Soul Breakers de Christophe Lambert

511stp2lkkl-_sx195_Christophe Lambert

ISBN : 2747064840
Éditeur : Bayard Jeunesse (18/01/2017)
Grâce à l’opération Masse critique de Babelio, j’ai une fois de plus fais une découverte littéraire. Je pense clairement que je n’aurai pas eu l’occasion de lire cette aventure sans cela.
Un roman trépidant, durant lequel nous suivons tout d’abord Teddy et sa sœur, deux enfants très attendrissants, puis Teddy part dans une aventure  dont on a l’impression qu’elle va l’avaler, le dévorer tout cru.
Pourtant ce jeune adolescent, se révèle être d’une trempe incroyable, il va vivre et rencontrer des difficultés qui auraient fait fuir plus d’un adulte.
Pourtant par amour de sa famille, Teddy va affronter le pire, mais aussi le meilleur en faisant de belles et sincères amitiés.
Un roman jeunesse certes, mais qui je pense s’adresse  aux adolescents et jeunes adultes, plutôt qu’aux plus jeunes, car il n’épargne rien à ses personnages.
Une très agréable lecture pleine de rebondissements, de tendresse et de sincérité. Bien au delà de la couverture et du résumé, qui je trouve ne rendent pas hommage au talent d’écriture de Christophe Lambert, ainsi qu’à l’intérêt de son histoire.
Merci à Babelio ainsi qu’à Bayard Editions.

Comme un poison entre nous de Monica Razzetti

CVT_Comme-un-poison-entre-nous_1973masse_critique

Je vous parle aujourd’hui d’un thriller psychologique auquel le terme « Gagner en intensité » prend tout son sens.

Un sujet de fond, qui peut paraître basique et courant, le couple, la famille, la difficulté de préserver le fragile équillibre après de nombreuses années de vie commune.

Mais les choses ne sont pas si simples. Car les prédateurs rôdent et ils se cachent parfois sous des apparences d’anges.

Une histoire qui prend vite aux tripes, qui angoisse car elle touche à la famille, et Julie est toutes griffes dehors pour la protéger.

Un roman dévoré en 24 heures à peine, tant il est intense et fort. Un savant mélange de drame familiale et de thriller psychologique qui page après page décrit une situation qui fait réagir le lecteur et lui fait éprouver des sentiments contradictoires et forts, la colère, l’empathie et il ne peut que s’apercevoir que l’auteure parle à merveille de la difficulté d’être soi-même tout en préservant les autres.

Des personnages attachants qui n’ont ni raison, ni tort, ils sont humains tout simplement. Un roman dont je me souviendrai et dont l’auteure Monica Razzati est à suivre de très près, sachant que Comme un poison entre nous est son premier roman.

Un équilibre parfait entre les deux facettes de ce roman.

Merci à Babelio ainsi qu’à Scrineo.

 

Résumé:

Julie a la quarantaine. Elle est mariée à Pierre. Ensemble ils ont deux filles et vivent dans un ravissant petit pavillon de banlieue. Mais cette rentrée s’annonce différente des précédentes. Dans la maison en face de chez eux, Hadrien, 14 ans, vient d’emménager avec sa mère et semble se prendre d’une étrange affection pour Pierre. Une affection dérangeante pour Julie bientôt convaincue que ce gamin a décidé de faire de Pierre le père qu’il n’a pas. Intuition légitime ? Délire d’une imagination trop fertile ? Jalousie déplacée de la part de Julie ? Plus il lui semble que la réalité vient confirmer son intuition, plus Pierre la nie. Mais Hadrien devient menaçant, dangereux même, violent… N’est-ce qu’une illusion ?

Te laisser partir de Clare Mackintosh

 

CVT_Te-laisser-partir_6083masse_critique

Ce livre est génial, il m’a énormément surprise.
C’est pour moi un livre à double fond, tu crois lire une histoire et là une claque incroyable. Non, non, je n’en dirai pas plus, ce serait sacrilège.
Je peux juste insister sur le fait que ce livre part d’un sujet émouvant, la mort d’un enfant, la douleur d’une mère et des questions, telles qu’un drame peut amener à se poser.
Les personnages sont vrais, accessibles, ils ont chacun une vie et les soucis qui vont avec, y compris les enquêteurs et cela les rend attachants.
On parcours toute cette histoire en leur compagnie, on cherche à comprendre. L’entête du livre annonce des rebondissements, je me méfie en général de cette accroche, car le lecteur attend donc beaucoup et est souvent déçu. Mais ici, pas de mot pour définir ma surprise, bien installée dans ma lecture,j’ai terminé en une fois la seconde partie du roman, tant ma soif d’en connaître l’issue était grande.
La campagne, la mer, des lieux propices à la réflexion et au pardon…
Un livre que j’ai tout simplement beaucoup aimé, et dont il est difficile de parler sans vendre la mèche.
Alors vous qui aimez les sujets qui touchent au coeur, vous qui aimez suivre une enquête policière, vous qui aimez quand le rythme s’accélère, lisez ce livre et vous comprendrez tout ce que je viens de tenter de vous faire passer, à travers ces quelques mots.
Merci à Babelio et à Maraboooks.

 

Résumé:

Une mère accablée par la mort de son enfant. Un capitaine de police déterminé à lui faire justice, jonglant entre tensions familiales et obligations professionnelles.
Une femme fuyant son passé, résolue à construire une nouvelle vie…

 

Avant la Haine de Thierry Cohen

516Z58bFQeL._SL160_masse_critique

♥♥♥♥♥

J’aime beaucoup les romans de Thierry Cohen, surtout « J’aurai préféré vivre ».
Alors imaginez mon plaisir lorsque j’ai été sélectionné par Babelio pour recevoir et critiquer Avant la haine, son dernier roman paru chez Flammarion.
Ce roman est une belle histoire d’amitié, de plus il nous permet de découvrir l’immigration des années 70 du point de vue de l’immigrant, sa peur de ce monde nouveau, un pays avec des coutumes et des habitudes totalement différentes des siennes.
Puis la rencontre du musulman et du juif, ils viennent tous les deux du Maroc, leur famille respective ne s’intègre pas automatiquement de la même façon, mais une belle et forte amitié va les lier l’un à l’autre.
Un roman enrichissant sur bien des points de vues, en cette période de trouble et d’incompréhension.
Cependant j’ai eu quelques réticences quant à ce que vivent les deux protagonistes, ils rencontrent à tout bout de champs des  » fachos », des « skins », des partisans d’Hitler…
Si je ne vivais pas en France et que je connaissais pas les Français, je pourrai croire que dans les années 70, tous étaient antisémites. Je pense que ce qui m’a gêné, c’est que Raphaêl et Mounir, ne rencontrent que haine et rejet de l’étranger.
Mais je ne préfère pas rentrer trop profondément dans le sujet, c’est mon ressenti, je vous laisse vous faire votre propre opinion.
Une lecture, que je suis heureuse de terminer, car bien que les sujets sérieux et d’actualité ne me dérangent pas, j’ai ressenti un malaise durant une certaine partie de ma lecture.
Aimons nous, apprenons à vivre tous ensemble, paix et amour, seront mes mots de conclusion.

Résumé:

Deux enfants, un juif, un musulman, deviennent amis.
Ils grandissent, apprennent, se découvrent, s’intègrent. Ils ont des rêves, des espoirs, des luttes communes. Des amours aussi.
Puis apparaissent les fissures, naissent les désaccords, s’expriment les ressentiments, s’insinue la violence.
Jusqu’où ?
Jusqu’à la haine ?
Avant, Raphaël et Mounir se voyaient comme des frères.
Peuvent-ils renouer avec l’amitié dont ils étaient si fiers… ou bien est-il déjà trop tard ?