Makoro de Florence Malmassari

41mv9J+qEsL._SX195_
Sortie ce jour, le 08 mars 2018
Florence Malmassari
ISBN : 9791031203744
Éditeur : ateliers henry dougier (08/03/2018)

Je vous emmène en voyage à Bamako afin de rencontrer Makoro, petite fille de 10 ans. Vous allez également rencontrer sa famille, sa tante qui l’accueil dans son petit chez elle, son instituteur, passionné qui lui donne le goût d’apprendre. Makoro est une demoiselle intelligente.

Malgré des conditions de vie, qui de notre point de vue peuvent paraître totalement dénuées de confort, l’amour, l’amitié planent au-dessus de ce petit village.

Makoro est attachante , elle regarde son monde avec un regard tendre, son univers et cette histoire respire le Mali et ses parfums épicés.

Les dialogues vous embarquent là bas, et le voyage est magnifique.

Un très joli petit roman que je peux que vous conseiller, j’ai adoré cette petite fille et son innocence.
Résumé

 » Si tu empiles vingt pommes, tu as à peu près la hauteur de Makoro. Elle a dix ans, ses jambes sont des baguettes, les muscles collent aux os, c’est une petite grenouille. Ses cheveux,ce sont des milliards de frisures de laine, on passe les doigts dedans, c’est doux et ça pétille, au-dessous, on sent la tête bien faite, bien ferme. « 

Makoro vient de Kissibougou, un village en brousse. À Bamako, dans un minuscule deux pièces, Ada sa tante l’accueille comme si c’était sa fille. On plonge alors dans la vie d’un quartier bouillonnant aux côtés de personnages pétulants : la vieille Niéba, Tiguidé-aux-belles-fesses, Touré le professeur, Inoussa le prodige, Abdoulaye-jus-à-bulles et petit Youssouf, qui nous entraînent dans un Mali vibrant, poétique et profond.

Publicités

La maladie, une fatalité? Et si c’était une clef! de Noélyne Rivière

 

1540-0

 

Alors bien-sûr, vous vous dîtes que ce livre de Noélyne Rivière traite d’un sujet difficile, lourd, c’est une évidence.

Mais ce livre est bien autre chose, autant les premières pages et la déclaration de la maladie sont pénibles et difficiles, autant en avançant dans ma lecture, j’ai trouvé que l’histoire de Noélyne était une évidence… Elle a su détourner ce qu’il lui arrivait pour en faire une force, elle raconte avec beaucoup de simplicité et de pudeur son parcours face au cancer. Mais elle nous livre surtout qu’au final sa vie en a été enrichi, car elle s’est ouverte à de nombreuses nouvelles choses. Cela  peut paraître fou et difficile à concevoir…

Une lecture courte mais forte, pour moi qui ai perdu une amie il y a peu de cette maladie, j’en ressors avec une vision différente, je pense que chemin faisant ce livre, peut aider chacune d’entre nous à envisager la maladie différemment. 

En tout cas, il ne peut en ressortir que du positif, et il est évident que le moral joue sa part…

Un livre émouvant mais qui tire vers le haut. A lire à un moment ou un autre, je laisse les mots de Noélyne vous convaincre:

« Je me surprends à aimer ce crâne. Il est plutôt bien fait, pas de défauts. Il est lisse. Cela renforce le look de guerrière, j’aime bien. J’ose penser à Demi Moore dans ce film où elle joue une militaire au crâne rasé. »

Résumé:

« Mais, voilà, un beau jour on entre dans un tunnel avec une porte sur notre avenir qui ne demande qu’à être ouverte. Qu’est-ce qui nous attend derrière, nous ne pouvons le savoir qu’après ouverture. » « La maladie, une fatalité ? Et si c’était une clef ! » retrace le parcours d’une femme face à la maladie. De l’annonce de son cancer, à l’acceptation puis à la métamorphose en passant par les soins et les différentes épreuves, découvrez un récit autobiographique. Au fil des pages l’auteure raconte les changements opérés dans sa vie suite à cette maladie et la métamorphose qu’elle a ressenti, telle une chenille enfermée dans une chrysalide qui ne demande qu’une chose : prendre son envol. Un témoignage poignant et rempli d’espoir !

 

La fin des idoles de Nicolas Gaudemet

fin-des-idoles

La Fin des Idoles
Nicolas Gaudemet
15 x 20 cm
368 pages
Broché
19 €
En librairie le 2 mars 2018
ISBN : 978-2-37622-029-9

 

Avant de m’attaquer à cette lecture, j’ai regardé un peu sur la toile ce que les lecteurs en disaient. J’avoue avoir un peu craint de ne pas être dans mon élément, tant les analyses sur ce livre semblaient poussées et pointues. Moi qui n’y connaît pas grand chose en psychologie, simple lectrice et bloggeuse…

Mais bon je me suis lancée, et je vais à présent vous parler de mon avis sur ce roman de Nicolas Gaudemet avec mes mots et ma simplicité.

L’univers de la télé-réalité, je me souviens avoir vu débarquer cet OVNI télévisuel en France, sur M6 plus exactement Loft Story. Aujourd’hui ces émissions sont partout, appréciées, décriées, elles font partie du paysage audiovisuel et Nicolas Gaudemet nous en fait une analyse à travers ce livre. Dans un futur proche il nous plante Paloma. Elle est prête à tout pour connaître la célébrité et la reconnaissance, mais malheureusement dans ce milieu, tout cela est très éphémère.

S’ensuivent les dérives et les excès, tout pour rester dans l’actualité, même la plus trash.

Il faut guérir Paloma, c’est là que les choses se compliquent encore un peu plus, car deux méthodes opposées se proposent à cette jeune femme, accroc à son image et au regard que la société porte sur elle.

Gerhard Lebenstrie, psychanalyste très connu et Lyne Paradis, ancienne mannequin et aujourd’hui Neuro-scientifique vont se mener une guerre implacable afin de démontrer l’efficacité de leur méthode. Et Paloma va en quelque sorte en être le cobaye.

Une guerre médiatique et psychologique se met en place, tous les coups sont permis.

Un regard acerbe sur notre société médiatique et ses dérives. Une réflexion sur ce besoin de reconnaissance, est-il propre à l’être humain? Ou évolue t-il en même temps que notre société? 

Un roman passionnant, même si je dois dire en tout franchise que certains passages sur l’analyse psychologique,  m’ont un peu laissé à la traîne. Mais cette lecture amène indéniablement à une réflexion nécessaire sur l’image, l’accomplissement de soi.

Merci à TohuBohu de m’avoir sorti de ma zone de confort littéraire.

Résumé:

Ce roman est né d’une révolte et d’une fascination. Révolte contre, fascination pour notre société envahie d’écrans et de marques qui tentent de gouverner nos désirs. Cette société nous rend-elle heureux ? Non, dit l’héroïne Lyne Paradis : elle en a souffert depuis l’enfance et rêve de la renverser… grâce aux neurosciences.
Lyne infiltre une chaîne de télévision et créée des émissions subversives. Elle veut y guérir Paloma, starlette boulimique et obsédée par la célébrité, pour montrer que les maux de la société du paraître ne sont pas une fatalité.
Ces émissions provoquent un scandale et déchaînent Gerhard Lebenstrie, psychanalyste médiatique et adversaire des neurosciences. Ils se déchirent devant la France entière…
Qui n’a jamais rêvé d’être célèbre ? Comment être heureux quand notre désir de reconnaissance est exacerbé par les médias et les réseaux sociaux ?
Nicolas Gaudemet a aussi rêvé d’être célèbre, et c’est raté.
La Fin des idoles est sa vengeance et son premier roman.

 

Le destin de Cassandra de Anna Jacobs

514+ah3jIzL._SX195_

Anna Jacobs
ISBN : 2809823537
Éditeur : L’Archipel (10/01/2018)

Les éditions l’Archipel, nous propose ici un fois de plus un magnifique roman. Le destin de Cassandra est une lecture qui vous émeut d’un bout à l’autre. Des personnages attachants aux relations fortes et vraies. Des événements qui jalonnent leurs vies et la compliquent alors que la Guerre aux Etats-Unis met déjà le Lancashire dans une situation de chômage et de pauvreté. Une jalousie et une haine incommensurable va frapper les sœurs Blake et modifier leur destin, elles vont pourtant faire preuve de courage et de volonté, elles vont se soutenir et tenter de vaincre la méchanceté et l’acharnement dont elles font l’objet.

Au milieu d’une époque où la condition de la femme est quasi inexistante, excepté au travers de la situation sociale et financière de son époux, quatre filles non mariées vont devoir combattre avec toutes leurs forces afin de survivre.

Un roman, qui même si il n’épargne pas ses personnages, montre la puissance de l’amour fraternel, filial et de celui-ci que l’on rencontre au moment où on ne s’y attend pas. Une seconde chance, peut-être, pour qui saura la saisir…

Un petit mot également pour la beauté de cette couverture, qui emballe comme un écrin une histoire dont on ressort avec émoi.

Une première expérience donc, avec la plume de Anna Jacobs, que j’ai trouvé absolument sublime et dont l’univers m’a transporté.

Merci l’Archipel pour ces heures de lecture tant appréciées.

4ème de couverture:

En 1861, le comté du Lancashire subit le contrecoup de la Guerre Civile américaine. Privées de coton, les filatures ferment une à une, plongeant la population dans la misère. Cassandra Blake, ses trois soeurs et leur père Edwin, un homme cultivé, tentent malgré tout de faire face à l’adversité. Mais, alors que la santé du patriarche décline, il se voit dans l’obligation de faire appel à son frère Joseph qu’il avait perdu de vue. À la mort d’Edwin, Joseph décide de prendre ses nièces sous son aile… bien que son acariâtre épouse Isabel s’y soit opposée. Quand celle-ci découvre le pot-aux-roses, sa vengeance est implacable : elle missionne des ravisseurs pour kidnapper Cassandra, et menace ses soeurs de ne pas la libérer si celles-ci ne quittent pas le pays…Elles sont alors contraintes d’abandonner leur Angleterre natale et d’embarquer pour l’Australie. Mais ce qu’elles ne savent pas, c’est que Cassandra est parvenue à se libérer, non sans souffrances… et a décidé de partir à son tour à l’autre bout du monde pour entamer une nouvelle vie. Les quatre soeurs finiront-elles pas se retrouver en Australie ?

 

 

 

 

 

 

 

After Anna de Alex Lake

IMG_20180212_111007.jpg

Edition J’ai Lu

Le 14 février 2018

 

Le 14 février 2018 c’est la St Valentin, oubliez, les fleurs, les chocolats, offrez plutôt un livre…

D’ailleurs, le 14 février, par un heureux hasard, les éditions J’ai Lu nous propose un thriller psychologique qui touche là où ça fait mal, dès les premières pages: After Anna.

Anna disparaît, enlevée, perdue? Le mystère est entier. On débute donc ce livre avec une totale empathie pour ce couple de parents qui étaient au bord de la séparation avant que ce drame survienne et les plonge dans une incompréhension totale.

Puis, Anna revient et là commence un enfer pour sa mère Julia. Les sentiments du lecteur fusent dans tous les sens, tristesse, agacement, colère, rage. A partir de là les pages se tournent à une vitesse folle, le lecteur émet des hypothèses, il tente d’imaginer, de comprendre. 

Vous l’aurez deviné, un roman qui prend aux tripes, qui chamboule et vous plonge dans la folie de l’âme humaine.

Au milieu de tout cela, la petite Hanna, qui tente de vivre une vie normale malgré des événements qui perturberaient plus d’une enfant. Possède t-elle la clef de ce qu’il s’est passé, sa mémoire va t-elle revenir et permettre de trouver le coupable?

Je vous laisse le découvrir.

Résumé:

 

 

 

Emma dans la nuit de Wendy Walker

9782355845253ORI

\nhttps://www.lisez.com/livre-grand-format/emma-dans-la-nuit/9782355845253
Le 15 février 2018 sort ce petit bijou de chez Sonatine, que j’ai eu la chance de lire en exclusivité.

Wendy Walker tisse ici une toile bien solide, un thriller psychologique qui chamboule les méninges. Elle mène son lecteur là où elle le souhaite et on n’y voit que du feu. Des personnages, attachants, dérangeants, antipathiques, énigmatiques…

Une histoire incroyable, où l’on cherche à démêler le vrai du faux, l’auteur construit autour de son lecteur un puzzle qui petit à petit prend forme mais au prix d’une bouillante envie de savoir, de comprendre.

Il est difficile de construire un bon thriller psychologique, car il faut que toutes les pièces s’emboîtent sans erreur possible, Wendy Walker envoie du lourd avec cette histoire familiale qui cache bien des secrets. Une ambiance pesante qui reflète parfaitement ce que l’on doit ressentir en vivant au sein de l’univers des sœurs Tanner.

Dès les premières pages, l’univers est posé, on sent immédiatement que nos nerfs vont être mis à rude épreuve, Cass revient seule, trois ans après qu’elle et sa sœur Emma aient disparu. Là démarre un récit au compte goutte, avec des retours dans le passé, l’auteur fait monté la pression.

A lire de toute urgence, croyez moi.
Résumé:

Deux sœurs disparaissent. Trois ans plus tard, une seule revient. Dit-elle toute la vérité ?
Emma, 17 ans, et Cass, 15 ans, sont les sœurs Tanner, devenues tragiquement célèbres depuis leur inexplicable disparition. Après trois ans d’absence, Cass frappe à la porte de chez ses parents. Elle est seule. Elle raconte comment sa sœur et elle ont été victimes d’un enlèvement puis retenues captives sur une mystérieuse île. Emma y serait toujours. Mais la psychiatre qui suit cette affaire, le Dr Abigail Winter, doute de sa version des faits et s’intéresse de plus près aux Tanner. Elle finit par découvrir, sous le vernis des apparences, une famille dysfonctionnelle régentée par une mère narcissique. Que s’est-il réellement passé trois ans auparavant ? Cass dit-elle toute la vérité ?

Passée maître dans l’art de tisser sa toile psychologique, l’auteur de Tout n’est pas perdu réussit une fois encore à nous emporter avec ce récit sombre et fort. Chaque personnage livre peu à peu sa personnalité, fascinante, trouble et complexe, et les liens familiaux deviennent bientôt comme un bâton de dynamite dont on aurait allumé la mèche.

Hantée Tome 1 de Christelle Coldpaert Soufflet

IMG_20180131_090552.jpg

 

Je vous parle aujourd’hui d’un roman auto-édité, le premier tome d’une saga , qui comme vous pouvez le voir au titre ainsi qu’à la couverture, n’est pas un compte pour enfant.

Après avoir entendu parler de cette auteure sur facebook, j’ai immédiatement eu envie de la découvrir.

Nombreuses sont les tentatives de faire peur par le biais des mots, et rares sont celles qui aboutissent, me concernant en tout cas…

J’ai donc découvert l’univers de Léonie à travers ce premier tome, que j’ai trouvé assez réussi, j’ai eu quelques petites trouilles bien senties, l’envie de lire dès que possible afin de connaître la suite m’a immédiatement saisie. Je me suis donc retrouvée à emmener le livre partout en faisant bien attention de ne traumatiser personne avec cette couverture assez terrifiante.

L’histoire de Léonie et Jessy est passionnée, passionnante, elle nous embarque dans un tourbillon de sensations. Ils s’aiment follement, il faut dire que Léonie est une jeune femme hors du commun, avec une sensibilité rare, ce qui semble créer un flot d’émotions chez les autres, bonnes ou mauvaises d’ailleurs.

Du paranormal en veux tu en voilà, tel qu’il me faisait vibrer et me retourner dans mon lit, lorsque j’étais adolescente.

De plus une affection particulière pour cette auteure et pour le contexte de son livre, puisque originaire du Nord pas de Calais, je ne peux que trouver que de la nostalgie positive à l’évocation de certains lieux.

Vous, qui aimez trembler à chaque page, qui aimait ressentir le frisson de la peur, de cette présence inexpliquée à vos côté, je ne peux que vous inciter à découvrir ce roman et les suivants, qui pour moi sont une évidence.