Après la neige de Cetro

Troisième roman que je lis de Cetro, aucun de ceux que j’ai lus ne se ressemblent, sauf en qualité.

Mon avis sur Orphelin de pairs

Mon avis sur Recyclés

L’auteur ne nous joue, une fois de plus, pas de violon, il nous balance cash la situation dans la figure, cette situation est trash, odieuse, sans aucune pitié, mais la vie est ainsi faite. Difficile de se voiler la face, pourtant, au fil des pages cette petite lueur d’espoir, ténue, presque insignifiante mais présente.

Je suis une troisième fois donc, restée scotchée à ma lecture, emmenant partout ce livre, espérant pouvoir avancer de quelques pages entre deux activités obligatoires. Cetro nous embarque ici au fin fond d’une cité où les dealers, les prostitués, la misère sociale, la violence sont légion et où plus personnes ne tentent d’insuffler un peu d’espoir car ici l’espoir est mort. Non! Peut-être pas tout à fait…Car une rencontre, la rencontre, celle qui peut tout changer, celle que l’on attendait vraiment pas, deux mondes qui s’opposent et pourtant!

Un polar noir, dont la trame psychologique vous amène à une véritable réflexion, pas un conte de fées qui se termine bien, loin de là, mais un espoir, un souffle d’air frais dans un air vicié. Cetro ne tombe pas dans la facilité car déposer une once d’humanité sur ce microcosme qu’il nous raconte n’est pas chose aisée. Beaucoup de douleurs amenées par des personnages sans scrupules.

Beaucoup de rebondissements auxquels je ne m’attendais absolument pas, surprise jusqu’à la dernière page, j’ai une fois de plus adoré les mots de l’auteur, sa façon de raconter cette histoire comme s’il ne la racontait qu’à moi. Mais comme je suis une personne sympathique, j’accepte de la partager avec vous et croyez moi vous ne serez pas déçus du voyage. Préparez la poche de glace car la claque va être puissante.

Il vous faut découvrir Cetro, je ne cesse de le répéter, des romans surprenants avec une empreinte toute personnelle dont il est difficile de décrire les sensations qu’elle crée. J’espère vous avoir convaincue.

Résumé:

Maximilien Devot n’est plus, depuis bien des années.Ne reste que Max, dealer éduqué et moderne, craint et redouté à défaut d’être respectable et respecté. Sans scrupules ni regrets, épaulé par Fabio, son associé, il règne sur une partie de la ville d’une batte de fer et de la main des affaires, et entend conserver le haut du pavé.Entre camés et prostituées, habitants sans avenir ni projets, dans ces rues jonchées de seringues et de capotes usagées, souffle un hiver mordant de cruauté.Dans cette crasse organisée ne poussent plus que malheur et inhumanité. Seule une personne dans ce quartier, rescapée de ce naufrage généralisé, semble avoir toujours pied, ne pas sombrer dans cet océan de misère sociale et humaine, et ne pas se préoccuper des activités de Max et de Fabio le déjanté.Une vieille personne. Droite en dépit du poids des années, droite malgré ce monde qui s’effondre et se dérobe sous ses pieds.Une rencontre dont Max ne pouvait soupçonner l’importance.Un simple regard échangé qui va dès lors le hanter et l’obséder.Qu’est-ce qui anime cette vieille femme ?

6 réflexions sur “Après la neige de Cetro

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s