Les limbes de Olivier Bal

9782378760007_1_75

 

Toute jeune maison d’édition, De Saxus nous propose Les limbes d’Olivier Bal, comme première parution.

Un grand honneur pour moi de pouvoir découvrir cette éditeur et cet auteur.

J’ai tout simplement dévoré ce thriller, qui penche vers le fantastique. L’univers du rêve est un véritable mystère qui nous interpelle tous, car nous nous sommes indéniablement et à de nombreuses reprises interrogés sur leur signification, leur part de vérité…

Olivier Bal, crée toute une histoire autour du rêve, il nous transporte dans un univers imaginé, imaginaire, excitant, qui amène de multiples possibilités dans une dynamique positive et raisonnable, mais également vers ce qu’il y a de pire.

Un voyage dans un monde qui au final est encore totalement inconnu et dont il faut se méfier car dieu seul sait ce que l’on peut découvrir à trop vouloir explorer, progresser, maîtriser un monde qui recèle de nombreuses zones d’ombre.

Un fabuleux mélange entre thriller et fantastique, une écriture addictive, des rebondissements permanents, un voyage passionnant aux tréfonds de l’âme humaine. un suspense qui tient en haleine jusqu’à la dernière page, vous pouvez me croire.

Un excellent roman que je ne peux que recommander.

Résumé:

Vietnam, 1970. James Hawkins est une jeune recrue. Durant un assaut, il prend une balle dans la tête et croit mourir. Après un mois de coma, et tandis qu’’il essaie de se rétablir dans un hôpital de Saigon, il découvre que quelque chose s’’est éveillé en lui. Ses nuits deviennent des épreuves, son sommeil et ses rêves ne lui appartiennent plus. Désormais, lorsqu’’il dort, il visite les songes des autres… Seuls les médicaments l’’empêchent de rêver. Un an plus tard, un ancien frère d’’armes, Nate Irving, vient frapper à sa porte. Il est venu le chercher pour participer à un projet secret : les Limbes. Direction une base perdue au fin fond de l’’Alaska pour une aventure aux frontières de la peur et de la folie, une aventure qui les entraînera au cœoeur des rêves pour percer le mystère des Limbes.
« Nous sommes des pionniers, des aventuriers d’’un genre nouveau. Le rêve, c’’est la dernière frontière. L’’homme a conquis la mer, la terre, l’’espace… et maintenant, enfin, il conquiert son propre esprit. Il lui aura fallu des milliers d’’années pour comprendre que les plus grands mystères ne se cachaient pas dans les profondeurs des océans, ou aux confins de l’’univers mais bien au coeœur de son être. »

 

 

 

Publicités

Le dragon du Muveran de Marc Voltenauer

thW0B78NP3

 

 

Je ne connaissais l’auteur que par les groupes de lecture dont je fais partie, j’ai en effet vu passer à plusieurs reprises des avis sur son deuxième roman: Qui a tué Heidi?

Je me retrouve donc avec ce roman Pocket entre les mains, gagné sur le site Lecteur.com. J’en suis d’ailleurs ravie car c’est encore une fois l’occasion de découvrir un auteur.

Mais je dois avouer que j’ai fais ma petite curieuse et je suis allée à la pêche aux avis sur ce roman. J’ai été assez surprise de le voir se faire  » démonter » par un ou deux avis donnés sur Babelio, on lui reprochait des phrases mal construites, un ennui total qui faisait que finir le livre avait été un torture…

Je suis toujours surprise par ce genre de critique car je pense qu’elle cache souvent quelque chose. Alors, me concernant, j’voue n’être qu’une simple lectrice de base, qui aime qu’on lui raconte des histoires, qui aime suivre des enquêtes, et Marc Voltenauer m’a ici fait plaisir.

Un tueur un peu, beaucoup barré mais avec beaucoup d’imagination, des meurtres un peu gore, une enquête certes calme, mais efficace, en bref une histoire dont on veut connaître la fin.

Donc pour ma part, le contrat est rempli, ce premier roman est efficace, il m’a tenu en haleine pas mal d’heures.

Résumé:

Le village de Gryon, dans les Alpes vaudoises, est en émoi : dans le temple gît un cadavre, nu, allongé sur la table sainte, les bras écartés à l’image du Christ crucifié, les orbites vides et ensanglantées. À l’extrémité du couteau qui lui a transpercé le cœur, un message : « Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes les ténèbres ! » L’inspecteur Andreas Auer est rapidement convaincu que ce meurtre est le premier acte d’une mise en scène macabre et symbolique. Peu à peu, les secrets que certains villageois auraient préféré garder enfouis refont surface et viennent semer le trouble dans ce lieu d’habitude si paisible. Ce premier épisode des enquêtes d’Andreas Auer le met aux prises avec un tueur redoutable, dans une véritable course contre la montre haletante et riche en rebondissements.

 

 

Où que tu ailles de Vincent Martorell

416NT7T7VrL._SX195_.jpg

 

Je vous parle aujourd’hui du thriller de Vincent Martorell Où que tu ailles, un roman surprenant par sa construction. 

En effet, il se compose de nouvelles policières, les enquêteurs sont les mêmes, les criminels se diversifient dans leurs actes, par la puissance de la violence. Certaines de ces nouvelles sont assez intenses par l’horreur des crimes, alors que d’autres sont plus softs. Pourtant un point commun relie toutes ces enquêtes et je ne vous en dit pas plus car Vincent Martorell a plutôt bien joué son coup…

De nombreux points positifs sont à relevés et donne du piquant à ce thriller:

  • Les chapitres sont courts, ce qui donnent du rythme au livre.
  • L’intrigue commence très vite, pas de perte de temps en descriptions superflues.
  • Les différentes enquêtes donnent envie d’avancer, mais cela a aussi un aspect négatif, j’y viens.

Malheureusement, de petites choses m’ont un peu chiffonné:

  • Les nouvelles qui s’enchaînent empêchent le lecteur de découvrir les personnages principaux, ici, Julius Waslo et Samantha, on aimerait en savoir un peu plus sur eux, sur leurs vies, leurs caractères.
  • En commençant le roman avec une histoire assez glauque et mystérieuse, l’auteur donne le ton, mais j’ai malheureusement trouvé que toutes les nouvelles n’étaient totalement aussi passionnantes. 

Mais attention, l’ensemble reste fort agréable et mérite amplement d’être découvert, car l’auteur a une écriture très riche et une imagination débordante. En lisant, j’ai pu ressentir quelques inspirations, littéraires et cinématographiques. 

A vous de me dire ce que vous en pensez…

Résumé:

Un assassin collectionneur et fétichiste, une carte mémoire retrouvée post mortem dans le corps d’une jeune fille disparue douze ans plus tôt, un concours Miss France sanglant, voici quelques-unes des enquêtes que vont devoir résoudre le Capitaine Julius Waslo et son adjointe, le Lieutenant Samantha Rivière, où l’inconcevable, l’indicible règnent sans partage. Six enquêtes sans liens apparents, si ce n’est cet étrange personnage qui s’intéresse de très près à cette série de meurtres macabres et qui prend pour cible Waslo et son équipe. S’engage alors entre les deux hommes un combat sans merci où chacun rend coup pour coup jusqu’à l’ultime confrontation. Dans la même veine que Brouillard, pour lequel il a reçoit le prix Skyprod de la nouvelle, les premiers pas de Vincent Martorell dans le genre policier. Détonnant ! L’auteur marque une fois de plus son talent. À ne pas manquer.

After Anna de Alex Lake

IMG_20180212_111007.jpg

Edition J’ai Lu

Le 14 février 2018

 

Le 14 février 2018 c’est la St Valentin, oubliez, les fleurs, les chocolats, offrez plutôt un livre…

D’ailleurs, le 14 février, par un heureux hasard, les éditions J’ai Lu nous propose un thriller psychologique qui touche là où ça fait mal, dès les premières pages: After Anna.

Anna disparaît, enlevée, perdue? Le mystère est entier. On débute donc ce livre avec une totale empathie pour ce couple de parents qui étaient au bord de la séparation avant que ce drame survienne et les plonge dans une incompréhension totale.

Puis, Anna revient et là commence un enfer pour sa mère Julia. Les sentiments du lecteur fusent dans tous les sens, tristesse, agacement, colère, rage. A partir de là les pages se tournent à une vitesse folle, le lecteur émet des hypothèses, il tente d’imaginer, de comprendre. 

Vous l’aurez deviné, un roman qui prend aux tripes, qui chamboule et vous plonge dans la folie de l’âme humaine.

Au milieu de tout cela, la petite Hanna, qui tente de vivre une vie normale malgré des événements qui perturberaient plus d’une enfant. Possède t-elle la clef de ce qu’il s’est passé, sa mémoire va t-elle revenir et permettre de trouver le coupable?

Je vous laisse le découvrir.

Résumé:

 

 

 

Sharko de Franck Thilliez

IMG_20171203_160505.jpg

Franck Thilliez
ISBN : 2265115592
Éditeur : Fleuve Editions (11/05/2017)

A chaque fois que l’on me demande quel est mon personnage préféré de roman, je réponds Sharko. Depuis qu’il est sorti de l’esprit de Franck Thilliez , ce flic me fascine. Il est torturé, abîmé et sa rencontre avec Lucie Hennebelle change sa vie, pourtant, elle non plus n’a pas été épargné par son « créateur », c’est justement ce qui en fait un couple si mythique et fascinant.

Ce roman est l’apothéose de leurs aventures, Franck Thilliez y a mis une intensité incroyable, un suspense qui débute dès les premières lignes et qui m’a tenu en haleine jusqu’à la dernière ligne. J’ai retrouvé le Sharko que j’aime tant, certes il a un peu vieilli mais c’est justement ce qui le rend si réel dans mon esprit de lectrice et qui m’immerge totalement dans le déroulé des événements. Franck Thilliez ne nous épargne rien, mais j’applaudis à tout rompre, une intelligence incroyable dans l’intrigue, des rebondissements que je n’ai pas vu venir et une issue tellement recherchée qu’elle m’a totalement bluffée.

Je n’avais pas lu de roman de l’auteur depuis un moment, et j’ai de suite compris que cela m’avait terriblement manqué car Franck Thilliez a vraiment un sens de l’écriture et une façon de nous raconter ses histoires, inégalables. 

Donc, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman ce roman, qui pour moi est sûrement le meilleure de la série Sharko-Hennebelle.

4ème de couverture:

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.
Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.
Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

 

 

 

 

 

 

Aurore de sang de Alexis Aubenque

IMG_20171108_083653.jpg

 

Nous voilà 6 mois après les faits qui ont chamboulé la petite ville de White Forest en Alaska : Tout le monde te haïra    https://livresque78.wordpress.com/2017/11/06/tout-le-monde-te-haira-de-alexis-aubenque/

Nous retrouvons avec plaisir les personnages de Nimrod, Tracy, Holly… Et d’autres qui font leur apparition. Bien que ce roman puisse être considéré comme une suite de Tout le monde te haïra, il peut être lu de façon indépendante, sans aucun soucis.

j’ai encore pris beaucoup de plaisir à vivre quelques jours avec le personnage de Nimrod, que j’affectionne particulièrement, l’auteur l’embarque encore une fois dans une histoire incroyable avec de nombreux rebondissements, nous en apprenons davantage sur son enfance,  ce qui nous permet de mieux cerner les relations qu’il a avec son père. 

Entre la magie des aurores boréales, ce qui fait affluer les touristes et la découverte d’un cadavre en pleine forêt, entre le retour de l’ex compagne de Notre héros et sa réintégration dans les services de police de White Forest, Nimrod de Tracy, ne savent plus où donner de la tête et se retrouvent au milieu d’une sombre histoire, dont je vous laisse découvrir l’ampleur. 

En tout cas Alexis Aubenque a l’art de nous embarquer là où on ne s’y attendait pas, il brouille les pistes avec beaucoup de savoir-faire.

4ème de couverture:

IMG_20171109_084802.jpg

 

 

Tout le monde te haïra de Alexis Aubenque

CVT_Tout-le-monde-te-haira_3788

 

Je suis ou plutôt j’étais une « Aubenque’s novice », mais j’ai été intronisé. Et je dois dire que j’ai beaucoup aimé le style dès les premières pages. L’auteur parvient de suite à interpeller le lecteur, il faut dire qu’il nous dépeint des personnages passionnants, dans un lieu hors du commun où les habitants ont une vie à part.

Nimrod et Tracy m’ont tout simplement séduite dès les premières lignes, leur relation si particulière, le passé de Nimrod mais aussi sa chienne Leïka, la vie de Tracy qui alterne entre sa famille et son boulot de flic si prenant, ses enfants, plus particulièrement son fils… Et puis, ajoutez à cela deux enquêtes parallèles savamment ficelées et le tour est joué, vous êtes fan du style d’Alexis Aubenque.

Il vous embarque donc en Alaska, alors prenez vos cache-nez et vos doudounes car je peux vous assurer que vous y êtes pour un moment car comme moi, vous ne pourrez vous empêcher d’enchaîner sur la suite des aventures de nos deux héros, avec Aurore de sang, dont je parle très vite.

4ème de couverture:

En Alaska, à White Forrest, Alice Lewis, accompagnée de Nimrod Russel, détective privé, est à la recherche de sa soeur Laura Barnes, disparue.
Celle-ci enquêtait sur un navire ayant sombré en 1920 avec une centaine d’orphelins russes dont les corps n’ont jamais été retrouvés.
Le lieutenant de la ville, Tracy Bradshawest, enquête sur la mort affreuse d’un notable.
Les deux affaires sont liées.

 

 

 

Tabous de Danielle Thiery – Editions J’ai Lu

51PO2csp6tL._SX195_

 

 

Je découvre cette auteure, dont j’ai trouvé l’univers passionnant. Pas de course poursuite, de fusillade, mais une enquête passionnante, qui tient le lecteur en haleine jusqu’aux toutes dernières pages. 

Une histoire qui démarre certes, avec un certain mystère mais qui de but en blanc, parait assez simple. L’intrigue prend vite une ampleur, une profondeur, une importance qui touche au cœur et aux tripes. 

Un roman dont les personnages, avec des relations ambiguës et imparfaites, des incompréhensions, des désaccords, donnent une réalité aux faits et à l’enquête.

Chacun enrichit cette recherche de la vérité, chacun amène sa pierre à la résolution du mystère avec plus ou moins d’empathie. Un roman policier dénué d’artifice qui pourrait masquer la difficulté de l’enquête, une belle réussite pour moi, où l’on sent le talent et la facilité de l’auteure a passionné son lecteur.

A lire sans hésiter.

4ème de couverture:

Dans un hôpital d’Arcachon, une femme et son bébé de 4 mois disparaissent mystérieusement. Le commissaire de la PJ de Paris, Edwige Marion, descend épauler son ancien collègue bordelais, accompagnée d’Alix de Clavery, une jeune psycho-criminologue aux méthodes singulières.

L’enfant est retrouvé… sans sa mère.

Commence alors une enquête difficile où la spécialiste se heurte aux murs du silence et à la puissances des tabous.

 

 

 

 

 

Echange fatal de Siobhan MacDonald

20170918_085859

 

https://www.editionsarchipel.com/livre/echange-fatal/

Je vous parle aujourd’hui de ce thriller: Echange fatal, qui a totalement fonctionné, me concernant. Il débute par des descriptions des deux familles, et on sent immédiatement que quelque chose se trame. Mais l’auteur nous emmène rapidement sur des pistes, sont-elles bonnes à suivre?

Une véritable tension se met en place, on cherche à comprendre, à décortiqué les histoires de chacun et les raisons de tous ces secrets, mais l’auteur ne nous facilite pas la tâche.

J’ai pour ma part lu ce livre en quelques heures, le contexte était tellement tendu et addictif, qu’il m’était difficile de lâcher ma lecture avant de tout comprendre. 

Un rythme soutenu, qui même lorsqu’il l’est moins reste passionnant puisqu’il met en place les pièces du puzzle, dans un ordre plus ou moins évident. Des secrets petits ou gros, des fausses pistes, de idées reçues totalement tronquées. J’aime beaucoup ce genre de livre où rien n’est totalement clair, où le doute plane en permanence et remet nos certitudes en question.

Donc en résumé, un très bon  thriller, qui fait son effet sans aucun doute possible.

4ème de couverture:

Plus jamais vous n’échangerez votre maison avec des inconnus…
 
Pour les vacances de la Toussaint, Kate et Hazel décident d’échanger leurs domiciles.
Kate est irlandaise et pense qu’une semaine à New York sera salvatrice pour son couple et sa famille.
Hazel vit à Manhattan et rêve de retourner à Limerick, sur les terres de son enfance, avec son mari et leurs deux enfants.
Mais les vacances idylliques virent au cauchemar. Quand s’ouvre ce roman, un coffre de voiture se referme. À l’intérieur, le cadavre d’une femme…