Les sœurs du Nightingale de Donna Douglas

Les_Soeurs_du_Nightingale_2_c1_large

De Donna Douglas
Traduit par Sophie DesHaies
 
août 2017

Et me revoilà avec le tome deux de Donna Douglas.

Nous retrouvons nos élèves infirmières, elles ont évolué, leur formation a avancé. Elles ont des décisions à prendre sur leur avenir, elles rencontrent l’amour et parfois le perdent.

Un nouveau personnage, celui de Violet, infirmière au passé mystérieux, intègre l’équipe du Nightingale. Nous la suivons avec plaisir et apprenons à la découvrir…

Ce tome deux m’a passionné encore davantage que le premier, l’histoire y prend de la profondeur, et l’attachement que les personnages nous inspirent est plus fort.

Une saga, qui décidément me plait beaucoup et que je n’hésite pas à vous inciter à découvrir à votre tour.

De nouveau très envie de pouvoir me plonger dans le tome 3, qui promet d’encore me faire vibrer.

Je vous parle du tome 1:

https://livresque78.wordpress.com/2017/09/01/les-filles-du-nightingale-de-donna-douglas/

4ème de couverture:

Pour les élèves infirmières à l’hôpital Nightingale, les soeurs des services sont sans coeur. Pourtant, malgré ce que pensent les étudiantes, même elles ont leurs propres angoisses… Violet est la nouvelle soeur de nuit. Volontairement distante, elle semble dissimuler un sombre secret. Alors que le mystère s’épaissit, soeur Wren est déterminée à découvrir la vérité. Dora respire un peu mieux depuis le départ d’Alf, son beau-père. Mais son attirance pour Nick, son voisin qui l’a repoussée, la bouleverse énormément. Une nouvelle rencontre fait naître la possibilité de lui redonner le sourire. Peut-elle se remettre si aisément de son amour perdu ? Millie est aussi déchirée entre les deux hommes de sa vie. Mais une amitié inattendue avec une patiente âgée lui fait prendre conscience qu’entre son coeur et son devoir, il faudra peut-être choisir. Alors que la nation est en deuil du roi George V, il semble que jamais plus rien ne sera comme avant pour les femmes du Nightingale…

 

 

 

Publicités

Les filles du Nightingale de Donna Douglas

Les_filles_du_nightingale__c1_large

 

Voici un premier tome d’une saga où vous découvrirez le quotidien des jeunes filles des années 30 qui souhaitent devenir infirmières. La profession a bien évidemment changé depuis, j’ai donc trouvé passionnant de suivre ces histoires de femmes motivées, courageuses, ambitieuses. Elles viennent toutes de milieux très différents, certaines sont aisées, mais pas forcément heureuses pour autant et d’autres n’ont pas été gâté par la vie et ne possèdent pas grand chose mais ont une hargne et une volonté à toute épreuve.

Elles sont attachantes, ce premier roman met le pied à l’étrier et donne forcément envie de découvrir rapidement la suite.

Pour ceux et celles qui ont du mal avec les sentiments larmoyants à foison, rassurez-vous, ce roman est touchant mais les protagonistes restent dignes et combattantes. Après tout elles se préparent à un métier dont la rudesse est bien connue.

Vous l’aurez compris, c’est donc un vrai bon moment de lecture dont je vous parle. N’hésitez pas.

4ème de couverture:

À corps perdu Trois jeunes filles très différentes s’inscrivent comme apprenties infirmières dans un grand hôpital d’enseignement de Londres en 1934.DORAElle quitte sa misérable maison bondée de la classe ouvrière pour une meilleure vie. Mais possède-t-elle ce qu’il faut pour suivre les autres filles mieux éduquées? Et est-ce que son détestable beau-père la laissera un jour partir? HELEN / Elle est née pour cette carrière: son frère est médecin et sa toute puissante mère est une administratrice de l’hôpital. Mais est-ce que l’affliction secrète d’Helen la mènera à sa propre perte? MILLIE: Voici une aristocrate rebelle, dont l’attitude insouciante la fera se buter encore et encore contre l’infirmière en chef. Est-ce que tout cela lui tient suffisamment à coeur pour devenir une infirmière? Ou retournera t-elle à la vie luxueuse pour laquelle elle est née?

 

 

Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir

cvt_une-braise-sous-la-cendre-t01_8205Sabaa Tahir

ISBN : 2266254340
Éditeur : Pocket Jeunesse (15/10/2015)

 

Alors là, je ne peux qu’abonder dans le sens de tous les avis que j’ai pu lire sur ce premier tome de Sabaa Tahir.

Je l’ai trouvé tout simplement excellent, moi qui suis friande de saga et de roman jeunesse, j’ai été comblée.

Des personnages passionnants et loin d’être niais et superficiels, bien au contraire… Une histoire riche, travaillée, avec des rebondissements à tout va, beaucoup de souffrance mais avec une légère lueur d’espoir derrière tout cela.

Allez hop, moi je ne dis rien de plus, un excellent roman que je conseille très, très vivement. A très vite pour la lecture du tome2.

Allez Zou!!! vous devriez déjà être à la librairie de votre quartier pour pouvoir débuter ce livre avec le week-end qui arrive, vous n’avez pas d’excuse!

 

Ah! J’allais oublier de dire un mot sur cette sublime couverture, un vrai bijou.

Bon week-end.

4ème de couverture:

Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et t’écraserai.

_______________________________________________

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

 

 

Les années du silence tome 2- Les chemins de la destinée Louise Tremblay D’Essiambre

512waambdel-_sx210_

Louise Tremblay-d’Essiambre

ISBN : 2368121021
Éditeur : CHARLESTON (2016)

Je vous ai parlé il y a quelques semaines de la première partie de cette saga: Dans la tourmente.

https://livresque78.wordpress.com/2016/12/03/dans-la-tourmente-tome-1-les-annees-du-silence-louise-tremblay-dessiambre/

La suite nous embarque directement au Canada car nous connaissons les personnages, leurs histoires, le voyage démarre.  Le temps est passé , ils ont vieilli, créés ou agrandi leur famille. Mais les difficultés jalonnent toujours leur chemin, les encombres ne sont plus les mêmes car l’époque et les mœurs ont changé.

Heureusement, les plus âgés, les plus sages, ceux qui ont vécu veillent sur les plus jeunes, ils sont là pour les guider et leur montrer le chemin.

Toujours énormément d’émotions, des moments et décisions difficiles, mais surtout beaucoup d’amour.

Un roman qu’on ne lit pas mais que l’on vit, on se demande quels seraient nos choix et nos réactions si nous étions Jérôme, Cécile et leurs proches.

J’ai encore passé de belles heures de lecture et je vous parle bientôt de la troisième partie de la saga, en sachant que la fin de ce second volet se termine avec un suspense de taille.

4ème de couverture:

Après quarante ans de séparation, Jérôme et Cécile se retrouvent enfin, chacun portant les cicatrices d’une vie mouvementée. Mais l’amour sera-t-il encore au rendez-vous ? Parviendront-ils enfin, au crépuscule de leur vie, à redonner un sens à ces années d’espoir sans trêve ? Jérôme et Cécile, à la recherche du temps perdu, réussiront-ils à reprendre leur vie là où la guerre l’avait laissée ?
Commence alors une quête. La quête de l’amour, du bonheur et de la sérénité. La quête de la vie !
Et puis il y a François, le petit-fils, et Sébastien, un adolescent frondeur à qui la vie ne fait aucun cadeau. Amer, blessé, il a choisi la rue parce que personne ne l’a choisi. François arrivera-t-il à faire une différence dans la vie de Sébastien ?

« Il faut apprendre à regarder les choses avec le cœur de l’autre quand on dit aimer… »

 

 

 

 

Si loin des siens de Tamara McKinley

 

51siqunajsl-_sx210_

Tamara McKinley

ISBN : 2809820619
Éditeur : L’ARCHIPEL (2016)

Après vous avoir parlé de  » Et Le ciel sera bleu » de Tamara McKinley, sorti en 2015 et réédité chez Archipoche, il y a peu, je vous fais aujourd’hui découvrir, le second volume de cette magnifique saga, dont l’histoire se passe dans la pension du bord de mer à Cliffehaven au sud de l’Angleterre.

On y retrouve Peggy, son mari, son beau-père avec de nouveaux résidents, toujours durant la Seconde Guerre mondiale. Les difficultés y sont toujours présentes, les éternels bombardements, les rationnements, la peur de perdre les siens… On y découvre la vie, l’histoire, les malheurs mais aussi les bonheurs des nouveaux pensionnaires. Des moments toujours aussi forts et émouvants grâce à la gentillesse et à l’accueil chaleureux de Peggy et des siens.

L’auteure nous montre dans cette saga, les petits bonheurs que l’on pouvait, si on le souhaitait , amener au quotidien dans cet enfer de la guerre.

Une magnifique histoire, comme sait nous en écrire Tamara McKinley, des personnages touchants qui tentent de conserver un semblent de vie normale, ainsi que la dignité dont a besoin tout être humain, même en période de conflit.

Une lecture qui fait du bien, mais tous ceux qui connaissent l’auteur, s’en doutent déjà.

4ème de couverture:

Septembre 1940. Polly Brown a accepté un poste d’infirmière à l’hôpital Cliffehaven, sur la côte Sud de l’Angleterre, afin de se rapprocher de Jack, son mari, grièvement blessé au front. Elle a dû se séparer d’Alice, sa fillette de 5 ans, envoyée au Canada pour fuir l’Europe en guerre. A Cliffehaven, Polly emménage à la Pension du Bord de Mer, tenue par les époux Reilly. Là, elle y fait la connaissance de Danuta, une jeune Polonaise qui a perdu toute sa famille au début de la guerre.
Les deux femmes se serrent les coudes. En effet, bien que Polly soit une soignante qualifiée, l’infirmière en chef de l’hôpital refuse de lui accorder sa confiance et la traite comme une bonne à tout faire. Au moment où Polly commence à se résoudre que Jack ne survivra peut-être pas à ses blessures, un télégramme parvient à la Pension. Un U-boat allemand a torpillé le bateau dans lequel se trouvait Alice…

 

 

 

 

 

La belle Italienne de Lucinda Riley

 

51gdibty0wl-_sx195_

Lucinda Riley

ISBN : 2368121099
Éditeur : CHARLESTON EDITIONS (2016)

Troisième roman que je découvre de Lucinda Riley, après avoir lu La jeune fille sur la falaise et les Sept sœurs tome 1, je viens vous parler de la belle Italienne.

La magie opère à chaque fois, l’auteure a l’art de nous transporter dans un univers romantique à souhait. Elle nous fait ici découvrir l’Italie et l’opéra, elle créé une fabuleuse histoire d’amour, difficile et destructrice autour de ces deux thèmes. Être une belle italienne et avoir un talent de cantatrice ne suffit pas toujours à trouver le bonheur.

Une histoire d’amour familiale qui traite aussi de sujets difficiles:

-S’accomplir personnellement, parfois au détriment des autres.

-Faire le choix de tout quitter par amour.

-L’amour obsessionnel qui est souvent destructeur.

Les romans de Lucinda Riley parviennent à faire aimer aux lecteurs l’univers dans lequel ils se déroulent. Moi, qui trouve l’opéra particulièrement ennuyeux j’ai passé un magnifique moment de lecture.

Une saga dont on ressort émotionnellement chamboulé.

4ème de couverture:

Rosanna Menici n’est qu’une petite fille lorsqu’elle rencontre Roberto Rossini, l’homme qui va changer sa vie. Dans les années qui suivent, leurs destins vont être liés par leur extraordinaire talent de chanteur d’opéra et par leur amour obsessionnel l’un pour l’autre – un amour qui affectera leurs vies et celles de leurs proches. Mais, comme Rosanna le découvrira progressivement, leur union est hantée par des événements passés…
Le parcours de Rosanna nous emporte des ruelles de Naples au monde prestigieux des plus grandes salles d’opéra. La belle Italienne est une magnifique histoire d’amour, de trahison et de découverte de soi.

La jeune fille sur la falaise de Lucinda Riley

 

sm_CVT_La-jeune-fille-sur-la-falaise_7227

Encore une fabuleuse histoire publiée aux éditions Charleston. J’affectionne particulièrement leur romans, cela représente toujours une magnifique pause lecture, du romantisme, de l’émotion…

Lucinda Riley a l’art de raconter, elle nous embarque dans une saga familiale de plus de cent ans, et j’ai tout simplement été passionnée.

Un univers incroyable dans lequel le lecteur se projette sans aucune retenue ni difficulté malgré qu’il soit éloigné dans le temps et dans les lieux.

Des histoires d’amour impossibles, des sacrifices, des trahisons et retournements de situations, des hasards et coïncidences folles…

Nous rencontrons tout au long de ce livre des femmes incroyables, courageuses, à qui la vie n’épargne rien, des rebondissements qui pimentent l’histoire quand il faut et qui font tourner les 486 pages de ce roman à un rythme fou.

Une intrigue familiale rondement menée, qui foisonne de détails qui se rejoignent et s’emboîtent parfaitement.

Et que dire de ce bel objet qu’est le livre en lui-même, si comme moi vous êtes sensible aux livres papier, celui-ci est superbe, une belle qualité de papier et d’impression, ainsi qu’une couverture qui donne le ton: L’émotion.

 

Résumé:

Pour échapper à une récente rupture, Grania Ryan quitte New York pour aller se ressourcer en Irlande auprès de sa famille. C’est là, au bord d’une falaise, qu’elle rencontre Aurora Lisle, une petite fille qui va changer sa vie.

En trouvant de vieilles lettres datant de 1914, elle se rend compte du lien qui unit leurs deux familles. Les horreurs de la guerre, l’attrait irrésistible du ballet, le destin d’un enfant abandonné, ont fait naître un héritage de chagrin, qui a tour à tour marqué chaque nouvelle génération.

C’est finalement l’intuition d’Aurora qui leur permettra de se libérer des chaînes du passé, et d’aller vers un futur où l’amour triomphe sur la perte.

 

 

 

Et le ciel sera bleu de Tamara Mckinley

41QcINvgVxL._SL160_

Encore un magnifique roman que voilà.

Tamara McKinley a écrit ce roman sous le pseudonyme d’Ellie Dean, il le premier tome d’une série. J’ai d’ailleurs hâte de pouvoir lire les prochains opus, tant celui-ci m’a plu.

J’ai lu précédemment de Tamara McKinley L’île aux mille couleurs, dont l’histoire se passait en Australie:

https://livresque78.wordpress.com/2015/06/02/lile-aux-mille-couleurs-de-tamara-mc-kinley/

L’auteure change ici ses habitudes pour nous plonger dans l’Angleterre de 1939, en pleine seconde guerre mondiale.

Une ambiance extrêmement bien décrite, le lecteur parvient sans aucune difficulté à donner un visage aux personnages, et bien sûr à ressentir de l’affection pour eux.

La guerre de 39-45 est une période que j’affectionne particulièrement pour les romans, je trouve que les sentiments y sont plus vrais, tout y est plus intense.

Tamara McKinley a réussi à me faire ressentir la tendresse, la tension, l’angoisse et tous les sentiments qu’elle fait vivre à Sally, Ernie, Peggy, Ron, elle est parvenu à me transporter en 1939 à Cliffehaven.

Beaucoup d’émotion dans cette lecture, des protagonistes sincères et vrais. Une solidarité entre les gens, une empathie qui au jour d’aujourd’hui, donne particulièrement envie d’aider son prochain, ou en tout cas de le regarder avec un œil nouveau.

Merci à L&p conseils ainsi qu’à L’Archipel.

Résumé:

Angleterre, 1939. La vie n’a pas été tendre pour la jeune Sally Turner, 16 ans, qui élève seule son frère de six ans, Ernie, atteint de polio. Leur mère, Florrie, les a abandonnés dès que la guerre a éclaté, et leur père a été appelé sous les drapeaux.
Tous deux trouvent alors refuge à Cliffehaven, une bourgade située sur la côte sud de l’Angleterre. Ils y sont accueillis par Peggy Reilly, la propriétaire de la Pension du Bord de Mer et Jim, son mari quelque peu bourru.
Sally trouve, auprès de la famille Reilly, un foyer d’adoption qui lui permettra de s’épanouir. Elle obtient un emploi dans une usine de confection d’uniformes, où ses talents de couturière se révèlent. Sally fait de plus la rencontre de John Hicks, un mystérieux pêcheur…
Mais la guerre et l’arrivée de Florrie à Cliffehaven menacent ce fragile équilibre…

 

Les quatres filles du révérend latimer de Colleen McCullough

Éditions452 pages L'Archipel
Éditions452 pages L’Archipel

Voici le dernier roman de Collen McCullough que ‘on connait pour l’incroyable saga: Les oiseaux se cachent pour mourir, qui a eu un succès retentissant lors de son adaptation télévisuelle.

J’étais donc très curieuse de découvrir cette dernière pépite de l’auteure décédée récemment.

Les quatre filles de révérend Latimer est une véritable saga avec des personnages vrais et profonds, que l’on parvient à faire exister sans aucun difficultés.

Les sœurs Latimer, bien que de même sang par leur père ( deux jumelles d’une première union, puis deux autres d’une seconde), sont différentes de caractère. Mais ce qui les rassemble: l’amour qu’elles se portent, fait leur force ce qui va leur permettre d’affronter les bons et mauvais moments de la vie.

Nous les suivons avec délectation du jour où elles quittent le presbytère où elles vivaient en compagnie de leur père et de sa seconde épouse, mère de deux dernières jumelles.

Elles évoluent et nous surprennent au gré de leurs amours, leurs mariages et les aléas de la vie, d’autant plus que la grande dépression de 1929, qui va atteindre l’Australie et 1930, va venir grandement compliquer leurs existences.

Une histoire qui tourne bien sûr autour des quatre sœurs mais aussi de l’hôpital de Corunda.

Voici donc un instantanée de la nouvelle Galle du Sud des années 30.

Un ultime chef-d’œuvre de Colleen McCullough, qui nous a déjà tiré des larmes précédemment et dont la plume et les talent à nous emporter ailleurs, nous manquerons.

Un livre à lire et à ranger bien soigneusement auprès d’autres grands auteurs.

Merci aux éditions L’Archipel.

Résumé:

Australie, début du XXe siècle. Les sœurs Latimer sont au nombre de quatre : Edda et Grace, les aînées, sœurs jumelles nées de la première union de leur père, un pasteur dont l’épouse est morte en couches ; Heather et Kitty, des jumelles également, filles de l’ancienne gouvernante du presbytère qui a épousé le révérend en secondes noces.
En 1925, les sœurs âgées de 18 et 19 ans fuient l’austérité du presbytère et l’autorité maternelle pour se former au métier d’infirmière dans l’hôpital de leur ville natale, en Nouvelle-Galles du Sud.
Là, chacune pourra aussi laisser libre cours à ses aspirations personnelles, dont la recherche de l’amour. Mais la Grande Dépression n’est pas loin, qui pourrait balayer bien des rêves d’émancipation dans une société encore très patriarcale…
Une grande fresque sentimentale qui s’attache à la destinée de quatre jeunes femmes énergiques et attachantes.