Throwback Thursday Livresque n°9

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Thème de cette semaine, 30 mai : Imaginaire

J’ai, en voyant le thème de cette semaine sur le blog de Carol, rapidement su de quoi j’allais vous parler. Ici c’est vraiment pour moi l’occasion de vous faire découvrir un roman que j’ai lu au démarrage du blog. Une époque où l’audience des articles était limitée et par conséquent cette lecture est malheureusement passée un peu inaperçue. Voici donc le moment parfait pour la remettre à l’honneur et vous la faire découvrir.

Eldorado de Hina Corel, la chronique que j’en avais faite au moment de sa sortie est ici

Un roman qui m’a marqué car il est pour moi à part, il sort du lot des dystopies que l’on trouvait à foison à l’époque de sa sortie. C’est donc vous l’aurez compris une lecture qui me tient vraiment à coeur car elle m’a embarqué loin, très loin, elle est fraîche, différente. Des personnages vrais auxquels on s’attache rapidement, et surtout un résumé de l’éditeur assez énigmatique, qui ne donne que peu d’informations et laisse une place totale au suspense et à la découverte. Une histoire originale et qui est totalement dans l’imaginaire, ce qui colle parfaitement avec le thème de cette semaine TBTL. Bonne découverte et bonne lecture à tous.

https://livresque78.wordpress.com/2015/04/24/eldorado-de-hina-corel/

Publicités

Les Classiques de Priscilla – Throwback Thursday Livresque n°8

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Thème de cette semaine, 23 mai : Un classique

Quand j’ai vu sur le blog de Carol le thème de cette semaine, je me suis bien sûr frotté les mains, les classiques, c’est un peu mon dada, vous le savez. Mais lequel choisir ?

dav

Et bien, figurez-vous que j’ai vite fait mon choix, il s’est imposé à moi en quelques secondes. Déjà, parce que Molière est un Grand Classique parmi les classiques et parce que Le Misanthrope… C’est une merveille !

qrfAlceste est misanthrope, il supporte mal ses congénères dont l’hypocrisie le rend fou. Malheureusement, dans une société de cour et de salons, Alceste devient rapidement la risée de tous les marquis et autres nobles à fanfreluches. Sa franchise et sa nature colérique font de lui la cible de divers procès et autres désaccords.

Pourtant, notre Alceste est amoureux. De qui, me direz-vous ? D’une femme sincère, honnête et droite comme lui ? Non, évidemment… Alceste aime Célimène, une jeune veuve parfaitement à l’aise dans cet univers de faux-semblants. Alceste refuse la présence des hommes dans des salons, Célimène organise des salons. Alceste ne supporte pas de ne pas dire en face ce qu’il pense des autres, Célimène est la championne des portraits à charge derrière le dos de ses victimes… A quel sort Alceste se voue-t-il donc ?

Il semble assez facile de dire qu’évidemment le misanthrope est le Juste de cette intrigue, mais que son tort est l’excès, à l’instar de ce que lui dit son ami Philinte « La parfaite raison fuit toute extrémité, / Et veut que l’on soit sage avec sobriété« . Mais qui a dit qu’Alceste voulait être sage ou parfait ? Ce qui me touche chez ce personnage, c’est justement son imperfection : il aime, et c’est ce qui le fragilise. En fin de compte, sa haine des hommes n’est-elle pas liée à l’amour que sa belle leur inspire, à tous ces hommes qui deviennent des rivaux ? Ce culte voué à la franchise n’est-il pas simplement la traduction de l’espoir de voir Célimène devenir franche avec lui et lui avouer son amour sans détour, sans concession ? Et Célimène, a-t-elle le choix ? Peut-elle tout renié pour un homme ? Elle qui, en tant que femme, perdrait tout, en le perdant ?

Cette pièce sous-titrée « L’atrabilaire amoureux » trouble ses lecteurs : n’aurait-elle pas davantage mérité le sous-titre de « L’amoureux atrabilaire » ? Je ne sais pas si je vous ai convaincus de lire cette excellente pièce, si ce n’est pas encore le cas, je vous quitte sur quelques citations inoubliables pour moi (et belles… des alexandrins, quoi !!!).

Je veux qu’on soit sincère et qu’en homme d’honneur / On ne lâche aucun mot qui ne parte du cœur.

Efforcez-vous, ici, de paraître fidèle, / Et je m’efforcerai, moi, de vous croire telle. (lui, l’amoureux de la franchise supplie celle qu’il aime de lui mentir, c’est magnifique, non ?)

Non, vous ne m’aimez point comme il faut que l’on aime.

Vous voyez ce que peut une indigne tendresse,
Et je vous fais tous deux témoins de ma faiblesse.
Mais, à vous dire vrai, ce n’est pas encor tout,
Et vous allez me voir la pousser jusqu’au bout, 
Montrer que c’est à tort que sages on nous nomme,
Et que dans tous les cœurs il est toujours de l’homme. (ce vers… )

Trahi de toutes parts, accablé d’injustices,
Je vais sortir d’un gouffre où triomphent les vices ;
Et chercher sur la terre un endroit écarté
Où d’être homme d’honneur on ait la liberté.

Priscilla (@Priss0904, @litterapriscilla, Page Facebook)

Throwback Thursday Livresque (numéro 4) 25 avril 2019

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Thème de cette semaine, 25 avril: Road Trip

Concernant ce thème, nous est venu très vite à l’esprit, à Priscilla ainsi qu’à moi-même, le roman devenu incontournable de Henri Loevenbruck : Nous rêvions juste de liberté. Un roman fort et marquant que j’ai, suite à ma lecture, conseillé à mon entourage, tous l’ont adoré. Si vous voulez vibrer, voyager, découvrir le véritable sens de l’amitié, c’est avec ce livre qui vous faut faire votre Road Trip, vous m’en direz des nouvelles. J’aime l’auteur, tous ceux qui suivent le blog le savent, mais je dois avouer que ce roman est avec J’irai tuer pour vous, mon préféré de Mr Loevenbruck.

Voici ma chronique de ce magnifique roman:

https://livresque78.wordpress.com/2017/04/28/nous-revions-juste-de-liberte-de-henri-loevenbruck/

.