After Anna de Alex Lake

IMG_20180212_111007.jpg

Edition J’ai Lu

Le 14 février 2018

 

Le 14 février 2018 c’est la St Valentin, oubliez, les fleurs, les chocolats, offrez plutôt un livre…

D’ailleurs, le 14 février, par un heureux hasard, les éditions J’ai Lu nous propose un thriller psychologique qui touche là où ça fait mal, dès les premières pages: After Anna.

Anna disparaît, enlevée, perdue? Le mystère est entier. On débute donc ce livre avec une totale empathie pour ce couple de parents qui étaient au bord de la séparation avant que ce drame survienne et les plonge dans une incompréhension totale.

Puis, Anna revient et là commence un enfer pour sa mère Julia. Les sentiments du lecteur fusent dans tous les sens, tristesse, agacement, colère, rage. A partir de là les pages se tournent à une vitesse folle, le lecteur émet des hypothèses, il tente d’imaginer, de comprendre. 

Vous l’aurez deviné, un roman qui prend aux tripes, qui chamboule et vous plonge dans la folie de l’âme humaine.

Au milieu de tout cela, la petite Hanna, qui tente de vivre une vie normale malgré des événements qui perturberaient plus d’une enfant. Possède t-elle la clef de ce qu’il s’est passé, sa mémoire va t-elle revenir et permettre de trouver le coupable?

Je vous laisse le découvrir.

Résumé:

 

 

 

Publicités

Sharko de Franck Thilliez

IMG_20171203_160505.jpg

Franck Thilliez
ISBN : 2265115592
Éditeur : Fleuve Editions (11/05/2017)

A chaque fois que l’on me demande quel est mon personnage préféré de roman, je réponds Sharko. Depuis qu’il est sorti de l’esprit de Franck Thilliez , ce flic me fascine. Il est torturé, abîmé et sa rencontre avec Lucie Hennebelle change sa vie, pourtant, elle non plus n’a pas été épargné par son « créateur », c’est justement ce qui en fait un couple si mythique et fascinant.

Ce roman est l’apothéose de leurs aventures, Franck Thilliez y a mis une intensité incroyable, un suspense qui débute dès les premières lignes et qui m’a tenu en haleine jusqu’à la dernière ligne. J’ai retrouvé le Sharko que j’aime tant, certes il a un peu vieilli mais c’est justement ce qui le rend si réel dans mon esprit de lectrice et qui m’immerge totalement dans le déroulé des événements. Franck Thilliez ne nous épargne rien, mais j’applaudis à tout rompre, une intelligence incroyable dans l’intrigue, des rebondissements que je n’ai pas vu venir et une issue tellement recherchée qu’elle m’a totalement bluffée.

Je n’avais pas lu de roman de l’auteur depuis un moment, et j’ai de suite compris que cela m’avait terriblement manqué car Franck Thilliez a vraiment un sens de l’écriture et une façon de nous raconter ses histoires, inégalables. 

Donc, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman ce roman, qui pour moi est sûrement le meilleure de la série Sharko-Hennebelle.

4ème de couverture:

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.
Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.
Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

 

 

 

 

 

 

Aurore de sang de Alexis Aubenque

IMG_20171108_083653.jpg

 

Nous voilà 6 mois après les faits qui ont chamboulé la petite ville de White Forest en Alaska : Tout le monde te haïra    https://livresque78.wordpress.com/2017/11/06/tout-le-monde-te-haira-de-alexis-aubenque/

Nous retrouvons avec plaisir les personnages de Nimrod, Tracy, Holly… Et d’autres qui font leur apparition. Bien que ce roman puisse être considéré comme une suite de Tout le monde te haïra, il peut être lu de façon indépendante, sans aucun soucis.

j’ai encore pris beaucoup de plaisir à vivre quelques jours avec le personnage de Nimrod, que j’affectionne particulièrement, l’auteur l’embarque encore une fois dans une histoire incroyable avec de nombreux rebondissements, nous en apprenons davantage sur son enfance,  ce qui nous permet de mieux cerner les relations qu’il a avec son père. 

Entre la magie des aurores boréales, ce qui fait affluer les touristes et la découverte d’un cadavre en pleine forêt, entre le retour de l’ex compagne de Notre héros et sa réintégration dans les services de police de White Forest, Nimrod de Tracy, ne savent plus où donner de la tête et se retrouvent au milieu d’une sombre histoire, dont je vous laisse découvrir l’ampleur. 

En tout cas Alexis Aubenque a l’art de nous embarquer là où on ne s’y attendait pas, il brouille les pistes avec beaucoup de savoir-faire.

4ème de couverture:

IMG_20171109_084802.jpg

 

 

Tout le monde te haïra de Alexis Aubenque

CVT_Tout-le-monde-te-haira_3788

 

Je suis ou plutôt j’étais une « Aubenque’s novice », mais j’ai été intronisé. Et je dois dire que j’ai beaucoup aimé le style dès les premières pages. L’auteur parvient de suite à interpeller le lecteur, il faut dire qu’il nous dépeint des personnages passionnants, dans un lieu hors du commun où les habitants ont une vie à part.

Nimrod et Tracy m’ont tout simplement séduite dès les premières lignes, leur relation si particulière, le passé de Nimrod mais aussi sa chienne Leïka, la vie de Tracy qui alterne entre sa famille et son boulot de flic si prenant, ses enfants, plus particulièrement son fils… Et puis, ajoutez à cela deux enquêtes parallèles savamment ficelées et le tour est joué, vous êtes fan du style d’Alexis Aubenque.

Il vous embarque donc en Alaska, alors prenez vos cache-nez et vos doudounes car je peux vous assurer que vous y êtes pour un moment car comme moi, vous ne pourrez vous empêcher d’enchaîner sur la suite des aventures de nos deux héros, avec Aurore de sang, dont je parle très vite.

4ème de couverture:

En Alaska, à White Forrest, Alice Lewis, accompagnée de Nimrod Russel, détective privé, est à la recherche de sa soeur Laura Barnes, disparue.
Celle-ci enquêtait sur un navire ayant sombré en 1920 avec une centaine d’orphelins russes dont les corps n’ont jamais été retrouvés.
Le lieutenant de la ville, Tracy Bradshawest, enquête sur la mort affreuse d’un notable.
Les deux affaires sont liées.

 

 

 

Tabous de Danielle Thiery – Editions J’ai Lu

51PO2csp6tL._SX195_

 

 

Je découvre cette auteure, dont j’ai trouvé l’univers passionnant. Pas de course poursuite, de fusillade, mais une enquête passionnante, qui tient le lecteur en haleine jusqu’aux toutes dernières pages. 

Une histoire qui démarre certes, avec un certain mystère mais qui de but en blanc, parait assez simple. L’intrigue prend vite une ampleur, une profondeur, une importance qui touche au cœur et aux tripes. 

Un roman dont les personnages, avec des relations ambiguës et imparfaites, des incompréhensions, des désaccords, donnent une réalité aux faits et à l’enquête.

Chacun enrichit cette recherche de la vérité, chacun amène sa pierre à la résolution du mystère avec plus ou moins d’empathie. Un roman policier dénué d’artifice qui pourrait masquer la difficulté de l’enquête, une belle réussite pour moi, où l’on sent le talent et la facilité de l’auteure a passionné son lecteur.

A lire sans hésiter.

4ème de couverture:

Dans un hôpital d’Arcachon, une femme et son bébé de 4 mois disparaissent mystérieusement. Le commissaire de la PJ de Paris, Edwige Marion, descend épauler son ancien collègue bordelais, accompagnée d’Alix de Clavery, une jeune psycho-criminologue aux méthodes singulières.

L’enfant est retrouvé… sans sa mère.

Commence alors une enquête difficile où la spécialiste se heurte aux murs du silence et à la puissances des tabous.

 

 

 

 

 

Echange fatal de Siobhan MacDonald

20170918_085859

 

https://www.editionsarchipel.com/livre/echange-fatal/

Je vous parle aujourd’hui de ce thriller: Echange fatal, qui a totalement fonctionné, me concernant. Il débute par des descriptions des deux familles, et on sent immédiatement que quelque chose se trame. Mais l’auteur nous emmène rapidement sur des pistes, sont-elles bonnes à suivre?

Une véritable tension se met en place, on cherche à comprendre, à décortiqué les histoires de chacun et les raisons de tous ces secrets, mais l’auteur ne nous facilite pas la tâche.

J’ai pour ma part lu ce livre en quelques heures, le contexte était tellement tendu et addictif, qu’il m’était difficile de lâcher ma lecture avant de tout comprendre. 

Un rythme soutenu, qui même lorsqu’il l’est moins reste passionnant puisqu’il met en place les pièces du puzzle, dans un ordre plus ou moins évident. Des secrets petits ou gros, des fausses pistes, de idées reçues totalement tronquées. J’aime beaucoup ce genre de livre où rien n’est totalement clair, où le doute plane en permanence et remet nos certitudes en question.

Donc en résumé, un très bon  thriller, qui fait son effet sans aucun doute possible.

4ème de couverture:

Plus jamais vous n’échangerez votre maison avec des inconnus…
 
Pour les vacances de la Toussaint, Kate et Hazel décident d’échanger leurs domiciles.
Kate est irlandaise et pense qu’une semaine à New York sera salvatrice pour son couple et sa famille.
Hazel vit à Manhattan et rêve de retourner à Limerick, sur les terres de son enfance, avec son mari et leurs deux enfants.
Mais les vacances idylliques virent au cauchemar. Quand s’ouvre ce roman, un coffre de voiture se referme. À l’intérieur, le cadavre d’une femme…

 

 

 

Dark Net de Benjamin Percy

51fwLMo1m3L._SX195_

Dark Net
Benjamin Percy
Traduit de l’anglais (États(-nis) par Paul Simon Bouffartigue
Parution septembre 2017

Une fois de plus les éditions Super8 me collent à mon siège. Ils sont les rois pour nous trouver des auteurs et des histoires incroyables et fascinantes, des univers complétements fous.

Ils nous proposent ici un mélange de Thriller, d’imaginaire, tout cela agrémenté à la sauce des nouvelles technologies.

Les démons sont partout, le mal est partout, mais aujourd’hui, ils sont aussi derrière vos écrans, ils pénètrent dans vos têtes, ils investissent votre corps.

Un roman fou qui met en scène des personnages mystérieux mais tellement vrais à la fois, des héros hors norme. Des chemins qui se sont croisés de façon fantastique et improbable et qui par conséquent se retrouvent liés par une raison qui parait assez inexplicable, mais n’est-ce pas le propre des relations humaines, entre les êtres en général…

Du fantastique, de l’imaginaire en veux tu, en voilà, avec pourtant une vraie réflexion sur l’influence des nouvelles technologies sur notre époque, sur notre vie.

La face cachée et sombre d’internet qui ouvre la porte à toutes les déviances, les vices, au mal en général.

Un roman qui vous surprendra du début à la fin.

4ème de couverture:

Fermez toutes vos fenêtres !
Le Dark Net, vous connaissez ? Sous les fondations du réseau, un second Internet prospère : un eldorado sulfureux où rien n’est impossible et où on trouve de tout – drogues, armes à feu, instructions terroristes, etc.
Mais aujourd’hui, les forces obscures s’assemblent dans ces profondeurs. Des démons qui menacent d’envahir notre mon physique en « hackant » les esprit des utilisateurs pour les transformer en tueurs psychotiques.
Pour les arrêter, quatre personnages que rien ne destinait à se rencontrer : Hannah, une jeune aveugle de 12 ans ayant récemment recouvré la vue (mais pas seulement) grâce à une prothèse futuriste ; Mike Juniper, un ancien évangéliste qui combat ses propres démons et veille, dans le sous-sol de son refuge pour sans-abri, sur un impressionnant arsenal d’armes à feu ; Derek, un hacker aux allures d’Anonymous qui entend faire régner la justice au sein du réseau ; et Lela, une journaliste technophobe persuadée d’être tombée sur une histoire que personne ne veut entendre.
Bientôt, les portes de l’enfer vont s’ouvrir. Sont-ils prêts ?

 

Code Victoria de Thomas Laurent

51AwDUOHRyL._SX195_Thomas Laurent
ISBN : 2848591609
Éditeur : Zinedi (15/06/2017)

Si vous aimez les romans de type thrillers, qui mêlent enquêtes et histoire, tout cela avec une savante dose d’imagination, ce roman est pour vous sans aucune hésitation.

Thomas Laurent est un jeune auteur, qui pourtant a l’aisance d’un grand auteur. Une écriture fluide et attirante qui vous plonge dans un univers intrigant dont chaque page est un vrai plaisir. Une ambiance qui m’a par moment rappelé Le nom de la rose et une intrigue qui ne peut que rappeler le style de Da Vinci Code.

Une ambiance bien particulière et travaillée qui happe le lecteur du début à la fin.

Une héroïne que j’ai trouvé bien sympathique et qui se retrouve dans un village isolé où elle n’est pas forcément la bienvenue.

Le début de ce livre m’a immédiatement intrigué car je ne porte que peu d’importance au quatrième de couverture, de ce fait je découvre totalement l’histoire page après page. Je connaissais le style de la lecture dans laquelle je me lançais mais pas grand chose de plus. Les premières pages et la façon dont Thomas Laurent pose son histoire m’ont donné envie d’en savoir plus.

Une vraie belle lecture et un auteur qui mérite vraiment d’être découvert du grand public.

L’histoire:

Rochehauh. Petit village oublié de tous, où, selon un manuscrit médiéval, serait enfermé le diable lui-même… Un parfait sujet d’article pour Victor, journaliste, parti enquêter trois mois plus tôt, mais jamais revenu. Pour comprendre ce qui s’est passé, son amie Victoria décide de se rendre à Rochehauh. Rapidement, elle est forcée d’admettre que quelque chose ne tourne pas rond. Pourquoi lui interdit-on l’accès au vieux monastère ? Quel secret Victor avait-il découvert dans les pages du codex crypté ? Qui est cet inconnu qui la menace ? Happée dans un dangereux jeu de piste, Victoria n’a d’autre choix que de découvrir la vérité. Plus aucun doute : sa vie en dépend…

 

 

 

 

Et surtout le pire de Sylvain Ganne

41020rAuhyL._SX195_Sylvain GANNE
ISBN : 2754306013
Éditeur : Sentiers Du Livre (10/04/2017)

L’auteur observe les êtres humains, c’est son métier , il les accompagne et les aide à être performants, à s’épanouir professionnellement. Il a donc eu toutes ces années le temps de voir des comportements et de recevoir des récits qui lui ont permis de nous écrire ici un roman qui fait froid dans le dos.

Il semblerait que quelques fois on croit connaître son conjoint, celui ou celle qui partage notre vie, et que l’on se trompe lourdement à son sujet.

C’est le cas d’Oliver, marié à Garance, dont il est très vite tombé amoureux et avec qui il pensait vivre une vie de bonheur et de partage.

Alors si vous ouvrez ce livre, vous ferez un plongeon dans l’enfer conjugal, mais comme pour la cuisson du homard, qui ne sent la douleur que quand il est entrain de mourir, l’auteur nous narre par petites doses, progressivement , la destruction de ce couple, les mensonges et les « vacheries » que Garance va faire vivre à son mari.

Un roman inspiré de faits réels, passionnant et qui ne laisse aucun temps mort. Pour moi une véritable réussite.

4ème de couverture:

Ce récit inspiré de faits réels raconte la descente aux enfers d’Olivier, dont la vie conjugale, amoureuse et professionnelle vire au cauchemar absolu. Garance, sa diabolique épouse, est maladivement jalouse de Mathilde, collègue de travail d’Olivier dans l’entreprise qui vient de l’embaucher. Psychologiquement instable, Garance sombre doucement dans la folie. Dans un aveuglement effrayant, elle met tout en oeuvre pour saborder le quotidien de son mari, détruire son image de père, démolir sa réputation de salarié dans le seul but de se venger et, pense-t-elle, de sauver coute que coute son mariage. Confronté aux mensonges irrationnels et manipulations grossières de cette épouse hantée par des secrets familiaux et adepte de magie noire, Olivier entame un terrible chemin de croix que rien ne pouvait prédire. Jusqu’au point de non retour ?