Les rêves sont faits pour ça de Cynthia Swanson

 

41da6XqlBqL._SX195_

Aujourd’hui 4 mai 2016, sort Les rêves sont faits pour ça de Cynthia Swanson aux éditions Mosaïc.

L’auteure nous embarque dans les années 60 aux Etats-unis. Cette décennie est sa spécialité et elle nous en parle avec beaucoup de précision et de justesse: la condition de la femme à cette éposue, les interrogations politiques, le regard des autres face à la différence…

Ce roman a comme toile de fond le monde des livres, il fait partie de ces lectures qui donnent encore plus envie de lire…Kitty est libraire, nous découvrons donc les auteurs en vogue durant cette période et nous ressentons l’amour ce celle-ci pour cet univers livresque.

Mais ce livre parle de bien autre chose, de l’amour familiale, les enfants, les parents, le conjoint. Il aborde les choix que l’on fait tout au long de sa vie, les bons, les mauvais…et si…et si.

Une magnifique histoire qui sème le trouble dans l’esprit du lecteur, entre rêve et réalité jusqu’à la fin du livre.

Un personnage principal qui cherche où est sa place et son bonheur.

Une écriture sensible, féminine, un talent de narration indéniable.

Un roman que je vous recommande chaudement car il vous happe et vous transporte dans cette décennie si passionnante que sont les années 60.

Résumé:

Une nuit, Kitty rêve qu’elle se réveille dans une chambre inconnue. Auprès d’elle, un homme qu’elle ne connaît absolument pas mais qui l’appelle Katharyn, et deux petits enfants qui l’appellent maman mais dont elle ne peut être la mère. Puis la scène s’estompe, Kitty ouvre les yeux et reprend sa vie de célibataire amoureuse des livres et libraire à Denver. Mais le rêve revient. De plus en plus souvent. De plus en plus puissant…

Face au miroir de cette autre vie imaginaire, Cynthia Swanson fait douter le lecteur. Qui est vraiment son personnage ? Kitty, la jeune femme qui a fait le choix de se consacrer à sa passion des livres et n’a pas eu d’enfant, ou bien Katharyn, l’épouse comblée, son double onirique ? Au fil des pages, les frontières se brouillent. La résolution, en réorganisant les morceaux du miroir, laisse troublé, stupéfait et ému.

 

L’odeur de l’herbe après la pluie de Patrick Jacquemin

61TGYU+N+OL._SL160_

J’ai tout d’abord aimé plonger dans ce roman pour son aspect, sa couverture, son format. Puis pour son auteur au parcours atypique et ensuite par curiosité pour l’histoire.

Au lycée, j’ai eu la chance d’avoir un professeur de philo dont les cours m’ont tout simplement enthousiasmé, tous les sujets abordés m’emportaient dans une grande et belle réflexion. Cette lecture m’a quelque peu ramené 20 ans en arrière, une histoire émouvante, simple et tellement vrai.

Une belle approche qui amène Annabelle à donner un sens à son existence et à comprendre sa place dans l’univers.

Une petite précision, mais non des moindres: les bénéfices de la vente de ce joli moment de poésie, qui oscille entre réel et imaginaire, iront à la fondation  » Animaux sauvages », créée par l’auteur Patrick Jacquemin.

Alors n’hésitez pas à lire ce concentré de réflexion sur la vie, la nature, vous ferez en plus une jolie action pour les animaux.

Merci Mr Jacquemin. 

Résumé:

Annabelle est une jeune et brillante banquière qui travaille comme une damnée à sa réussite. Mais au moment où sonne la quarantaine, et alors qu’elle accumule les succès, elle pète les plombs un jour de juin. Sans réfléchir elle fuit. Elle part loin de Paris, loin des contraintes, à la campagne, sur les lieux de son enfance. En chemin, sa voiture tombe en panne et elle ne rencontre pour l’aider qu’un vieux paysan. Cette rencontre c’est SA chance, celle d’une citadine perdue qui va s’ouvrir aux secrets insoupçonnés de la terre et de l’univers. Sa vie en sera à jamais bouleversée.

Les recettes du livre « L’odeur de l’herbe après la pluie » sont reversées au Fonds de dotation Animaux Sauvages.