La fille du maître de Chai de Kristen Harnisch

CVT_La-Fille-du-maitre-de-chai_2166.jpg

Editions L’archipel

296 pages

22€

Vous savez à quel point j’aime les romances historiques. Ce superbe premier tome d’une duologie est une belle surprise, la romance y est au second plan car les drames vécus par la famille de la jeune Sarah prennent le dessus et donne le rythme à l’histoire. 

Une histoire centrée sur la viticulture, un sujet passionnant et original, une jeune fille au caractère, à la personnalité et à la volonté impressionnants, font de ce premier roman de la saga, une lecture qui m’a passionnée.

Sarah va vivre des moments terribles, elle va pourtant faire preuve d’une incroyable maturité, elle fera de belles rencontres tout au long de son chemin, et ne fuira pas devant l’adversité. 

L’amour de la terre, du vin rythme la vie de cette jeune fille, les préoccupations de son âge ne l’intéressent absolument pas, Sarah aime son père et son souhait premier est de travailler à ses côtés. 

La passion qui habite cette famille de vignerons transpire à chaque page, le lecteur se retrouve immerger dans cet univers du raisin, du vin et des difficultés de l’époque face aux maladies des vignes.

Un roman qui pour moi est une vraie réussite et dont j’attend le second tome avec impatience.

Résumé:

1895. Sarah Thibault, 17 ans, vit avec ses parents et sa sœur Lydie dans le Val de Loire, où la famille exploite un vignoble.
À la suite du décès de son époux, la mère de Sarah est contrainte de vendre le domaine à une famille de négociants, les Lemieux, dont le fils aîné épouse Lydie.
Mais une nouvelle tragédie oblige les deux soeœurs à quitter la France. Sarah, qui n’’a pas abandonné son rêve de devenir viticultrice, gagne la Napa Valley, en Californie.
Sur place, elle fait la connaissance d’’un certain… Philippe Lemieux, qui s’’est lui aussi lancé dans l’’aventure viticole.
Les deux Français décident d’’associer leurs talents. Mais les affaires et l’’amour peuvent-elles faire bon ménage ? D’’autant que Sarah cache un indicible secret…
Dans la lignée des romans de Tamara McKinley et Sarah Lark, le destin d’’une jeune femme courageuse qui n’’a d’’autre choix que l’exil pour réinventer sa vie.

 

 

 

Publicités

Une femme entre nous de Greer Hendricks et Sarah Pekkanen

une-femme-entre-nous

Je dois commencer cet article en vous disant que ce livre n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais. Mais je dois tout de suite pour ne pas vous voir partir vous dire que je n’ai pas du tout été déçue. 

Ce roman vous met dans un état psychologique dérouté, il vous attrape par là où il sait que vous allez le suivre sans histoire, votre passion pour la lecture, bien sûr ;), et il vous embarque dans la vie de ce couple qui a tout pour être envié, en apparence au moins.

Un thriller vraiment psychologique où les sentiments pour les personnages passent du chaud au froid et vice versa.

Des apparences auxquelles il ne faut pas se fier, des pièges tendus par ces deux auteurs, qui semblent prendre plaisir à nous rendre dingue. 

Un roman que j’ai trouvé fort car il est rempli de sentiments intenses, qui assaillent le lecteur à chaque page. Pas le temps de reprendre son souffle, on veut en savoir plus, on pense avoir le fin mot de l’histoire mais…

Pour moi une réussite, puisque ce livre m’a totalement surprise et emmenée jusqu’à la dernière page sans voir le temps passer.

Résumé:

En lisant ce livre, vous allez faire beaucoup de suppositions. Vous allez croire que c’est l’histoire d’une femme jalouse, délaissée par son mari. Vous allez penser qu’elle est obsédée par la maîtresse de celui-ci, une femme plus jeune qu’elle. Vous allez vous dire que vous connaissez déjà toutes les facettes d’un tel triangle amoureux. Un conseil : laissez tomber toutes vos hypothèses. Jamais vous ne pourrez imaginer ce qui se cache derrière les apparences, ni anticiper les multiples rebondissements qui émaillent ce livre. À
la façon de Gillian Flynn, Greer Hendricks et Sarah Pekkanen ont élaboré une construction inédite, littéralement diabolique, afin de nous faire éprouver l’espoir et le désespoir des femmes, l’usure du couple, l’amitié féminine, tout cela sous couvert d’une intrigue captivante et de personnages bouleversants. Best-seller depuis sa sortie aux États-Unis, bientôt traduit dans plus de trente pays, en cours d’adaptation cinématographique par la maison de production de Steven Spielberg, plus qu’un roman : un événement !

 

Louise de Caroline Lambert

IMG_20180910_141942.jpg

 

Louise est un court roman, mais intense en ressenti. Un roman psychologique qui vous laisse, une fois terminé, essoufflé, quelque peu abasourdi. 

L’histoire d’une rencontre forte, une histoire qui prend de l’ampleur jusqu’à une fin totalement inattendue, telle que je les aime.

Une ambiance assez angoissante malgré tout, car Charles est comme le dit le résumé un être tourmenté, un artiste, un peintre. Un roman sur lequel il est difficile de poser des mots, il fait parti de ces lectures difficiles à chroniquer, de peur de vous en dire trop, je ne peux vous en dire plus, mais le conseil final ne peut être que: Lisez le. 

J’espère avoir éveillé votre curiosité et vous avoir donné envie de découvrir l’histoire de Charles et Louise…

Résumé:

C’est l’histoire d’un amour passionnel entre un peintre tourmenté à la personnalité complexe et sa muse.
Un couple se forme d’un amour tendre et inconditionnel et l’arrivée d’un bébé Charles, élevé dans cet amour. Adulte, Charles devient artiste peintre et tombe éperdument amoureux de Louise. Mais les sentiments si beaux et forts soient-ils ne font pas le bonheur de tous.
Un roman psychologique, une immersion totale dans l’histoire, on y plonge avec envie renouvelée à chaque page. Une vraie intrigue jusqu’à la fin.

 

 

A l’heure Suisse de Charlotte Léman

51gJqViMJWL._SX195_

Voici la seconde fois que je vous parle de Charlotte Léman. En janvier 2018, je vous racontais à quel point j’avais aimé Amoureuse(s), son second roman. Voici un petit rappel:

https://livresque78.wordpress.com/2018/01/24/amoureuses-de-charlotte-leman/

Cette fois l’auteure nous emmène en Suisse, toujours avec beaucoup de légèreté, j’ai lu l’histoire de Camille. 

Un roman frais qui traite des soucis courants que nous, les femmes, rencontrons au fil de notre vie. On passe du rire à la compassion pour cette jeune femme qui gère une rupture, avec beaucoup de courage, je dois le souligner. 

Camille nous fait vivre son histoire d’amour ratée, certes, mais aussi ses belles amitiés, existantes et à venir. Et qui sait? Peut-être va t-elle faire une belle rencontre.

Tout arrive pour une bonne raison dans la vie ( enfin presque…) et Camille va le découvrir.

Une histoire qui fait du bien, à lire quand ça ne va pas, mais aussi et surtout quand ça va bien, car elle vous rendra encore plus gaie et vivante. L’envie d’appeler vos ami(e)s, d’aller boire un verre, de respirer le grand air, et de voir l’avenir avec optimisme, vas soudain vous prendre.

Résumé:

Quand Camille, Parisienne de 32 ans, débarque à Fuchsdorf – petit village suisse – avec ses deux valises pour panser un chagrin d’’amour, elle n’’a qu’’une idée en tête, rentrer au plus vite à Paris.
Entre un pays dans lequel elle n’’a aucun repère, des collègues peu accueillants et ses amies qu’’elle a laissées en France, dire que les premiers temps sont difficiles est encore en deçà de la réalité. Et pour ne rien arranger, il y a l’’énigmatique Nils, aussi agaçant que séduisant, qui a le don de la surprendre dans les situations les plus improbables !
Pourtant lorsqu’’elle rencontre Rosa, sa voisine septuagénaire, les choses vont commencer à changer pour Camille. Et si dans le fond c’’était elle qui était en train de changer ?
Le bonheur est parfois là où on ne l’attend pas…

 

 

Phobos tome 1

CVT_Phobos-tome-1--Les-ephemeres_9597

Retour à l’une de mes passions livresque, la dystopie et le Young adult, je n’y peux rien, j’adore ça. Phobos était dans ma liseuse depuis un moment, j’ai donc profité des vacances, de la plage et du camping pour m’y mettre et commencer le tome 1 et cela avec le plus grand des plaisirs.

C’est avec un véritable enthousiasme que je vous en parle, j’ai beaucoup aimé l’histoire que j’ai trouvée assez originale dans son genre. Car il faut dire que le risque avec ce type de lecture est, de rapidement tourner en rond, surtout quand l’auteur s’adresse au départ et en priorité à un public assez jeune. Et bien ici, rien de tout cela, pas de niaiseries, pas de solutions faciles ou d’histoires déjà vues. Les personnages sont par contre comme souvent des enfants mal aimés, de qui la société future profite et abuse. 

Ici on atteint encore une fois des sommets dans la cruauté et la soif de pouvoir, les mensonges et les manipulations viennent de tous bords pour parvenir à atteindre son but.

Un premier tome, donc très réussi, qui sans aucune hésitation donne l’envie de découvrir la suite, qui promet d’être peut-être même encore plus passionnante. 

N’hésitez pas à me donner votre avis, que vous l’ayez lu ou que ce soit dans vos projets.

Résumé:

SIX PRÉTENDANTES.
SIX PRÉTENDANTS.
SIX MINUTES POUR SE RENCONTRER.
L’ÉTERNITÉ POUR S’AIMER.

ILS VEULENT MARQUER L’HISTOIRE AVEC UN GRAND H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial.
Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

ELLE VEUT TROUVER L’AMOUR AVEC UN GRAND A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

MÊME SI LE RÊVE VIRE AU CAUCHEMAR, IL EST TROP TARD POUR REGRETTER.

 

 

 

La belle endormie de de Vincent Martorell

Première de couv La belle endormie 23 aout 2018

 

Je vous fais découvrir aujourd’hui, La belle endormie, un court roman de Vincent Martorell, auteur dont je vous avais précédemment parlé. 

Petit rappel:

https://livresque78.wordpress.com/2018/02/22/ou-que-tu-ailles-de-vincent-martorell/

Alors attention, ici un style totalement différent nous est proposé par l’auteur, il nous démontre qu’il excelle dans plusieurs registres. Avec La belle endormie, il nous parle d’amour, puissant, fort, malmené. Un amour qui malheureusement et comme souvent, quand il est si fort, se retrouve dans une tempête dont on se demande comment on va se sortir. Une lecture rapide mais intense, qui peut amener à certaines interrogations, mais qui surtout amène à profiter de l’être aimé de façon encore plus intense.

Voici donc une belle invitation à découvrir cette belle histoire d’amour, difficile, triste mais tellement belle, qui est sortie en numérique chez AEM ( Arts Mots éditions) le 23 août 2018.

Merci à Vincent Martorell pour cette très belle histoire, qui mérite d’être lue et relue.

Résumé:

Philippe, Marie et Hélène sont rattrapés par le destin…
Philippe, écrivain à succès est en panne d’inspiration. Avec Marie, sa compagne, douce et discrète et Hélène, l’attachée de presse un brin déjantée, ils décident de se mettre au vert dans une maison isolée au pied des Pyrénées. Mais le destin va les rattraper…
De Francfort à Venise, d’une maison nichée entre deux collines du Sud-ouest aux petits détails qui rythment un voyage en train. La belle endormie est une histoire d’amour, un récit qui vous touche au cœur et nous rend plus humains.
Plongez dans une magnifique histoire d’amour, et découvrez un récit qui vous touchera au cœur et vous rendra plus humains.

 

 

 

Les héritiers du fleuve 1887-1914 de Louise Tremblay D’essiambre

51C3iPOQfgL._SX195_

https://www.editionsleduc.com/produit/1581/9782368123744/les-heritiers-du-fleuve

 

En direct de mon lieu de vacances je tente d’avancer un peu et de mettre à jour mes chroniques. 

Je vous parle donc ce jour de Les héritiers du fleuve 1887-1917 de Louise Tremblay D’essiambre.

Une romance historique telle que je les aime, L’auteure nous narre plusieurs histoires, qui s’entrecroisent et se séparent mais elle nous narre surtout des vies difficiles mais sincères, des plaisirs simples, des destins fauchés, malmenés…

Le patois Québécois donne à cette histoire une véracité qui intensifie la lecture et la plongée au cœur de la vie de tous ces personnages. Nous avançons avec eux dans le temps, nous vivons leurs espoirs, leurs peines, leurs joies, les années qui passent et changent leurs opinions qui au départ paraissaient bien établies. Les enfants de nos personnages de départs grandissent et s’épanouissent malgré des vies que leurs parents ou que le destin a tracé pour eux.

Ce roman nous amène vraiment à faire de belles rencontres, comme souvent avec les éditions Charleston, mais aussi avec Louise Tremblay D’essiambre dont je vous avais parlé, notamment avec le tome 1 de Dans la tourmente:

https://livresque78.wordpress.com/2016/12/03/dans-la-tourmente-tome-1-les-annees-du-silence-louise-tremblay-dessiambre/

Si vous ne connaissez pas cette auteure, je ne peux que vous inviter à la découvrir au plus vite, une multitude d’émotions vous attendent à la lecture de ses romans.

Résumé:

D’une rive à l’autre du Saint-Laurent, des familles attachantes aux destins entrecroisés voguent entre amitiés et rivalités, drames déchirants et bonheurs intenses.
Nous voici au XIXe siècle, sur les rives du Saint-Laurent, là où le fleuve se mêle à la mer. Deux rives : celle du nord, aride, majestueuse, faite de falaises et de plages ; celle du sud, tout en vallons, en prés verdoyants et en terres fertiles. Des couples et leur famille : Alexandrine et Clovis, Albert et Victoire, Emma et Matthieu, ainsi que James O’Connor, Irlandais immigré, seul membre de sa famille ayant survécu à la traversée.
Ces personnages plus grands que nature, plus vrais que la rudesse de l’hiver, plus émouvants que les larmes et les sourires qui se succèdent au rythme des marées, peuplent le premier tome des Héritiers du fleuve, une saga incomparable comme seule Louise Tremblay d’Essiambre sait en créer.
« UNE RECHERCHE HISTORIQUE RIGOUREUSE ET LE TALENT INIMITABLE DE L’AUTEURE CHOUCHOUTE DES QUÉBÉCOISES ! »

 

Partenariat Hors-Texte

logoHorsTextes

 

Vous souvenez-vous? Il y a quelques temps, je vous parlez de ma participation au lancement d’un site pour les amoureux des livres, ou les amoureux tout court…

Avez-vous prix le temps d’aller jeter un œil sur Hors-Texte? Si ce n’est pas encore fait, je vous rappelle qu’il n’est jamais trop tard pour faire de belles rencontres, ici sur le thème des livres. Alors c’est un site de rencontre, me direz-vous, oui, mais pas que, les rencontres ne doivent-elles être qu’amoureuse dans le sens strict du terme? Vous y découvrirez que non.

J’y suis moi-même inscrite et je vous y attend, c’est par ici:

https://www.hors-textes.com/