Pour que l’honneur soit sauf de Alexis Ruset

cv-pour-que-l-honneur-soit-sauf

ISBN 978-2-84859-174-2
240 pages – 20 €
Broché – Grand format
En librairie le 25 janvier 2018

Ce roman fait suite à Pour que la mort ne crie pas victoire, et pour vous rassurer, je n’ai pas lu ce premier tome d’Alexis Ruset, pourtant cela ne m’a posé aucun soucis de compréhension dans ma lecture. Vous pouvez donc sans aucun problème lire ce livre indépendamment du précédent.

Ce roman parle comme son titre l’indique de l’honneur, celui d’une famille, celui d’un pays.

Comment les habitants de ce petit village des Vosges vivaient cette période trouble qu’a été l’arrivée de la seconde guerre mondiale ? Chacun tentait de se protéger du mieux possible, tout en respectant ses valeurs.

Même au sein d’une famille les avis pouvaient se retrouver être à l’opposé l’un de l’autre. C’est ce qui arrive à Pierre et Jean, deux frères aux caractères divergents, dont les chemins vont l’être tout autant, face à la guerre et à l’occupation Allemande.

Alexis Ruset, nous raconte une histoire sous l’occupation Nazi, il nous emmène au fin fond de la France, dans un de ces endroits dont on ne parle que très peu dans les livres d’histoire, et qui pourtant a vécu avec tout autant d’intensité et de drames cette période difficile.

Chaque rébellion, chaque opposition mais aussi chaque soumission a compté dans cette guerre, chaque citoyen qui a trahi ou qui s’est rebellé face à l’autorité Allemande a compté dans l’issue de ce conflit. Pierre, Jean, mais aussi Gaston, Sandrine, la famille Guerite…tous ceux que vous allez découvrir dans cette lecture, ont appris de leurs erreurs, ont appris sur eux mêmes, quelques fois avec rudesse et violence.

Trahison familiale, guerre de pouvoir, perversion, amitié, tous les ingrédients sont réunis pour faire vibrer le lecteur.

Un roman intense, qui traite, c’est ce que j’ai aimé, la guerre et l’occupation d’un œil différent mais passionnant.

 

Présentation
À la veille de la Seconde Guerre mondiale, nous suivons, dans ce hameau reculé des Vosges, les enfants de Gaston et Léa, Pierre et Jean, que tout oppose. Pierre, l’insoumis, défie l’autorité en braconnant sur les terres d’un fermier parvenu, débauché et naufrageur de petits paysans endettés. Arrêté, emprisonné, il est envoyé au camp disciplinaire de Tataouine. Jean, le conformiste, aime l’ordre et la discipline. Après la débâcle de 40, chacun choisit son camp, l’un celui de la Résistance, l’autre celui du Maréchal Pétain. Tous deux s’éprendront de Sandrine, jeune fille droite et pure… mais l’est-elle vraiment ?
Ce roman s’inscrit dans une saga familiale, initiée avec Pour que la mort ne crie pas victoire, paru le 16 mars 2017.

 

Publicités

Une coccinelle dans le cœur de Angie Le Gac

CVT_Une-Coccinelle-dans-le-coeur_9066

Il me faut être totalement franche, Angie Le Gac m’était totalement inconnue. Une coccinelle dans le cœur est pourtant son 6ème roman.

Cette lecture m’a réellement touché en plein cœur, je suis K.O. J’ai trouvé que l’auteure avait une maturité dans l’écriture ainsi qu’une sensibilité, qui lui permettent de manipuler les mots et les sentiments de ses lecteurs à sa guise, et là, elle touche vraiment au point sensible.

Angie Le Gac traite d’un sujet sensible et assez méconnu, la bipolarité et tout ce qui traite des pathologies mentales fait très peur en règle générale. Ici nous le vivons de l’intérieur à travers Elena qui souffre de crises, qui vont faire de sa vie un enfer. Cette jeune femme va pourtant tout au long de cette histoire, nous prouver à quel point elle est est tenace et courageuse, à quel point l’amour est plus fort que tout.

Un roman juste magnifique, qui m’a marqué et dont les sensations vont me ester longtemps en tête. J’ai l’impression d’avoir rencontré Elena, d’avoir vécu ses souffrance et ses bonheurs, d’avoir partagé son quotidien.

Merci Angie Le Gac pour cette superbe découverte et ne doutez à aucun moment de votre talent et de votre capacité à transmettre tout un panel d’émotions.

A découvrir absolument.

Résumé:

Elena est jeune. Elena est belle. Elena est malade. Parfois, elle a envie de mourir… Mais la plupart du temps elle veut vivre haut et fort, de plus en plus vite, comme sur un immense manège de fête foraine.

Entre ses séjours en clinique et sa vie professionnelle, elle essaie de se construire jour après jour et de trouver sa propre voie vers le bonheur.

Aidée de Simon, son homme-talisman, elle tutoie les anges. Mais la vie en a décidé autrement. Il lui faudra énormément de courage pour surmonter les épreuves qui émaillent son parcours et retrouver peut-être le chemin de la félicité.

Entre romance et drame, découvrez l’’histoire d’’Elena.

Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly

PicsArt_01-17-08.34.04

Les Editions Charleston nous proposent ici, je pense, le roman le plus bouleversant qui soit.

En tout cas, me concernant, je ressors de cette lecture avec des sentiments qui se bousculent. 

Un roman à trois voix,  qui s’inspire d’événements et de faits réels, trois femmes aux destins opposés, aux univers totalement différents mais  dont les routes vont plus ou moins se croiser.

Martha Hall Kelley, écrit ici un roman sur un sujet, qui a certes, été de nombreuses fois traité., cependant, la justesse de narration, l’émotion qu’elle y met, en font une lecture totalement unique.

Des femmes qui, durant la Seconde Guerre Mondiale vont subir et vivre de différentes façons l’horreur de l’occupation. Bien sûr certaines se retrouvent du meilleur côté de la barrière, une position qui amène à la réflexion et à une forme ou en tout cas à une tentative de compréhension.

L’horreur des camps de concentration, vue de l’intérieur, les tortures, la mort, la faim… La nécessité d’obéir aux ordres afin d’être reconnue, quitte à agir aveuglément et à perdre toutes émotions…Mais aussi l’envie, la volonté de secourir, l’abnégation, l’empathie, le partage malgré le fait que la vie ait été plus que généreuse avec vous…

Trois femmes, trois parcours, l’auteure nous raconte leur courage, leur lâcheté, leurs tentatives pour aider, pour pardonner.

Un roman qu’il vous faut absolument découvrir, il va vous émouvoir aux larmes. Une lecture qui frappe par sa pudeur, le courage de ces femmes transpire de chacune des pages que j’ai lu.

Merci Charleston.

4ème de couverture:

« Inspirée par des faits réels, Martha Hall Kelly a tissé l’histoire de trois femmes durant la Seconde Guerre mondiale, une histoire qui montre le courage, la lâcheté et la cruauté de ces années. Cette part de l’Histoire – et de l’histoire des femmes – ne doit jamais être oubliée. » Lisa See, auteure de Filles de Shanghai

« Un roman qui met en lumière les souffrances de ces femmes, et de tant d’autres. J’ai été émue aux larmes. » San Francisco Book Review

À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c’est tout son quotidien qui va être bouleversé.

De l’autre côté de l’océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.

Quant à l’ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes…

Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l’Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l’Histoire n’oublie jamais les atrocités commises.

Un premier roman remarquable sur le pouvoir méconnu des femmes à changer l’Histoire à travers la quête de l’amour, de la liberté et des deuxièmes chances.

Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux

 

 

 

Le choix d’une vie de Alia Cardyn

PicsArt_12-17-04.15.00.pngJe vous parle aujourd’hui d’une parution d’une maison d’édition dont les romans me parlent beaucoup. Ce livre ne déroge pas à la règle.

Le choix d’une vie de Alia Cardyn est une magnifique lecture qui traite d’un sujet délicat mais qui est aussi un fait de société qui touche nombre de personnes…Mais il traite aussi de la difficultés de faire des choix dans une vie, des choix qui impactent la suite de notre existence mais aussi celle des autres.

Un roman plein de délicatesse, de compréhension, d’amour,  même si il est parfois hésitant et incertains, un roman sur la vie tout simplement.

Alia Cardyn nous livre les réflexions de quatre protagonistes, dont les destins se croisent de façon plus ou moins proche. On commence par chercher à comprendre pourquoi ces personnages interviennent puis tout devient limpide et évident. Chacun amène sa pierre à l’édifice qu’est cette belle histoire.

Un roman qui amène à réfléchir sur la chance de ne pas se retrouver dans la situation de Mary, et sur le courage qui lui aura fallu afin de contrer les difficultés que la vie met sur son chemin.

Une très jolie lecture comme a l’habitude de nous faire découvrir Charleston.

Merci pour cette belle découverte, celle de cette auteur et celle de cette histoire.

4ème de couverture:

« Voici mon histoire. Elle aurait pu être si différente. Sans doute est-ce le réflexe facile d’une vie mature que de revisiter ses choix, d’oser les regarder pour ce qu’ils sont, autant de pas dans toutes les directions. Pourtant, je n’avais de cesse de marcher avec un but précis. À la minute de ma naissance, alors que je prenais ma première inspiration pour pousser ce cri puissant en quête d’air et de chaleur, mon destin était déjà tracé. Une chance m’était enlevée et le chronomètre lancé. Les lumières éblouissaient mes yeux s’ouvrant sur ce monde et il me restait si peu de temps pour réaliser mon rêve. »

L’épouse d’Archibald a disparu.

Mary s’interroge sur son désir d’enfant.

L’assurance du beau Jack est sur le point de vaciller.

Et la très discrète Adélaïde aura bientôt plus d’un secret.

Ils ont tous un point commun. Oseront-ils faire ce choix qui changera leur destin ?

 

Cet été là de Martin Lee

61oobjv-i0l-_sx195_

Lee Martin

ISBN : 2355845581
Éditeur : Sonatine (09/02/2017)

En refermant ce livre, je ressens une certaine tristesse, non parce qu’il est fini, mais parce que j’ai l’impression d’abandonner la petite Katie.

Vous l’avez donc compris, j’ai été touché par cette lecture, alors bien entendu je suis sensible à la cause des enfants comme la plupart d’entre nous, mais il faut aussi dire que Martin Lee a su créer une ambiance bien particulière.

Un roman qui laisse le choix au lecteur de ce qu’il veut ressentir, pas de larmoyant ni de condescendance. Des faits, des mensonges et des vérités tardives, et libre à vous de décider: vous leur pardonnez? Vous les comprenez? Vous passez votre chemin, vous oubliez?

Un fait divers qui comme beaucoup se déroulent tous les jours ici et ailleurs malheureusement, mais l’auteur nous propose de s’arrêter quelques heures dans cette petite ville des Etats-Unis, afin de vivre de l’intérieur une disparition, qui aurait pu être évitée si chacun avait assumé ses sentiments, ses désirs, ses frustrations et ses erreurs.

Une petite fille que l’on se prend à aimer au fil des pages et qui en vient à nous manquer à la fin du livre. Une narration à plusieurs voix, donc différents points de vue.

Un roman difficile qui m’a chamboulée pendant et après sa lecture.

Merci à Sonatine et bien sûr à Martin Lee de m’avoir procuré tant d’émotions contradictoires.

4ème de couverture:

Tout ce qu’on a su de cette soirée-là, c’est que Katie Mackey, 9 ans, était partie à la bibliothèque pour rendre des livres et qu’elle n’était pas rentrée chez elle. Puis peu à peu cette disparition a bouleversé la vie bien tranquille de cette petite ville de l’Indiana, elle a fait la une des journaux nationaux, la police a mené l’enquête, recueilli des dizaines de témoignages, mais personne n’a jamais su ce qui était arrivé à Kathy.
Que s’est-il réellement passé cet été là ?
Trente ans après, quelques-uns des protagonistes se souviennent.
Le frère de Katie, son professeur, la veuve d’un homme soupçonné du kidnapping, quelques voisins, tous prennent la parole, évoquent leurs souvenirs. Des secrets émergent, les langues se délient.
Qui a dit la vérité, qui a menti, et aujourd’hui encore, qui manipule qui ?

Avec ce magnifique roman polyphonique, littéralement habité par le désir et la perte, Lee Martin nous entraîne dans la résolution d’un crime à travers une exploration profonde et déchirante de la nature humaine.

 

 

Pas de deux de Sophie Aubard- Editions Atelier Mosesu

41nhfzhu4l-_sx195_

Aubard Sophie

ISBN : 1092100911
Éditeur : MOSESU (2017)

Quand des vacances familiales tournent au cauchemar et que l’on perd des proches, il faut se reconstruire. Difficile de poursuivre une vie normale quand des êtres que vous aimez vous sont arrachés, c’est ce dont nous parle Sophie Aubard dans ce premier roman, une histoire de famille brisée.

Les filles, Solyne et Manon sont jumelles, ce qui est déjà une particularité, cela va-t-il les aider à affronter cette tragédie?

Un premier essai réussit pour l’auteure, un roman bien écrit et qui titille la curiosité du lecteur dès les premières pages. Il manque peut-être juste quelques fausses pistes et détours afin de réellement semer la zizanie dans l’esprit du lecteur pour garder le suspense entier jusqu’au bout.

Mais l’ensemble est réussi et annonce de  belles lectures à venir.

4ème de couverture:

Un voyage de rêve qui vire au cauchemar.
Un accident rarrissime, collision d’une automobile et d’un avion.
Sur les quatre occupants du véhicule, deux perdent la vie.
Comment peut-on se reconstruire après un tel drame ?
C’est ce que Manon et Solyne tentent de faire : reprendre le cours normal de leur existence.

 

 

Les années du silence tome 2- Les chemins de la destinée Louise Tremblay D’Essiambre

512waambdel-_sx210_

Louise Tremblay-d’Essiambre

ISBN : 2368121021
Éditeur : CHARLESTON (2016)

Je vous ai parlé il y a quelques semaines de la première partie de cette saga: Dans la tourmente.

https://livresque78.wordpress.com/2016/12/03/dans-la-tourmente-tome-1-les-annees-du-silence-louise-tremblay-dessiambre/

La suite nous embarque directement au Canada car nous connaissons les personnages, leurs histoires, le voyage démarre.  Le temps est passé , ils ont vieilli, créés ou agrandi leur famille. Mais les difficultés jalonnent toujours leur chemin, les encombres ne sont plus les mêmes car l’époque et les mœurs ont changé.

Heureusement, les plus âgés, les plus sages, ceux qui ont vécu veillent sur les plus jeunes, ils sont là pour les guider et leur montrer le chemin.

Toujours énormément d’émotions, des moments et décisions difficiles, mais surtout beaucoup d’amour.

Un roman qu’on ne lit pas mais que l’on vit, on se demande quels seraient nos choix et nos réactions si nous étions Jérôme, Cécile et leurs proches.

J’ai encore passé de belles heures de lecture et je vous parle bientôt de la troisième partie de la saga, en sachant que la fin de ce second volet se termine avec un suspense de taille.

4ème de couverture:

Après quarante ans de séparation, Jérôme et Cécile se retrouvent enfin, chacun portant les cicatrices d’une vie mouvementée. Mais l’amour sera-t-il encore au rendez-vous ? Parviendront-ils enfin, au crépuscule de leur vie, à redonner un sens à ces années d’espoir sans trêve ? Jérôme et Cécile, à la recherche du temps perdu, réussiront-ils à reprendre leur vie là où la guerre l’avait laissée ?
Commence alors une quête. La quête de l’amour, du bonheur et de la sérénité. La quête de la vie !
Et puis il y a François, le petit-fils, et Sébastien, un adolescent frondeur à qui la vie ne fait aucun cadeau. Amer, blessé, il a choisi la rue parce que personne ne l’a choisi. François arrivera-t-il à faire une différence dans la vie de Sébastien ?

« Il faut apprendre à regarder les choses avec le cœur de l’autre quand on dit aimer… »

 

 

 

 

Dans la tourmente tome 1 Les années du silence- Louise Tremblay d’Essiambre

51fIeI-KYlL._SX195_.jpg

Louise Tremblay-d’Essiambre

ISBN : 2368120432
Éditeur : CHARLESTON (2016)
Voici le premier tome d’une saga.  J’ai trouvé celle-ci totalement différente, tout d’abord vous serez dérouté par les dialogues, le patois de Beauce, province de Québec donne une touche étonnante à ce premier volet. Ce patois amène, je trouve un côté chaleureux à ce roman. Puis vient l’histoire de chacun des personnages, ils vivent des situations difficiles voire même terribles, et tout cela fait que l’on s’y attache très rapidement et avec beaucoup de force.
A une époque où le « qu’en-dira t-on » est très important, n’oublions pas que nous sommes en pleine période de Seconde Guerre Mondiale, dans un petit village proche de Québec, certaines décisions, situations nous feraient bondir d’effroi aujourd’hui, mais dans ces temps incertains, tout cela semblait être le plus judicieux. Nous assistions donc à des souffrances psychologiques très fortes.
Le titre « Dans la tourmente », vous donne donc le ton de ce roman, mais ce qu’il ne vous dit pas c’est le plaisir que le lecteur prend à suivre l’évolution de ces personnages. 
Des émotions très fortes m’ont submergé, j’ai eu beaucoup d’empathie pour certains, et au final j’ai donc très envie de connaitre la suite de cette histoire.
Je vous invite donc à découvrir vous aussi Cécile, Jérôme, ainsi que leurs familles respectives, et les embûches qui vont venir jalonner leur parcours. 
A très vite pour vous parler du tome 2 et 3 de cette magnifique et émouvante saga.
4ème de couverture:
1942. À l’aube de ses dix-huit ans, Cécile Veilleux doit quitter la ferme de ses parents, dans la Beauce, et son fiancé Jérôme, pour dissimuler une grossesse qui jetterait l’opprobre sur sa famille.
Au même moment, à Québec, la jeune Rolande Comeau est envoyée à l’hôpital de la Miséricorde pour dissimuler une grossesse tout aussi honteuse.
Recluses à l’orphelinat, les deux jeunes filles vont subir les affres du silence. Le silence à garder sur leurs blessures et leur déshonneur, qu’il faut à tout prix cacher. Le silence qui marque brutalement la fin de leur jeunesse. Dans la tourmente, l’amitié entre les deux jeunes filles pourra-t-elle les aider à surmonter ces épreuves ? Et l’amour entre Cécile et Jérôme survivra-t-il, malgré l’absence et la guerre qui se profile ?

Te laisser partir de Clare Mackintosh

 

CVT_Te-laisser-partir_6083masse_critique

Ce livre est génial, il m’a énormément surprise.
C’est pour moi un livre à double fond, tu crois lire une histoire et là une claque incroyable. Non, non, je n’en dirai pas plus, ce serait sacrilège.
Je peux juste insister sur le fait que ce livre part d’un sujet émouvant, la mort d’un enfant, la douleur d’une mère et des questions, telles qu’un drame peut amener à se poser.
Les personnages sont vrais, accessibles, ils ont chacun une vie et les soucis qui vont avec, y compris les enquêteurs et cela les rend attachants.
On parcours toute cette histoire en leur compagnie, on cherche à comprendre. L’entête du livre annonce des rebondissements, je me méfie en général de cette accroche, car le lecteur attend donc beaucoup et est souvent déçu. Mais ici, pas de mot pour définir ma surprise, bien installée dans ma lecture,j’ai terminé en une fois la seconde partie du roman, tant ma soif d’en connaître l’issue était grande.
La campagne, la mer, des lieux propices à la réflexion et au pardon…
Un livre que j’ai tout simplement beaucoup aimé, et dont il est difficile de parler sans vendre la mèche.
Alors vous qui aimez les sujets qui touchent au coeur, vous qui aimez suivre une enquête policière, vous qui aimez quand le rythme s’accélère, lisez ce livre et vous comprendrez tout ce que je viens de tenter de vous faire passer, à travers ces quelques mots.
Merci à Babelio et à Maraboooks.

 

Résumé:

Une mère accablée par la mort de son enfant. Un capitaine de police déterminé à lui faire justice, jonglant entre tensions familiales et obligations professionnelles.
Une femme fuyant son passé, résolue à construire une nouvelle vie…