Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir

cvt_une-braise-sous-la-cendre-t01_8205Sabaa Tahir

ISBN : 2266254340
Éditeur : Pocket Jeunesse (15/10/2015)

 

Alors là, je ne peux qu’abonder dans le sens de tous les avis que j’ai pu lire sur ce premier tome de Sabaa Tahir.

Je l’ai trouvé tout simplement excellent, moi qui suis friande de saga et de roman jeunesse, j’ai été comblée.

Des personnages passionnants et loin d’être niais et superficiels, bien au contraire… Une histoire riche, travaillée, avec des rebondissements à tout va, beaucoup de souffrance mais avec une légère lueur d’espoir derrière tout cela.

Allez hop, moi je ne dis rien de plus, un excellent roman que je conseille très, très vivement. A très vite pour la lecture du tome2.

Allez Zou!!! vous devriez déjà être à la librairie de votre quartier pour pouvoir débuter ce livre avec le week-end qui arrive, vous n’avez pas d’excuse!

 

Ah! J’allais oublier de dire un mot sur cette sublime couverture, un vrai bijou.

Bon week-end.

4ème de couverture:

Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et t’écraserai.

_______________________________________________

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

 

 

L’émeraude oubliée Tome 1: L’évasion de Lina Carmen

 

 

51MRkXTrJGL._SX210_Editions La bourdonnaye

 

 

Aujourd’hui sort L’émeraude oubliée Tome 1, une dystopie qui s’adresse en priorité biensûr à la jeunesse, mais bon moi du haut, très haut de mes 38 ans j’ai beaucoup aimé cette lecture.

 

Je suis, comme beaucoup le savent, friande de lecture jeunesse, mais il est vrai qu’elles se ressemblent souvent. Avec ce premier tome de Lina Carmen, j’ai tout d’abord ressenti de la fraîcheur. 

Les personnages principaux Yan et Sonia ont envie de découvrir le monde, ce qui leur est impossible est interdit, car ils vivent à Mornia, où les deux principales catégories d’habitants vivent séparés, les pauvres dans les bas-fonds et les riches en hauteur, là où l’air est pur.

Pourtant, leur chemin va se croiser et leurs envies de s’évader de cette ville vont s’associer. Une trame simple mais efficace qui garde le lecteur accroché à l’aventure de ses deux jeunes que tout rapproche alors que la société tente de les éloigner.

Donc une très belle découverte, loin, je trouve des dystopies aux multiples personnages, et aux situations similaires.

Je reste donc sur cette idée de bouffée d’air frais, d’envie d’évasion, car ce sont les mots qui me viennent à l’esprit lorsque je pense à cette lecture.

 

Résumé:

Dans la sinistre ville de Mornia, à la végétation inexistante, seules des tours de béton grises aux dimensions célestes s’élèvent vers des hauteurs indistinctes. Un mur infranchissable empêche toute sortie de cette prison qui ne dit pas son nom, gouvernée par un dictateur, le président Percy.
Les plus riches vivent en haut des tours, dans un confort luxueux. Les plus pauvres vivent en bas, dans une brume permanente, le « smog » métropolitain.

 

Yan, un garçon de 15 ans, est l’un de ces indigents dont le destin est de finir ouvrier dans une usine, comme son père et son grand-père. Mais il rêve d’une autre vie. Peut-être là-haut, chez les riches ? Ou bien ailleurs qu’à Mornia. Existe-t- il un autre monde que celui-ci ? Pour le savoir, il faudrait s’échapper. C’est alors que Yan rencontre Sonia, une jeune fille de son âge, issue des niveaux supérieurs, avec laquelle il va peut-être concrétiser ses rêves. L’évasion se prépare. Cependant, Percy et ses hommes sont prêts à tout pour faire échouer ce projet.

 

 

 

 

 

Eldorado de Hina Corel

 Auteur : Hina Corel Illustration de couverture : Vay Broché, 260 pages Genre : SF/Dystopie Public : ados/YA Prix : 17€ A paraître : mai 2015

Auteur : Hina Corel
Illustration de couverture : Vay
Broché, 260 pages
Genre : SF/Dystopie
Public : ados/YA
Prix : 17€
A paraître : mai 2015

Mon avis:♥♥♥♥♥ sur5

Alors là, je dois dire que je suis bluffée! Cette auteure est une vraie révélation pour moi, et je n’hésiterai nullement à la suivre à l’avenir.

Je n’ai pas lu de dystopie depuis longtemps, car le côté répétitif m’a donné envie de les mettre de côté et de passer à autre chose.

Les éditions kitsunegari m’ont adressé celle-ci sous forme de manuscrit, et je dois dire que j’en ai tiré un très grand plaisir.

Une très bonne histoire, un one shot, ce qui me séduit encore plus, car les suites à répétitions me lassent souvent.

Un roman qui se déroule dans un futur relativement lointain où un jeu d’existence virtuelle, nommé Eldorado a pris une place primordiale dans la vie des gens. Je ne vous en dis pas plus, car cette histoire se découvre petit  à petit.

L’intrigue est très bien écrite, l’essentiel y est sans aucun superflu ce qui permet au roman d’être relativement court mais d’aller à l’essentiel.

Une lecture qui séduira même les « allergiques » aux dystopies classiques qui inondent le marché du livre. Car ici, une histoire humaine sans fioriture qui mêle l’aventure et l’intérêt du jeu vidéo tel que chacun l’imagine dans l’avenir, mais aussi une interrogation qui est dans l’esprit de beaucoup d’entre nous face à l’avenir de l’humanité et de la violence des guerres et des conflits.

Une « chouette » aventure dans laquelle Hina Corel m’a embarqué, merci et longue vie littéraire à elle, ce dont je ne doute pas.

Merci aux éditions Kitsunegari pour cette très belle découverte.

4ème de couverture:

Prénom : Gordon

Avatar : Alganar

Classe : Guerrier

Niveau : 400

Informations : déconnecté de son Fauteuil Virtuel par les rebelles, doit réapprendre à vivre après six années passées dans Eldorado.

 

Prénom : Ariane

Avatar : Asdis

Classe : Guérisseuse

Niveau : 146

Informations : habite la capitale des Villes Unifiées, fréquente une salle de jeu clandestine pour échapper aux restrictions. 

 

Les fragmentés de Neal Shustersman

cvt_Les-fragmentes-tome-1--Les-fragmentes_2906

Résumé:

Dans une société traumatisée par la Seconde Guerre civile, la charte de la vie vient d’être signée.
Elle stipule que l’on peut  » fragmenter  » un adolescent âgé de treize à dix-huit ans. La fragmentation consiste à  » résilier  » un enfant rétroactivement sans mettre fin à sa vie. Connor, Risa et Lev se retrouvent tous les trois sur la liste fatale. Leur seule échappatoire : fuir, se cacher, survivre alors qu’ils sont traqués par les Frags, la police des fragmentés. Thriller d’anticipation original et rythmé, ce roman initiatique de Neal Shusterman propose une réflexion intelligente sur l’indépendance et la quête de soi.

Mon avis:

Premier tome d’une trilogie, voici une très bon roman dystopique. Une histoire incroyable , cruelle, ou les parents n’étant pas satisfaits de leurs enfants de 13 à 18 ans peuvent décider de les faire « fragmenter », c’est à dire que tout en les gardant « vivants », chacun de leurs organes sont vendus.
Le déroulement de ce roman est passionnant, il est narré du point de vue des protagonistes de l’histoire, mais aussi de certaines personnes de passage ou n’ayant que peu d’importance dans les événements.
Je ne dirai pas que j’ai lu rapidement ce livre, mais cela s’explique juste par le fait que le temps m’a manqué. Car rien n’est à reprocher à cette histoire, plus qu’accrocheuse et intelligemment écrite.
Ce roman s’adresse aussi bien aux ados qu’aux adultes, car le sujet n’est pas traité de façon enfantine ou puérile.

Il y est question de solidarité, de l’amour familial (est-il inaliénable?), de conscience…

Une lecture que je conseille à tous.