Je suis la fée silence de Muriel Denise

Les éditions du Loir m’ont une nouvelle fois amené à découvrir une superbe histoire. Muriel Denise nous raconte avant tout l’histoire d’une enfant, une petite fille tendre, douce, tellement intelligente et sensible, tellement chagrinée par toutes ces histoires de grands qui tournent autour d’elle. Son monde d’innocence et de bonheur se retrouve sali, abîmé par des problèmes qu’elle n’aurait jamais dû avoir à rencontrer.

Un roman fort mais poétique, une histoire marquée par les mensonges mais aussi par la tendresse, l’affection, car ce qui ressort au final de toutes ces pages ne reste qu’amour. Des relations fortes qui bien que souvent trahies par le mensonge et les erreurs peuvent encore être sauvées. La vie d’une famille rattrapée par le passé, un père, Luigi qui pensait tout connaître de son épouse et qui découvre la difficulté de protéger son enfant des problèmes d’adultes. Le bonheur n’est jamais totalement acquis, car chacun d’entre nous a une part d’ombre, un mensonge , un non-dit, quelque chose qui pourrait tout remettre en question. Un roman très intelligemment écrit, pas de jugement à l’emporte pièce, un constat sur la difficulté de vivre ensemble, de garder sa famille à l’abri de l’extérieur, de la vengeance. Prendre les bonnes décisions, faire ce qui est le mieux au meilleur moment n’est pas chose simple mais pardonner non plus, Luigi va être confronter à tout cela, et le lecteur va s’accrocher à chacune de ces pages, chacun de ces mots avec avidité, se demandant quelle sera l’issue de tout cela.

En terminant ce livre, je suis heureuse de cette rencontre avec une petite fille si forte et si aimante, une petite fille pour laquelle chacun aurait envie de combattre, de faire éclater la vérité, de prendre tous les risques… Un petit cœur sensible qui bouleverse votre lecture et chamboule durant quelques heures votre quotidien. J’espère vous avoir donner envie de la rencontrer. Bravo à Muriel Denise d’avoir su raconter avec tant de beauté et d’émotion cette histoire qui au final pourrait être celle de beaucoup d’entre nous, d’avoir réussi à choisir des mots, des phrases qui véhiculent tout l’amour qu’elle cherchait à transmettre, j’en suis certaine. Merci aux éditions du Loir de me l’avoir fait découvrir, je souhaite avoir communiqué cette envie à de nombreux lecteurs et lectrices du blog.

Mag @livresque78

Le résumé Ici

Publicités

Marlena de Julie Buntin

Je découvre les Editions La belle colère avec ce roman fort, même très fort. Le souvenir d’une période qui nous marque tous et toutes, l’adolescence. Pour Catherine, une période intense et charnière, la séparation de ses parents, le gouffre entre son père et elle mais aussi et surtout une rencontre qui marquera sa vie à jamais, celle de Marlena. Elle est le genre de fille qu’à 15 ans, on admire avec dévotion, on voudrait lui ressembler, on copie ses gestes, son style. Puis ses vices deviennent les nôtres, elle prend une telle place qu’un an passé en sa compagnie vous marque à tout jamais. Il faut dire que Catherine et Marlena en ont vécu des choses, toutes les deux, jusqu’à ce que Marlena soit retrouvée morte dans une forêt.

Julie Buntin, auteure dont Marlena est le premier roman nous parle de l’adolescence, un moment difficile où tout nous semble être contre nous, Catherine va au contact de Marlena, marcher sur cette ligne qu’il ne faut pas franchir. Ce moment de notre vie où cette impression que rien ne changera jamais, que les choses resteront telles quelles, ce moment où l’on se cherche, se découvre, se forge. Un temps où l’on est immortel, cette impression qu’ aucun de nos actes n’a de conséquences, où tout est possible et en même temps inaccessible, où l’instant présent, ce moment immédiat compte plus que tout…

Un roman par moments difficile, mais qui cerne avec beaucoup de véracité cet instant fugace, comparé à la longueur d’une vie, entre l’enfance et l’âge adulte. Les excès, les tentations, l’abandon de certains parents, la chance de ceux qui sont aimés et surveillés par les leurs. Un roman qui semble résumer la difficultés de se construire en tant qu’adulte, de ne pas prendre le mauvais chemin. Mais surtout une histoire qui résume à quel point cette période marque et revêt une véritable importance, des souvenirs gravés à jamais et qui régulièrement refont surface dans notre mémoire adulte.

Une lecture touchante et marquante qui me renvoie à ma propre adolescence et bien entendu à celle de mes enfants. A découvrir absolument.

Résumé:

L’histoire de deux jeunes femmes et de la tumultueuse année qui coûtera la vie à l’une d’elle et marquera l’autre à jamais.
À trente-cinq ans, la vie de Cat est au point mort. Employée, en couple et sans enfant, elle lutte chaque jour pour ne pas sombrer dans l’alcool, tant son esprit est hanté par les fantômes du passé. Vingt ans plus tôt, Marlena est morte. La belle, la fonçeuse et accro aux cachetons Marlena est morte quelque part dans une forêt du Michigan. Marlena, sa meilleure amie, son seul repère dans une existence fracassée par les trahisons : un déménagement, le divorce de ses parents, l’abandon du père, la résignation de la mère, les adieux à un brillant avenir.
Quand Sal, le petit frère maintenant adulte de Marlena, la contacte pour en apprendre plus sur sa soeur, Cat se force à revivre cette époque trouble, la litanie de ses premières fois première bière, première cigarette, premier baiser, première pilule et cette amitié aussi passionnelle que toxique. Pour quelle raison exactement ? Savoir qui était vraiment Marlena? Comprendre pourquoi est-elle morte ? Chercher des réponses qui n’existent pas ? Par un fascinant jeu d’échos entre présent et passé, Julie Buntin, dans la lignée d’Emma Cline ou Celeste Ng, nous offre une profonde réflexion sur ce qui nous façonne et nous détruit à cet âge où l’insouciance est à la fois notre meilleur et notre pire ennemi, et où même au bord de l’abîme tout semble encore possible. Acclamé aux États-Unis, Marlena est le premier roman de Julie Buntin.

Finaliste pour le prix John Leonard du National Book Critics Circle –
– Sélectionné pour le prix du premier roman du Center for Fiction –
– Nommé meilleur livre de l’année 2017 par Vogue, BuzzFeed, The Washington Post, Esquire, Harper s Bazaar, NPR, NYLON, Huffington Post, Kirkus Reviews, Barnes & Noble –