Trauma Zéro de Elly Rosemad

 

 

Elly Rosemad a été psychologue en milieu hospitalier pendant dix ans, c’est donc de cette expérience qu’elle s’est inspirée afin de construire cette histoire. Espérons juste qu’elle n’ai jamais eu à croiser le chemin d’un Gabriel tel qu’elle nous le décrie dans ce premier roman.

Pour un premier roman  l’auteure ne nous épargne rien, je dirai même qu’elle prend du plaisir à nous plonger dans cet univers glauque et malfaisant qu’est l’esprit de Gabriel. Mais elle va encore plus loin, elle associe à la folie de Gabriel, (car il faut appeler un chat, un chat, il est malade ce médecin), le problème de l’euthanasie qui est à ce jour d’actualité. Dans ce futur proche Elly Rosemad a décidé que l’euthanasie a été légalisée, ce qui ouvre les portes à certaines dérives . 

Maddy une psychologue qui elle même souffre de son passé et de l’échec de son projet Trauma Zéro, mais les choses vont changer et Mady va se retrouver à signer un pacte avec le diable ou ce qui lui ressemble le plus au sein de cet hôpital. 

Un roman assez dur avec certaines scènes difficiles, je regrette juste certaines longueurs, en effet des répétitions sur les sentiments et ressentis des personnages n’étaient pour moi pas nécessaires. Mais n’oublions pas que c’est un premier roman, Elly Rosemad débute sa carrière d’auteure avec beaucoup de talent et d’envie de bien faire.

Merci à elle ainsi qu’à DeSaxus pour ce moment de lecture.

 

 

 

Publicités

Une femme entre nous de Greer Hendricks et Sarah Pekkanen

une-femme-entre-nous

Je dois commencer cet article en vous disant que ce livre n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais. Mais je dois tout de suite pour ne pas vous voir partir vous dire que je n’ai pas du tout été déçue. 

Ce roman vous met dans un état psychologique dérouté, il vous attrape par là où il sait que vous allez le suivre sans histoire, votre passion pour la lecture, bien sûr ;), et il vous embarque dans la vie de ce couple qui a tout pour être envié, en apparence au moins.

Un thriller vraiment psychologique où les sentiments pour les personnages passent du chaud au froid et vice versa.

Des apparences auxquelles il ne faut pas se fier, des pièges tendus par ces deux auteurs, qui semblent prendre plaisir à nous rendre dingue. 

Un roman que j’ai trouvé fort car il est rempli de sentiments intenses, qui assaillent le lecteur à chaque page. Pas le temps de reprendre son souffle, on veut en savoir plus, on pense avoir le fin mot de l’histoire mais…

Pour moi une réussite, puisque ce livre m’a totalement surprise et emmenée jusqu’à la dernière page sans voir le temps passer.

Résumé:

En lisant ce livre, vous allez faire beaucoup de suppositions. Vous allez croire que c’est l’histoire d’une femme jalouse, délaissée par son mari. Vous allez penser qu’elle est obsédée par la maîtresse de celui-ci, une femme plus jeune qu’elle. Vous allez vous dire que vous connaissez déjà toutes les facettes d’un tel triangle amoureux. Un conseil : laissez tomber toutes vos hypothèses. Jamais vous ne pourrez imaginer ce qui se cache derrière les apparences, ni anticiper les multiples rebondissements qui émaillent ce livre. À
la façon de Gillian Flynn, Greer Hendricks et Sarah Pekkanen ont élaboré une construction inédite, littéralement diabolique, afin de nous faire éprouver l’espoir et le désespoir des femmes, l’usure du couple, l’amitié féminine, tout cela sous couvert d’une intrigue captivante et de personnages bouleversants. Best-seller depuis sa sortie aux États-Unis, bientôt traduit dans plus de trente pays, en cours d’adaptation cinématographique par la maison de production de Steven Spielberg, plus qu’un roman : un événement !

 

Le pendule de Janus de Céline Spreux

41+tk59K8wL._AC_US218_

Il me faut être honnête, je ne dirais pas de mal de ce petit roman, car l’idée est là, le thème abordé est intéressant. Mais, cela manque cruellement de fond et de développement.

Malgré que Céline Spreux nous propose un roman court, j’ai par moment réussi à en perdre le fil, je ne parvenais pas à comprendre où tout cette histoire allait nous mener.

Il aurait, je pense été possible d’en faire un roman passionnant avec un peu plus de volume, il m’a juste semblé que l’histoire était survolée, traitée comme une nouvelle, alors que le sujet qu’elle aborde, l’hypnose entre autre, est bien plus complexe, vous le comprendrez en le lisant.

Mais attention! L’idée est vraiment intéressante, les premières pages intriguent. je remercie donc l’auteure de son courage, car il n’est à mon avis pas simple de mettre son roman entre les mains de quelqu’un comme moi, qui au final juge sans en avoir réellement la légitimité. 

Résumé:

Lorsqu’elle se réveille à l’hôpital après trois jours dans le coma, Caroline n’a aucune idée de comment elle a atterri là, ni aucun souvenir des jours précédents. Aidée par un psychiatre de renom pratiquant l’hypnose, elle va tenter de remonter le fil de sa mémoire pour découvrir des secrets qu’elle aurait peut-être dû laissés enfouis… Entre visions sanglantes et angoisses latentes, elle va se retrouver prise dans les filets d’un esprit toujours plus tortueux. Un thriller psychologique qui joue entre réel et imaginaire, entre conscient et inconscient, pour emporter le lecteur dans le tourbillon hypnotique d’un puzzle troublant.

 

 

Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes

51nrq-OGacL._SX195_

Je ne vous parle pas de ce roman de Sandrine Destombes parce qu’il a reçu le prix VSD/RTL, mais bon, notez tout de même qu’il l’a reçu, la classe, non?

Je vous fais découvrir ce roman parce Sandrine Destombes écrit ici son cinquième roman, et que les quatre précédents m’ont rendu accroc à son style, son écriture et ce qu’elle investit d’elle même dans ses livres.

Ce cinquième roman, donc déjà récompensé, est tout simplement incroyable, Sandrine est parvenu dès les premières pages à m’embarquer et à ne me relâcher qu’à la dernière page de son histoire. Quelle histoire!!

D’une histoire de disparition, qui peut paraître plutôt simple et basique, Sandrine vous retourne le cerveau et vous empêche de penser à autre chose…

Une intensité qui monte au fil de la lecture, votre esprit torturé par cette histoire complétement folle tente de trouver la solution à cette histoire où les événements s’enchaînent et vous remuent sans vous laisser de répits.

Des personnages avec une forte empathie, ce qui semble être une des marques de fabrique de l’auteure, cette implication des protagonistes, nous permet presque de les toucher du doigt, on les sent proche mais aussi éloignés par l’intensité des horreurs qu’ils rencontrent. Une dualité des sensations qui se retrouve dans cette histoire à plus d’un titre.

Accrochez vous à votre siège, le voyage à Piolenc va être remuant.
Résumé:

 » Un vrai page-turner, addictif et haletant, porté par une atmosphère envoûtante et une écriture ciselée.  » Michel Bussi

Août 1989. Solène et Raphaël, des jumeaux de onze ans originaires du village de Piolenc, dans le Vaucluse, disparaissent lors de la fête de l’ail. Trois mois plus tard, seul l’un d’eux est retrouvé. Mort.

Juin 2018. De nouveaux enfants sont portés disparus à Piolenc. L’histoire recommence, comme en macabre écho aux événements survenus presque trente ans plus tôt, et la psychose s’installe. Le seul espoir de les retrouver vivants, c’est de comprendre enfi n ce qui est arrivé à Solène et Raphaël. Au risque de réveiller de terribles souvenirs.

La femme à la fenêtre de A.J. Finn

51TzGRRceoL._SX195_

J’ai tout d’abord vu passer la couverture de ce livre un peu partout, j’ai donc cédé à la tentation médiatique et me suis rendue chez mon libraire.

J’ai lu La fille du train, la blogosphère compare ces deux romans mais malheureusement pas toujours dans de bons termes. Pour ma part La fille du train https://livresque78.wordpress.com/2015/04/12/la-fille-du-train-de-paula-hawkins/ m’a séduite, je ne suis donc pas inquiète en débutant cette lecture.

Mais il faut tout de même que j’avoue que le début de l’histoire m’a semblé un peu poussif, beaucoup de pages tournées pour peu d’événements majeurs. Certes, c’est un roman qui joue principalement sur le psychologique donc on ne s’attend pas à de l’action à chaque page, mais tout de même.

Cependant, l’histoire est assez mystérieuse, bien que j’ai deviné certaines vérités dès les premières pages, la suite réserve de belles surprises. 

Un dénouement assez étonnant auquel je n’avais pas pensé tant j’étais agacée par cette Anna qui sombre chaque jour un peu plus.

Un final qui rattrape donc la lenteur de cette histoire et qui rend donc ce roman bien plus attrayant que ce qu’il laissait présagé.

L(intrigue se bonifie en avançant et l’auteur a au final réussi à m’embarquer, j’aurais juste aimé que cela arrive plus tôt.

Résumé:

Elle a tout vu, mais faut-il la croire ?
Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bétabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russel – un père, une mère et un adorable ado –, qui vient d’emménager en face. Un soir, Anna est témoin d’un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison ?

 

 

After Anna de Alex Lake

IMG_20180212_111007.jpg

Edition J’ai Lu

Le 14 février 2018

 

Le 14 février 2018 c’est la St Valentin, oubliez, les fleurs, les chocolats, offrez plutôt un livre…

D’ailleurs, le 14 février, par un heureux hasard, les éditions J’ai Lu nous propose un thriller psychologique qui touche là où ça fait mal, dès les premières pages: After Anna.

Anna disparaît, enlevée, perdue? Le mystère est entier. On débute donc ce livre avec une totale empathie pour ce couple de parents qui étaient au bord de la séparation avant que ce drame survienne et les plonge dans une incompréhension totale.

Puis, Anna revient et là commence un enfer pour sa mère Julia. Les sentiments du lecteur fusent dans tous les sens, tristesse, agacement, colère, rage. A partir de là les pages se tournent à une vitesse folle, le lecteur émet des hypothèses, il tente d’imaginer, de comprendre. 

Vous l’aurez deviné, un roman qui prend aux tripes, qui chamboule et vous plonge dans la folie de l’âme humaine.

Au milieu de tout cela, la petite Hanna, qui tente de vivre une vie normale malgré des événements qui perturberaient plus d’une enfant. Possède t-elle la clef de ce qu’il s’est passé, sa mémoire va t-elle revenir et permettre de trouver le coupable?

Je vous laisse le découvrir.

Résumé:

 

 

 

Echange fatal de Siobhan MacDonald

20170918_085859

 

https://www.editionsarchipel.com/livre/echange-fatal/

Je vous parle aujourd’hui de ce thriller: Echange fatal, qui a totalement fonctionné, me concernant. Il débute par des descriptions des deux familles, et on sent immédiatement que quelque chose se trame. Mais l’auteur nous emmène rapidement sur des pistes, sont-elles bonnes à suivre?

Une véritable tension se met en place, on cherche à comprendre, à décortiqué les histoires de chacun et les raisons de tous ces secrets, mais l’auteur ne nous facilite pas la tâche.

J’ai pour ma part lu ce livre en quelques heures, le contexte était tellement tendu et addictif, qu’il m’était difficile de lâcher ma lecture avant de tout comprendre. 

Un rythme soutenu, qui même lorsqu’il l’est moins reste passionnant puisqu’il met en place les pièces du puzzle, dans un ordre plus ou moins évident. Des secrets petits ou gros, des fausses pistes, de idées reçues totalement tronquées. J’aime beaucoup ce genre de livre où rien n’est totalement clair, où le doute plane en permanence et remet nos certitudes en question.

Donc en résumé, un très bon  thriller, qui fait son effet sans aucun doute possible.

4ème de couverture:

Plus jamais vous n’échangerez votre maison avec des inconnus…
 
Pour les vacances de la Toussaint, Kate et Hazel décident d’échanger leurs domiciles.
Kate est irlandaise et pense qu’une semaine à New York sera salvatrice pour son couple et sa famille.
Hazel vit à Manhattan et rêve de retourner à Limerick, sur les terres de son enfance, avec son mari et leurs deux enfants.
Mais les vacances idylliques virent au cauchemar. Quand s’ouvre ce roman, un coffre de voiture se referme. À l’intérieur, le cadavre d’une femme…

 

 

 

Le syndrome de Croyde 2- L’état sauvage de Marc Welinski

 

9791025300657_1_75

Deuxième roman que je lis de l’auteur Marc Welinski, le premier était Sortie de piste, dont je vous parlais en septembre 2016. Il m’a encore une fois étonné grâce à l’histoire dans laquelle il nous plonge avec ce roman.

L’impression tout d’abord d’être dans une banale histoire de meurtre, avec l’enquête qui va avec. Puis petit à petit, une plongée dans la folie, pas à pas. On comprend en lisant ce roman que le mot folie est utilisé de façon générique pour tout et rien, pour qualifier tous les comportements hors normes.

Marc Welinski va beaucoup plus loin, il approfondit, la première étude qu’il avait faite du syndrome de Croyde dans un premier roman, sorti il y a quelques années, avec cette nouvelle histoire, qui bien que romancée, se base sur des recherches.

Ce syndrome, je dois le dire me terrifie, car difficile de l’identifier avant que les symptômes, malheureusement et souvent sans retour possible, ne se dévoilent.

Une histoire passionnante, qui va là où personnellement je ne l’attendais pas.

Mr Welinski, me surprend une fois de plus, avec un roman difficile à classer, mais dont la lecture pousse à une réflexion indéniable.

Bien que ne rentrant pas dans une certaine catégorie, je vous invite grandement à découvrir l’auteur si vous ne le connaissez pas, ainsi que cette histoire, qui fait froid dans le dos.

Pour en savoir plus:

https://livresque78.wordpress.com/2016/09/19/sortie-de-piste-de-marc-welinski/

https://www.babelio.com/livres/Welinski-Le-syndrome-de-Croyde/551569

4ème de couverture:

« Certains crimes ne sont le produit d’aucune cause connue. Ils sont le fruit spontané d’une psyché tout à fait normale… »
Dans la petite bourgade de Chamonville, Albane, une petite fille de 9 ans, est décédée à la suite d’une chute dans l’escalier de l’école. Tout le village est en émoi. Si pour la gendarmerie l’accident ne fait aucun doute, le directeur de l’école est persuadé que la petite a été poussée. Puis d’autres décès « accidentels » surviennent. Les soupçons de la population se portent alors vers le camp de migrants qui s’est installé dans la forêt voisine.
Mais ne s’agirait-il pas d’une nouvelle manifestation du syndrome de Croyde, cette pathologie inexpliquée capable de transformer les individus les plus normaux en criminels à sang froid ?
Marc Welinski, normalien et MBA, a fait carrière dans les télécommunications et les médias. Le Syndrome de Croyde 2, l’Etat sauvage , est son sixième roman.

 

 

 

 

Le somnambule de Sebastian Fitzek

CVT_Le-somnambule_5818Parution chez L’archipel le 15 mars 2017

Ce roman est un véritable plongeon dans la folie et l’incertitude. L’auteur nous embarque dans un rêve ou plutôt un cauchemar éveillé. J’ai douté du début à la fin de l’histoire, je ne savais plus où était le vrai, où était le faux. Le pauvre Léo est le sujet principal de cette terrible chute dans un état qu’il ne contrôle pas, il ne sait pas ce qu’il a pu commettre, ses souvenirs le trahissent.

Tout au long de cette lecture, on pense: délires de Léo, puis on pense: folie totale, puis on ne sait de nouveau plus, on imagine le brouillard et la peur dans lesquels ce jeune homme se sent, lui qui a déjà tant souffert, lui qui aime tant sa femme et qui se demande si il l’a fait souffrir…

Chaque fois qu’il se réveille, la situation est de pire en pire, mais jusqu’où tout cela va t-il aller?

En tant que lectrice des romans de Sebastian Fitzek, je suis comme vous tous habituée à ce qu’il nous retourne le cerveau, mais je dois dire que cette fois ci, cela a fonctionné à merveille. En traitant d’un sujet tel que le somnambulisme, il réveille certaines de nos peurs, car le fait d’agir dans son sommeil sans même se rappeler ce que l’on a fait est terriblement inquiétant. Tout est possible, on peut commettre le pire sans en avoir conscience.

Un thriller psychologique à lire absolument, pour tous ceux qui aiment l’auteur, et même pour les autres…

4ème de couverture:

Adolescent, Leo Nader était en proie à de terribles crises de somnambulisme. Si intenses, qu’’on l’avait contraint à suivre un traitement psychiatrique auprès d’un spécialiste, le Dr Volwarth.
Bien des années plus tard, Leo se croit guéri. Mais, un matin, il découvre que sa femme Nathalie a été blessée pendant la nuit et qu’’elle s’’apprête à le quitter.
Quand il essaie de la rattraper, elle s’’enfuit avant de mystérieusement disparaître. Perturbé, Leo, qui se croit coupable sans en avoir conservé le moindre souvenir, décide de retourner voir le Dr Volwarth.
Celui-ci lui conseille de s’’équiper d’une petite caméra pour enregistrer ses déplacements nocturnes. Ce qu’’il va découvrir ira bien au-delà de tout ce qu’’il pouvait imaginer…