Achille de Arnaud Petit

Voici une lecture que je peux qualifier de très belle surprise! En effet, Achille est de ce genre de livre qui fait réfléchir, surtout par sa positivité, l’auteur nous raconte son parcours de « prof » totalement atypique. Ce métier n’était pas une vocation, c’est peut-être ce qui rend ce livre si passionnant. Arnaud nous démontre à travers cette narration que tout n’est pas perdu contrairement au message que délivrent beaucoup d’enseignants et de professionnels de l’éducation. Des lignes qui font du bien, qui donnent envie d’y croire, que devraient lire chaque enseignant en devenir, chaque parent, chaque membre du ministère de l’éducation ainsi que des différentes académies.

Des méthodes, il en existe autant que de professeurs et d’instituteurs, pourtant beaucoup semblent formatées et sans résultats peut-être parce qu’elles n’abordent pas les problèmes du bon côté. Pour ma part, je ne suis qu’une maman qui a, à de nombreuses reprises vu ses enfants en échec ou déçus par l’école d’aujourd’hui, un débat qui peut paraitre stérile, moi je ne le pense pas. Pourquoi baisser les bras? La passion est-elle suffisante pour vaincre le décrochage scolaire? Arnaud Petit n’apporte pas les solutions, mais j’ai trouvé ce livre vraiment intéressant d’un point de vue de méthodologie et d’ouverture d’esprit.

On ne naît pas enseignant, on le devient, être pédagogue, empathique, redonner de l’espoir et l’envie d’apprendre. Arnaud n’avait d’après ses propres professeurs, pas du tout le profil d’une grande carrière et encore moins, celle de l’enseignement. Tout cela amène donc à réflexion!

Merci pour cette lecture positive, intelligente et instructive

https://www.librinova.com/librairie/arnaud-petit-1/achille-1

Résumé:

Dans cet ouvrage, Arnaud, qui a embrassé la carrière d’enseignant alors même que ses professeurs prophétisaient qu’il ne réussirait à rien, partage sa vision de l’éducation.
Il témoigne des difficultés de son métier, « le plus beau du monde », notamment lorsqu’il tente de bouger les lignes.

Parce qu’un professeur est avant tout un homme, Arnaud raconte le parcours personnel qui l’a mené à devenir l’enseignant qu’il est aujourd’hui : de ses désillusions sur l’école dans ses jeunes années au coup de foudre pour la mission civique qui l’a frappé par la suite.

L’occasion pour lui d’aborder aussi la question des banlieues, de cette jeunesse qu’on marginalise, qu’on réduit au statut de « banlieusarde », et de son combat pour que ses élèves fassent « eux aussi LEUR plus beau métier du monde ! »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s