La Tresse de Laetitia Colombani

dav

Au risque de ne pas être très originale , ce roman a été pour moi une très belle découverte. C’est une histoire forte, émouvante, universelle, féministe, humaine et très joliment menée.

Nous suivons en parallèle les histoires de trois femmes de trois continents différents : Smita une intouchable indienne qui veut donner à sa fille Lalita la possibilité de vivre une vie meilleure ; Giulia une Sicilienne qui doit sauver l’entreprise familiale mais aussi donner à sa vie un vrai sens ; Sarah, une canadienne à qui tout réussit (sauf peut-être l’essentiel) jusqu’à ce qu’elle apprenne qu’elle a un cancer.

Le titre du roman a des significations plurielles : évidemment il s’agit de lier les destinées de ces trois femmes, par les cheveux bien sûr, mais pas seulement. Toutes les trois se rebellent contre ce que la vie tente de leur imposer, mais ce n’est pas que ça. Pour des raisons différentes, elles se battent contre les autres : ceux qui considèrent les Intouchables comme des sous-hommes tout juste bons à nettoyer les déchets des autres et les Intouchables eux-mêmes qui se contentent de cette situation ; ceux qui pensent qu’on peut encore marier sa fille par intérêt, qu’il vaut mieux ne pas s’approcher de ceux qui partagent une autre culture que la leur, tant dans les sentiments que dans les affaires ; ceux qui imposent l’idée selon laquelle une femme doit choisir entre s’accomplir dans son travail et être une bonne maman, selon laquelle le travailleur est une machine, qu’un grain de sable ne peut enrayer.

Chacune de ces femmes va également découvrir la force de l’amour, celui qu’on voue à ses enfants, si fort et si dévorant qu’il nous rend à l’état de lionne capable de tout, de quitter son mari et sa sécurité ; celui qu’on voue à Dieu, quel qu’il soit, une foi inébranlable qui rassure et qui pousse à se dépasser ; celui qu’on voue à sa famille à la tradition mais aussi à l’Autre qui apparaît pour ébranler nos convictions et nous en fournir de nouvelles ; celui que les autres nous portent, à côté duquel on a vécu longtemps sans vraiment s’apercevoir de son importance et qui va nous pousser à nous battre. Cette quête est celle de chacun d’entre nous, parce que trouver l’Amour, les Amours, c’est s’enrichir d’une force qu’on ne soupçonnait pas et qui nous donne des ailes.

J’ai aimé suivre leurs parcours du combattant inextricablement liés les uns aux autres, mais aussi et surtout liés aux nôtres, qui que nous soyons. Ce roman célèbre la liberté, l’amour, la vie et l’espoir. Sur fond d’un état des lieux réaliste et de fait, pas vraiment encourageant, ces trois destinées forment un faisceau lumineux que l’on veut absolument suivre jusqu’au bout.

A lire sans modération donc !

Priscilla (@Priss0904, @litterapriscilla)

Publicités

5 réflexions sur “La Tresse de Laetitia Colombani

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s