Esclaves de sang de Tasha Lann

esclave-de-sang-695593-250-400

J’avais précédemment lu de l’auteure Eclat nocturne, que j’avais beaucoup aimé et dont voici la chronique:

https://livresque78.wordpress.com/2014/12/09/eclat-nocturne-de-tasha-lann-editions-calepin/

Je trouve toujours intéressant de lire les écrits de jeunes auteur(e)s car ils s’inspirent biensûr des grands écrivains, mais apportent aussi leur fraîcheur et leur oeil neuf.

Ici Tasha Lann, nous embarque dans un bit-lit, qui de prime abord pourrait ressembler à tous ceux que j’ai lu auparavant. Et bien non, elle appose son empreinte et cela donne quelque chose de totalement différent.  Elle met en place une relation complexe entre ses deux personnages principaux, ce qui amène le lecteur à se demander si il aime le fameux Jehan ou si il le déteste. En tout cas la situation est ambiguë, donc pas de lassitude puisque l’on se demande comment cette histoire et cette relation, si particulière vont évoluer.

Je regrette peut-être juste que certaines de mes questions restent sans réponse à la fin de cette lecture, mais je laisse aux futurs lecteurs et lectrices la possibilité de se faire une avis.

Toujours est-il que Tasha a un talent de narration certain, et que les deux romans que j’ai pu lire m’ont permis de passer un très agréable moment, des lectures qui plairont et que je conseille à tous les fans de romans jeunesses, fantastique et Bit-lit.

Résumé:

Mon nom est Evy Dumas et je suis une jeune étudiante tout ce qu’il y a de plus banale.
Du moins je l’étais jusqu’à ce que j’aie le malheur d’accepter de suivre mes amis à la fête universitaire d’octobre.
Ils se sont bien amusés.
Pour moi… disons que la soirée a été intéressante.
Me voilà maintenant ballottée entre la France et l’Écosse, entre la fac et une cité hors du temps dirigée par cinq types carrément flippants.
Des vampires…

Comme ce gars – sublime – qui se croit en droit de diriger ma vie simplement parce que je l’ai vu planter ses crocs dans le cou d’une fille.
Cela vous paraît difficile à croire ?
Et pourtant…

 

 

 

Salem de Sandra Triname

Editions Plume Blanche Sandra Triname
Editions Plume Blanche
Sandra Triname

Lu en version numérique.

Il faut tout de suite que je vous dise que même si vous n’êtes pas adeptes de Bit lit, vous allez aimer ce livre, pourquoi? Parce que l’auteure y a mis de la maturité. Ici pas l’impression de lire un roman comme c’est souvent le cas avec ce type de lecture, ici l’auteure nous emmène du 17ème siècle à nos jours avec une justesse incroyable. Elle donne une profondeur à cette histoire qui m’a totalement bluffé…

Durant toute la première moitié du roman, une histoire passionnante nous est racontée et les pages défilent à une vitesse folle, puis ensuite nous rentrons dans une autre phase du livre, qui n’en est pas moins intéressante, bien au contraire. 

Il m’est difficile de trop vous en dire, car il faut que je respecte ce qui est donné comme informations dans le résumé du livre, que voici:

1692.
Salem, État du Massachusetts aux États-Unis.
Accusées de pratiques magiques, de nombreuses personnes sont alors mises à mort. Innocentes ou coupables ? Qui méritait réellement la potence ? De nos jours, alors que Max évite de peu la mort, la voilà sous l’emprise de songes qui semblent tous venir d’une époque lointaine où la sorcellerie et les démons hantaient l’imaginaire du commun des mortels.
Quel lien peut alors unir Max à un procès vieux de plusieurs siècles ?

Vous voyez donc que le mystère est entier, il va donc vous falloir découvrir ce très bon roman par vous même, et vous faire votre propre opinion.

Salem et son génocide de sorcières, nous a été raconté, en long, en large et en travers, cependant l’auteure parvient à nous livrer une version qui lui est propre, celle-ci est riche de détails, de rebondissements.

Une lecture qui ne se situe donc pas spécialement dans le style que j’affectionne particulièrement mais qui a su me convaincre de son intérêt et de sa qualité.

Merci aux éditions Plume Blanche de m’avoir donné la chance de découvrir ceci.