La manufacture des histoires de Luc Fivet

 

• Parution : 24 mai 2018
• ISBN : 979-10-97491-04-8
• Prix TTC France : 21 €
• 145 x 220 mm
• broché 320 pages

Sorti depuis deux jours, Luc Fivet et les éditions Baker Street nous proposent un roman qu’il est difficile de qualifier dans un genre, c’est justement  ce qui à mes yeux l’a rendu si passionnant.

J’adore les livres qui parlent de livres, et ici Luc Fivet nous enchante avec 320 pages qui tournent autour du livre, des succès littéraires, des mots et de l’art de les manipuler.

Centré sur un personnage passionnant par son sens de la dérision, qu’est Marc, un auteur qui se voit refuser la publication de ses livres par toutes les maisons d’éditions, et qui va faire une rencontre étrange, déroutante, enrichissante, qui en amènera d’autres. 

La vie de Marc va changer, son monde, mais aussi son regard sur la société et ses tendances vont évoluer.

Une aventure un peu folle qui transporte le lecteur dans une vie qui au départ semblait un peu fade, celle de Marc et qui va devenir une vie d’écrivain avec ses hauts, ses bas, ses déceptions et le besoin de prendre le recul nécessaire à une vision claire de la situation.

Un regard sur la société culturelle d’aujourd’hui avec ses défauts et les contradictions entre la volonté de ceux qui écrivent les histoires et ceux qui imposent les conditions.

Résumé:

Dans ce récit qui oscille entre thriller, roman initiatique et satire sociale, un écrivain multi-refusé cherche à pénétrer les arcanes de la Manufacture des histoires, ce lieu mythique où il rencontrera enfin reconnaissance, gloire et fortune.
Cette quête, traversée par un souffle d’humour et de parodie, sera truffée de pièges et de révélations. On y croisera des personnages aussi étonnants qu’un vendeur de machines à écrire, un marabout accoucheur d’histoires, les fantômes de la Beat Generation, des fanatiques obsédés par le Volume et même la nouvelle Shéhérazade, perdue parmi les flots de sans histoire fixe qui peuplent les rues.
Finalement, c’est par des chemins détournés – en mettant sa plume au service de quelques hommes de pouvoir sans scrupules – qu’il connaîtra le succès et ses conséquences extravagantes.
Roman de notre temps, La Manufacture des histoires raconte avant tout la lutte de ceux qui veulent continuer d’écrire leur propre histoire contre ceux qui veulent dicter l’histoire des hommes et des femmes à leur place.

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s