Mademoiselle s Lettres d’amour 1928-1930

CVT_Mademoiselle-S-Lettres-damour-1928-1930_8485

J’ai reçu ce livre dans le cadre d’un opération Masse critique, merci donc à Babelio.
J’étais assez curieuse de découvrir cette lecture sous forme de correspondance, surtout de cette époque. Nous devons tous reconnaître, je pense, avoir le sentiment que l’érotisme est l’apanage de notre époque. Cette correspondance nous donne la preuve du contraire. Elles est assez cordée… Une sacrée coquine cette Simone.

Sachant que ce recueil se composent de lettres plus ou moins courtes, j’en ai lu quelques unes chaque jour, afin de ne pas saturer de ces termes crus et de cette perversité dont parle notre coquine de Simone.

Certaines lettres m’ont sourire, car très « chaudes ». Mais au final, la passion, l’amour très fort que Simone porte à Charles ressort de tout cela.
Elles est la maîtresse et semble s’épanouir à cette idée car elle s’impose le devoir de le satisfaire sexuellement, ce qui implique une escalade dans les actes intimes pratiqués.

Un livre divertissant, pour qui, bien sûr, aime ce type de lecture.
Moi je m’y suis amusée, j’ai été étonné de tant d’audace pour l’époque.