Le secret des tombes de Ariana Franklin

15873092_1816527288610117_2665283645329089830_n

J’ai aimé le contexte Médiéval, c’est d’ailleurs ce que je recherchais en choisissant ce livre. Je voulais des enquêtes, des mystères.

Le fait qu’Adélia Aguilar, douée dans bien des domaines, mène la marche afin d’élucider ces morts, donne une tournure intéressante et inattendue au roman.

Ce dernier est le troisième des aventures D’adélia, mais peut-être lu indépendamment, comme je l’ai fait.

Le point négatif, à mes yeux, est la lenteur avec laquelle démarre l’enquête, cependant Arthur et Guenièvre, en sont incontestablement le point positif. L’époque et les coutumes qui y font référence, comble cette lenteur, en accrochant le lecteur sur une période dont il est curieux, ce qui parait logique si il choisit ce livre.

De plus notre enquêtrice médiévale a un sacré tempérament pour l’époque, ce dont on ne peut être qu’admiratif.

4ème de couverture:

Au XIIe siècle, les moines de Glastonbury ont découvert deux étranges squelettes enterrés dans leur cimetière – l’un est grand, comme celui d’un guerrier, l’autre est petit avec de longs cheveux blonds. L’île d’Avalon se situant à Glastonbury, il pourrait s’agir des restes du roi Arthur et de la reine Guenièvre. Les moines l’espèrent. Un incendie vient tout juste de détruire leur abbaye et ils ont désespérément besoin de reliques pour attirer les pèlerins, leur source de revenu. Le roi Henry II a également besoin de la preuve de la mort du légendaire Arthur. Il veut empêcher ses sujets gallois réfractaires de croire qu’Arthur pourrait revenir et prendre la tête d’une révolte contre lui. Mais Henry doit en avoir la certitude, il fait donc appel à la Confidente des Morts, l’anatomiste Adelia Aguilar, pour qu’elle examine les os. Quelqu’un s’oppose pourtant à l’identification de ces squelettes et est prêt à tuer pour arriver à ses fins.