Heaven’s road de Alexis Arend

51OQd4OV3rL._SX210_

 

En participant à la Masse critique de Babelio, j’aime découvrir des titres dont on entend pas forcément parler autour de soi et c’est encore une fois pour cette réception de Septembre 2017.

Un très bon premier roman de l’auteur Alexis rend, qui on le sent très vite est entre autre lecteur du grand Stephen King. Mais la similitude s’arrête là, car de ce livre se dégage un style unique qui joue avec nos nerfs et nous propulse très vite dans un monde ou plutôt une fin du monde…

Le rythme est tellement prenant, les personnages si vrais, que l’on se demande comment l’auteur va conclure ce roman qui ne peut être classé dans une seule catégorie: Science-fiction, fantastique, anticipation, mais il traite aussi des relations d’amitié qui se créent dans des situations dramatiques. Faut-il accepter la mort ou se battre et tenter de trouver une issue au risque perdre les seuls repères que l’on possède encore.

Une fin qui m’a surprise dans le sens où je ne l’avais pas imaginé. Un très bon moment de lecture, merci à Babelio, à Zinedi Editions et bien sûr à l’auteur Alexis Arend.

4ème de couverture:

Par centaines, par milliers puis par millions, hommes, femmes et enfants disparaissent en quelques jours, sans laisser la moindre trace derrière eux.

De par le monde, ce même phénomène étrange se reproduit encore et encore, et prend rapidement une ampleur démesurée. Toute forme de vie sur Terre, animale ou végétale, semble condamnée à l’anéantissement. La terreur se répand rapidement dans tous les esprits devant ce fléau inouï.

A la recherche d’une terre d’accueil, un groupe de survivants d’une petite ville de l’Illinois veut croire en l’impossible. Pourquoi Kyle Jenkins, le protagoniste de cette fiction, semble-t-il si particulier ?

Quel est ce mystérieux vieil homme infirme, qui l’appelle à lui au travers d’une étrange chanson de jazz ? Les rêves, les visions qui hantent Jenkins sont-elles synonymes d’espoir, ou le fruit d’une manipulation funeste ? Que cache cette incroyable extinction de la vie sur Terre ? Et surtout, quel sort sera celui des derniers hommes ?…

Roman d’anticipation mêlant fantastique et science-fiction, Heaven’s Road dépeint, au travers d’un univers contemporain, le basculement de notre monde, brandissant la menace de l’extinction de la vie tout entière…

L’auteur nous convie ici à un voyage fascinant où le thème d’un monde post-apocalyptique entremêle éléments du réel et évasion issue d’un imaginaire fertile ? La grande humanité qui émane de cette œuvre vous offrira un périple inoubliable, à la croisée perpétuelle de l’espérance et de la résignation…

 

 

Publicités

Tempêtes solaire de Ludovic Spinosa

51EE-q28+PL._SX195_Ludovic Spinosa

ISBN : 2823118926
Éditeur : Persee (31/01/2017)

 

Nous avons tous entendu parler des tempêtes solaire, qui explosent à intervalles réguliers, mais dont le bouclier de la terre nous protège.

Cependant, d’une année à l’autre , d’un mois à l’autre ou même d’un instant à l’autre une gigantesque tempête solaire pourrait nous faire revenir deux siècles en arrière.

Plus d’électricité, plus d’internet ni aucun moyen de communication… Bref, le monde plongerait dans une nouvelle ère à laquelle il faudrait faire face.

Dans un futur proche Ludovic Spinosa, nous décrit avec beaucoup d’intérêt et de précisions, comment se dérouleraient les événements. En alternant sur le point de vue et le vécu de plusieurs personnes à travers le monde, il nous faire vivre la situation plutôt comme un documentaire fiction, tant nous sommes conscients de la possibilité de la chose.

Une histoire, qui même si elle fait légèrement froid dans le dos, a aussi pour vocation de faire prendre conscience à l’homme de sa dépendance totale à ce modernisme àoutrance.

Un roman d’actualité car il traite de risques concrets et imminents, si on en croit les spécialistes.

4ème de couverture:

Conséquence de tempêtes solaires, l’’énergie de la planète disparaît soudainement et totalement, propulsant les êtres humains deux cents ans en arrière. Le dérèglement climatique qui fait suite obligera l’’être humain à changer son comportement actuel.
Que feriez-vous si, du jour au lendemain, vous vous retrouviez dans le noir total, chaque nuit ?
Que feriez-vous si, du jour au lendemain, vous étiez privé de tout votre confort, même le plus minime ?
Jack, Steve, Joshua, Jiao, Laura et Thibaut vont le vivre pour vous. Confrontés à plusieurs catastrophes naturelles de dimension mondiale, comment vont-ils évoluer, mais surtout survivre ?
Est-ce l’’apocalypse ? Peut-on qualifier ainsi la disparition de notre technologie et des sources d’’énergie que nous connaissons de nos jours ?
Et si ce jour était demain ?

 

S’accrocher aux étoiles de Katie Khan

CVT_Saccrocher-aux-etoiles_9370Katie Khan

ISBN : 237056069X
Éditeur : Super 8 éditions (11/05/2017)

 

Voici encore chez Super8 une très belle découverte, la dernière en date avait été Il y a un robot dans le jardin.

Ce roman est pour moi, tout autant empreint de tendresse, d’amour et de sentiments forts.

Un savant mélange de Science-fiction ou en tout cas d’anticipation et d’une très belle histoire d’amour, dans une société où il est compliqué voir impossible de vivre son amour à la vue de tous avant 35 ans, une société où chacun a son chemin tout tracé, ce qui ne laisse aucune place à la fantaisie et l’impulsivité.

Des aller-retours entre présent et passé nous expliquent comment Carys et Max se sont rencontrés et surtout comment ils en sont arrivés à une telle situation, à savoir qu’ils dérivent dans l’espace  avec juste 90 minutes d’oxygène devant eux.

Entre tentatives pour s’en sortir et bilan de leur relation, nous découvrons dans cette histoire, d’une façon détournée, bien sûr, un pied de nez aux regards des différences et à tous ceux qui veulent que l’être humain et ses sentiments rentrent dans un moule.

Un très joli moment de lecture, sur les sacrifices, la dévotion à l’autre et l’amour puissant.

4ème de couverture:

Dérivant dans l’’espace, Carys et Max n’’ont plus que 90 minutes disponibles d’’oxygène – 90 minutes durant lesquelles il vont essayer de sauver leur vie.
Accrochés l’’un à l’’autre, les deux amoureux regardent la planète bleue, se souviennent de leur rencontre, et évoquent le monde qu’’ils laissent derrière eux. Un monde censément idéal, duquel l’amour véritable est banni.
Love-story grandiose évoquant immanquablement Gravity, compte-à-rebours dopé au cortisol, S’accrocher aux étoiles met en scène deux personnages que l’’amour a changé et qui aimeraient à présent changer le monde. Mais à quel prix ?

 

 

Marquer les ombres de Veronica Roth

thabppmstv

 

Comme beaucoup j’ai été séduite par la saga Divergente, ainsi que par l’adaptation télé, il était donc évident pour moi de découvrir cette nouvelle série.

De prime abord, cette superbe couverture vous tape dans l’œil, je le sais, je vous vois derrière votre écran;-).

Il faut donc que je commence par vous dire que de mon point de vue, ce premier roman n’a rien à voir avec DIVERGENTE, il est davantage dans le registre science-fiction traditionnelle que dans la dystopie ( tout cela adapté un public jeune, car la science-fiction pure peut se révéler assez ardue au niveau de la compréhension, pour moi en tout cas). L’écriture est plus mature, plus travaillée et l’univers, même si on retrouve la patte de l’auteure, est plus complexe. Alors certes, l’attirance entre ELLE et LUI  est présente, mais elle n’est pas le centre de l’histoire.

Un bilan plutôt positif en ce qui me concerne, même si je regrette certain passage du livre où l’action vient à manquer, j’aurai aimé un peu plus  de rebondissements.

Mais l’attrait pour la suite est bien présent, les derniers moments du roman m’ont donné envie de découvrir ce que Veronica Roth nous concocte.

Un joli livre que je suis donc fière d’ajouter à mes séries jeunesse.

4ème de couverture:

Une galaxie où certains êtres possèdent un « don », un pouvoir unique. Akos et Cyra sont de ceux-là. Ils appartiennent à deux nations ennemies, mais ils ont chacun besoin du don de l’autre. Vont-ils s’allier ou se détruire ?

 

 

A comme Apocalypse- une mission de Gidéon Crew de Preston&Child

cvt_a-comme-apocalypse_3113

Douglas PrestonLincoln Child

ISBN : 2809820597
Éditeur : L’ARCHIPEL (2016)

 

Je ne suis pas  une habituée de Preston & Child, c’est clairement une erreur de ma part. Mais que voulez-vous, tellement de belles et palpitantes lectures, il est donc inévitable de passer quelques fois à côté…

Voici donc la quatrième mission de Gidéon Crew, ancien cambrioleur mais avant tout scientifique de haut vol. Gidéon est un personnage riche et fabuleux, qui a plus d’un tour dans son sac. Le roman est décrit comme étant suspense, aventure, mais je le classerais tout autant dans la case de roman de science-fiction.

L’intérêt de cette mission de Gidéon se fait sentir dès les premières pages et j’ai su immédiatement que j’allais adorer ce livre.

Un suspense qui monte très rapidement et qui tourne au cauchemar sous la forme d’une créature extraterrestre, qui m’a terrifié et fasciné à la fois.

Un talent d’écriture indéniable et qui bien entendu n’est plus à prouver, une histoire très bien construite dont le sujet est digne d’un bon film à succès. D’ailleurs, j’ai pour ma part pensé à certains films que j’ai beaucoup aimés, je ne vous en dis pas plus, je vous laisse découvrir si vous aussi, vous y trouver des références cinématographiques. 

J’espère donc d’ici peu voir vos commentaires concernant cette lecture.

4ème de couverture:

Eli Glinn participe à une expédition chargée de convoyer une météorite géante tombée au Cap Horn.
Avant que celle-ci ne disparaisse dans le naufrage du navire qui la transportait, Glinn a découvert que c’est une graine extraterrestre, qui depuis a germé pour donner naissance à un arbre gigantesque, intelligent et carnivore.
Il fait appel à Gideon Crew pour tenter de sauver l’humanité.

 

 

Ne retournez jamais chez une fille du passé de Nathalie Stragier

517gYlEypsL._SX210_

Nathalie Stragier

ISBN : 2748520688
Éditeur : SYROS (2016)
Retour de Pénélope en 2020( soit un an après sa première aventure dans le passé), pour mon plus grand plaisir.
Son apprentissage du « Moyen Âge tardif » se poursuit, toujours avec une touche d’humour, mais aussi beaucoup de tendresse, d’amour et d’amitié.
Son personnage a grandi et mûri et elle s’est fortement attachée à Andréa et sa famille.
Alternance entre le calme de la découverte des sentiments amoureux et l’urgence d’une course contre le temps.
Un roman tout aussi passionnant que le premier tome et qui approfondit la découverte des personnages et la réflexion sur l’importance du monde dans lequel nous vivons et de l’avenir que nous lui réservons.
Tome central d’une trilogie qui amène le lecteur a réellement ressentir de l’affection et de l’empathie pour les personnages principaux et secondaires, ces derniers prennent ci une dimension plus profonde.
Une belle réussite, décidément,  que cette histoire pour jeune public, mais qui ravit également un public plus adulte par la maturité de sa réflexion.
J’ai donc hâte de découvrir le troisième volet de cette saga, prévu en 2017.
Tome 1: Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous!:
4ème de couverture:
Pénélope est de retour à notre époque : la suite de Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous ! Ne retournez jamais chez une fille du passé … parce que vous pourriez tomber folle amoureuse d’un garçon du Moyen Âge. … parce que vous n’êtes pas la seule voyageuse du futur, et là, préparez-vous à un choc. … parce que vous êtes nulle en histoire, et qu’une petite erreur de date peut mettre en danger l’humanité.

Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous! de Nathalie Stragier

 

51QHQLEZo7L._SX210_Editions Syros

Voici une comédie jeunesse, un premier roman pour l’auteure, qui m’a beaucoup plu.

Ce roman de Nathalie Stragier démarre sur une sympathique comédie, drôle, cocasse.

Mais ce qui est intéressant, c’est que l’histoire  va gagner en profondeur, en effet, Andréa et Pénéloppe vont créer une belle amitié, mais aussi apprendre une certaine forme de tolérance et d’acceptation de l’autre.

La part Science-fiction donne le prétexte à l’auteure d’aborder des sujets importants, des faits de société tels que la violence, la parité, le féminisme mais aussi l’écologie et la préservation des espèces.

Une lecture qui n’est donc pas qu’une simple lecture pour jeune public, loin de là.

Nathalie Stragier plante des personnages intéressants: deux jeunes filles intelligentes qui même si elles ne sont pas toujours d’accord savent accepter le point de vue de l’autre, ou en tout cas en écouter les arguments. Des personnages secondaires attachants et nécessaires à la construction de l’histoire, car ils interviennent à point nommé afin de donner un point de vue ou une aide précieuse.

Parler de la condition de la femme à la jeunesse n’est pas une chose simple, surtout sans tomber dans le féminisme à outrance, l’auteure le fait avec délicatesse et humour et beaucoup de talent.

Je vais maintenant découvrir le tome 2 des aventures de notre fille du futur: 

Ne retournez jamais chez une fille du passé: 

https://livresque78.wordpress.com/2016/08/13/ne-retournez-jamais-chez-une-fille-du-passe-de-nathalie-stragier/

 

4 ème de couverture:

Pénélope, une fille du futur, est coincée en 2019. Pour elle le monde n’est que brutalité et danger. Andrea, jeune lycéenne sans histoire, prend la pire décision de sa vie en acceptant de l’aider. En effet, Pénélope est envahissante, maladroite et imprévisible.

 

 

 

 

 

La menace Andromère tome 1: Flocon de sang de ralph koehler

51+L7xG5KsL._SL160_

Ce tome 1 de la menace Andromède est un savant mélange de roman d’anticipation et de science-fiction pure. Un très sympathique début qui nous met dans le bain immédiatement. En effet, hiver 2144, et oui encore un hiver 44… le monde est au bord du gouffre, la famine ravage tous les peuples et déclenchent des scènes de violences inimaginables. La surpopulation mondiale est à l’origine de conflits mondiaux, les gouvernements sont débordés et ne savent plus comment agir.

En marge de tout cela, nous découvrons Franck MacConnel, un ancien marine, mais l’auteur ne le décrit pas comme un gros dur sans cervelle, bien au contraire, il est certes un homme d’action, mais ils ne présume pas de ses capacités, ce qui en fait un héro tout à fait crédible.

Franck vit retiré de toute civilisation, pour des raisons que je vous laisse découvrir…

Mais sa tranquillité est belle est bien terminée, il va se retrouver en centre d’une terrible situation qui menace la terre entière.

Un très bon premier opus qui amène et pose la situation avec exactitude, et nous permet de savoir où l’on pose les pieds.

J’ai passé un très bon moment de lecture, le côté science-fiction avec les manipulations scientifiques donnent un suspense à l’histoire et nous montre que la situation peut-être encore pire que celle énoncée au début.

Hâte de découvrir la suite et la direction que va prendre l’auteur.

Merci aux Éditions Baudelaire pour cette lecture.

Résumé:

Hiver 2144. Cinq ans après le déclenchement de conflits majeurs dans le monde suite au manque de nourriture et de surfaces habitables, les gouvernements du monde entier se sont effondrés sous le poids de la plus importante guerre civile de l’histoire de l’humanité. Dans cette société ébranlée par une surpopulation chaotique, deux choix s’offrent aux plus téméraires. Survivre à la vie citadine où la violence et les trafics en tous genres sont légion, ou affronter une vie à l’état sauvage au cœur d’espaces inhospitaliers. La mort serait-elle l’inévitable clef du destin ?
Exilé en France, dans le massif du Vercors, Franck MacConnel, ex-commandant des Marines, résiste depuis des années aux rudes hivers de la montagne. Depuis son cocon de survie bâti à l’écart du chaos, il n’imagine pas une seconde qu’une menace sans précédent est sur le point de s’abattre sur lui et le reste du globe. Le sort de la planète peut-il reposer sur celui d’un seul homme ?

Merci aux Éditions Baudelaire pour cette lecture.

Le monde caché D’Axton House de Edgar Cantero

Editions Super 8 Genre: Un peu de SF, un peu d'humour, bref: un roman inqualifiable 459 pages
EditionsSuper8
Genre: Un peu de SF, un peu d’humour,  beaucoup de plaisir
459 pages

Note Générale: ♥♥♥♥♥/5

Mon avis:

Incroyable, ce roman est incroyable. il n’est absolument pas dans le style de ce que je lis d’habitude,mais j’ai passé un excellent moment, je l’ai dévoré.

C’est un roman inclassable, mais un plaisir fou vous prend lorsque vous débutez cette histoire. Je suis immédiatement rentrée dans l’histoire, malgré le quatrième de couverture, qui , je dois l’avouer m’a un peu inquiété.

En effet, j’ai eu peur que la trame soit compliquée à suivre, et bien je me suis totalement fourvoyée. On plonge dans cette histoire étrange, dont les personnages, A. et Niamh sont très mystérieux, tout comme la maison d’ailleurs.

On se demande vraiment où va nous emmener l’auteur, mais on le suit sans aucune hésitation.

Un savant mélange de beaucoup des genres dont ressort une petite pépite de plaisir littéraire.

J’ai trouvé la structure du livre géniale, l’auteur alterne les passages de journaux qu’écrivent les protagonistes, les extraits audio et vidéo, de lettres écrites à une énigmatique tante. Puis il utilise des passages de livres qu’utilisent les protagonistes pour résoudre les énigmes.

J’ai eu l’impression de balader un journal écris par un inconnu dans lequel j’allais découvrir un incroyable secret.

J’ai suivi A. et Niamh dans la découverte et la résolution des énigmes, des codes à cracker, des mystères dont la solution leur demande de plus en plus de recherches et de réflexion.

Une maison dont hérite A. et qui recèle bien des secret,

Une enquête intelligente, mais aussi totalement dingue, qui utilise des références à la série X Files mais également à Jack Nicholson dans Shinning, et pour les autres références à vous de les ressentir par vous même à travers cette lecture.

Des moments drôles et cocasses, mais aussi plus sérieux. Ce livre provoque des émotions différentes qui vous laissent un peu hébété(e) à la fin de votre lecture, mais ravie de cette découverte.

Un grand merci à Super 8 ainsi qu’à Nadia pour ce gros coup de cœur.

4ème de couverture:

Agé d’une vingtaine d’années, A. vient d’hériter d’Axton House, un mystérieux domaine niché dans les bois de Point Bless, Virginie. Etrange affaire, en vérité. A. ignorait avoir un cousin éloigné nommé Ambrose Wells, et savait encore moins que le pauvre homme s’était récemment défenestré le jour de son 50e anniversaire – trente ans jour pour jour après son père, et de la même façon que lui.

Accompagné de Niamh, jeune Irlandaise mutique de 17 ans présentée comme sa garde du corps, A. va de surprise en surprise. Quel sens donner à ces suicides ? Qu’est-il advenu du majordome qui s’est enfui le jour de la mort de son maître ? Sans compter ce labyrinthe dans le jardin, ou ces pièces secrètes sur lesquelles n’ouvre aucune porte. Tous deux grands fans de X-Files, Niamh et A. vont tenter de résoudre les énigmes auxquelles ils sont confrontés. Axton House est-elle réellement hantée ? Et que penser de cette rumeur qui voudrait qu’à chaque solstice d’hiver, sous le pâle halo lunaire, un mystérieux rassemblement s’y produise ?

Composé de notes, de rapports, de lettres, de journaux et d’enregistrements divers, le roman d’Edgar Cantero invente le gothique du XXIe siècle : soit une enquête surnaturelle à nulle autre pareille – une atmosphère à la Carlos Ruiz Zafon, une Maison des feuilles parfaitement accessible – se refermant sur le lecteur tel un piège jusqu’au retournement final.