Throwback Thursday Livresque N°24

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Thème de cette semaine, 17 octobre: Fantasy

Avec ce thème je ne pouvais décemment pas passer à côté de l’un de mes auteurs favoris, un de ceux qui touche à tous les styles et par conséquent un public nombreux: Henri Loevenbruck avec La moira.

C’est donc une réédition de 950 pages parue en 2017 chez J’ai Lu, elle contient les trois livres:  La louve et l’enfant, La guerre des loups et La nuit de la louve. Un pur bonheur de Fantasy avec le talent qui n’est plus à démontrer de l’auteur. La magie y est bien entendu présente mais ce livre recèle bien davantage, je vous laisse le découvrir en lisant ma chronique:

https://livresque78.wordpress.com/2017/10/16/la-moira-le-cycle-des-loups-integrale/

Publicités

Throwback Thursday Livresque n°23

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Thème de cette semaine, 10 octobre : Les métamorphes

Après le succès de Twilight, Vampire Diaries, Teen Wolf et autres sagas ou séries du même acabit, on a vu fleurir dans les étagères de nos libraires ou, en ce qui me concerne, de nos CDI, des romans plus ou moins réussis sur le thème des métamorphes.

Je me souviens avoir lu, il y a fort longtemps (bon d’accord 6 ans seulement), les deux tomes de Zoanthropes de Mathias Rouage que j’avais beaucoup aimés, au point que je les avais conseillés à mon père et à ma cousine qui avaient, eux aussi, bien apprécié l’intrigue et l’écriture. Seulement voilà, j’en ai lu des romans en 6 ans et je n’avais pas de blog à l’époque, il ne m’en reste donc qu’un vague souvenir, mais un vague souvenir uniquement positif… Une histoire bien construite, des personnages attachants et un style vraiment agréable. Désolée de ne pouvoir faire que cela cette semaine… Mais au moins, on est dans le thème !

Voici la quatrième de couverture :

Dans un futur flou, le monde humain doit faire face à la menace des zoanthropes, des hommes ayant la capacité de se changer en hybrides, mi-hommes, mi-animaux. Ces créatures redoutées inspirent la terreur. Shina Sirkis, jeune humaine, découvre que son destin est lié à une ancienne guerre. Découvrant sa zoanthropie, elle devra quitter son propre pays fuyant à la fois les humains, et une organisation mystérieuse.
 De péripéties en rebondissements, Shina comprend qu’elle ne voit que la partie émergée de l’iceberg. L’Histoire telle qu’elle la connaît n’est peut-être pas celle qu’on a bien voulu lui raconter.

J’ai hâte maintenant de voir ce que vous avez choisi aujourd’hui…

Priscilla

Throwback Thursday Livresque n°22

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Thème de cette semaine, 03 octobre : Les animaux

Aujourd’hui encore, je vais pouvoir m’offrir le plaisir de vous parler d’un classique que j’ai beaucoup aimé et souvent lu, La Ferme des Animaux de George Orwell. Je l’avais étudié en classe de 1ère, j’ai relu ce court récit pendant mes études supérieures, et encore deux fois depuis, en tant qu’enseignante, pour préparer mes cours de 3ème dessus.

Ce petit texte est une longue fable, mettant en scène des animaux qui détiennent la parole. L’histoire commence avec Sage l’Ancien, un vieux cochon, qui affirme aux autres animaux qu’il est l’heure de se révolter face aux injustices commises par le fermier, Mr Jones, à leur encontre. Il leur démontre que les hommes ont besoin des animaux pour s’enrichir mais ne leur accordent que le minimum de soins. Les animaux se rebellent bien sûr, ils chassent le fermier et mettent en place une communauté égalitaire, ainsi que des commandements.

Au début, tout se passe bien, mais à chaque problème, les cochons, qui sont les seuls animaux à savoir lire et écrire, prennent de plus en plus de pouvoir. Un pouvoir d’abord démocratique et de plus en plus autoritariste. Deux cochons se livrent une guerre interne jusqu’à la fuite de l’un d’eux, Boule de Neige, accusé de trahison par l’autre, Napoléon. Resté à la tête de la ferme, Napoléon gouverne seul, officiellement pour le bien du plus grand nombre. Mais au vu de son nom, vous imaginez ce que cela peut donner… Les transformations du régime sont passionnantes, tout comme les transformations plus sournoises des individus.

Au-delà de la réécriture évidente des dérives liées à la Révolution bolchévique (Sage l’Ancien serait Lénine, Napoléon Staline et Boule de Neige Trotski), cet apologue fait réfléchir de manière plus générale sur le pouvoir : qui le met en place ? A quelles fins ? A qui cela profite-t-il ? Mais c’est aussi une réflexion sur l’homme, celui qui constitue le peuple, celui qui laisse faire ; celui qui voit, même s’il ne comprend pas ; celui qui ne fait rien, même quand il comprend.

C’est donc un texte riche, court et très parlant, que j’aime beaucoup faire étudier à mes chères têtes blondes afin de les inviter à un début de réflexion sur la politique. Vous connaissez ? Peut-être l’avez-vous lu quand vous étiez élèves… Qu’en pensez-vous ?

Priscilla (@Priss0904, @litterapriscilla, Page Facebook)

Throwback Thursday Livresque n°20

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Thème de cette semaine, 19 Septembre : Ma plus grosse déception

Aujourd’hui, thème délicat. Comme souvent, avec moi (vous êtes habitués maintenant), je vais vous parler d’un classique. Si j’ai plutôt tendance à encenser des auteurs et des œuvres qui m’ont marquée, en tant qu’élève, en tant que professeure, en tant que personne. Mais cette fois-ci, il faut faire l’inverse.

Je reviens donc sur une chronique que j’avais publiée l’année dernière au sujet de Tous les matins du monde de Pascal Quignard. C’est une œuvre vraiment courte, dont on m’avait dit beaucoup de bien, trop peut-être. J’en suis sortie déçue : aucun personnage ne m’a semblé attachant, l’histoire m’a paru cousue de fil blanc et le style m’a souvent laissée dubitative. C’est toujours très frustrant comme sentiment, de ne pas avoir embarqué avec l’auteur, vous ne trouvez pas ?

Vous trouverez ici ma chronique plus complète de l’œuvre. Belles lectures à tous (car oui, la plupart du temps, nous faisons de belles lectures, et heureusement !)

Priscilla (@Priss0904, @litterapriscilla, Page Facebook)

Throwback Thursday Livresque n°9

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Thème de cette semaine, 30 mai : Imaginaire

J’ai, en voyant le thème de cette semaine sur le blog de Carol, rapidement su de quoi j’allais vous parler. Ici c’est vraiment pour moi l’occasion de vous faire découvrir un roman que j’ai lu au démarrage du blog. Une époque où l’audience des articles était limitée et par conséquent cette lecture est malheureusement passée un peu inaperçue. Voici donc le moment parfait pour la remettre à l’honneur et vous la faire découvrir.

Eldorado de Hina Corel, la chronique que j’en avais faite au moment de sa sortie est ici

Un roman qui m’a marqué car il est pour moi à part, il sort du lot des dystopies que l’on trouvait à foison à l’époque de sa sortie. C’est donc vous l’aurez compris une lecture qui me tient vraiment à coeur car elle m’a embarqué loin, très loin, elle est fraîche, différente. Des personnages vrais auxquels on s’attache rapidement, et surtout un résumé de l’éditeur assez énigmatique, qui ne donne que peu d’informations et laisse une place totale au suspense et à la découverte. Une histoire originale et qui est totalement dans l’imaginaire, ce qui colle parfaitement avec le thème de cette semaine TBTL. Bonne découverte et bonne lecture à tous.

https://livresque78.wordpress.com/2015/04/24/eldorado-de-hina-corel/

Les Classiques de Priscilla – Throwback Thursday Livresque n°8

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Thème de cette semaine, 23 mai : Un classique

Quand j’ai vu sur le blog de Carol le thème de cette semaine, je me suis bien sûr frotté les mains, les classiques, c’est un peu mon dada, vous le savez. Mais lequel choisir ?

dav

Et bien, figurez-vous que j’ai vite fait mon choix, il s’est imposé à moi en quelques secondes. Déjà, parce que Molière est un Grand Classique parmi les classiques et parce que Le Misanthrope… C’est une merveille !

qrfAlceste est misanthrope, il supporte mal ses congénères dont l’hypocrisie le rend fou. Malheureusement, dans une société de cour et de salons, Alceste devient rapidement la risée de tous les marquis et autres nobles à fanfreluches. Sa franchise et sa nature colérique font de lui la cible de divers procès et autres désaccords.

Pourtant, notre Alceste est amoureux. De qui, me direz-vous ? D’une femme sincère, honnête et droite comme lui ? Non, évidemment… Alceste aime Célimène, une jeune veuve parfaitement à l’aise dans cet univers de faux-semblants. Alceste refuse la présence des hommes dans des salons, Célimène organise des salons. Alceste ne supporte pas de ne pas dire en face ce qu’il pense des autres, Célimène est la championne des portraits à charge derrière le dos de ses victimes… A quel sort Alceste se voue-t-il donc ?

Il semble assez facile de dire qu’évidemment le misanthrope est le Juste de cette intrigue, mais que son tort est l’excès, à l’instar de ce que lui dit son ami Philinte « La parfaite raison fuit toute extrémité, / Et veut que l’on soit sage avec sobriété« . Mais qui a dit qu’Alceste voulait être sage ou parfait ? Ce qui me touche chez ce personnage, c’est justement son imperfection : il aime, et c’est ce qui le fragilise. En fin de compte, sa haine des hommes n’est-elle pas liée à l’amour que sa belle leur inspire, à tous ces hommes qui deviennent des rivaux ? Ce culte voué à la franchise n’est-il pas simplement la traduction de l’espoir de voir Célimène devenir franche avec lui et lui avouer son amour sans détour, sans concession ? Et Célimène, a-t-elle le choix ? Peut-elle tout renié pour un homme ? Elle qui, en tant que femme, perdrait tout, en le perdant ?

Cette pièce sous-titrée « L’atrabilaire amoureux » trouble ses lecteurs : n’aurait-elle pas davantage mérité le sous-titre de « L’amoureux atrabilaire » ? Je ne sais pas si je vous ai convaincus de lire cette excellente pièce, si ce n’est pas encore le cas, je vous quitte sur quelques citations inoubliables pour moi (et belles… des alexandrins, quoi !!!).

Je veux qu’on soit sincère et qu’en homme d’honneur / On ne lâche aucun mot qui ne parte du cœur.

Efforcez-vous, ici, de paraître fidèle, / Et je m’efforcerai, moi, de vous croire telle. (lui, l’amoureux de la franchise supplie celle qu’il aime de lui mentir, c’est magnifique, non ?)

Non, vous ne m’aimez point comme il faut que l’on aime.

Vous voyez ce que peut une indigne tendresse,
Et je vous fais tous deux témoins de ma faiblesse.
Mais, à vous dire vrai, ce n’est pas encor tout,
Et vous allez me voir la pousser jusqu’au bout, 
Montrer que c’est à tort que sages on nous nomme,
Et que dans tous les cœurs il est toujours de l’homme. (ce vers… )

Trahi de toutes parts, accablé d’injustices,
Je vais sortir d’un gouffre où triomphent les vices ;
Et chercher sur la terre un endroit écarté
Où d’être homme d’honneur on ait la liberté.

Priscilla (@Priss0904, @litterapriscilla, Page Facebook)

Throwback Thursday Livresque (numéro 4) 25 avril 2019

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram, Bettie du blog Bettie Rose Books a pris l’initiative d’en faire un rendez-vous livresque en 2016. Le but est de parler chaque jeudi d’un livre « ancien » de notre bibliothèque en fonction d’un thème donné. Bettie a passé le flambeau, désormais le récap’ des liens se fait sur le blog my-bOoks.com. Venez y participer.

Thème de cette semaine, 25 avril: Road Trip

Concernant ce thème, nous est venu très vite à l’esprit, à Priscilla ainsi qu’à moi-même, le roman devenu incontournable de Henri Loevenbruck : Nous rêvions juste de liberté. Un roman fort et marquant que j’ai, suite à ma lecture, conseillé à mon entourage, tous l’ont adoré. Si vous voulez vibrer, voyager, découvrir le véritable sens de l’amitié, c’est avec ce livre qui vous faut faire votre Road Trip, vous m’en direz des nouvelles. J’aime l’auteur, tous ceux qui suivent le blog le savent, mais je dois avouer que ce roman est avec J’irai tuer pour vous, mon préféré de Mr Loevenbruck.

Voici ma chronique de ce magnifique roman:

https://livresque78.wordpress.com/2017/04/28/nous-revions-juste-de-liberte-de-henri-loevenbruck/

.