Ma vie de prof – La Conjuration de Catilina de Salluste

Voilà, je me lance dans cette nouvelle rubrique que je vous avais proposée il y a quelques mois. Je ne savais pas trop comment la mener, je ne sais toujours pas… Au feeling, ça me semble bien !

J’ai profité du Reading Classics Challenge de Lilly and Books pour me lancer dans la préparation de ma certification LCA en lisant La Conjuration de Catilina de Salluste.

Premier point : Qu’est-ce que la certification LCA ? Très rapidement, il s’agit pour les inspecteurs d’un moyen de vérifier que les enseignants qui prennent en charge le latin dans les collèges aient le niveau pour le faire. Je ne ferai pas de polémique ici : est-ce que ça engendre la disparition pure et simple du concours en lettres classiques ? Oui. Est-ce que cette certification est nécessaire ? Oui aussi. La preuve : dans mon établissement le collègue de Lettres Classiques est parti à la retraite et personne ne l’a remplacé. Deux solutions : l’arrêt du latin pour tous les élèves ou des volontaires pour reprendre le flambeau alors que ce n’est pas leur formation initiale… Et voilà comment je me retrouve à préparer une séquence sur Catilina et Cicéron !

Deuxième point : Qu’est-ce que cette œuvre ? C’est le récit par Salluste d’une crise majeure de la République Romaine. Catilina est un homme ruiné et avide de pouvoir qui, après avoir tenté de se faire élire au Sénat à deux reprises, décide de prendre le pouvoir par la force. Il profite alors du fait que les jeunes et les anciens soldats soient davantage libres et du coup moins sérieux que leurs aïeuls, depuis la dictature de Sylla. Il promet l’argent aux désargentés et le pouvoir aux faibles, il rallie des troupes, des armes… Mais c’était sans compter sur Cicéron, consul à l’époque. Patient et consciencieux, il va déjouer la conjuration pierre après pierre, réunissant progressivement les preuves qu’il lui faut et servant au Sénat et au peuple romain trois discours dont la puissance, la verve et la construction sans faute les élèveront au rang de modèles rhétoriques, les Catilinaires.

Troisième point : Qu’en faire avec mes élèves ? La chute de la République romaine est au programme de 3e. Pour éviter de faire de ce chapitre quelque chose de trop historique et potentiellement rébarbatif, j’ai l’intention de faire mener l’enquête de Cicéron aux élèves, à travers l’étude de tableaux, de cartes et après l’étude de quelques extraits des Catilinaires et du récit de Salluste, d’écrire un discours à la manière de Cicéron, une catilinaire moderne en quelque sorte. J’ai encore du travail, c’est juste une ébauche. Je vous en reparle très vite mais dites-moi déjà ce que vous en pensez.

Priscilla

Une réflexion sur “Ma vie de prof – La Conjuration de Catilina de Salluste

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s