Le Best-seller de la rentrée littéraire de Olivier Larizza

Editeur: Andersen Lu en ebook genre: Satirique
Editeur: Andersen
Lu en ebook
genre: Satirique

Mon avis:

Voici un petit roman d’Oiliver Larizza qui m’a bien fait sourire. un ensemble de nouvelles sur le succès littéraire et les différents moyens d’y parvenir. Beaucoup d’humour qui bine-sûr n’est pas à prendre au premier degrés, car Amélie Nothomb, Paul-loup Sulitzer et bien d’autre pourraient en prendre ombrage.

A partir du moment où on lit se livre afin de passer un bon moment, amusant et sans vraie prise de tête, il fait son effet.

Olivier Larizza utilise tout un tas de bons mots qui ne peuvent que nous faire sourire. Il tourne en dérision tout le monde de la littérature, mais en particulier son personnage principal qui afin de parvenir à écrire un Best-seller tombe dans tous les clichés et les pièges.

De la biographie de dieu lui-même à la mise en application de citations d’auteurs qu’il prend au sens propre…Ce personnage passe par toutes les étapes, plus drôles et hallucinantes les unes que les autres.

J’ai particulièrement aimé la première nouvelle où notre hurluberlu cherche l’amour, des répliques complètement folles en découlent.

J’ai passé un agréable moment léger, tout à fait ce à quoi je m’attendais en débutant cette lecture.

Résumé:

Quel est l’hurluberlu qui a inventé la rentrée littéraire ? Si l’argent ne fait pas le bonheur, pourquoi les éditeurs n’en donnent-ils pas plus ? Comment un auteur traversant une période de vaches maigres peut-il faire un bœuf en librairie ? Et le grand Shakespeare, il chaussait du combien ?

Ces questions fondamentales tenaillent Octave Carezza, écrivain de 37 ans qui rêve d’écrire un best-seller et de trouver l’amour. Il lui arrive moult aventures rocambolesques avec ses lectrices, ses éditeurs, ses confrères croisés dans les salons du livre, cette drôle de dame qui s’appelle Inspiration ou encore l’e-book, invention fabuleuse qui va révolutionner nos vies avant de nous pousser à faire la révolution…

Avec un sens de l’humour irrésistible, Olivier Larizza brosse une satire épatante de nos mœurs littéraires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s