Espagnes de Alain Freudiger

41sgrns3j9l-_sx210_

Alain Freudiger

ISBN : 2940431574
Éditeur : LA BACONNIERE (2016)

Treize nouvelles dans ce recueil, dont ma préférée est sans nul doute Molly. Il est vrai que je lis rarement des recueils de nouvelles, même lorsque les auteurs les plus connus et les plus médiatisés s’y collent. Le problème est souvent de réussir à créer chez le lecteur de l’intérêt et du plaisir à chaque histoire.Il est donc difficile d’attribuer un style à Alain Freudiger, que je ne connaissais pas, ou même une note à son recueil car mon plaisir de lecture n’a fait que varier au fil des mes lectures.

J’ai par moment été totalement séduite par le ton ou par le style comme avec Le castor du dernier étage. D’autres fois je me suis ennuyée comme avec Ovation.

Mais on ne peut pas retirer à l’auteur le choix des mots, ainsi que sa volonté d’offrir aux lecteurs des plaisirs variés en associant des histoires totalement différentes. 

Merci à Babelio, à La baconnière ainsi qu’à Alain Freudiger, car les découvertes m’enrichissent, quelle que soit mon impression finale.

 

4ème de couverture:

Auteur de pamphlets et de romans, Alain Freudiger publie pour la première fois un recueil de nouvelles. Treize nouvelles sur le thème plus ou moins apparent de la rupture. La plupart d’entre elles se situent dans un univers a priori réaliste, au bureau entre collègues, dans les locaux d’une association, dans l’appartement d’un couple, devant un immeuble lors d’une crise de colère et pourtant des détails, symboliques, comiques ou absurdes de plus en plus présents nous font douter de la réalité des scènes. Ces petites scènes qu’on aurait pu dire décrites par un observateur attentif glissent vers un quotidien légèrement fantastique et étrangement inquiétant. Amateur de la contrainte en littérature et grand admirateur de Perec, Alain Freudiger s’essaie à sa façon faussement neutre à une écriture blanche mais particulièrement pertinente de l’expression du quotidien. Travailée mais jamais fastidieuse, l’écriture révèle des personnages ennuyés, coincés, exapérés ou heureux juste avant un moment de basculement. Une des nouvelles du recueil, « Molly » avait reçu en 2013 le Prix « Naples raconte » de la prestigieuse université de traduction, L’Orientale de Naples.