La rose et le bourreau de Patrick Pesnot

btr
Editions L’archipel

Date de sortie: 5 septembre 2018

327 pages

ISBN 9782809824865

https://www.editionsarchipel.com/livre/la-rose-et-le-bourreau/

Plongeon au milieu du XVIIIème siècle avec une histoire bien particulière, telle que j’en ai peu lu. 

Ce roman est pour moi avant tout un constat de la condition féminine au XVIIIème siècle. Julienne se voit dans l’obligation de se grimer en homme pour quitter une belle-mère acariâtre et un père effacé.  Sans ce travestissement Julienne aurait inévitablement risqué sa vie, à cette époque la femme était totalement dépendante de son mari et avant cela de son père. Comment donc envisager une vie d’aventures solitaire sous l’image du sexe féminin?

Et des aventures Julienne devenue Henri va en vivre, mais je vous laisserais découvrir tout cela par vous-même. 

Concernant mon ressenti, j’ai eu quelques difficultés à imaginer la crédulité de chacun à en voir en Julienne alias Henri, un jeune homme, mais la crasse de l’époque et les conditions de vie masquent peut-être le trop-plein de féminité de Julienne.

Elle va se découvrir, sous le nom et les traits d’Henri. Elle découvrira l’amour, la cruauté, l’amitié, les obligations nécessaires à sa survie. Elle apprendra sur elle en quelques  années, sous l’identité d’Henri, bien plus qu’en une vie entière sous celle de Julienne.

Un roman qui plonge son lecteur dans les atrocités de la guerre et au cœur des relations qui liaient les soldats entre eux, puis à la découverte d’une profession très décriée, celle de bourreau.

Une véritable immersion, grâce à l’histoire assez originale et rocambolesque de Julienne, dans une époque qui pour ma part, me fait apprécier celle dans laquelle j’ai eu la chance de naître et me fais apprécier ma condition de femme du 21ème siècle.

Résumé:

Cancale, milieu du xviiie siècle. Orpheline de mère et fille de capitaine, Julienne ne supporte plus sa marâtre. Résolue à changer de vie, elle décide un jour de couper ses cheveux, en le les vêtements de son frère et se fait appeler… Henri.
En route vers Paris, la garçonne vit d’expédients, dort à la belle étoile et se fait connaître de la maréchaussée en laissant pour mort un aubergiste émoustillé par son androgynie… Elle est recueillie par un jeune abbé aussi bon qu’avenant. Arrivée à Paris, à court de ressources, elle cède aux avances d’un sergent recruteur qui l’engage dans l’armée du roi sous le sobriquet de « Sans-Souci ». La voilà engagée dans la campagne de Bohème, à travers Vosges et Forêt-Noire.
Bientôt, quarante mille soldats franchissent le Danube et marchent sur Prague. Si Julienne se conduit avec bravoure, pourquoi chacun des hommes dont elle s’éprend – son capitaine, son compagnon de chambrée… – connaît-il un sort funeste ? De retour en France après avoir déserté, elle n’aura d’autre choix que d’assister dans sa tâche « Monsieur de Marseille » – le bourreau. Jusqu’à quand parviendra-t-elle à dissimuler son identité ?
Un roman picaresque dont l’héroïne, mutine aventurière, ne cesse de se perdre pour se retrouver. D’une plume alerte et truculente, Patrick Pesnot y fait revivre l’Europe galante et dangereuse du temps de Louis XV.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités