Le syndrome de Croyde 2- L’état sauvage de Marc Welinski

 

9791025300657_1_75

Deuxième roman que je lis de l’auteur Marc Welinski, le premier était Sortie de piste, dont je vous parlais en septembre 2016. Il m’a encore une fois étonné grâce à l’histoire dans laquelle il nous plonge avec ce roman.

L’impression tout d’abord d’être dans une banale histoire de meurtre, avec l’enquête qui va avec. Puis petit à petit, une plongée dans la folie, pas à pas. On comprend en lisant ce roman que le mot folie est utilisé de façon générique pour tout et rien, pour qualifier tous les comportements hors normes.

Marc Welinski va beaucoup plus loin, il approfondit, la première étude qu’il avait faite du syndrome de Croyde dans un premier roman, sorti il y a quelques années, avec cette nouvelle histoire, qui bien que romancée, se base sur des recherches.

Ce syndrome, je dois le dire me terrifie, car difficile de l’identifier avant que les symptômes, malheureusement et souvent sans retour possible, ne se dévoilent.

Une histoire passionnante, qui va là où personnellement je ne l’attendais pas.

Mr Welinski, me surprend une fois de plus, avec un roman difficile à classer, mais dont la lecture pousse à une réflexion indéniable.

Bien que ne rentrant pas dans une certaine catégorie, je vous invite grandement à découvrir l’auteur si vous ne le connaissez pas, ainsi que cette histoire, qui fait froid dans le dos.

Pour en savoir plus:

https://livresque78.wordpress.com/2016/09/19/sortie-de-piste-de-marc-welinski/

https://www.babelio.com/livres/Welinski-Le-syndrome-de-Croyde/551569

4ème de couverture:

« Certains crimes ne sont le produit d’aucune cause connue. Ils sont le fruit spontané d’une psyché tout à fait normale… »
Dans la petite bourgade de Chamonville, Albane, une petite fille de 9 ans, est décédée à la suite d’une chute dans l’escalier de l’école. Tout le village est en émoi. Si pour la gendarmerie l’accident ne fait aucun doute, le directeur de l’école est persuadé que la petite a été poussée. Puis d’autres décès « accidentels » surviennent. Les soupçons de la population se portent alors vers le camp de migrants qui s’est installé dans la forêt voisine.
Mais ne s’agirait-il pas d’une nouvelle manifestation du syndrome de Croyde, cette pathologie inexpliquée capable de transformer les individus les plus normaux en criminels à sang froid ?
Marc Welinski, normalien et MBA, a fait carrière dans les télécommunications et les médias. Le Syndrome de Croyde 2, l’Etat sauvage , est son sixième roman.

 

 

 

 

Le somnambule de Sebastian Fitzek

CVT_Le-somnambule_5818Parution chez L’archipel le 15 mars 2017

Ce roman est un véritable plongeon dans la folie et l’incertitude. L’auteur nous embarque dans un rêve ou plutôt un cauchemar éveillé. J’ai douté du début à la fin de l’histoire, je ne savais plus où était le vrai, où était le faux. Le pauvre Léo est le sujet principal de cette terrible chute dans un état qu’il ne contrôle pas, il ne sait pas ce qu’il a pu commettre, ses souvenirs le trahissent.

Tout au long de cette lecture, on pense: délires de Léo, puis on pense: folie totale, puis on ne sait de nouveau plus, on imagine le brouillard et la peur dans lesquels ce jeune homme se sent, lui qui a déjà tant souffert, lui qui aime tant sa femme et qui se demande si il l’a fait souffrir…

Chaque fois qu’il se réveille, la situation est de pire en pire, mais jusqu’où tout cela va t-il aller?

En tant que lectrice des romans de Sebastian Fitzek, je suis comme vous tous habituée à ce qu’il nous retourne le cerveau, mais je dois dire que cette fois ci, cela a fonctionné à merveille. En traitant d’un sujet tel que le somnambulisme, il réveille certaines de nos peurs, car le fait d’agir dans son sommeil sans même se rappeler ce que l’on a fait est terriblement inquiétant. Tout est possible, on peut commettre le pire sans en avoir conscience.

Un thriller psychologique à lire absolument, pour tous ceux qui aiment l’auteur, et même pour les autres…

4ème de couverture:

Adolescent, Leo Nader était en proie à de terribles crises de somnambulisme. Si intenses, qu’’on l’avait contraint à suivre un traitement psychiatrique auprès d’un spécialiste, le Dr Volwarth.
Bien des années plus tard, Leo se croit guéri. Mais, un matin, il découvre que sa femme Nathalie a été blessée pendant la nuit et qu’’elle s’’apprête à le quitter.
Quand il essaie de la rattraper, elle s’’enfuit avant de mystérieusement disparaître. Perturbé, Leo, qui se croit coupable sans en avoir conservé le moindre souvenir, décide de retourner voir le Dr Volwarth.
Celui-ci lui conseille de s’’équiper d’une petite caméra pour enregistrer ses déplacements nocturnes. Ce qu’’il va découvrir ira bien au-delà de tout ce qu’’il pouvait imaginer…

 

 

 

 

Pas de deux de Sophie Aubard- Editions Atelier Mosesu

41nhfzhu4l-_sx195_

Aubard Sophie

ISBN : 1092100911
Éditeur : MOSESU (2017)

Quand des vacances familiales tournent au cauchemar et que l’on perd des proches, il faut se reconstruire. Difficile de poursuivre une vie normale quand des êtres que vous aimez vous sont arrachés, c’est ce dont nous parle Sophie Aubard dans ce premier roman, une histoire de famille brisée.

Les filles, Solyne et Manon sont jumelles, ce qui est déjà une particularité, cela va-t-il les aider à affronter cette tragédie?

Un premier essai réussit pour l’auteure, un roman bien écrit et qui titille la curiosité du lecteur dès les premières pages. Il manque peut-être juste quelques fausses pistes et détours afin de réellement semer la zizanie dans l’esprit du lecteur pour garder le suspense entier jusqu’au bout.

Mais l’ensemble est réussi et annonce de  belles lectures à venir.

4ème de couverture:

Un voyage de rêve qui vire au cauchemar.
Un accident rarrissime, collision d’une automobile et d’un avion.
Sur les quatre occupants du véhicule, deux perdent la vie.
Comment peut-on se reconstruire après un tel drame ?
C’est ce que Manon et Solyne tentent de faire : reprendre le cours normal de leur existence.

 

 

La prunelle de ses yeux de Ingrid Desjours

cvt_la-prunelle-de-ses-yeux_382

 

Ingrid Desjours

ISBN : 2221145968
Éditeur : ROBERT LAFFONT (2016)

 

Voici typiquement le roman qui vous colle une claque.

 

Une histoire qu’il faut découvrir à l’aveugle, pardon pour le jeu de mots douteux, mais il faut lire ce livre en en sachant le moins possible.

C’est ce que j’ai fait, je n’ai donc pas lu la quatrième de couverture, et je me suis juste fiée aux retours des lecteurs, ce livre semblait bon aux avis de chacun, je me suis donc lancée.

J’ai découvert page après page cette histoire géniale dans laquelle nous embarque l’auteure. Ingrid Desjours donne des carapaces à ses personnages, elle leur construit des façades, elle les dissimule à notre regard pour petit à petit nous les dévoiler et à partir de là, notre cerveau de lecteur est totalement submergé par cette déferlante de sentiments, de douleurs, d’amour et de regrets.

Un roman incroyable que j’ai adoré et que je ne peux que vous encourager à découvrir très vite.

 

 

4ème de couverture: NON, JE NE VOUS EN DIRAI RIEN? PLONGEZ DANS LES HISTOIRES LES YEUX FERMES

 

Les jumelles de Claire Douglas

51teuvccsl-_sx210_

Claire Douglas

ISBN : 9791033900146
Éditeur : HARPER COLLINS (2016)
Ce roman sort en librairie le 12 Octobre 2016
Le moins que l’on puisse dire est que ce roman m’a surpris. Je ne m’attendais pas du tout à cela, je pense donc que le but de l’auteure est atteint: surprendre son lecteur. La couverture, le titre, l’accroche nous donne une idée du livre dans lequel on se plonge, mais tout cela est quelques fois trompeur, pour mon plus grand plaisir.
Claire Douglas m’a emmené là où je ne pensais pas aller, dans  l’univers des jumeaux certes mais ici dans un contexte bien particulier.
Un thriller psychologique basé sur les relations complexes et mystérieuses qui unissent les jumeaux.
Une ambiance et un suspense qui monte crescendo et font vivre aux lecteurs des moments de paranoïa intenses.
Une tension que j’adore ressentir dans ce type de lecture, un désir de connaître le vrai du faux en tournant les pages une à une.
Un seul bémol à cette histoire, le décalage entre l’âge annoncé des personnages, soit la trentaine et le mode de vie qu’ils ont. Je m’explique: ils ont tous trente ans mais travaillent peu, font des fêtes, se tournent autour , se charment, vivent en colocation…
Difficile pour moi de les imaginer tels que veut nous les décrire l’auteure.
Mais dans l’analyse globale de cette lecture, ce décalage n’altère pas la qualité de l’histoire.
Un roman surprenant et prenant que je vous invite à découvrir.
4ème de couverture:
L’une est morte. L’autre ment.
Journaliste freelance, Abi Cavendish a fait une tentative de suicide et un séjour en hôpital psychiatrique après la mort de sa soeur jumelle dix-huit mois plus tôt. Fragilisée par cette disparition dont elle se sent responsable, elle tombe sous l’emprise de Beatrice, une inconnue au charme fascinant chez laquelle elle emménage. Beatrice Price est quant à elle la soeur jumelle de Ben. A la mort de ses parents adoptifs, elle a acheté un hôtel particulier à Bath, où elle vit avec Ben, et s’est lancée dans la création de bijoux. Ben, dont elle n’a découvert l’existence qu’à 19 ans, souffre de problèmes psychologiques… Entre les membres de ce trio se nouent des liens de fascination, de désir et de répulsion, entretenus par les secrets les plus noirs…
Thème romanesque par excellence, la gémellité est ici abordée sous un angle inédit : Les jumelles est un suspense qui prend des risques en n’hésitant pas à montrer les aspects plus sombres de cette relation. Plus que la traditionnelle contradiction entre besoin d’indépendance et désir de fusion, le roman aborde le sujet d’une dépendance extrême.

 

Le sang du monstre de Ali Land

 

cvt_le-sang-du-monstre_9259

Ali Land

ISBN : 2355845166
Éditeur : SONATINE (2016)

Incroyable premier roman de l’auteure. Un véritable thriller psychologique qui vous accapare le cerveau de la première à la dernière page. 

Une ambiance prenante et dérangeante par moment , car l’histoire touche à des enfants assassinés. Il ne reste de Milly ( anciennement Annie), la fille d’une infirmière et tueuse en série à ses heures perdues. Elle est le seul témoin de ces actes terribles, elle a beaucoup souffert aussi, sa mère ne lui a rien épargné, mais elle a eu le courage de la dénoncer, afin que toute cette horreur prenne fin.

En attendant le procès de sa mère, elle vit dans une famille d’accueil, celle d’un psychologue Mike, qui tente comme il peut de l’aider.

Ali Land nous plonge dans la psyché d’une adolescente de 15 ans, les ravages de ces années passées en enfer, entraîne le lecteur dans un tango avec le diable, une danse qui étourdit encore quand la dernière page est tournée.

Difficile d’aimer Milly, difficile aussi de ne pas l’aimer, ainsi se résume le sentiment qui étreint sans arrêt celui qui débute ce roman. De l’affection, de la répulsion, de l’amour et de la haine, des personnages qui ne peuvent qu’engendrer des réactions et des sentiments à leur égard, car ils sont entiers, imparfaits et profonds.

Un véritable talent d’écriture pour cette nouvelle auteure publiée par Sonatine. Une narration passionnante et addictive au plus haut point. 

4ème de couverture:

Après avoir dénoncé sa mère, une tueuse en série, Annie, quinze ans, a été placée dans une famille d’accueil aisée dans un quartier huppé de Londres. Elle vit aujourd’hui sous le nom de Milly Barnes et a envie, plus que tout, de passer inaperçue. si elle a beaucoup de difficultés à communiquer avec ses camarades de classe, elle finit néanmoins par se prendre d’affection pour une ado influençable du voisinage. Sous son nouveau toit, elle est la proie des brimades de Phoebe, la fille de son tuteur, qui ignore tout de sa véritable identité. À l’ouverture du procès de la mère de Milly, qui fait déjà la une de tous les médias, la tension monte d’un cran pour la jeune fille dont le comportement va bientôt se faire de plus en plus inquiétant.

 

Hortense de Jacques Expert

 

CVT_Hortense_9688 Editions Sonatine

Encore une découverte pour moi, j’ai beaucoup entendu parler de l’auteur sans pour autant me jeter à l’eau.

Je peux tout d’abord vous dire que « Hortense » plonge le lecteur dans une ambiance étrange. On imagine parfaitement Sophie, une femme triste, abîmée par un terrible événement. On nage entre deux sentiments tout au long du roman, Sophie nous attendrit,et nous agace, nous fait même un peu peur, on la sent au bord du gouffre, prête à tout…

On ressent parfaitement la détresse de cette femme , elle nous submerge. Une alternance de points de vue entre Sophie, Hortense et les témoins de l’affaire, donne une côté addictif à cette histoire, on sent le malaise qui se met petit à petit en place et on devient boulimique, en savoir plus le plus vite possible, découvrir qui est réellement Sophie et la vérité sur cet enlèvement.

Une histoire comme il doit s’en dérouler beaucoup autour de nous, sans que nous n’en sachions rien.

Une véritable découverte pour moi, qui me donne clairement envie d’en savoir plus sur les romans de l’auteur.

Un livre dont je suis ressortie bouche bée,  » en vrac », le cerveau retourné…Un wahou final.

On en redemande encore et encore.

4ème de couverture:

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec son ex-mari, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Régis fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »

2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu’elle le paraît ?

Avec ce nouveau roman, inspiré d’une histoire réelle, on retrouve le génie de Jacques Expert pour transformer les faits divers en romans captivants. Comme à son habitude, il ne se contente pas de faire preuve d’une extrême justesse psychologique mais multiplie les pistes, enchaîne les rebondissements jusqu’à un dénouement complètement imprévisible.

 

 

 

Le serment du passeur de Frédéric Clémentz

51yb8HLok-L._SX195_

 

Le début de ce thriller psychologique est étonnant, déroutant, il repose sur une série de longues lettres qu’Antoine écrit à différentes personnes, on ne comprend pas tout de suite qui elles sont. Ce qui dans ces lettres est marquant c’est que l’auteur ne fait pas que nous raconter une histoires, des faits, il nous raconte des sentiments, des émotions, des ressentis, avec des mots, des phrases et un ton que l’on n’est plus habitués à lire dans ce type de romans.

Puis, comme si on ramassait les cartes pour les redistribuer, tout ce que vous pensiez avoir compris est remis en cause.

Un roman psychologiquement déroutant, c’est ce que voulait l’auteur et il y est parvenu.

On termine ce livre en se posant tout un tas de questions, car comme vous l’avez certainement déjà lu sur la toile, une fin étonnante vous attend.

Cela me fait un peu penser aux poupées gigognes, un livre dans un livre puis dans un autre livre.

Un roman à facettes, un labyrinthe qui entraîne l’esprit du lecteur à la réflexion.

 

Résumé:

Parfois, les bourreaux aussi croient faire le bien.Antoine Drévaille n’oubliera jamais. Dévasté à quinze ans par une agression d’une violence inouïe, il décide, 19 ans plus tard, d’adresser une longue lettre à son tortionnaire.Une confession hallucinante pour se désencombrer enfin de cette humiliation qui a souillé sa vie.Mais le passé ne rend pas les armes aussi facilement.Un lourd secret révélé un matin d’hiver dans les somptueuses calanques de Cassis va de nouveau bouleverser la vie d’Antoine.À partir de cette seconde vertigineuse face aux vagues hurlantes, cet homme marqué au fer rouge et soudain « ébloui de l’intérieur » va faire de sa nouvelle vie un combat sidérant contre les coups de poignard du destin :le sien et celui de ceux qu’il aime, qui sont à genoux et n’ont plus la force de se battre.Mais n’y a-t-il pas derrière le secret dévoilé dans les calanques un piège abyssal, une illusion et le début d’un nouvel enfer ?Peut-être. Ou peut-être pas.Ce qui est sûr, c’est que l’histoire d’Antoine Drévaille va loin. Très loin. Jusqu’à l’impensable.La voici.

 

Survivre de Vicky Petterson

CVT_survivre_1406Editions Sonatine

Parution le 14 avril 2016

Kristine rush est une femme qui aime son fiancé et sa fille. Mais à quel point les aime t-elle? Ce qui est certain c’est que son amour, sa volonté, son courage, tout cela va être testé au cours de ce week-end du 4 juillet. Un week-end qu’elle avait imaginé être totalement différent. 

Un road movie qui démarre rapidement, la tension se fait immédiatement maîtresse du jeu. Mais ce roman va bien au delà, une fois arrivé au summum du suspense, l’auteure y rajoute une dimension psychologique qui met le petit cœur du lecteur à rude épreuve.

On découvre petit à petit le personnage de Kristine et on se met à l’aimer, alors que jusqu’à présent, on essayait de la cerner. C’est une femme forte, une mère encore plus forte, elle va découvrir que la bête qui sommeille en chacun de nous peut se réveiller lorsque les choses vont trop loin, lorsque les cris des êtres aimés deviennent le seul guide.

Il va lui falloir faire face à la folie, va t-elle se révéler assez téméraire pour l’affronter, difficile pour moi de dire si j’aurais pu agir à sa place. Mais lorsque ceux que vous aimez sont en danger, avez -vous le choix? Si vous voulez les sauver, il va falloir SURVIVRE.

Un roman percutant, qui va bien au delà des apparences et qui surprend jusqu’au bout.

 

Résumé:

Au cœur de l’été, Kristine Rush et son fiancé, Daniel, quittent Los Angeles pour passer un week-end en amoureux, près du lac Arrowhead. En traversant la fournaise du désert de Mojave, ils s’arrêtent sur une aire de repos déserte. Dans les toilettes, Kristine se fait agresser par un inconnu qui la laisse inconsciente. Lorsqu’elle revient à elle, la voiture est toujours là, mais Daniel a disparu. Que faire ? Elle ne va pas avoir le choix. Son agresseur, par l’intermédiaire du portable de Daniel, va lui assigner des tâches plus terribles les unes que les autres, la menaçant de tuer son fiancé si elle ne lui obéit pas ou si elle demande de l’aide. Commence alors un véritable voyage au bout de l’enfer entre casinos criards de bord de route et aires de repos désolées et lugubres. Jusqu’où ira Kristine pour sauver Daniel ? Lorsqu’elle réalise que son interlocuteur sait tout d’elle, y compris ses secrets les plus intimes, la partie devient plus intrigante encore. Qui est-il ? Et quelles sont ses réelles motivations ?

Avec une tension digne de Saw ou des Nerfs à vif, Survivre prend son lecteur à la gorge et ne le lâche plus. Tour à tour électrisant et oppressant, ce jeu de piste macabre et complexe est un incroyable thriller mené à un rythme d’enfer.