Dark Web de Dean Koontz

Alors que sort Le second épisode des aventures de Jane Hawk: La chambre des murmures, vous pouvez retrouvez en version Archipoche ce premier opus . Il était donc temps que je me mette à vous parler de Dark Web qui m’attendait depuis plus d’un an, bien sagement et qui démarre fort, très fort.

Dean Koontz n’est plus à présenter, il est dans chaque bibliothèque de fan de fantastique, suspense. Il nous propose ici un roman fort car Jane a perdu son époux, il s’est suicidé, du moins c’est ce que certains puissants tentent de lui faire croire. Mais Jane n’est pas dupe, elle va le faire savoir, les menaces contre son fils et elle ne vont pas tarder. Il lui reste deux possibilités: accepter ou se battre, quitte à tout perdre…

L’auteur nous propose un scénario qui fait froid dans le dos, l’avancée de la technologie qui pourrait être utilisée contre nous, sans même que nous le sachions. En ouvrant ce livre, vous embarquez donc dans une histoire qui va vous faire vous méfier de tous, qui va vous forcer à regarder derrière votre épaule en permanence. Voilà aujourd’hui la vie de Jane, elle en a décidé ainsi car elle refuse d’accepter l’innommable. Elle est ce genre de personnage que j’affectionne particulièrement, qu’il soit homme ou femme, fort, rusé, qui ne tergiverse pas et va droit au but. Jane se montre ingénieuse et courageuse, elle ne se complaint pas dans ses souvenirs mais agit afin de changer les choses.

Pas de temps morts, pas d’explications superflues, le lecteur découvre au fil des pages la situation et se déplace au rythme de Jane, pas une seconde d’ennui donc, vous l’aurez compris. Une belle réussite, ce genre de livre qu’un lecteur est fier de ranger dans sa bibliothèque avec sa collection de livres du même auteur.

Maintenant que Dark Web est disponible chez Archipoche, vous n’avez plus d’excuse…A lundi pour mon avis sur La chambre des murmures.

Les blogueurs en parlent:

Résumé:

IL FAUT QUE J’EN FINISSE…
C’EST URGENT !

Tels sont les derniers mots d’un homme que la vie semblait avoir comblé… mais qui y a mis fin. Brutalement.
Jane Hawk, inspectrice du FBI, refuse de croire que son mari se soit donné la mort. Pour elle, il y a une autre raison. Sa conviction en sort renforcée lorsqu’elle apprend qu’une vague inexpliquée de suicides frappe le pays.
Quitte à se mettre à dos sa hiérarchie – qui souhaite étouffer l’affaire –, Jane veut des réponses, quel qu’en soit le prix… Or, son enquête dérange. Ses ennemis de l’ombre détiennent un secret si terrifiant qu’ils sont prêts à tout pour l’éliminer.
Mais, bien que seule contre tous, la fugitive la plus recherchée des États-Unis possède pour atouts son intelligence et sa froide détermination. La vengeance est comme l’amour : elle ne connaît aucune limite…

Publicités

Le mur du temps de Ludovic Metzker

Ce roman de Ludovic Metzker m’attendait bien sagement dans ma liseuse depuis le mois de d’Août 2018, vous avez remarqué que petit à petit je rattrape mon retard de lecture? Je suis assez fière de moi je dois l’avouer.

Mêler une période de l’histoire aussi importante et émotionnellement forte avec du fantastique est osé, Ludovic l’a fait! Je dois tout de suite vous dire que j’étais un peu inquiète, la souffrance, la mort, les tortures perpétrées durant cette période de l’histoire me sont assez pénibles, mais je me suis lancée. J’ai pris le recul nécessaire face à ce livre et l’ai abordé comme une fiction, la part fantastique m’y a aidée. J’ai bridé mes émotions face aux souffrances des deux protagonistes, puisque vous l’aurez compris, les places de Benoît et Benjamin vont s’échanger, Benoît va découvrir l’horreur qu’ont vécue les prisonniers Juifs durant la Seconde guerre mondiale, un comble pour une personne à qui son amie reprochait de manquer d’empathie dans l’écriture de sa thèse sur la Shoas.

Le pari de Ludovic Metzker est réussi, je ne vais pas vous raconter l’histoire du roman, ce n’est pas le but de cette chronique, je vais juste vous dire que je l’ai lu quasiment d’une traite et que je l’ai terminé lors d’une fin de nuit où le sommeil une fois parti, ne voulait plus revenir. Très envie de connaître l’issue de cette histoire incroyable, je n’ai pas été déçue. Une brillante idée de placer un jeune homme de notre époque, qui profite de la paix, du calme, du luxe de notre vie actuelle dans l’enfer des camps, durant une des périodes les plus terribles de l’existence de l’homme. Respirez, profitez, vivez, amusez-vous, aimez vos proches ainsi que vos petits chats ( n’est-ce pas Ludovic?), nous avons cette chance de vivre libres, égaux dans un pays et à une époque extraordinaire. Bravo pour cette histoire Ludovic, j’encourage tous les lecteurs de cet article à se lancer dans la découverte de ton univers, ils m’en diront des nouvelles.

Résumé:

Paris, juillet 2016

Benoît est un jeune étudiant en histoire. Pour terminer son mémoire sur l’Holocauste, il se rend au « Mémorial de la Shoah » accompagné de Jennifer, sa meilleure amie dont il est secrètement amoureux.
Devant un morceau du mur de l’ancienne synagogue de Lodz, le jeune homme fait un malaise

Lodz, juillet 1944

Benjamin n’aspire qu’à retrouver la liberté volée par les nazis.
Battu et laissé quasiment pour mort par les Maquereaux devant le mur de l’ancienne synagogue, il fait une prière tout en sachant que ses jours sont comptés.
Épuisé, il se laisse aller et pense que la mort l’arrache à la vie

L’essence des ténèbres de Tom Clearlake

Un savant mélange de thriller et de fantastique-horreur, le roman de Tom Clearlake est assez bluffant et il faut le dire assez riche en hémoglobine. De temps en temps il me plaît de débuter sans trop en savoir et c’est ce que j’ai fait avec ce second roman de l’auteur Tom Clearlake, publié aux éditions Moonlight.
L’action démarre rapidement ou en tout cas le sujet est posé, de jeunes enfants ont mystérieusement disparus, le mot enlèvement est posé malgré que tout cela reste trouble et flou.
Le FBI envoie Eliott Cooper, qui est chargé d’enquêter, mais ce qu’il va rapidement découvrir est au delà de l’imagination et de ses compétences.
A partir de là commence pour Eliott un cauchemar et pour le lecteur amateur de thrillers horrifiques, un bon moment de lecture.
J’ai sur le coup pensé que je me perdais dans quelques longueurs dans l’écriture, mais j’ai finalement vitre compris que les pensées de Tom sont très important pour percevoir en totalité la palette des émotions qu’inspire cette situation dans laquelle il se retrouve, sur un coup de malchance, pourrait-on dire.
Tom Clearlake parvient à nous saisir d’une angoisse prenante, car les questions fusent, comment Tom peut-il se sortir de ce mauvais pas, cette situation a t-elle un rapport avec les enlèvements d’enfants?
Une ambiance bien sombre et oppressante dont les fans du genre se délecteront. On y sent l’inspiration des plus grands, on imagine donc quelles ont été les auteurs qui ont bercés les envies d’écrire de Tom. A vous de vous faire votre idée à présent, mais je pense que vous ne serez pas déçus.
Résumé:
La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d’enfants inexpliquées. Cinq au total, en l’espace de quatre mois. Bien qu’aucun indice formel n’ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu’il s’agit d’enlèvements. Le FBI est chargé du dossier.L’agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter. Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d’agent, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s’être emparé des forêts alentour de la ville… et ça n’est que le début de son enquête.

Heaven’s road de Alexis Arend

51OQd4OV3rL._SX210_

 

En participant à la Masse critique de Babelio, j’aime découvrir des titres dont on entend pas forcément parler autour de soi et c’est encore une fois pour cette réception de Septembre 2017.

Un très bon premier roman de l’auteur Alexis rend, qui on le sent très vite est entre autre lecteur du grand Stephen King. Mais la similitude s’arrête là, car de ce livre se dégage un style unique qui joue avec nos nerfs et nous propulse très vite dans un monde ou plutôt une fin du monde…

Le rythme est tellement prenant, les personnages si vrais, que l’on se demande comment l’auteur va conclure ce roman qui ne peut être classé dans une seule catégorie: Science-fiction, fantastique, anticipation, mais il traite aussi des relations d’amitié qui se créent dans des situations dramatiques. Faut-il accepter la mort ou se battre et tenter de trouver une issue au risque perdre les seuls repères que l’on possède encore.

Une fin qui m’a surprise dans le sens où je ne l’avais pas imaginé. Un très bon moment de lecture, merci à Babelio, à Zinedi Editions et bien sûr à l’auteur Alexis Arend.

4ème de couverture:

Par centaines, par milliers puis par millions, hommes, femmes et enfants disparaissent en quelques jours, sans laisser la moindre trace derrière eux.

De par le monde, ce même phénomène étrange se reproduit encore et encore, et prend rapidement une ampleur démesurée. Toute forme de vie sur Terre, animale ou végétale, semble condamnée à l’anéantissement. La terreur se répand rapidement dans tous les esprits devant ce fléau inouï.

A la recherche d’une terre d’accueil, un groupe de survivants d’une petite ville de l’Illinois veut croire en l’impossible. Pourquoi Kyle Jenkins, le protagoniste de cette fiction, semble-t-il si particulier ?

Quel est ce mystérieux vieil homme infirme, qui l’appelle à lui au travers d’une étrange chanson de jazz ? Les rêves, les visions qui hantent Jenkins sont-elles synonymes d’espoir, ou le fruit d’une manipulation funeste ? Que cache cette incroyable extinction de la vie sur Terre ? Et surtout, quel sort sera celui des derniers hommes ?…

Roman d’anticipation mêlant fantastique et science-fiction, Heaven’s Road dépeint, au travers d’un univers contemporain, le basculement de notre monde, brandissant la menace de l’extinction de la vie tout entière…

L’auteur nous convie ici à un voyage fascinant où le thème d’un monde post-apocalyptique entremêle éléments du réel et évasion issue d’un imaginaire fertile ? La grande humanité qui émane de cette œuvre vous offrira un périple inoubliable, à la croisée perpétuelle de l’espérance et de la résignation…

 

 

Dark Net de Benjamin Percy

51fwLMo1m3L._SX195_

Dark Net
Benjamin Percy
Traduit de l’anglais (États(-nis) par Paul Simon Bouffartigue
Parution septembre 2017

Une fois de plus les éditions Super8 me collent à mon siège. Ils sont les rois pour nous trouver des auteurs et des histoires incroyables et fascinantes, des univers complétements fous.

Ils nous proposent ici un mélange de Thriller, d’imaginaire, tout cela agrémenté à la sauce des nouvelles technologies.

Les démons sont partout, le mal est partout, mais aujourd’hui, ils sont aussi derrière vos écrans, ils pénètrent dans vos têtes, ils investissent votre corps.

Un roman fou qui met en scène des personnages mystérieux mais tellement vrais à la fois, des héros hors norme. Des chemins qui se sont croisés de façon fantastique et improbable et qui par conséquent se retrouvent liés par une raison qui parait assez inexplicable, mais n’est-ce pas le propre des relations humaines, entre les êtres en général…

Du fantastique, de l’imaginaire en veux tu, en voilà, avec pourtant une vraie réflexion sur l’influence des nouvelles technologies sur notre époque, sur notre vie.

La face cachée et sombre d’internet qui ouvre la porte à toutes les déviances, les vices, au mal en général.

Un roman qui vous surprendra du début à la fin.

4ème de couverture:

Fermez toutes vos fenêtres !
Le Dark Net, vous connaissez ? Sous les fondations du réseau, un second Internet prospère : un eldorado sulfureux où rien n’est impossible et où on trouve de tout – drogues, armes à feu, instructions terroristes, etc.
Mais aujourd’hui, les forces obscures s’assemblent dans ces profondeurs. Des démons qui menacent d’envahir notre mon physique en « hackant » les esprit des utilisateurs pour les transformer en tueurs psychotiques.
Pour les arrêter, quatre personnages que rien ne destinait à se rencontrer : Hannah, une jeune aveugle de 12 ans ayant récemment recouvré la vue (mais pas seulement) grâce à une prothèse futuriste ; Mike Juniper, un ancien évangéliste qui combat ses propres démons et veille, dans le sous-sol de son refuge pour sans-abri, sur un impressionnant arsenal d’armes à feu ; Derek, un hacker aux allures d’Anonymous qui entend faire régner la justice au sein du réseau ; et Lela, une journaliste technophobe persuadée d’être tombée sur une histoire que personne ne veut entendre.
Bientôt, les portes de l’enfer vont s’ouvrir. Sont-ils prêts ?

 

Dan et Célia Les jumeaux d’autre monde tome 1 de Sophie Audouin-Mamikonian

 

Sophie Audouin-Mamikonian

ISBN : 2845638841
Éditeur : XO EDITIONS (2016)

Un grand merci à Babelio ainsi qu’à XO éditions pour cet envoi. l’opération masse critique m’a une fois de plus permis de faire une jolie découverte.
J’avais un peu peur d’être totalement perdue, n’ayant pas lu les romans Tara Duncan.
C’est tout le contraire qui s’est passé car l’auteure a fait le nécessaire pour que les novices s’y retrouvent.
Elle utilise des notes drôles et cocasses, qui permettent de rappeler qui sont les personnages, et les événements qu’il peut être important de connaître.
Il ne me restait donc plus qu’à me plonger dans cette histoire avec un univers très riche.
Je ne suis pas étonnée que la jeunesse soit charmée par ces personnages, la magie, les valeurs telles que l’amitié, le courage, et des rebondissements en veux-tu en voilà.
Une lecture, à la fois extraordinaire et véhiculant des messages positifs.

4ème de couverture:

Ils ont désormais treize ans.
Celia et Dan, les jumeaux de Tara Duncan et de Caliban Dal Salan, ont grandi sur Terre, loin des turpitudes d’AutreMonde. Alors que Dan fait preuve d’un caractère fort et téméraire, Celia, elle, est une adolescente plutôt timide et fragile.
Pour suivre les traces de ses légendaires parents, Dan n’invente rien de mieux que de se laisser kidnapper. Où se trouve-t-il ? Personne ne le sait. Jusqu’à ce message reçu par Tara et Cal : leur fils sera exécuté s’ils entreprennent la moindre recherche !
Les deux Hauts Mages n’ont pas le choix : ils doivent obéir. Mais Celia, elle, a les mains libres. Accompagnée par Luck, le demi-vampyr, et Dred, le dragon rouge, la discrète jeune fille se révolte, bien décidée à sauver son jumeau.
L’affaire, pourtant, se complique. Les enfants de l’ancien roi des démons n’ont pas dit leur dernier mot. Celia se retrouve bientôt au cœur d’un dangereux complot : une conspiration qui menace d’ébranler l’entente cordiale régnant depuis treize ans entre les différentes planètes.
Le suspense est à son comble : Celia et ses amis parviendront-ils à libérer Dan et à sauvegarder la paix ?

Après le succès phénoménal des aventures de Tara Duncan, Sophie Audouin-Mamikonian nous entraîne dans le monde fascinant de la deuxième génération d’AutreMonde.
Une nouvelle série où les pièges succèdent aux trahisons… mais où l’humour et l’amitié se révèlent plus forts que le mal !

Lux tome 2: Onyx de Jennifer L. Armentrout

telechargement-1

Nouveau plongeon dans cette saga, qui rien à dire, me donne un sacré coup de jeune.

Un deuxième tome, qui sur la première partie tourne davantage autour de la relation entre kate et Daemon, elle réfléchit beaucoup et raisonne d’une façon adulte, elle ne se laisse pas guider par son attirance physique, ce qui est rare à cet âge et dans ce genre de lecture.

Puis les choses se corsent, forcément et là l’histoire prend de nouveau une belle ampleur. Des enjeux, des décisions bonnes ou mauvaises, des relations compliquées, des non dits afin de protéger l’autre.

Du fantastique qui donne une profondeur à cette histoire, qui ne se contente donc pas d’être une belle histoire d’amour entre deux ados.

Donc comme le premier volume, j’ai beaucoup aimé celui-ci, qui m’a tout autant diverti, l’envie de lire la suite est toujours aussi présente.

Je renouvelle donc mon appel à lire cette saga, pour ceux qui ne l’ont pas encore fait… Une très, très agréable lecture.

Mon avis sur le tome 1 est ici:

https://livresque78.wordpress.com/2016/10/20/lux-tome-1-obsidienne-de-jennifer-l-armentrout/

 

4ème de couverture:

En Virginie-Occidentale, la vie de Katy a changé depuis sa rencontre avec Daemon et Dee Black. Les jumeaux sont beaux et charmants mais pas tout à fait humains. D’ailleurs, le département de la Défense s’intéresse à Daemon. Par ailleurs, Katy a des visions et un garçon mystérieux prétend pouvoir l’aider.

 

Lux tome 1 – Obsidienne de Jennifer L. Armentrout

telechargement

Jennifer L. Armentrout

ISBN : 1620610078
Éditeur : ENTANGLED (2012)
Changement de style total dans le genre de lecture en comparaison avec mes précédents articles. Mais bon, la littérature jeunesse et Young adult j’aime ça, du haut de mes 39 ans…
Voici donc une série que je souhaitais débuter depuis longtemps.
Ce premier tome : Obsidienne, a été dévoré en quelques heures, les fans de ce genre de saga ne sortiront pas déçus de cette histoire. On y trouve un gars irrésistible, une fille qui a peu confiance en elle et du fantastique.
J’ai trouvé ce premier volume passionnant et bien ficelé, pas de niaiserie à outrance comme dans certaines histoires de ce type, une attirance forte entre les personnages principaux mais bien plus complexes qu’il n’y paraît. Le fond de l’histoire est assez original et l’intrigue est bien pensée et écrite, tout en gardant ce côté qui plaît aux jeunes lecteurs et au moins jeunes également.
Un lecture très récréative et qui tient parfaitement son rôle. Je m’attaque de suite au tome 2 puisque je l’ai sous la main, mais aussi parce que j’ai très envie de savoir si la suite est aussi passionnante.
A noter que j’ai utilisé la couverture de la version poche que je trouve bien plus jolie que l’originale. Mais c’est un avis personnel.
4ème de couverture:
Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s’attend à tout sauf à rencontrer des voisins de son âge.
Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une sœur jumelle adorable, il n’en est pas moins insupportable et arrogant !

Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d’un autre œil la froide suffisance de Daemon.

Pourra-t-elle encore l’éviter quand tout lui crie de s’en approcher ?

La tour de sélénité de Arnaud Codeville

téléchargement (3)

Ce premier roman de l’auteur Arnaud Codeville commence à faire parler de lui dans la blogosphère, il fallait donc que je vois cela par moi même.

C’est, il faut le dire, une belle réussite pour un premier essai, un roman fantastique que les amateurs du genre sauront apprécier, sans nul doute.

Le choix de l’époque à laquelle se déroule l’histoire est judicieux car il isole les personnages, qui se retrouvent livrés à eux même, sans moyen de communication.

Une histoire qui peut se diviser en deux parties , la première nous présente les personnages ainsi que la situation et fait monter la tension et l’ambiance angoissante.

La seconde partie nous rend dingue, tout simplement…

Donc un bon premier roman qui promet quelques belles frayeurs à ses lecteurs et qui donne le ton pour les prochains romans de l’auteur. A noter que le 1er mai 2016 est sorti 1974, deuxième roman d’Arnaud Codeville.

 

Résumé:

Adel Blanchard est un écrivain en perdition. Depuis quelques mois, sa vie ne se résume qu’à éviter les huissiers et à courir après son ex-femme pour voir ses deux enfants. Pour sortir la tête de l’eau, il accepte un poste de professeur de Lettres dans une faculté de Lille mais peu à peu, il ne peut s’empêcher de glisser dans la dépression. Un soir, alors qu’il est prêt à commettre l’irréparable, sa voisine de palier intervient miraculeusement et l’en empêche. Il voit en elle l’opportunité de démarrer un nouveau chapitre de sa vie, c’est donc naturellement qu’il participe au projet universitaire qu’elle organise avec un collègue : la restauration d’un phare en Loire-Atlantique.

Malheureusement, il ne se doute pas que ce périple le mènera au cœur de la terreur où il y laissera une partie de son âme…