Seul avec la nuit de Christian Blanchard

Je termine à l’instant ce roman, je vais donc essayer de vous transmettre à chaud mon ressenti. Christian Blanchard nous propose ici un roman très noir, vous êtes avertis, d’autant qu’il traite d’un sujet ou plutôt de sujets sur lesquels l’opinion publique a tendance à fermer les yeux. Pourquoi? Parce ce sont des horreurs qui terminent de plonger notre monde dans des abysses sans fonds, qui font de nous des bêtes féroces, prêtes à tout pour survivre. Toucher à l’enfance, l’exploiter n’est pas nouveau, cela a probablement toujours été mais le déplacement migratoire de ces dernières années amène avec lui des victimes des guerres, de la faim, des assassinats contre leurs peuples tentent de trouver une vie meilleure. Sans identité, sans papiers, quelle est l’importance de leur vie, de leur passage dans nos rues? Tout peut leur arriver, qui s’en soucie réellement?

Christian Blanchard traite ici tout d’abord du trafic d’organes, une pénurie de dons et de compatibilité, amène le nombre de greffes illégales à des sommets. Eric de la Boissière se retrouve face à cette pénurie, sa fille est malade, elle a besoin d’un rein, le temps passe, son état empire, mais ce père aimant a de l’argent et il est prêt à tout pour sauver sa fille…. Puis il y a Gilles Patrick, un chirurgien de renommé, il se retrouve dans la pire des situations afin de devoir sauver sa famille. Bien d’autres rencontres difficiles vont se faire à la lecture de ce roman, des jeunes, des adolescents qui souffrent à un point que l’on ne peut imaginer. Des histoires qui révoltent, qui donnent envie de cracher à la face de ce monde. Après avoir longtemps fermé les yeux sur ces pratiques abjectes, qui sont la torture, les mutilations sur une jeunesse brisée que l’on met ensuite dans la rue afin d’attendrir les cœurs des passants, sous prétexte que tout cela se passe loin de nos yeux et de nos frontières, Christian Blanchard nous met le nez dans l’ignominie de notre monde en déposant ces horreurs sur les trottoirs de Paris, de Brest… Mais dans ces lignes souvent dures, tristes, honteuses, on y cherche aussi l’espoir, on y trouve Némo, qui lui aussi a souffert, un alcoolique en fin de vie mais dont le cœur reste sensible et juste. Difficile de rester insensible, difficile de ne pas aller se renseigner, rechercher si tout cela est vrai, je vous laisserai en faire autant, le pire est là autour de nous et j’en suis glacée.

Une lecture qui est certes difficile mais qui pour moi est plus qu’un roman car l’écriture doit aussi servir à cela, dénoncer. Les livres doivent garder les yeux de chacun d’entre nous ouverts. Un roman fort et percutant!

Résumé:

Que sommes-nous réellement prêts à faire pour sauver nos proches ?
Cette question, Éric de la Boissière se la pose tous les jours. Sa fille, Élodie, est atteinte d’une grave maladie rénale. Du fait de son groupe sanguin, ses chances de recevoir une greffe sont quasi nulles. Mais avec beaucoup d’argent… Élodie doit pouvoir être soignée, pense Éric. Dirigeant d’un établissement financier, il a entendu parler de réseaux parallèles permettant d’obtenir un organe sain de donneurs volontaires.

Que sommes-nous prêts à sacrifier pour sauver nos proches ?
Cette question, Gilles Patrick ne se l’était jamais posée. Mais depuis quelques semaines, ce grand chirurgien ne dort plus. Tandis qu’un revolver est braqué sur la tempe de son épouse et de sa fille, un groupe d’hommes le contraint à pratiquer de lourdes opérations sur de jeunes patients pourtant en pleine santé.

Les circonstances ont beau être différentes, la raison qui a fait basculer ces deux hommes dans un autre monde est la même. Et si la volonté de sauver un proche n’était pas une raison suffisante ? D’une noirceur abyssale, le nouveau roman de Christian Blanchard explore les âmes compromises et pousse ses personnages, comme le lecteur, dans leurs pires retranchements.

Publicités

2 réflexions sur “Seul avec la nuit de Christian Blanchard

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s