3 heures de Roslund

Voici cette trilogie Piet Hoffman qui s’achève avec 3 HEURES. Ce dernier opus écrit en solo par Roslund clôt avec talent cette incroyable histoire d’un infiltré totalement hors-norme.

1er tome: 3 SECONDES

2ème tome: 3 MINUTES

Je dois tout de suite vous dire que j’ai senti dans l’écriture que ce tome n’était pas comme les deux précédents écrits à quatre mains, celui-ci est plus simple, plus fluide, il est moins difficile de comprendre les personnages et leurs implications. Il faut dire également que je commence à m’habituer à ces personnages que l’on apprend d’ailleurs ici à mieux connaitre, nous rentrons davantage dans leurs esprits, leurs envies, leurs sentiments. On retrouve Piet Hoffman, cet homme si mystérieux dont on sent les gestes au coeur de l’action totalement maitrisés. Nous rentrons un peu plus dans la vie de sa famille, auprès de sa femme et de ses deux fils, Hugo et Rasmus, l’aîné a grandi et les absences répétées de son père commencent à lui peser. Car une fois encore, bien qu’il ne soit plus un infiltré, Piet et ses talents, vont de nouveau être mis à contribution.

Une découverte plus en profondeur également d’Ewert Grens, ce flic tellement blessé par la mort de son épouse, Piet et lui sont à présent du même camps, leurs routes vont à nouveau se croiser malgré les promesses qui avaient été faites. Un sujet de fond difficile et malheureusement également d’actualité, l’argent plus fort que tout. Une enquête menée avec rage par le commissaire Grens entre le Niger et la Suède. Nous suivons également Piet qui comme toujours se met en danger, toujours pourtant avec cette classe et des valeurs qui prédominent. J’ai donc trouvé 3 HEURES plus intimiste, plutôt centré sur les personnages et leur psychologie, il paraissait important d’en savoir un peu plus afin de pouvoir enfin les apprécier à leur juste valeur. Le point fort dans ce dernier roman est pour moi Ewert Grens, qui s’avère surprenant par son implication dans cette enquête ainsi qu’auprès des enfants de Piet et sa femme.

Une très bonne trilogie que je termine avec regret mais avec laquelle j’ai cette impression d’aboutissement. Allez plus loin, aurait été de trop, le juste équilibre a été atteint avec ce dernier tome.

Publicités

L’affaire Caravaggio de Daniel Silva

510WNh9L9XL._SL160_

Je vais vous parler d’un roman d’un style que je n’avais encore jamais tenté. Je le qualifierais de mi-thriller, mi-roman d’espionnage, et le roman d’espionnage ne fait pas spécialement partie de mes lectures. Une histoire qui prend sa source dans le domaine de l’art, de la peinture plus exactement.

Je dois dire que j’ai eu un coup de cœur pour Gabriel, le personnage principal de ce livre, un espion, qui lorsqu’il n’est pas en service commandé est restaurateur d’art. Je ne vous en dirai pas trop sur lui, car il a eu et a encore une vie riche d’événements pour la plupart durs et violents, mais après tout c’est un agent de l’ombre.

Mais ce qui fait son charme ou en tout cas ce que j’ai apprécié chez lui, c’est que Gabriel, malgré son histoire a gardé un côté doux et gentleman. Pas d’injure ni de violence gratuite, Gabriel est tout simplement un personnage passionnant. 

Mais il n’y a pas que lui dans cette histoire, d’autres personnages vont égrainer le parcours de Gabriel, des personnages dont le parcours est tout aussi atypique et qui malgré ce qu’ils ont eu à accomplir durant les années passées gardent une humanité à toute épreuve.

Envoûtée par les explications données par l’auteur sur les peintures, les circonstances de leur naissance ainsi que leur parcours à travers les années parfois les siècles.

Hypnotisée par la profondeur de l’histoire et la tournure de l’enquête menée par Gabriel.

Charmée par Venise et pour finir, happée par la le rythme et l’ampleur que prend cette quête que mène Gabriel.

Vous l’avez compris, j’ai énormément apprécié ce roman de Daniel Silva, un roman dont j’ai le sentiment de ressortir enrichie, ce qui n’est pas souvent le cas avec la lecture d’un roman de type thriller.

Merci à L&p Conseils ainsi qu’à Mosaïc.

Résumé:

Et si en recherchant un tableau volé, il déclenchait une affaire explosive ?
Chargé d’enquêter sur le meurtre d’un ancien diplomate reconverti dans le trafic d’art, Gabriel Allon ― espion et restaurateur de tableaux à ses heures ― découvre que la victime a récemment eu entre les mains un chef-d’œuvre volé une dizaine d’années auparavant, une Nativité peinte par Le Caravage. Il comprend que cette affaire, bien plus complexe qu’il ne le pensait, a de stupéfiantes ramifications financières en lien avec la situation politique explosive du Proche Orient.
De Genève à Tel-Aviv, en passant par Venise et Paris, il va tisser un piège implacable et ingénieux. Avec un double objectif : retrouver le tableau du Caravage et surtout, porter un coup fatal aux intérêts financiers de l’un des hommes les plus cruels et puissants de la planète.
Dans ce roman d’espionnage au rythme et à l’inventivité diaboliques, Daniel Silva fait émerger les enjeux de notre monde actuel. Quant à son personnage Gabriel Allon, il mérite sans conteste de figurer au Panthéon des grands agents secrets de la littérature, au côté de George Smiley, Jack Ryan, Jason Bourne et Simon Templar.