Fleurs captives de Virginia C. Andrews

Voici un des rares romans que j’aurai lu deux fois dans ma vie. Il faut dire que ma première lecture remonte à une autre vie, j’avais environ 12 ans et j’avais emprunté les deux premiers tomes de cette saga de cinq livres à la mère d’une amie. Voici donc la confirmation de ma passion depuis toujours pour les livres, car pendant que mère et fille essayaient des tenues, moi je furetais dans leur bibliothèque!

Je me souvenais des grandes idées de cette histoire absolument passionnante qu’a imaginé Virginia C. Andrews, il faut dire que c’est le type de lecture qui vous marque, surtout à 12 ans. Cette relecture m’a permise de voir les choses avec plus de recul, ma compréhension a bien entendu était différente, ma colère, certainement plus intense encore! Je suis restée accrochée à ces lignes comme une affamée, connaitre l’issue de ce premier tome était pour moi une véritable drogue, il faut dire que rien n’est épargné à ces quatre enfants et le lecteur vit chaque minute d’enfermement avec eux. S’engage alors une terrible réflexion sur les priorités de la vie lorsqu’on est parent, les enfants passent-ils avant tout? Il semble et l’actualité, la vraie, nous prouve parfois que non!

Un début de saga qui ne donne qu’une envie: se plonger dans la suite dont je ne me souviens absolument pas, le plaisir ne va donc en être que plus intense. Je ne peux que vous conseiller vivement de découvrir ce roman, qui, quoiqu’il crée comme réaction chez vous, ne pourra vous laisser indifférent. J’ai d’ailleurs hâte d’avoir des avis, des ressentis…

D’autant plus qu’un très belle réédition a été publiée chez France Loisirs. Ce qui n’est pas du luxe car il faut avouer que la couverture de la version que j’ai lu étant jeune et que voici est absolument repoussante et ne traduit absolument l’histoire haletante qui s’y déroule.

A très vite pour le deuxième tome dont je reviendrai vous parler très prochainement.

Résumé:

A la mort de son mari, Corinne retourne dans la demeure parentale en compagnie de ses quatre enfants. Malheureusement, la vie deviendra rapidement un enfer pour cette famille maudite. Pour de sombres histoires d’héritage, l’existence des enfants doit rester cachée aux yeux du père de Corinne, avec lequel elle est brouillée. Sa mère, pour sa part, se montre vindicative et terrible envers eux : sous couvert de les préserver, elle les séquestre dans le grenier avec à peine de quoi subsister. Alors, pour oublier, ils font de cet endroit d’incertitudes et de traumatismes le royaume de leurs jeux et de leurs rêves, le refuge secret de leur tendresse, à l’écart du monde. Mais les jours deviennent des semaines et les semaines des mois. Très loin d’être au bout de leurs surprises, dans cette atmosphère délétère de complots familiaux, leur seul objectif demeure de s’échapper. A n’importe quel prix.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s