou greffe, qui est d’ailleurs dans ma bibliothèque bien au chaud depuis mon retour.

Puis, une totale découverte, bien agréable d’ailleurs, Frédéric Parra, professeur lui aussi comme Priscilla, la discussion se fait tout naturellement. Priscilla n’a pu que craquer pour le roman: Les disparus du Vieux-puits dont elle nous parlera j’en suis certaine lors d’une de ses chroniques.

Pour ma part, je rencontre Guillaume Cliquot et découvre avec surprise que son roman: Garde tout surtout les gosses a inspiré le film Papa ou maman, qui m’a beaucoup plu bien évidemment. Il m’a donc semblé tout naturel de découvrir ce livre ainsi que la véritable histoire à l’origine de ce succès du cinéma Français.

Ensuite, rencontre avec Ludovic Lecomte, certainement un des plus passionné de ce salon, un jeune auteur dont les idées de roman nous ont séduites indéniablement, Priscilla s’est donc fait plaisir avec le roman: Si par hasard, une idée d’écriture qui a germé dans l’esprit de l’auteur suite à un reportage sur le retrait des cadenas du pont des arts à Paris. Certainement, en temps et heure un bel article de Priscilla nous permettra d’en savoir plus sur cette prometteuse lecture.

Puis pour ma part, petit cadeau pour ma fille avec un roman de Christine Feret-Fleury, une auteur absolument incroyable par sa diversité des genres, elle nous proposait ici de surtout découvrir ses romans jeunesse et jeunes adultes. Je me suis laissé tenter par: Memory, une superbe couverture et un résumé énigmatique

Une matinée riche, vous l’aurez compris, merci à tous les auteurs présents, de leur patience et d’avoir tendu l’oreille afin d’entendre le petit filet de voix qui sortait de ma bouche, je n’avais pas choisi le meilleur jour pour être malade.

A renouveler sans hésitation…

Publicités

10 réflexions sur “Le salon du livres des Essarts le roi du dimanche 18 novembre

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s