La déclaration – L’histoire d’Anna de Gemma Malley

IMG_20180420_102641.jpg

 

http://helium-editions.fr/livre/la-declaration/

Je termine à l’instant le premier tome de cette dystopie, ce qui me rappelle à quel point j’aime ce type de lecture. J’en ai lu beaucoup fut un temps, je les enchaînais, puis mes lectures se sont diversifiées. Pourtant chaque fois que je reviens à ce genre, je n’ai plus qu’une envie, c’est d’en lire d’autres.

Anna est une jeune fille courageuse et qui tente d’être une personne bien, malgré qu’elle soit « une surplus », elle veut racheter ses fautes. Comme beaucoup de dystopie, ici, rien n’est épargné à la jeunesse, on l’emprisonne, la brime, l’insulte, on lui fait croire qu’elle ne mérite pas de vivre…

Mais la rencontre de Peter va tout changer pour Anna. Une histoire qui va à l’essentiel, passionnante du début à la fin, cette saga est vraiment prometteuse, un très beau premier tomes dans cette version éditée par Hélium

Une vision du futur basée sur l’égoïsme et qui ne semble que dériver vers la fin de l’humanité puisque la jeunesse et le renouvellement de la population se révèle impossible et surtout interdit. 

A lire pour tous les fans du genre et à découvrir pour tous les novices car La déclaration semble réellement une bonne première expérience de la dystopie.

Résum

« Mon nom est Anna. Mon nom est Anna et je ne devrais pas être là. Et pourtant, j’existe ».

Angleterre, 2140. Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s’ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hall, un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n’auraient pas dû naître, des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde. Anna n’a plus de parents désormais.

Confinée dans l’enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute. Anna a tout oublié de son passé jusqu’au jour où arrive un jeune garçon qui semble la connaître. Mais qui est Peter ? Pourquoi ne la laisse-t-il pas tranquille ? Et pourquoi se sent-elle soudain si troublée ? À travers l’histoire d’Anna, un roman bouleversant sur la vitalité de l’adolescence.

 

Adolescence / culpabilité / Deuil
À partir de 14 ans
14,5 x 22 cm ● 224 pages

EAN : 9782330096779 ● 16 € ● 2018

 

 

 

 

Publicités

Divine Corruption tome 1 de David & Alexandre Rousseau

Frontbackneve

 

Aujourd’hui, voici un article sur un style de roman que je lis peu: la fantasy. 

Ici ce sont deux jeunes auteurs qui tenaient à ce projet de livres et sont parvenus à le mettre en place et en lumière.

Un premier tome qui commence assez durement, un côté gore qui m’a un peu fait craindre pour la suite, rassurez-vous c’est juste une mise en bouche ( vous comprendrez la blague en lisant le livre 😉 ).

De la fantasy pure et dure, des mondes imaginaires, des combats, des humains immortels ou dont la longévité ferait pâlir le doyen du monde.

Un univers envoûtant mais je dois l’avouer assez complexe, il faut bien se plonger dans sa lecture, pas le moment de faire deux choses en même temps, restons concentrés.

Un premier essai réussi pour ces deux frères autodidactes, ce qui donne envie de découvrir la suite et la direction qu’ils vont donner à cette histoire.

Résumé:

Divine corruption: Déviance est le premier tome d’une série de fantasy. Il trace les déboires d’un soldat au premier royaume, un plan divin où les humains sont à la fois esclave et salvation de la lignée céleste. L’univers mélange magie, politique, psychologie et froideur. Il reflète notre perception du monde en extrapolant la partie que l’on essaie parfois d’oublier. L’ambition, la cruauté, l’orgueil autant de péchés qui peuvent faire basculer une vie et un royaume.
“Joseph est un soldat humain tricentenaire ambitieux à la recherche d’une opportunité rare, rejoindre la caste céleste. Pour ce faire, il entre au service d’un archange manipulateur et avide de pouvoir qui l’entraîne dans une course pour sa survie. Fier et déterminé, il accepte sans hésitation la tâche qui lui est confiée, loin d’imaginer toute la portée de cette décision.
Que devient-on à notre mort terrestre? Un paradis, un dieu aimant et bienveillant attendant patiemment notre venue, facétie ou vérité? Derrière la beauté se cache parfois la pire des cruautés.”

 

 

 

Jalouse de Mathieu Biasotto

51td_C.jpg

Jeune homme touche à tout, aux multiples talents, un véritable artiste dans l’âme. Et bien croyez le ou pas, j’ai tous les romans de cet auteur sur ma liseuse et pourtant, je n’avais encore pris la peine d’en lire aucun. Cette fois le thème de la jalousie m’a piqué au vif et je me suis donc lancée.

Il semblerait d’après ce que j’ai pu lire sur ce roman que Mathieu a ici totalement changé de style, je suis bien évidemment curieuse de me mettre enfin à la lecture de ses précédents romans.

J’arrête mes digressions et je vous parle enfin de JALOUSE, c’est un roman qui traite à merveille des difficultés de la vie de couple, il est certains que Noémie est jalouse et que cela pose un énorme problème dans son couple, mais il faut aussi dire qu’elle a des raisons. Pardonner, quitter, essayer d’oublier, ou mener la vie dure à un conjoint qui nous a trompé, trahi, qui a bafoué la confiance qui est l’oxygène du couple.

Noémie et Samuel sont donc privé de cet oxygène, et Mathieu Biasotto m’a embarqué dans cette histoire, j’aurai pu être agacée par Noémie, ses excès, ses méfiances persistantes, mais je me suis mise à sa place…

Nous savons tous que l’amour est beau, magique, qu’il nous transporte de bonheur, mais il peut aussi nous rendre amer, suspicieux, aigri, nous faire perdre confiance.

Un roman intense car empli de sentiments forts, de douleurs, de souffrances, mais dont le fil conducteur est avant tout l’amour, car tout part de là.

L’amour, s’y plonger à corps perdu afin de découvrir ce qu’il nous réserve… Je sais que vous allez de la même façon vous plonger dans ce roman et vous avez bien raison, car il va vous amener jusqu’à sa dernière page avec passion et intensité.

Bonne lecture.
Résumé:

Manque de confiance en elle, aucune confiance en lui. De toute évidence, Noémie est jalouse. Pas de chance, Samuel plaît aux femmes. Un photographe doué quand il s’agit de sublimer des créatures de rêve. Si Noémie est aussi méfiante que vigilante, c’est qu’elle est échaudée. Il y a de quoi l’être quand on vit avec un menteur qui a tout gâché entre les cuisses d’une autre. Le genre d’erreur qu’on efface difficilement et dont on ne se remet pas vraiment. Par amour, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, elle tente pourtant de composer avec cette humiliation et de se reconstruire en instaurant de nouvelles règles. Un an après l’impardonnable, lorsqu’elle tombe sur le second téléphone de son petit ami volage, tout bascule. Ce mystérieux mobile cache des choses. Le doute devient une certitude. Entre peur légitime et névrose, la frontière disparaît. Trahison, non-dits et manipulation : déjà vu, déjà vécu tout ça. Hantée par des images qui laissent des traces, par des mensonges avérés ou passés sous silence, elle cherche à lever le voile sur la vérité. Le genre de vérité qui change une femme à jamais. Est-ce qu’elle pourra seulement l’accepter??

La femme à la fenêtre de A.J. Finn

51TzGRRceoL._SX195_

J’ai tout d’abord vu passer la couverture de ce livre un peu partout, j’ai donc cédé à la tentation médiatique et me suis rendue chez mon libraire.

J’ai lu La fille du train, la blogosphère compare ces deux romans mais malheureusement pas toujours dans de bons termes. Pour ma part La fille du train https://livresque78.wordpress.com/2015/04/12/la-fille-du-train-de-paula-hawkins/ m’a séduite, je ne suis donc pas inquiète en débutant cette lecture.

Mais il faut tout de même que j’avoue que le début de l’histoire m’a semblé un peu poussif, beaucoup de pages tournées pour peu d’événements majeurs. Certes, c’est un roman qui joue principalement sur le psychologique donc on ne s’attend pas à de l’action à chaque page, mais tout de même.

Cependant, l’histoire est assez mystérieuse, bien que j’ai deviné certaines vérités dès les premières pages, la suite réserve de belles surprises. 

Un dénouement assez étonnant auquel je n’avais pas pensé tant j’étais agacée par cette Anna qui sombre chaque jour un peu plus.

Un final qui rattrape donc la lenteur de cette histoire et qui rend donc ce roman bien plus attrayant que ce qu’il laissait présagé.

L(intrigue se bonifie en avançant et l’auteur a au final réussi à m’embarquer, j’aurais juste aimé que cela arrive plus tôt.

Résumé:

Elle a tout vu, mais faut-il la croire ?
Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bétabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russel – un père, une mère et un adorable ado –, qui vient d’emménager en face. Un soir, Anna est témoin d’un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison ?

 

 

Captifs de Kevin Brooks- Editions Super8

 

03-Captifs

Coup de coeur ♥♥♥♥♥. Sortie le 10 mars 2016.

Après avoir lu plusieurs romans édités par Super8, je peux dire que celui-ci est, clairement, totalement, indubitablement mon préféré.

Attention, je ne dis pas qu’il est le meilleur, car mon statut de simple lectrice me permet juste de vous parler de ce que j’ai ressenti. 

J’ai adoré ce livre d’un bout à l’autre, certes, il est difficile, des gens y sont CAPTIFS et à la minute où vous l’ouvrez, vous avez envie de comprendre, alors vous allez le dévorer comme je l’ai fait.

Un roman extrêmement fort qui fait ressortir toutes nos peurs: l’inconnu, l’enfermement, les privations… Une véritable descente aux enfers , un plongeon  dans ce que l’esprit ne peut concevoir. reste t-il un espoir? Combien de temps cela va t-il durer? Qui est derrière tout cela? Que veut-il?

Des questions, qui pour les CAPTIFS restent secondaires car la priorité est de survivre.

Un huis-clos que vous préférerez vivre à travers les lignes de l’auteur, croyez-moi!

Kevin Brooks nous offre un incroyable roman, qui même si il difficile, terrifiant, glaçant, nous emporte dans un moment de lecture dont on se délecte de chaque page.

Chaque jour de captivité qui nous est raconté par Linus, crée l’inquiétude, ce jeune homme nous narre avec beaucoup de maturité et de recul l’épée de Damoclés qui plane au dessus de cette petite fille, de ce vieil homme malade et de leurs compagnons CAPTIFS

Je dis un énorme OUI à ce livre et j’en redemande, je ressors de cette lecture toute chamboulée. A lire absolument.

 

Résumé:

Linus, 16 ans, se réveille un matin sur le sol d’un sinistre bunker souterrain. Sans eau, sans nourriture… et sans la moindre explication. Manifestement, il a été kidnappé. Pour quel motif ? Et qu’attend-on de lui ?

Les jours passent. D’autres détenus, n’ayant apparemment rien en commun, sont amenés par un ascenseur,. Une petite fille. Un vieil homme malade. Un toxicomane. Un autre homme, une autre femme. Capturés en pleine rue, comme lui et désormais, constamment surveillés. Incapables de comprendre ce qu’ils font en ce lieu.

Bientôt, et tandis que le temps commence à perdre sa réalité, une horrible vérité se fait jour. Il ne s’agit plus de sortir – c’est manifestement impossible. Il s’agit de survivre. Ensemble. Le plus longtemps possible. En espérant obtenir une réponse à la seule question qui vaille : Pourquoi ?